AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9788806212667
108 pages
Einaudi (30/11/-1)
3.7/5   5 notes
Résumé :
Maurizio ha dieci anni e non vede l'ora che comincino le vacanze. Per lui l'estate significa stare dai nonni a Crabas: lì ogni anno ritrova Franco e Giulio, fratelli di biglie, di ginocchia sbucciate e caccia alle libellule, e domina con loro un piccolo universo retto da legami che sembrano destinati a durare per sempre. Ma nell'estate del 1986 qualcosa di imprevedibile incrinerà la loro infanzia e mostrerà a tutti, adulti e ragazzi, quanto possa essere fragile il g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
michfred
  18 février 2019
Querelle de clochers dans un petit village de Sardaigne.
La création d'une deuxième paroisse à Crabas divise ses paisibles habitants, et leur apprend un pronom personnel nouveau: celui de la troisième du pluriel, eux qui ne parlaient jamais qu'à la première du pluriel.
Les ravages du "ils", décimant le "nous" si convivial , s'étendent jusqu'aux gamins, enfants de choeur occasionnels ou assidus, embrigadés dans les deux paroisses, et qui préparent, sous la houlette de leur curé respectif, l'Incontro de Pâques, la "rencontre" entre la statue du Christ ressuscité et celle de sa mère éplorée, l'Afflitta, qui est une des processions les plus populaires de ce petit village de pêcheurs.
Maurizio qui passe chaque vacance chez ses grands-parents à Crabas vient d'avoir la joie d'apprendre qu'il y vivra désormais tous les jours, puisque ses parents vont migrer sur le continent, à Ferrare, dans l'espoir de mieux gagner leur vie. La division paroissiale va-t-elle gagner sa petite bande? Peut-on diviser Maurizio, Giulio et Franco?
L'humour et la verve tendre de Michele Murgia -auteure de l'Accabadora- , donnent à cette guerre picrocholine, ce Clochemerle sarde, toute sa saveur.
On reprendrait bien quelques bagarres contre les "merdone" ces rats -dégoût ou d'égout... au nom italien évocateur, ou quelques veillées à la fraîche au seuil des maisons basses, assis sur des chaises paillées, à écouter les vieilles raconter les hauts faits des sirènes ou des vampires, ces âmes en peine assoiffées de sang...même si les rivalités liturgiques , cette "Guerre des Saints" *- n'éveillent pas en nous un intérêt puissant...
* titre français de l'Incontro , piqué, comme la nouvelle elle-même, paraît-il, à l'auteur des Malavoglia, Giovanni Verga ! -il faut lire l'excellent billet de DanD à ce propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
Herve-Lionel
  13 mars 2016
La Feuille Volante n°1022– Mars 2016
L'INCONTRO - Michela Murgia - Einaudi.
C'est un court roman, lu en italien et parfois à haute voix pour la musicalité et le beauté de la langue. [pour moi la découverte de l'italien est passionnante mais un peu laborieuse]
C'est l'histoire d'un petit village sarde de pécheurs et de paysans, Crabras, lieu fictif qui est en réalité Cabras, lieu de naissance de l'auteure, qui est basée sur des souvenirs d'enfance. le petit Maurizio, dix ans, fils unique, qui à l'habitude de la solitude chez ses parents, passe ses vacances d'été à Cabras chez ses grands-parents. Ce lieu est célèbre pour les nombreuses cérémonies en l'honneur des saints. Avec le temps et grâce aux jeux, Maurizio sympathise avec d'autres garçons de son âge, Julio et Franco qui lui apprennent à manier la fronde et ils se livrent ensemble à pas mal d'autres gamineries qui sont autant de moments de liberté, de jeux dans la rue, de découvertes et autres occasions d'écouter les histoires terrorisantes des vieux. C'est surtout pour lui, livré d'ordinaire à la solitude, l'occasion d'abandonner le « je » pour le « nous ». La vie tranquille du village est soudain bouleversée par une décision inattendue de l'évêque de créer une nouvelle paroisse, avec évidemment l'arrivée d'un nouveau curé. Il incombe donc aux deux nouvelles communautés de réaliser une partition et une organisation correctes mais ce n'est guère facile. Les enfants eux-mêmes sont de la partie et des rivalités se créent au sein du groupe puisque chaque garçon est aussi un enfant de choeur. le jour de pâques, la procession traditionnelle se termine sur la place centrale du village par la rencontre de la statue de Jésus et celle de Marie, mais le paradoxe est qu'on assiste à deux défilés distincts, avec quatre statues ! Tel est le thème de ce roman qui trouvera un épilogue inattendu.
C'est une Sardaigne oubliée qui revit sous la plume de l'auteure, un lieu figé dans le temps. C'est aussi, il faut bien le dire, une histoire de bondieuserie un peu absurde des années 1980 où ce petit village d'un autre temps vit entre dieu et diable. Il se serait sans doute bien passé de cette décision un peu absurde de l'évêque qui va bouleverser la torpeur du lieu mais réveiller une querelle de clochers où les deux curés ne vont pas manquer de rivaliser. Ainsi va-t-on assister, pour authentifier cette coupure, à l'émergence d'un pronom quasiment inconnu jusqu'alors : « eux », ceux de l'autre paroisse. C'est aussi une histoire d'amitié d'enfance à l'épreuve des décisions prises par les adultes. Comment en effet répartir les enfants de choeur dans les deux nouvelles paroisses ? C'est pourtant eux, les enfants, qui auront le dernier mot.C'est aussi une sorte de critique ironique des hommes d'église qui ne montrent guère l' exemple de paix mais au contraire sont présentés ici comme bien plus préoccupés par le pouvoir et les apparences.
Ce roman, inspiré d'une histoire vraie, a été publié en français en 2013 , sous le titre de « La guerre des saints ». l'auteure m'était jusqu'à présent inconnue.

© Hervé GAUTIER – Mars 2016. [http://hervegautier.e-monsite.com ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Moscatella
  04 août 2015
Une histoire sur l'appartenance, à un village, à un groupe, plus qu'à une famille. Quelques pages de la vie d'un pré-adolescent fils unique qui découvre dans le village de ses grands parents la signification de mots comme "nous" et "eux". Un récit plein de charme, de tendresse, d'humour mais sans complaisance.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
michfredmichfred   18 février 2019
- Merdone, sono merdone, cristossanto ! - con un grido soffocato Franco Spanu imprecò la sua consapevolezza mentre già faceva il tentativo di voltarsi per tornare indietro.
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   18 février 2019
A Maurizio non veniva cosí facile dire "noi", perché non c'è plurale nel mondo di un figlio unico efducato dalla solitudine a diventare per sempre l'unica misura di sé stesso.
Commenter  J’apprécie          10
michfredmichfred   18 février 2019
Maurizio non era ancora in grado di intuire che cosa fosse l'orfanitudine senza lutto dell' essere figlio di un emigrato, ma l'estate di un ragazzo di dodici anno è troppo calda e piena di avventure perché une cosa cosí grande possa essere importante da capire subito.
Commenter  J’apprécie          00
michfredmichfred   18 février 2019
Alberti genealogici spuntano di continuo dal fuoco, dal vino, dalla colpa, e dall' acqua santa. Eppure neanche quei rituali millenari vincolanola memoria del cuore quanto il gioco dei bambini celebrato insieme per strada.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michela Murgia (115) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michela Murgia
Michela Murgia - Leçons pour un jeune fauve
autres livres classés : Sardaigne (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
687 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre