Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782910063634
Itinera Alpina (30/11/-1)
4.5/5   4 notes
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  15 octobre 2019
Ouvrage posthume de Thierry Metz , demandé à la Réserve de ma médiathèque...
Variations poétiques de l'écrivain à partir d'un poème de Paul Celan, accompagnées de deux encres originales de Jean Gilles Badaire. Ce bel ouvrage, imprimé à la main sur un lourd papier ivoire ...se trouve être le premier titre d'une collection à petit tirage, intitulée : "Le premier cent"...
Je me contente de transcrire le mot de l'éditeur, ainsi qu'un extrait des poèmes de Thierry Metz... qui prennent à la gorge, l'émotion à l'état brut... !
... d'autres mots me paraissant superflus ...
" J'ai achevé d'imprimer pendant l'année 1999, ces variations inédites à ce jour à partir du poème de Paul Celan, écrites par l'ami, comme un signe d'après départ, pour dire l'honneur, l'amitié, le bonheur aussi d'avoir à faire mémoire. "
.....
"Il reste où nous sommes un tas de pierres. ta voix
apportée là en riant avec des seaux de maçon
avec des brouettes
par ceux qui creusaient.
cela ne venait pas de loin
ce qui vint encore
Nous en parlons parfois, pour nous décrocher du poème
qui contient le cheval relâché de nos jours
Nous parlons maintenant avec du sable
ou des graviers. Mais rien de terrible.
L'ordinaire
demain et demain, continue
Balbutie."
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          33 2

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fanfanouche24 fanfanouche24   15 octobre 2019
"Ils creusaient et n'entendaient plus rien.
ils ne devenaient point sages, n'inventaient aucun chant,
ne créaient aucune langue.
Ils creusaient".

Ce serait comme si, là, hors des mains,
il y avait encore des mots.
Et du sel. Et encore une maison.
Tout un écrit maintenant peut s'en passer.
Par la langue est sorti le chant,
mais reste un cri,
un seul, qui ne rend pas les sons.
Commenter   J’apprécie          8 0
fanfanouche24 fanfanouche24   15 octobre 2019
Il reste où nous sommes un tas de pierres. ta voix
apportée là en riant avec des seaux de maçon
avec des brouettes

par ceux qui creusaient.

cela ne venait pas de loin
ce qui vint encore

Nous en parlons parfois, pour nous décrocher du poème
qui contient le cheval relâché de nos jours
Nous parlons maintenant avec du sable
ou des graviers. Mais rien de terrible.
L'ordinaire
demain et demain, continue
Balbutie.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          5 0
fanfanouche24 fanfanouche24   15 octobre 2019
Il y avait de la terre en eux


Il y avait de la terre en eux, et
ils creusaient

Ils creusaient et creusaient, ainsi s’en fut
leur jour, leur nuit. Et ils ne louaient point Dieu
qui, entendaient-ils, voulait tout cela
qui, entendaient-ils, savait tout cela.

Ils creusaient et n’entendaient plus rien,
ils ne devenaient point sage, ni inventaient aucun chant,
ne créaient aucune langue.
Ils creusaient.

Advint un silence, advint aussi un orage,
advinrent toutes les mers.
Je creuse, tu creuses, et semblablement creuse le ver,
et ce qui chante là-bas dit : ils creusent.

O l’un, ô nul, ô personne, ô toi :
où cela allait-il, puisque cela n’allait nulle part ?
Ou tu creuses et je creuse, et je me creuse jusqu’à toi,
et à nos doigts s’éveille l’anneau.



Paul Celan. . Traduction de Jean Daive.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          2 0
Labyrinthiques Labyrinthiques   20 février 2016
Non, tu n'es pas rejoint,
tu retournes seulement dans tes pas
où quelqu'un, revenu d'une enfance,
voudrait te suivre. N'y parviens pas.

Homme de biais
qui ne cesse de repasser,
d'être cheminement
là où ne passent que des bêtes.

Va dans ce début d'image
qui attend, quelle personne, et comment,
comment, sans écriture, il se tient hors de nous
comme si,
là,
il y avait encore des mots.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          2 0
fanfanouche24 fanfanouche24   15 octobre 2019
(...) Donne la lampe à celui qui n'a pas compris
mais garde la lumière que l'on nomme absence
pour qu'il cherche, un peu aujourd'hui, un peu demain,
ce qui reste accroché à nos gestes.

Dis simplement (si tu peux) qu'il y a demain
comme un sortilège.
Commenter   J’apprécie          1 0

Video de Thierry Metz (1) Voir plus Ajouter une vidéo
Terre – Thierry Metz lu par Lionel Mazari
autres livres classés : tirage limité Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètes Créer un quiz sur ce livre