AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Matteo Spirito (Autre)Éditions Crin de Chimère (Autre)
EAN : 978B08H9S2CSJ
256 pages
Éditeur : Éditions Crin de chimère (26/09/2020)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
À la suite d’une campagne désastreuse, le roi humain Eedon meurt dans l’ancienne capitale d’Osgoria et permet à la divinité noire Agonast de se réveiller. À l’est, les hommes se divisent et le royaume s’effondre sous la famine et les intrusions incessantes de créatures, tandis que des maraudeurs sanguinaires parcourent l’ouest et tuent sans raison apparente des civils en errance. Alors que le monde des vivants menace de sombrer dans le chaos, les légions mortes d’Ag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ysengrin
  21 octobre 2020
Terre d'infamie est le premier tome d'une saga fantasy. Dans un monde dévasté par des légions de morts-vivants, on suit les aventures de deux protagonistes : Nahim, jeune recrue de l'ordre d'Eschalion ; et Vetryan le voldyre, sorte d'elfe à la peau bleu. Si le premier est l'archétype du héros étincelant, le second est beaucoup plus ambigu.
Nahim cherche toujours à faire le bien, quitte à s'attirer les foudres de sa hiérarchie. Il se retrouve souvent dans des situations délicates. C'est un personnage attachant. Vetryan est manipulé par le dieu vengeur Raveol. Il est tourmenté par son passé, et entretient avec son frère des relations « particulières ». Ballottés dans les tourmentes politiques et la guerre, ils tentent de survivre dans un monde à l'agonie.
Massacres, tripailles, horreurs en tous genre, et scènes de tortures bien glauques ; l'auteur ne nous épargne rien. Autant annoncer la couleur : l'atmosphère du roman est très sombre, et certains passages sont vraiment perturbants. C'est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains !
Si l'intrigue est parfois cousue de fil blanc, elle réserve quelques bonnes surprises que je ne divulguerai pas ici. Il n'est pas question de deux factions antinomiques. Tout est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.
Les scènes de batailles sont nombreuses et dynamiques. On entend résonner le fracas des armes, et le tranchant des lames qui découpent la chair des démons. Et les monstres qui composent ce bestiaire sont effrayants ! Nos héros affrontent des spectres assassins, des démons, des abominations de chair, ou encore des Cnurath, sortes de princes vampires. Je regrette que certains personnages et créatures soient à peine esquissés. Leur description aurait mérité d'être étoffée.
Le background de l'oeuvre est également travaillé. le monde décrit ici a connu un lointain âge d'or dont on honore encore les héros. le panthéon et est très bien décrit : il y a Agonast le seigneur de la mort, Raveol le dieu vengeur, ou Avhodrum le protecteur. Ils s'affrontent par le biais de leurs champions respectifs. Il faut toutefois être attentifs pour ne pas se perdre à l'évocation de leurs noms, et celles des nombreuses contrées qui composent le royaume.
Le roman se termine en apothéose avec des scènes d'affrontement épiques. « Terre d'infamie » tient ses promesses. J'ai toutefois regretté que les intrigues des deux personnages ne se croisent pas. Mais il s'agit là du premier tome. J'ai hâte de découvrir ce qui arrivera à Nahim et Vetryan dans les prochains opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fildediane
  22 novembre 2020
Ce roman commence dans la noirceur, le ton est donné et l'écriture de l'auteur, Negora est effroyablement efficace. Vetryan est à l'agonie et l'auteur nous fait pressentir le pire.
Autant vous prévenir ce roman est sombre, emplit de terreur, de sang qu'on pourrait croire qu'Agonast a entaché la plume de l'auteur.
Les chapitres alternent le plus souvent entre Vetryan et Nahim mais d'autres personnages apparaissent important pour qu'un chapitre leur soit consacré. Suivre ses deux vies, dures, perturbantes rendent le récit captivant. On passe de l'un à l'autre, ils combattent le même ennemi sans le savoir. Si Nahim s'engage volontairement dans l'Ordre de l'Eschalion pour défendre les royaumes, Vetryan est enrôlé par une divinité vengeresse et ses sens sont embrumés pendant un moment avant qu'apparaissent une étrange lucidité.
Agosnast le dieu qui englouti toute étincelle de lumière semble indestructible, ses légions sont effroyables et laissent derrière elles des milliers de morts, charcutés, démembrés, dévorés, le sang coule à flot, les chairs putrides recouvrent tout ce qui est vivant… des visions d'horreur, des créatures dont l'imagination n'a que trop de facilité à atteindre …
Dans ce flot de noirceur, l'auteur aborde un thème que même l'obscurité ne peut éteindre : l'amour, le début de sentiments profonds et sincères, la reconnaissance de deux êtres en plein milieu du chaos. C'est léger et rassurant, même dans ce déluge d'horreurs
Un autre thème est abordé subtilement : obéissance aveugle à la hiérarchie, l'importance de la hiérarchie mais aussi les secrets de la hiérarchie. Nahim refuse de tomber dans le désespoir d'un avenir infernal, sa foi en l'avenir, sa foi en l'être humain en tout être d'ailleurs le maintien, le rend combatif. Il comprend très vite et avec un peu d'aide le fonctionnement de ses supérieurs. Pour Vetryan, la vengeance est le premier moteur, celui qui lui fera retrouver sa force, mais Agonast est puissant et Vetryan va être tiraillé entre des songes tantôt plaisants tantôt terribles et une réalité inquiétante où l'on sent la puissance du mal approcher; on sent que quelque chose se tapit dans l'ombre des lignes du récit.
Un thème qui va de paire avec la manière de faire du commandement supérieur, entretenir la peur de l'autre, la peur de ce qui est différent. Et ça Nahim va le comprendre très vite, et Vetryan va le subir. Si le premier est troublé par ses découvertes le second est un peu blessé par cette méfiance à son égard.
Dernier point : La couverture ! Elle est monstrueusement bien réalisée et transmets l'ambiance du récit ! Et elle est réalisée par Matteo Spirito
En Bref
Un roman DarkFantasy sombre, effroyable qui dès les premières lignes sape l'espoir du lecteur !
Des personnages très humains (réalistes, cruels, mais aussi plein d'espoir et de détermination à survivre), des êtres différents, des créatures monstrueuses; des dieux fidèles à eux-même;
Une ambiance gore, franchement effrayante mais il reste quelque part dans ces lignes des points de lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  22 novembre 2020
Autant vous prévenir directement, ce roman de dark fantasy est perturbant, personnellement j'ai adoré, mais il n'est clairement pas fait pour tout le monde ! Certaines scènes sont décapantes à bien des niveaux, c'est sombre, c'est sanglant, c'est bruyant (oui oui c'est bruyant !), mais c'est aussi tellement ce que j'aime finalement !
Qu'on se le dise, Negora est un auteur à suivre de près pour peu que l'on apprécie ce genre de fantasy. Ne me demandez surtout pas comment, mais il a réussi à me faire « entendre » chaque coup de lame, à me faire ressentir la douleur, à me faire parvenir l'odeur du sang à travers les combats, à me faire frissonner, à me donner des haut-le-coeur à maintes reprises, … Un truc pire que lorsque j'ai pris le bateau pour la première fois, et croyez-moi, j'étais blanche comme un cadavre !
A savoir que nous sommes dans un premier tome, aaaaaaah je veux la suite sans attendre !!! Pour une entrée en matière, c'est plutôt réussi ! Pour tout vous dire, j'ai lu ce livre au début du mois de novembre et je parviens seulement maintenant à vous publier cet avis ! Je réussi enfin à m'y mettre, et surtout, à me remettre de ma lecture ! Rien que d'y repenser, j'ai plusieurs scènes qui me reviennent en mémoire comme si j'étais en train de les lire à nouveau. Un premier tome marquant, c'est le moins que l'on puisse dire !
L'auteur nous offre ici un univers plutôt vaste, mais très intéressant à parcourir, quoi que, par moments, je serais bien partie en courant, et encore, je ne suis pas certaine que si vous me lâchez réellement en plein milieu, je survive plus d'une journée ! Dans les films bien sanglants de fantasy, je n'ai jamais croiser un bestiaire aussi vaste et complet, mais surtout, tellement « monstrueux ».
A la fin de ce premier tome, je n'ai pas de réelle préférence dans les personnages, bien que mon coeur balance énormément, par moment j'ai une nette préférence pour un, alors qu'à d'autres, je me dirigerais plutôt dans l'autre sens. Là aussi c'est perturbant, en général, dès le départ, je sais de qui je préfère la compagnie, alors qu'ici, je n'ai pas su aller dans un camp ou dans l'autre. le second tome fera peut-être la différence !
Un seul conseil au final, accrochez-vous, mais surtout, ne laissez pas ce monde sombre à souhait vous démotiver de le découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MilleetunepagesLM
  15 novembre 2020
Le commentaire de Martine :
Quel roman qui démontre comment on peut suivre des gens aveuglément sans se douter que nous sommes en train de sombrer dans la noirceur. Negora démontre très bien le pouvoir que la hiérarchie octroie à une hiérarchie.
On voyage dans la noirceur, nous voyageons entre deux personnages très importants, Nahim qui fait le bien autour de lui et Vetryan qui lui est manipulé par le dieu Raevol, ce Dieu vengeur et tyran. Les deux, de chaque côté, combattent de toutes leurs forces, ce qui sème de la colère, de la violence, de la noirceur, de l'espoir, de la bonté et de la lumière. Deux confrontations, deux héros et deux réalités qui se frictionnent. Un récit qui met en place une aventure qui laisse sa trace sur une âme.
Negora offre un roman sombre, ténébreux, violent, et même, si j'ose dire cauchemardesque. Qui n'a pas rêvé d'affrontements opposants, des spectres, des démons, des abominations, ou encore des vampires qui combattent afin de régner sur le monde.
Je veux aussi attirer votre attention sur la magnifique couverture réalisée par Matteo Spirito.
Negora, une histoire addictive qui se termine par un combat remarquable qui ne peut que créer un désir de poursuivre sa lecture. Un roman bien ficelé qui nous fait comprendre tous les dessous de l'endoctrinement et tous les résultats de cet engouement à l'aveugle. Des personnages très réalistes, des créatures marquantes et effroyables, des êtres étranges, des dieux qui tyrannisent. Une intrigue soutenue et une ambiance gore, noire, dévastée.
J'ai aimé ma lecture et j'ai hâte de retrouver Nahim et Vetryan pour le prochain tome.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EtHop
  07 novembre 2020
Une écriture particulièrement pauvre et rebutante. "Tandis que", "Quel autre choix avait-il ?", "Tout cela n'avait-il été qu'un horrible songe ?", "Comment pouvait-il survivre sans son frère à ses côtés ?", "Un bref examen suffit à révéler...", "Il ne souvenait cependant pas avoir possédé une quelconque fortune", "Le brouhaha des ivrognes l'informait bien assez cependant sur la fonction de cet établissement".
Atroce.
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : dark fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1641 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre