AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2867466334
Éditeur : Liana Lévi (30/11/-1)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Une station thermale. Un paradis supposé. Un de ces lieux conçus pour rendre aux femmes fraîcheur et beauté. Un lieu où le temps est suspendu et les rencontres essentielles. Trois femmes et une fillette vont y passer quelques jours. Hors du monde, loin des hommes, elles nouent des liens, s'observent, chacune dans son secret. Lucy, la fillette, s'ennuie et n'a d'autre occupation que débusquer ces secrets, comme un petit chien de chasse. Giuseppina, «impératrice au ra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
brigittelascombe
  13 mars 2013
"A la station thermale, le temps s'est arrêté, ou plutôt il tournait sur lui-même en spirale, touchant à chaque tour un point intérieur de la courbe".
Emma, gentille veuve rondelette, en compagnie de Lucy sa jeune nièce eurasienne perturbée, le temps d'une cure (et plus si affinités) revitalisante et rajeunissante croisent dans leur hôtel deux amies Giuseppina, ancienne reporter toujours à l'aise, et Lucia, l'introvertie névrosée mal dans sa peau de femme.
Dans cette bulle, cocon maternant où les soins du corps se succèdent, ce temps, qui semble suspendre son vol, les protège des aléas du dehors, des angoisses de leur quotidien et de la solitude qui les attend dans l'après vacances.
Les réflexions de la petite Lucy (retranscrites dans son journal) alternent avec les conversations des deux amies ou avec le récit du narrateur omniscient.
Chacune dévoile ses facettes,ses manques, ses traumatismes et ses secrets.Lucia, maternelle, s'attache à Lucy dans laquelle elle se projette. Emma est jalouse.Giuseppina prend le relai. Lucia met en confiance.Emma se confie. Les liens se tissent autour d'une petite fouine pleine de tics et de TOC.Et le désespoir s'estompe, s'adoucit. L'écriture de Ginevra Bompiani sourd comme une source d'eau fraiche qui s'épancherait lorsqu'elle coule innocente et craintive de la jeune Lucy, mais elle est se transforme parfois en une vase un peu glauque dans certains rêves ou envies dont les névroses sous-jacentes entrevues déstabilisent le lecteur.
C'est un monde féminin où les hommes inconsistants font trois petits tours et puis s'en vont, une cure nostalgique, bercée par l'ennui, ponctuée de peurs, que nous propose Ginevra Bompiani (directrice de maison d'édition italienne et romancière) dans La station thermale.
J'aurais bien aimé quelques cours d'aquagym tonique pour rebooster tout ça!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Fantine
  19 avril 2013
Chronique douce amère d'un séjour dans une station thermale, et, dans lesquels des sujets graves comme par exemple le refus de vieillir, la maladie (cancer), l'homosexualité, la pédophiphie sont traités avec délicatesse, tout en finesse, sans obstentation au travers le portrait de trois femmes, et, d'une enfants paumées, partant à la dérive.
Malgré tout, ce court roman (138 pages) se termine par une note d'espoir.
En ce qui me concerne, j'avais emprunté ce roman, à la bibliothèque, un peu par hasard, attirée d'abord par la couverture, puis, par le résumé. J'avoue, après avoir lu la dernière ligne, que je n'ai pas du tout regretté mon emprunt, ni ma lecture.
Ce titre fait partie de mes coups de coeur, et, je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          80
mireille.lefustec
  09 janvier 2013
Dans une station thermale, deux couples de femmes: une fillette avec sa tante, deux vieilles amies, se rencontrent,se parlent,se lient d'amitié,s'observent et s'étudient.
Les vies de ces femmes,chacune avec ses secrets et ses silences se reflètent l'une dans l'autre.
Peu à peu, affleure le passé,se découvrent les secrets, s'illuminent les caractères ,les émotions et les diverses façons d'affronter les drames de la vie.
Dans la station,la féminité est enclose dans son lieu propre alors que le masculin reste à l'extérieur.
" L'univers de Ginevra Bompiani se divise en deux catégories: les heureux qui ont été aimés depuis tout petits et ceux qui n'ont jamais été l'objet d'un tel choix amoureux.
La dynamique du caractère et des relations adultes dépendent de cette variant fondamentale ;
Le comportement de ces femmes compose "un dessin secret, beau comme une toile d'araignée de soie ,comme une danse tranquille ,comme le dénouement d'une révélation cachée dans une mosaïque."
source:Sandra Petrignani
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fee-tish
  05 décembre 2012
Pour tout lecteur avide de découvrir la production littéraire italienne contemporaine, je conseillerais d'aller découvrir le catalogue des éditions Liana Levi. Une maison d'édition que j'affectionne depuis que j'ai lu des ouvrages de Milena Agus, Silvia Avallone ou encore Antonio Pennacchi.
Dans ce roman, le lecteur arrive dans un huis-clos dont le décor est un centre médical thermal. Quatre personnages sont mis en avant. Tout d'abord Lucy et sa tante Emma, puis Lucia et Giuseppina, deux amies en quête de jeunesse éternelle.
Ces quatre figures féminines sont aussi différentes que l'on peut l'imaginer, mais toutes recellent une faille qu'elles voudraient oublier lors de cette retraite médicale. Or, il est bien connu que l'on a beau se mettre à l'écart de sa vie pendant un temps, on ne laisse pas ses secrets et ses soucis devant la porte. le tout est de se résoudre à les assumer et cela passe, pour nos quatre héroïnes, par une confession.
Un très court roman de 136 pages qui m'a été assez difficile à appréhender. J'ai un sentiment globalement positif au sortir de cette lecture : le style est fluide et très charmant. Néanmoins, je n'ai pas toujours compris où l'auteur désirait m'emmener. Heureusement que la lecture est brève, sans quoi elle aurait certainement été fastidieuse. Enfin, je n'ai pas vraiment accroché aux personnages que j'ai parfois trouvé superficiels.
Selon moi, mais sans en être sûre, la réflexion profonde est la peur de vieillir, caractéristique de notre société, mais aussi celle de ne pas vieillir à cause d'une maladie telle qu'un cancer.
Je continue donc ma découverte de la production italienne contemporaine avec les éditions Liana Levi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BMSierre
  15 février 2013
Ce texte est une traduction d'un roman italien. C'est un huis clos dans l'hôtel d'un centre thermal où séjournent des « femmes trapues et des maris à gros ventre ».L'histoire met en scène trois femmes et une fillette. Elles s'observent, et peu à peu se lient d'amitié…découvrent et partagent leur secret. Observation sans condescendance de ces lieux de soins, de cures magiques de maladies imaginaires. D'ailleurs les maladies sont les aventures des vieux pense Lucy la plus jeune, c'est pour ça qu'ils aiment tant les raconter. Elle observe le monde des adultes, fait des remarques savoureuses sur le temps qui passe. Une réflexion intéressante sur la vieillesse, les sentiments qui évoluent, la diversité des réactions face à l'outrage du temps. Quand on pense que ces femmes sont en cure pour être « en exquise vacance de soi » ce n'est pas une réussite car finalement rien de plus horrible que les vacances dans un lieu où il n'y a rien à faire si ce n'est constater la fuite du temps sans pouvoir finalement y remédier. C'est un cruel face à face avec la réalité. A lire en gardant un esprit critique et le sens de l'humour si l'on ne veut pas être démoralisé. G.B.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
isabellelemestisabellelemest   11 décembre 2013
Sortir et marcher est sa manière de penser. Penser lentement une pensée brève. Il s'agit en réalité de laisser la question monter à la surface, flotter sans être dérangée, et rencontrer sa réponse, dans un rayon de soleil abrupt, une éclaboussure, un souffle de vent.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   13 mars 2013
-Moi aussi,je croyais venir ici pour ne pas penser...alors que je ne fais que ça...C'est bizarre que cette chose que tout le monde fait,une chose si commune,personne n'y arrive...
-Quelle chose?
-Vieillir.
Commenter  J’apprécie          100
mireille.lefustecmireille.lefustec   10 avril 2013
J'ai l'impression qu'elle nage toujours pareil depuis que je la connais,avec ces mêmes mouvements de bras,assez amples et altiers,pour utiliser un mot épineux. Il faut dire les mots épineux sinon ils se perdent,d'après mon père." Peu importe qu'ils n'aient pas trop de rapport avec ce que tu dis,quand tu peux,places-en un ".
Commenter  J’apprécie          30
mireille.lefustecmireille.lefustec   11 avril 2013
Votre symptôme. L’enchevêtrement de branches que la psychanalyse devrait démêler,mais si elle le fait vous vous retrouvez tout nus,tandis que le sillon serpentin du lierre reste visible sur le tronc, vous n'êtes plus vous-même sans votre maladie....
Commenter  J’apprécie          40
isabellelemestisabellelemest   10 décembre 2013
Neptune est le dieu des illusions, le dieu marin, on a l'impression de regarder les choses sous la surface de l'eau, elles paraissent différentes de ce qu'elles sont au-dessus, alors qu'elles sont pareilles, c'est la focale qui a changé... Tout paraît fluide, mystérieux, possible. Même la mort a un aspect attirant. Et puis tout à coup les choses sont ce qu'elles sont, la mort est la mort, le temps est le temps, il passe et vous déshabille, les illusions sont encore là, comme une armée en parade, mais c'est une armée pour rire, dotée d'uniformes rutilants et de fausses armes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Ginevra Bompiani (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ginevra Bompiani
Ginevra Bompiani presenta "I." di Francesco D'Isa (nottetempo, 2011)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
434 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre