AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Serge Diantantu (Illustrateur)Koichiro Matsuura (Préfacier, etc.)
EAN : 9782749904054
124 pages
Éditeur : Michel Lafon (08/02/2006)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Des millions d'Africains capturés, vendus sur les marchés comme des animaux... Des hommes, des femmes et des enfants séparés, puis entassés dans les soutes pestilentielles des bateaux qui les emmenaient en Amérique, notamment aux Antilles... Une main-d'œuvre gratuite, qui travaillait jusqu'à l'épuisement dans les exploitations de coton, de sucre, de tabac ou de café... La menace du fouet, la jambe coup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
4eme3Groupe2
  16 janvier 2017
J'ai adoré ce roman, je l'ai trouvé intéressant et passionnant. L'histoire est captivante : même si le rythme est lent, on ne s'ennuie pas. Les phrases ne sont pas trop compliquées. le personnage principal est attachant et émouvant, je conseille ce livre.
Commenter  J’apprécie          20
matongo
  12 avril 2018
Cela fait partie de notre patrimoine commun
Commenter  J’apprécie          10
yayal
  27 février 2019
très intéressant
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   06 février 2019
Pourquoi cette férocité ? Parce qu’aux Amériques, les grandes exploitations de coton, de sucre, de tabac ou de café avaient besoin de main-d’œuvre ! Des millions de Noirs allaient donc être sacrifiés pour la richesse des colons et le confort des sociétés occidentales. C’est ainsi que s’institua « le commerce triangulaire ». Triangulaire parce qu’il se déroulait en trois temps : les navires quittaient l’Europe, accostaient en Afrique et repartaient vers les Amériques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
4eme3Groupe24eme3Groupe2   16 janvier 2017
Imagine ton père et ta mère victimes de cet abominable commerce. Écoute la plainte qui venait aux lèvres plus fragiles. Sois attentif à la révolte qui brûlait dans le cœur des rebelles. Comme les enfants d'Afrique, tu sentiras une brûlure en toi, celle de la douleur et de l'indignation.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : marchandiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Joseph Ndiaye (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Cet ouvrage est-il un outrage ?

Paul Léautaud (1872-1956) aurait déclaré (!) « Je ne suis ni de droite, ni de gauche. Je sais fort bien ce que je suis : rien, neutre, indépendant, en marge. ». Habitué à défrayer la chronique, il suscite un débat à l'Assemblée Nationale en 1951 lorsqu'un député MRP (Ancêtre des UDR RPR UMP et autres Les Républicains) déclare « Nous avons entendu récemment pendant des semaines un critique, dont j’ai appris le nom en l’écoutant à la radio, déblatérer, traiter de tous les noms possibles ses contemporains et prétendre ne se plaire que dans la société des animaux. Je ne crois pas indispensable que de telles réflexions soient produites à la Radiodiffusion française. » Les trois tomes de son journal publiés au Mercure de France en témoignent. Fidèle à sa tradition iconoclaste, il a écrit :

Le petit outrage inachevé
Le petit ouvrage inachevé

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : Appréciation , évocation , humour , jeux de mots , Devinettes et énigmesCréer un quiz sur ce livre