AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782760933620
Leméac (Editeur) (01/01/2013)
3.33/5   6 notes
Résumé :
À Barcelone, une femme s'embarque à destination des côtes du Brésil,refaisant à sa façon la route mythique des immigrants américains. Pour tout bagage, des cahiers, des crayons, quelques livres de voyage. Et la résolution d'écrire ce roman dont elle rêve depuis toujours.

Mais, bien sûr, rien n'arrive comme elle le voudrait. Il y a les horaires stricts, qui entravent la créativité. Il y a le capitaine, un être changeant comme les vents, qui l'intimide... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Lali
  18 mai 2013
Dès les premières pages de Dix jours en cargo, une impression de déjà vu s'est emparée de moi. Et pour cause. Les romans qui portent sur la volonté d'écrire et sur les difficultés qui sont reliées à ce désir légitime sont courants, très courants. J'ajouterais : trop courants et trop nombreux.
C'est peut-être la raison pour laquelle j'ai été agacée. J'ai d'ailleurs eu du mal à passer outre mes réticences malgré ma bonne volonté. J'aurais voulu avoir de la sympathie pour cette femme qui a quitté Barcelone pour Rio, comptant profiter de la traversée pour mettre la main à la pâte parce qu'à bord rien ne pourra la déranger de son objectif. Mais ce fut peine perdue. Je ne suis pas plus arrivée à m'attacher à la narratrice que cette dernière n'a réussi à travailler à son roman.
Trop de choses la dérangent. La mer la trouble. L'équipage uniquement masculin dont les membres ne sont pas particulièrement aimables ne s'intéresse pas à elle ou en fait trop. L'image de celui qu'elle tente d'oublier autant par l'écriture que par cette expédition qui n'a rien à envier aux découvreurs d'un autre siècle s'estompe peu à peu. Mais rien n'y fait. Les mots lui manquent et l'impossibilité d'écrire a pris le pas sur tout le reste.
Il y a pourtant de jolis passages poétiques. Vite oubliés quand on tombe sur des phrases comme : « Lorsque je tiens entre les mains un livre qui me parle, je sens qu'il me travaille autant que l'écrivain qui l'a composé. » Mais tout cela, qui relève du cliché et de l'anecdote, est trop peu pour nous donner un roman solide, sensible, allant au-delà des apparences et dépassant la facilité. Trop fade pour conserver l'intérêt du lecteur qui peine à aller au bout de court roman d'une centaine de pages à peine tant son ennui est grand.
L'idée de départ était pourtant belle. Nombreux sont ceux et celles qui ont un jour rêvé de traverser l'Atlantique sur un bateau, d'être en mesure de décrire toutes les teintes de l'océan et le ciel qui aborde la ligne d'horizon, parce qu'ils les auront vus de près. Même la narratrice voudrait pouvoir le faire. Or elle n'a d'encre que pour exprimer son impossibilité à écrire ce qu'elle voulait écrire.
Le passage de la poésie au roman n'est pas donné à tous et les Louise Dupré sont rares. Isabelle Miron le prouve, même si, au détour d'une page, après plusieurs paragraphes, voire plusieurs pages sans intérêt, le lecteur pourrait être happé par une phrase poétique d'une certaine qualité. Quelques phrases bien ficelées ici et là ne sont pas suffisantes pour faire de ces Dix jours en cargo autre chose qu'une expédition dont le sens finit par nous échapper.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yuko
  06 décembre 2013
Dix jours de cargo, dix jours d'une traversée unique pour nous familiariser avec l'écriture pleine et tangente d'Isabelle Miron. Un petit roman fait de retours poétiques et pleins d'embruns nostalgiques qui nous plonge dans un huis clos traversant, entre ciel et terre. Quand il ne reste aux yeux que la mer infinie, toutes les certitudes de la narratrice se noient et la voilà qui recherche un nouveau départ. Un premier roman intéressant puisqu'il traite d'un temps peu connu en littérature, celui entre deux voyages, le temps d'une traversée, d'un voyage, d'une attente, d'une remise en question.
Un récit intérieur qui prend la forme d'un journal de bord, entre vide et attente. Un livre en creux mais plein d'un désir de renouveau, intéressant par son approche plus finalement que par son contenu.
Lien : http://art-enciel.over-blog...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Lucie16Lucie16   07 mai 2013
La terre et la mer fournissent des sensations diverses, procurent chacune une expérience totalement différente et difficilement comparable. L’une ancre le corps, l’autre, plus subtile, le prend tout entier en son sein. La terre offre tout, la mer, rien, ce qui, au bout de quelque rêve, revient peut-être presque au même.
Commenter  J’apprécie          30
YukoYuko   06 décembre 2013
Au coucher une lune presque pleine. un visage qui s'élève d'entre les morts. Le visage du nouveau-né empreint d'une nouvelle vie d'avant la vie, comme une fleur opaque ouverte sur l'éternité. Le cargo glisse sous son regard profond, bienveillant. Au bord du visible.
Commenter  J’apprécie          20
Lucie16Lucie16   07 mai 2013
Lorsque je tiens entre les mains un livre qui me parle, je sens qu’il me travaille autant que l’écrivain qui l’a composé. Les pensées se répercutent en moi, affectent mes cellules, sans parler des ramifications qui naissent dans mes rêves. Ou mes cauchemars.
Commenter  J’apprécie          10
YukoYuko   06 décembre 2013
Redescendue à la cabine, je me mets à lire et à rêvasser. Ce voyage en mer me délestera. Comme tous ces émigrants embarqués pour l'Amérique, je me déferai de certitudes, me déchargerai du monde. Comme eux, je quitte une terre pour aller vers une autre.
Commenter  J’apprécie          10
Lucie16Lucie16   07 mai 2013
Il me faut avancer dans la vie comme le fait l’écriture : en me dépouillant et en trouvant, retrouvant plutôt, l’espace où le corps se dénoue, et où les mots émergent. Une échappée vers la lumière qui a son envers. Un envers arrivant avant la lumière mais la rendant possible. Non : un seuil, où tout peut basculer d’un côté comme de l’autre.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mers et océansVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
188 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre