AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Ferry (Traducteur)
EAN : 9782714436429
367 pages
Éditeur : Belfond (08/09/2000)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Il est avocat dans un grand cabinet de New York, elle vient d'être nommée substitut du procureur de Manhattan. Amoureux et complices, Jared et Sara forment un couple modèle, jusqu'au jour ou ils se retrouvent face à face dans un même dossier pénal. De simples rivaux, ils vont alors se muer en ennemis acharnés, risquant bientôt non seulement leur mariage et leur carrière, mais aussi leur vie. Car ce qui ressembl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Aline1102
  15 août 2018
Tout commençait bien. Un avocat marié à une substitut du procureur, ça me parle, forcément. Mais j'ai très vite déchanté et j'ai d'ailleurs abandonné ce roman bien avant de le terminer.
Deux choses m'ont posé problème.
Les dialogues, tout d'abord, m'ont paru totalement surréalistes. Jared et Sara ne se parlent pas : ils se lancent des jeux de mots à la figure. Et leurs interactions avec les autres personnages sont pareilles : ils blaguent, tout le temps. J'ai un peu de mal avec un substitut du procureur qui, pour détendre la victime d'un vol qualifié, lance une plaisanterie telle que « C'est bien lui, notre criminel préféré », à ladite victime… Et j'ai aussi du mal à croire qu'un couple ne soit jamais sérieux ou n'aborde jamais des sujets qui ne se prêtent pas à la plaisanterie : normalement, quand on est en couple, on parle de tout, y compris de trucs pas marrants. Mais là, apparemment, ce couple s'amuse beaucoup (trop).
Second problème (énorme celui-là) : la personnalité de Sara. Je crois que je n'ai jamais rencontré personnage littéraire plus cruche au cours de ma carrière de lectrice… Et, si les cruches ne me gênent pas dans les romans de chick-lit ou dans certains classiques, dans un thriller légal, ça passe très mal ! Un substitut du procureur qui pleurniche, qui ne sait pas comment faire son métier et qui répond à son téléphone professionnel en disant « Ici Sara ! » ne ferait certainement pas long feu en Belgique alors, à Manhattan… Soyons clair, en Amérique, les métiers judiciaires, c'est la foire d'empoigne : déjà rien que pour sortir de la fac de droit, il faut être prêt à écraser tous les autres étudiants. Si déjà pendant leurs études, les futurs juristes sont tenus de se comporter en véritables requins, vous imaginez ce que ça donne une fois qu'ils sont lancés dans le monde réel (surtout dans les grandes villes et surtout à Manhattan). Donc, la personnalité de Sara cadre très mal avec ses soi-disant succès à Columbia et encore plus avec son choix de profession. J'ai rencontré des substituts féminins et je peux vous dire qu'elles sont normalement encore plus dures que leurs homologues masculins. Normal, vu que c'est un métier dans lequel il faut se faire respecter des prévenus que l'on auditionne. Je vois mal une certaine substitut que j'ai en tête en rédigeant cet avis pleurnicher, se tordre les mains en s'adressant à un suspect ou encore se « battre » avec un juriste de parquet devant la police. Parce que oui, à un certain moment, alors que Sara est en vidéoconférence avec le policier qui a arrêté le gars suspecté du vol qualifié, son assistant se place devant la webcam et ils se poussent pendant quelques minutes avant que la nunuche en chef s'adresse au flic. Très professionnel, n'est-ce pas ?
Je n'ai rien contre la fiction, mais quand une intrigue est tellement romancée qu'elle en devient à la fois ridicule et incohérente, je ne marche pas.
Et le pire dans tout cela, c'est que Brad Meltzer et sa femme sont juristes… Comment quelqu'un qui connaît le métier a-t-il pu pondre un tel roman ? Mystère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cormorobin
  28 août 2014
M et Mme Smith sont avocat et procureur et se battent. L'histoire est plutôt pas mal au début, mais en fait, au fur et à mesure, je me suis ennuyé, puis un peu énervé, et j'ai fini par poser le livre à 100 pages du but, sur 500. Je n'ai plus envie de perdre du temps et de savoir comment ça se termine.
On tourne en rond, c'est gnan gnan, et vazi qu'en fait si je me bats contre toi, c'est pour te protéger mon amour, pendant que les méchants bien cachés nous observent. J'ai fait ma b-a, je m'arrête.
Commenter  J’apprécie          30
Fredo_4decouv
  07 juillet 2012
Encore une fois, un très très bon Meltzer. Je ne peux que vous conseiller vivement la lecture de ses romans, qui sont palpitants, bien écrits. C'est fun à lire!
Commenter  J’apprécie          00
sayv
  02 février 2019
SUPER génial
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CormorobinCormorobin   28 août 2014
Je m'en fiche, dit-elle en lui prenant la main. On s'embrasse et on n'en parle plus.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Brad Meltzer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brad Meltzer
Brad Meltzer: 2013 National Book Festival
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2005 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre