AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Prendre Lily (72)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
gruz
  15 mai 2015
Ce bouquin est différent.

Balayées, vos belles certitudes concernant les polars. Dépoussiérées, vos merveilleuses habitudes de lecture. Soufflée, cette monotonie qui parfois vous prend à force de lire tant de récits qui se ressemblent.

Prendre Lily est un polar, certes. Quoi que… Permettez moi d'en douter une seconde (ah, cette manie de toujours vouloir tout coller dans des boites).

Marie Neuser nous propose, en fait, un roman hybride. A la fois polar, chronique d'une époque, dissection d'une enquête, reportage romancé ou encore récit psychologique, son roman (d)étonne et sort de l'ordinaire.

C'est le premier volet d'un diptyque consacré à un fait divers qui a passionné les foules de 1993 à 2011 et fait s'arracher les cheveux des enquêteurs italiens et anglais. Tant qu'à faire, autant que ce soit une française qui s'y colle.

Le roman a beau se baser sur une histoire vraie, on est loin d'une banale retranscription des faits. A la fois récit analytique que psychologique, l'auteure nous plonge tout entier dans une enquête qui n'en finit pas. A travers les yeux, l'esprit et les failles de l'un des policiers anglais, elle nous permet de suivre l'enquête pas à pas.

A des années-lumière de ce que propose la plupart des polars ou thrillers, le récit nous démontre combien la quête de la vérité est un travail de longue haleine et un labeur de fourmis. Des années de recherches pour trouver une piste ; entre flair et chance (et parfois un sacré manque de flair également).

L'enquêteur se compare à « un flic téléporté dans un film de Bergman » et compare l'investigation à « la traque silencieuse d'une mante religieuse camouflée en pétale, adaptant son souffle au souffle de sa proie, laquelle, consciente elle aussi du danger qui l'observe, a soigneusement choisi une place dans le vent qui disperse son odeur et brouille les codes de l'attaque. »

Cette citation décrit parfaitement ce que traversent les personnages et la manière dont se développe l'histoire. Mais n'allez pas croire que ce roman de tout de même 520 pages en devient un pensum. C'est tout le contraire, le début, qui peut sembler lent, nous plonge tant au fond de l'intrigue qu'on en devient vite accro.

Oui accro à cette description minutieuse et réaliste. Fasciné surtout à l'écriture de Marie Neuser, très au dessus de ce que l'on peut lire habituellement dans le genre. Une plume fouillée, d'une expressivité rare, d'une verve souvent éclatante. Une écriture d'une belle intelligence, très vivante et jamais barbante.

Pas de rythme effréné, pas de rebondissements abracadabrants, oui ce bouquin est différent. Si vous voulez sentir ce qu'est une vraie enquête de police, tout en partant à la rencontre de personnages étonnants, mis en lumière par la grâce d'un style éclatant, Prendre Lily est fait pour vous.

Le livre en un seul mot : Admirable.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
cannibalector
  15 novembre 2016
Elle ne voulait pas aller danser Lily, elle ne venait pas de Somalie pour faire les poubelles à Paris.
Elle était couturière dans la petite ville de "B" en Angleterre et élevait seule ses deux enfants.
Ses deux bambins l'ont retrouvé atrocement mutilé dans sa baignoire.
C'est la brigade criminelle de "B" qui est chargé de l'affaire, un des flics est le narrateur de cette longue enquête, très longue enquête, très très longue enquête.Pourtant le principal suspect a été vite identifié: un voisin italien soupçonné d'avoir tué une petite fille dans son pays natal
15 ans plus tôt. Un faisceau de présomption de plus en plus précis au fil du livre encercle le suspect mais, de par son habileté et ses mensonges, aucune preuve tangible ne peut être retenu contre lui malgré de nombreuses perquisitions et interrogatoires.
Le doute, la rage, le découragement accablent la brigade qui a pourtant la certitude qu'il est coupable. Et les années passent......et l'italien reste en liberté.

Originalité de ce roman est que le présumé coupable est vite identifié, ce qui est d'ailleurs assez conformes à de nombreuses affaires criminelles.
Si les flics tournent en rond et se découragent, le problème est que c'est la même chose pour le lecteur.
En bref, pour "prendre lily", il faut être endurant mais le plaisir n'est quand même pas négligeable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          481
Ziliz
  07 juillet 2016
« Maman a été coupée en morceaux ! Maman a été coupée en morceaux ! » crient Maddy et June, onze et quatorze ans, en ressortant de leur maison plus vite qu'elles n'y sont entrées au retour du collège. Leur mère Lily gît en effet dans la baignoire, dans une mare de sang, le ventre ouvert, les seins détachés du buste, pas tout à fait décapitée mais l'intention y était, une mèche de cheveux dans chaque main...
Cette image n'a pas fini de hanter les enquêteurs Jim, Daphné, et surtout Gordon McLiam (le narrateur) qui, comme le dit fort à propos Télérama "confond parfois justice et vengeance".

D'emblée, on a un suspect que tout accable, les preuves s'accumulent, mais le "gros lard" (sic) est insaisissable comme une savonnette, ce qui rend McLiam totalement dingue. L'enquête et la traque durent, s'éternisent, piétinent, se répètent... Et je m'ennuie comme jamais en découvrant ce récit vide et long.
Serviette jaune, fétichisme capillaire, sudation, 'gros lard', baskets, Javel, Italie, Gloria. On reprend ces idées d'une page à l'autre et on tourne en rond. A l'image d'une véritable enquête, certes, mais j'attends autre chose d'un roman policier (des protagonistes convaincants, des échanges bien menés).
D'autant que j'ai vite trouvé le flic narrateur au moins aussi antipathique que son suspect - suffisant, arrogant, macho, snobinard. A l'opposé d'un autre britannique de littérature policière : le délicieux Tom Lynley d'Elizabeth George, par exemple.

De Marie Neuser, j'ai lu 'Je tue les enfants français dans les jardins' et 'Un petit jouet mécanique'. J'ai beaucoup aimé, appréciant l'originalité des intrigues. Ici on assiste à une enquête sur un présumé serial killer, déjà vue maintes fois, et surtout d'une lenteur exaspérante. Je crois ne m'être jamais autant barbée à la lecture d'un polar ! 560 pages interminables.

Après avoir "pris" cette Lily nous sommes invités à poursuivre l'affaire et à "Prendre Gloria" (suite de cet opus) - la jeune Gloria dont on entend déjà abondamment parler dans la première partie de l'enquête.
Non merci, trop contente d'en avoir enfin fini avec ce roman poussif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          369
nadiouchka
  12 mars 2016
Ne connaissant pas l'auteure qui, pourtant, est marseillaise comme moi, et dont les précédents romans ont connu un grand succès, je me suis laissée tenter pour lire ce livre, tiré d'un fait divers qui a tenu en haleine les foules de 1993 à 2011. C'est le premier volet d'un diptyque nommé PRENDRE FEMME.
Au début du roman, on découvre le cadavre d'une femme dont l'assassin a abandonné le cadavre, sauvagement mutilé, dans la baignoire, en faisant en sorte qu'il soit découvert par ses deux filles à leur retour de l'école.
L'enquête dure huit ans et elle est menée par des policiers anglais qui font rapidement le rapprochement avec un autre meurtre commis en Italie, quelques années auparavant, certainement par le même homme car les similitudes sont flagrantes.
Le lecteur connaît, dés le début, le nom de l'assassin mais cela n'enlève rien au travail de l'écrivaine qui nous raconte en détail le travail des enquêteurs et principalement celui de Gordon qui se sent totalement impliqué.
On peut dire de ce livre que c'est un polar.
Parfois, l'enquête semble avancer et on pense que cette fois est la bonne ; que Daminao Solivo (puisque c'est lui l'assassin) va être arrêté. Mais à chaque fois il arrive à s'en sortir, en gardant un flegme incroyable.
Le style de l'écrivaine a été pour moi une bonne découverte car, malgré la lenteur des événements, elle réussit à garder le lecteur en haleine jusqu'au bout.
Après avoir lu ce premier volet, je me suis empressée de lire le second : PRENDRE GLORIA.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
titiseb77
  08 août 2017
Marie Neuser s'est basée sur une histoire vraie pour écrire ce roman et je dois bien avouer que j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, en effet, ce policier est écrit à la façon d'un épisode de Columbo, on connaît le coupable dès le départ, reste à prouver sa culpabilité.
Lily est découverte morte assassinée chez elle par ses deux petites filles qui vont bien évidemment être traumatisées à vie, les policiers qui vont enquêter sur cette affaire vont très vite suspecter un voisin ayant déjà eu des démêlés avec la justice dans son pays d'origine l'Italie, suite à la disparition d'une jeune fille répondant au prénom de Gloria.
Reste que les preuves ne sont jamais vraiment évidentes, que l'accusé à toujours de très bonnes réponses et que le juge ayant peur de se mouiller dans cette affaire, ne donne pas l'ordre de mise en examen facilement.
Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre, je pense juste qu'il y a peut-être un peu trop de pages et que si l'auteure avait un peu plus concentré son texte, cette lecture aurait très certainement été plus plaisante. L'écriture de Marie Neuser est par contre très agréable. de plus, tout au long de ce livre l'affaire gloria est présente avec énormément de détails et du coup je me demande si la lecture de Prendre Gloria sera vraiment intéressante, je me laisserais quand même tenté, sait-on jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
claraetlesmots
  17 juillet 2015
12 novembre 2002. Dans un quartier paisible d'une petite ville anglaise B., deux fillettes découvrent en rentrant de l'école leur mère sauvagement assassinée gisant dans la baignoire. La femme a été mutilée ( je passe les détails) et son meurtrier a placé deux mèches de cheveux de couleurs différentes entre ses doigts.

Ce livre s'ouvre directement sur la scène où l'équipe de police dont fait partie Gordon McLiam débarque au domicile de Lily Hewitt. Un voisin Damiano Solivo ayant entendu hurler les deux filles les a appelés. Gordon McLiam ne peut chasser de son esprit ce qu'il a vu et pourtant ce n'est pas un débutant. Lily Hewitt la quarantaine bien passée, divorcée et couturière n'avait rien qui puisse lui attirer des ennuis. Gordon prend cette enquête à coeur, très ou trop à coeur. Hanté par Lily et par sa mort, il se promet de mettre l'assassin sous les verrous. Les soupçons se portent rapidement sur Damiano Solivo mais les preuves sont inexistantes ou inexploitables. A chaque interrogatoire, comme une couleuvre il glisse entre les mains des policiers. D'origine italienne et parlant très mal l'anglais, il a quand même réponse à tout et surtout il a un alibi. Mais Gordon a cette intime conviction que c'est bien lui tout comme ses collègues. Les mois passent et Gordon ne veut pas laisser tomber. Ce serait comme abandonner Lily et sa promesse.

L'histoire est racontée par Gordon et c'est comme si on était à sa place. Les mois deviennent des années, l'enquête semble avancer et à plusieurs reprises on se dit que cette fois c'est bon, Solivo va être arrêté. Mais les impasses et les déceptions surgissent et ce sont autant de frustrations comme si on était face à un meurtre parfait. Un des intérêts de ce livre est qu'il nous plonge dans les ressentis de Gordon sur dix ans tout comme il nous immerge dans l'enquête. Car oui, il faudra presque dix longues années pour coincer Solivo. Ca colle à une réalité, à un travail acharné où quelquefois le découragement surgit et est si grand que Gordon est prêt à bafouer l'éthique.

J'étais loin de m'imaginer que j'allais devenir accro. Et c'est un livre que j'ai eu du mal à lâcher tant j'ai été happée ! C'est précis mais jamais ennuyeux, on a l'impression que Solivo joue avec nos nerfs et c'est parfaitement réussi.
Un thriller totalement et hautement addictif où les émotions sont semblables à des montagnes russes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LeaTouchBook
  04 mai 2015
Prendre Lily n'est pas un thriller comme les autres, c'est un thriller basé sur un véritable fait divers, un thriller sur le travail acharné de la police pour faire enfermer l'assassin : une histoire palpitante et effrayante !

Avec Prendre Lily vous allez rencontrer le mal à l'état pur, un mal existant, un crime qui a vraiment eu lieu. Ici il n'est pas question de chercher à deviner qui est le meurtrier puisqu'on le découvre assez rapidement, ici le sujet est propre à une poursuite, à une quête éperdue : faire en sorte de mettre un monstre derrière les barreaux.

La vraie force de ce thriller est de rentrer dans le véritable quotidien de la police, une lutte acharnée pour trouver l'ombre d'une preuve. Chaque membre de l'équipe apporte une touche complémentaire au groupe dans son entier, j'ai particulièrement aimé les personnages de Gordon dont la résolution de cette enquête deviendra une obsession dévastatrice, et celui de Bradford qui est un jeune chef d'équipe mais qui ne manque pas de maturité et d'investissement dans son travail.

Le fait de suivre de manière très réaliste une investigation met en exergue auprès du lecteur le fait qu'une enquête est remplie de haut et de bas, de moments forts et de grands vides. Dès lors le livre est parfois parsemé de passages un peu à vide, d'instants de rage face à l'impuissance de prouver la culpabilité de l'assassin, de périodes de grande émotion et d'attachement envers une équipe soudée.

L'écriture de Marie Neuser permet aussi de rentrer très aisément dans le récit, et malgré le fait que l'histoire ne repose pas sur la découverte du tueur, le lecteur ne peut que tourner les pages pour avoir le fin mot de l'histoire...

En définitive, voici un thriller de qualité et vraiment original qui plaira à ceux qui veulent découvrir la face cachée d'une enquête effrayante !

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LauBiblio
  17 avril 2016
Dans ce thriller très original, on ne tremble pas avec la victime, mais on trépigne avec les enquêteurs, le tueur étant très vite identifié, surveillé, pisté, interrogé, libéré, réinterrogé, les enquêteurs s'y abîmant au fur et à mesure des années, obsédés par les victimes, et la capture du monstre, expert en crimes et en mensonges. le faisceau d' indices menant à sa culpabilité est large : ils sont confondants si on les examine tous ensemble, mais aucune preuve véritable... Les enquêteurs, certes, ne brillent pas par leur complexité psychologique, mais l'auteur a un vrai talent de raconteuse d'histoires, et on est avec eux, frustrés, happés par cette enquête impossible. Un roman de très bonne facture, effectivement le haut du panier du thriller français, et qui ne fait pas dans le gore, ça change - de toute façon, il m'est personnellement de plus en plus difficile de lire des thrillers classiques, ma sensibilité augmentant au fur et à mesure des années ;-) !! donc c'est une lecture que tous peuvent apprécier, et pas seulement les amateurs d'histories bien sanglantes, que j'ai moi-moi même été pendant de nombreuses années ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
sandraboop
  08 août 2015
Je vais tenter de faire court pour cette critique. C'est ma première rencontre avec l'auteure et je trouve le style plaisant, jamais pesant et direct. J'apprécie.
Le fait que l'histoire soit tirée d'un fait divers est intéressant car il est synonyme d'une certaine véracité du travail des forces de polices.
L'histoire se déroulant entre l'Italie et l'Angleterre, ça ne m'a pas surpris de ne pas connaître cette histoire criminelle. (Pourtant entre ma profession et mon goût des émissions sur les criminels, j'aurais pu mais non).
Le découpage est intéressant lui aussi car s'il semble chronologique, il est aussi thématique. On évolue à la vitesse de l'enquête en fonction des découvertes mais au lieu d'y passer 8 années on y consacre 400 pages.
Intime conviction ? Doute raisonnable ? Mafia ? Appel ? Justice ?

Il paraît que c'est le premier tome d'un dyptique et je m'interroge donc sur la suite.

Agréable lecture qui me fera sûrement revenir vers Mme Nauser.
Commenter  J’apprécie          70
Selvegem
  28 septembre 2015
Découvert au Salon du Livre de Paris 2015, j'étais très curieuse de lire ce roman de Marie Neuser.
Début des années 2000, dans une petite ville anglaise très tranquille, deux fillettes découvrent leur mère assassinée. Retrouvée dans sa baignoire, les seins découpés et une mèche de cheveux dans chaque main. Cette femme, Lily Hewitt, était une femme et mère modèle, appréciée par tous. Pas très loin de chez Lily habite Damiano Solivo, un immigré Italien. Malgré son alibi et la protection de sa femme, les soupçons de la police se portent rapidement sur lui.
Plusieurs policiers vont faire partie de cette enquête, et nous allons suivre particulièrement le personnage de Gordon. Très sensible, il va rapidement se dévouer corps et âme à l'élucidation de ce crime, mettant tout en oeuvre pour coincer le meurtrier. Quitte à mettre même sa propre vie de côté ! Cette affaire va le ronger et le titiller, tout comme ses collègues. On est très vite prit au coeur par cette équipe de policier mais surtout d'êtres humains. On ressent parfaitement leur désarroi, leur colère, et leur volonté de tout faire pour empêcher le meurtrier de s'échapper impunément.
Prendre Lily est un policier que je suis ravi d'avoir pu lire, notamment car il m'a donné la possibilité de découvrir Marie Neuser, mais aussi pour sa construction particulière. Ici, pas une enquête résolue au bout de quelques jours, pas d'illuminations de génies ou de profiler. Une équipe de choc, mais simplement composée de policiers. Et surtout, c'est une enquête qui va durer dans le temps, qui ne sera éclaircie (ou pas ?) que des années après le meurtre. Et ça, je trouve que c'est vraiment appréciable !
(Suite de mon avis sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (356) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1729 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre