AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371760269
Éditeur : publienet (14/11/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ex-taulard reconverti dans les assurances, Léo Boivin mène une vie terne, mais paisible, dans une ville de l’ouest à la pluviométrie abondante. Jusqu’au jour où la visite d’un policier muni d’une photographie vient lui rappeler qu’il est souvent plus difficile qu’on ne le croit d’échapper à son passé. Lancé bien malgré lui sur les traces d’un mystérieux personnage au destin plus que trouble, Léo devra risquer sa peau, offrir le café à son pire ennemi, rencarder des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Kirsikka
  22 avril 2015
La pluie est omniprésente, il pleut, ou alors il neige, on parle du temps qu'il fait. Une petite ville de l'ouest, pas loin de la mer, une vie quotidienne au rythme lent, assez terne, dépressive, un peu vide. Une rencontre, une promotion, une vie qui va mieux, trois semaines exceptionnelles d'été, et puis la pluie revient tandis que tout s'effiloche et se délite inexplicablement. Les rêves sont presque palpables, le passé ressurgit et prend de plus en plus de place, les souvenirs remontent, au fur et à mesure que le héros sort de l'incompréhension de ce qui lui arrive et reconstitue l'histoire, son histoire.
Un petit polar qui n'a l'air de rien au début, mais qui accroche par son style et un humour désabusé, et une impression d'irréel doux-amer. Quant au mystère, il plane toujours à la dernière phrase, et certains petits éléments disséminés ça et là posent des questions qui restent sans réponse.
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
Lazlo23Lazlo23   16 août 2015
Bien campé sur ses après-ski, Cordier souriait toujours lorsque je l’ai poussé contre le mur.
— Dis donc, espèce de…, il a rugi, juste avant que je lui balance mon poing dans l’estomac.
Ça l’a plié en deux et ses yeux se sont embués, deux choses vertes, fendues et coriaces comme des culs de bouteille : c’est à cause de ce regard que je lui ai remis un autre en pleine poire, et aussi pour lui montrer que je n’étais pas d’humeur légère. Tout à l’heure, dans la voiture, j’avais préparé une petite introduction ironique dans le goût de Chandler ou de Crumley, mais il ne m’a pas laissé le temps de la lui placer :
— Écoutez, il a hoqueté, tassé contre le mur, qu’est-ce que vous voulez ? Si c’est de l’argent, je peux vous en donner.
Deux traînées de morve mêlées de sang lui couraient sous les narines comme une moustache en caramel, son nez était enflé et violacé. Ça ne m’a pas ému. Au contraire, j’ai repensé à la tête que j’avais dans la glace, l’autre soir chez Lambert, et j’ai dû faire effort sur moi-même pour ne pas lui en recoller un autre, là, dans l’instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
KirsikkaKirsikka   20 avril 2015
Question absurde, bien sûr, qui ne menait à rien, sinon à d'autres questions du même genre, comme celle-ci par exemple : qu'est-ce qui n'avait pas marché dans ma vie, qui avait fait de moi cet être frustré et terni avant l'âge ? C'est vrai ça, quelle marche avais-je ratée, quel formulaire avais-je oublié de remplir ?
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : ouestVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
893 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre