AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B07P6ZNR6P
Éditeur : (28/02/2019)

Note moyenne : 4.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Hacker multimillionnaire déchu, Ted Smith n'a plus rien du fantôme qu'il désirait par-dessus tout rester. Désormais connu de la DIA, il vogue en compagnie de l'énigmatique Hicks sur une mer de doutes, un océan de pourquoi. Le décès de Lana vient de briser sa vie, qui n'est plus à ses yeux qu'une ombre vouée au néant. Les échecs, les victoires... tout cela a-t-il encore sens, une vérité ? Et qui est donc cet Aaron Green, sur lequel leurs pouvoirs n'ont pas prise ? T... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
AlexianeTh
  01 avril 2019
[Blog : Marmite aux Plumes]
[Lien de la chronique : http://marmiteauxplumes.com/t-2-la-liturgie-des-anges-le-tombeau-de-lhumanite-dalex-parker/]
Ce qui nous avait frappés lors de la lecture de L'Idiocryncrasie, c'est la pluralité des genres en un même texte : fantastique, science-fiction, espionnage, action… Dans cette suite, nous constatons que le fantastique recule de plusieurs pas pour laisser la dominance à la science-fiction. Ce récit peut faire écho à certains films sortis ces vingt dernières années et appeler nos peurs, issues de notre instinct le plus primitif.
L'apocalypse, le déluge… la fin du monde.

Une thématique abordée à de multiples reprises à travers divers supports : avant que les catastrophes n'aboutissent, pendant qu'elles se déroulent et la survie qu'elles exigent, ou l'après qui conduit à une histoire post-apocalyptique.
Ici, nous pourrions bien avoir l'impression que tout est regroupé en un seul roman… Nous précisons bien impression, mais vous comprendrez pourquoi en passant le cap de la lecture.

En abordant un tel sujet, Alex Parker rétrécit son intrigue pour la concentrer sur le dernier rush révélateur. Une nouvelle course contre la montre s'enclenche, mais il n'est plus question pour Ted Smith de sa propre survie, mais celle de toute l'humanité.

Le lecteur se verra en effet confronté à l'horreur de la fin du monde. de quelle manière ? Ah, cela est si peu fairplay de vous le dire… Il faut se prêter au jeu par vous-mêmes. Ce que nous pouvons vous dire, en revanche, est que vous serez susceptibles d'avoir vos yeux s'arrondirent, s'écarquiller, le souffle devenir court et une sourde angoisse vous nouer le ventre en assistant au spectacle cataclysmique et aux terribles conséquences de l'orgueil ainsi que de l'immaturité humaine. Mais pourquoi est-ce si déroutant et dérangeant ?

Peut-être parce que l'auteur s'appuie sur de profondes recherches afin d'étoffer les évènements qu'il traite dans son texte ; il s'appuie sur des chiffres, des faits réels, et écosse sans doute ses propres peurs qui trouvent, primitivement, résonnance avec les nôtres. Il en appelle à notre conscience — plus loin encore, à notre inconscience qui se mure derrière le déni pour certains d'entre nous — mais aussi à notre morale bien cocoonée dans le coton de notre confort et de nos illusions sociétales. Alex Parker vient se servir de nos cauchemars comme le réalisateur et scénariste d'un film catastrophe le ferait, et nous plante, paradoxalement, face à notre rationalité : « Alors, maintenant que tu es là et que tu sais, que ferais-tu à la place de Ted, Hicks, et [personnages mystères] ? »

Le Tombeau de l'Humanité est comme un parchemin que nous déroulerions petit à petit, découvrant de nouveaux secrets qui trouveront leurs réponses au fur et à mesure, jusqu'à l'ourlet final. de péripéties en dialogues que l'auteur aime toujours autant creuser de débats philosophiques et psychologiques, nous sommes ballotés entre des myriades d'explosions de vérité que nous attendions depuis le début du premier opus.

Alex Parker réussit à se transposer lui-même dans cette aventure trouble, assez pour crédibiliser ce qui pourrait advenir en pareille situation. Nous le ressentons, grâce à ce qu'il est capable de transmettre et au vocabulaire soigneusement choisi, aux émotions que nous accueillons — tant bien que mal en fonction de notre sensibilité tiraillée pour la plupart.

Encore une fois, les nuances sont traitées avec minutie. Les personnages sont toujours aussi ambigus — cette fois, nous sommes uniquement du point de vue interne de Ted —, et oscillent sur le fil ténu de l'éternelle notion implantée du bien et du mal. Cette réflexion s'exacerbe au fur et à mesure : plus nous approchons de la fin, plus notre morale est mise à rude épreuve.

Il y a moins d'actions « pures » dans le Tombeau de l'Humanité, plutôt des scènes articulées autour de mouvements et de découvertes, d'avancée des personnages qui permettent, de facto, une avancée dans l'intrigue.
Nous avions soulevé dans la première chronique qu'une partie des lecteurs serait susceptible de peiner à différencier les personnages dans les dialogues, étant donné le point commun qu'ils partageaient : un langage extrêmement soutenu, voire élitiste. Nous avons pu noter que l'auteur avait su, ici, accorder à un plus grand nombre de ses protagonistes des traits de caractère plus définis et identifiables à travers leurs échanges. L'onde verbale est ainsi plus diversifiée et rythmée.

Dans cette même lancée, nous avons aussi remarqué que la lecture était plus « fluide ». Si la plume d'Alex Parker reste fidèle à elle-même — et heureusement ! Chacun son écriture et son style —, elle parait plus « abordable » ici, temporisant le vocabulaire très riche qui pouvait, dans le premier tome, faire obstacle à l'immersion totale. Ces termes intelligents et les plus à même de retranscrire au mieux ce que souhaite le romancier restent tout de même présents, mais plus ponctuels — dans les dialogues aussi.

Alex Parker semble par ailleurs beaucoup apprécier les citations. Il s'appuie sur nombreuses d'entre elles, souvent comme arguments dans les débats qui confrontent ses héros et donc, comme appui dans ses interprétations et explications.

Explications qui réclament la plus grande concentration de notre part et, parfois, quelques relectures afin de bien comprendre les tenants et les aboutissants.
Nous ne pouvons pas développer davantage le récit ; il se pourrait que nous en ayons déjà trop dit.
Le Tombeau de l'Humanité est bien le dernier tome de la Liturgie des Anges. le final risque vous troubler bien plus encore et vous laisser coi, mais après réflexion, vous seriez amenés à le trouver tout à fait approprié.

Alex Parker signe une histoire complète, complexe, riche en personnages et aventures, en twists ainsi qu'en réflexions qui remettront nombreuses de nos certitudes en cause, débattent autour de nos convictions jusqu'à la religion et les fondements de notre société. Un texte qui plonge bien plus dans la science-fiction et nous interroge.
Et nous laisse, l'estomac en vrac, tandis que nous nous demandons : « Est-ce déjà trop tard ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
edco6974
  10 avril 2019
Un roman qui m'a donné un peu plus de fil à retordre... beaucoup de réflexion car il n'est vraiment pas facile de parler de ce roman.... Mais pour pouvoir comprendre cet tome ci, je vous conseille de lire le tome 1 (voici le lien vers ma chronique sur le 1 :https://cocodelecturebelge.blogspot.com/2018/09/la-liturgie-des-anges-alex-parker.html ).
La principale différence qui réside entre le 1er et le 2ème tome réside dans le surnaturel.
La fin du monde: thème principal de ce roman. On y retrouve les héros principaux: Aaron, Hicks, Ted, Lana et bien d'autres.
Les quatres héros ont des "pouvoirs" bien différents et pourtant totalement indissociables. Est-ce un roman visionnaire sur la fin de notre monde telle qu'on le connaît? Est-ce l'une des manières parmi tant d'autre qui détruira notre civilisation? Beaucoup de Grands noms en parle comme Nostradamus...
Ce que j'aime dans ce roman c'est que l'on ne parle pas des évènements qui auront lieu dans l'avenir mais disons que j'avais l'impression d'être dans le présent, que l'auteur nous décrivait ce qu'il se passait. Réalité ou Imaginaire? Parfois, on peut se pauser la question quand on voit la façon dont le monde fonctionne.
Que peut-on faire, nous pauvres mortels, face à la destruction de la terre par un astéroïde du nom de Ouranos.
Ce roman met en avant ce que les autorités savent bien avant tout le monde et ce qu'ils cachent non pas pour le bien de l'humanité mais plutôt pour leur petit confort.
Bien entendu, il s'agit d'une histoire mais il est permis de se poser des questions sur ce qu'il va advenir de nous car j'ai eu l'impression de lire la description de notre société actuelle: qui va survivre? Quels seront les actes que nous ferons en dernier? Les choix sont divers et variés car nous sommes tous différents. Un livre avant gardiste, un regard futuriste sur l'avenir de notre humanité qui se détruit toujours un peu plus chaque jour. Mais la grande différence avec la réalité et ce roman ce sont les 4 héros qui ont des pouvoirs spéciaux (non ils ne tirent pas des boules de feu ou ne sont pas élastiques)telle que leurs déplacements dans l'espace temps.
Le rêve: pouvoir découvrir ce qu'il va se passer dans l'avenir. Ajouter à tout ceci: la croyance. J'ai pu remarquer que la croyance est le fondement de la réflexion de l'homme. Il y a eu plusieurs guerres qui avaient pour motif la religion (n'importe quelle religion). Ne serait-ce pas l'une des raisons derrière laquelle l'homme se cache pour tuer son prochain et qu'il passe son temps à détruire tout ce qui l'entoure? L'auteur met en avant le fait que l'homme aime se détruire par lui-même mais qu'enfin de compte, ça sera probablement "la nature" qui se vengera de nos méfaits (la surconsommation etc..).
Quand je vous dis que c'est le roman qui m'a demandé le plus de réflexion pour pouvoir le chroniquer... Et encore j'aurais beaucoup à en dire mais il y a tellement d'éléments dans ce roman qui donne de la réalité et du poids à cette histoire tellement atypique et pourtant si proche de notre réalité. de plus, l'écriture de l'histoire est presque poétique... Léger mais précis, je dirais même très pointu car il y a énormément de recherche afin de donner ce sentiment de tangibilité à ce récit que ça en est destabilisant.
Je peux vous dire que la touche surnaturel des personnages font ressortir la mortalité de l'être humain et que l'on ne peut changer le passé ni le futur même si on a des indices sur ce qu'il va se passer. Non seulement, il y a ces particularités mais il y a aussi de l'action (ce qui n'est pas pour me déplaire, la politique qui est aussi coeur de tout mais aussi le fait que parfois un homme peut prendre une bonne décision malgré les ordres contraires qui lui ont été donné.
Mais, il y a un "mais" il y encore un ingrédient ultra important qui donne cette profondeur. Je ne peux en parler car je risque de lever le voile sur un morceau de l'histoire qui donne cette impression que cette histoire est possible (si on retire la touche fantastique)...
J'en ai eu des frissons.... Ça m'a donné froid dans le dos...
Un mixte d'amour, d'action, de choix, de moralité avec une touche importante de fantastique qui rend le tout "sensationnel". Un roman qui se lit non pas facilement mais de façon harmonieuse et agréable. On n'a pas le temps de s'ennuyer juste l'envie d'aller plus vite pour connaître la fin. Visionnaire? A vous de le lire pour vous faire votre propre opinion mais surtout lisez le premier tome pour mieux appréhender celui-ci...
Merci Alex Parker pour cette découverte absolument hors norme

Merci pour ce délicieux moment en compagnie de cette histoire pas banale du tout...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  03 avril 2019
Cela fait maintenant un moment, je vous ai parlé du premier tome de la liturgie des anges, je vous avais souligné le fait que j'avais eu du mal avec certains termes utilisés par Alex Parker, termes qui m'obligeaient à me diriger vers un dico. En débutant le second tome, c'est vrai que j'avais une petite appréhension à ce niveau, appréhension bien vite envolée d'ailleurs. J'ai trouvé ce second tome beaucoup plus abordable à ce niveau, même si j'aime apprendre de nouvelles choses, ce n'est pas forcément simple de passer de son livre à un dico, et revenir à son livre pour poursuivre. Donc, franchement, merci à l'auteur d'avoir rendu cet opus beaucoup plus abordable.
Cette fois encore, ce que j'ai apprécié, c'est que ce ne soit pas une simple lecture, oh que non, nous en sommes d'ailleurs loin. A travers ce tome, et le précédent, l'auteur nous fait nous poser énormément de question sur l'avenir du monde, sur ce que nous allons devenir, ou pas, dans le futur. Franchement ? Cela fait flipper un max, mais sommes-nous réellement étranger à l'évolution de l'humanité ? N'est-ce pas un peu simple de toujours mettre la faute sur les autres ?
Cette couverture, on en parle ou pas ? Si j'étais déjà fan de la première, celle-ci je suis carrément fans également, et honnêtement, je VEUX les livres papier dans ma bibliothèque, non pas pour faire joli parmi mes autres livres, mais bien pour y être mis encore plus en avant, bien en place devant les autres, pour qu'au moment où l'on regarde ma bibliothèque, on ne puisse pas ne pas les voir. C'était la petite parenthèse #découvremafolie :-p
Revenons-en à ce récit, encore un peu quand même, je ne vais pas juste vous dire que j'adore la couverture et que le vocabulaire est plus abordable !!!
J'ai trouvé ce tome beaucoup plus dans le style science-fiction, pour mon plus grand plaisir car j'adore ce genre littéraire, mais là encore, l'auteur ne force pas, et pour moi en tout cas, même les personnes n'étant pas forcément fan de ce genre, ne pourront qu'aimer se plonger dans l'univers de l'auteur. Malgré tout, je trouve que le ton que donne Alex est très réaliste, à se carrément se demander si nous sommes dans une fiction où dans un monde réel. Je trouve que c'est assez perturbant, mais tellement bon à lire !
J'ai ressenti le travail en amont effectué par l'auteur, on sent réellement qu'il maîtrise son récit du début à la fin. D'après moi, il n'y a aucune fausse note, ce tome est juste parfait. Que ce soit au niveau de l'intrigue, des personnages, du rythme, des rebondissements, honnêtement, je ne vois absolument rien qui pourrait être considéré comme « négatif », j' ai bien réfléchi pourtant, mais rien ne m'a sauté aux yeux.
Que vous soyez ou pas amateurs de SF, je vous conseille de lire ces deux tomes, peut-être (comme moi) aurez-vous un peu de mal avec certains termes du premier tome, mais ne vous arrêtez pas à cela ! Vous serez vous aussi pris dans l'histoire, pris dans les réflexions, et vous allez adorer cela, adorer l'effet que cela aura sur vous. C'est simplement impensable qu'il en soit autrement !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thomasthink
  19 mars 2019
Il y a quelques mois, j'ai lu le premier tome qui m'avait vraiment interpelé, de par l'écriture recherchée, ce qui est rarissime dans la science-fiction et le fantastique.
Il me faut avouer que pour un premier roman, de surcroit auto-édité, la plume est agréablement surprenante. On y croise de jolies tournures de phrases, des figures de style portées par une écriture assez soutenue, atypique. J'ai apprécié d'y trouver des mots peu usité, ce qui offre au lecteur un voyage au coeur de la langue française.
Ce roman est une lecture que l'on déguste, si tant est que l'on apprécie les lectures intelligentes, celles qui vous marquent en profondeur. Il me parait évident que les adeptes de la "Junk lecture", des romans qui ne nécessitent que peu d'effort de concentration, d'implication mentale dans l'histoire, n'y trouveront pas leur compte et feraient même mieux de passer leur chemin (Il vous faudra parfois prendre votre dictionnaire).
L'auteur ne fait pas que raconter une histoire, il nous offre un véritable moment de remise en question, j'irais même jusqu'à dire de réflexion philosophique sur la société dans laquelle nous vivons, le comportement humain et la religion.
A travers de multiples rebondissements, du fantastique et de la science-fiction, nous découvrons la sensibilité à fleur de peau du héros, Ted Smith. De prime abord, il pourrait paraître assez froid, dur envers l'Homme et son l'histoire.
J'ai également été surpris du fait que le premier tome débute comme un roman d'espionnage, pour s'engouffrer tout en douceur vers une lecture issue de l'imaginaire, ce qui est assez agréable. Étrangement, le fantastique et la science-fiction se diluent dans une trame crédible, je veux dire que l'histoire parait assez réelle, on est pas dans l'impossible pur et dur, du moins c'est ce que je ressens après la lecture des deux tomes. (Entendons-nous, il s'agit tout de même de science-fiction et de fantastique, surtout dans le second Tome)
J'aime lire des romans qui me poussent à la réflexion, voir même dans mes derniers retranchements. Les meilleures lectures sont à mon sens, celles qui vous font réfléchir, quitte à vous laisser un gout âpres et amère.
Aux amateurs du genre, je vous conseille très fortement d'entrer dans cet Univers, et surtout d'aller jusqu'au bout de l'aventure pour en comprendre le sens, car le premier tome laisse certaines incompréhensions.
Une lecture atypique et passionnante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amelikesbooks
  03 août 2019
J'avais vraiment hâte de découvrir la suite de la liturgie des anges.
On retrouve Ted avec trois autres personnages que je ne peux pas dévoiler pour ne pas spoiler. Tous les quatre sont dotés de capacités paranormales. Ils sont les élus pour résoudre une mission. Mais quelle mission ? Et pourquoi eux ?
Ce livre est captivant autant qu'effrayant. Il aborde la fin du monde, s'ensuit des interrogations intéressantes et fondées. Si la fin du monde était dans trois semaines, que feriez-vous ? Alex PARKER émet alors plusieurs hypothèses à travers ce récit.
C'est tellement bien écrit que ça semble réel. D'un côté, ça fait peur et d'un autre côté, ça fait réfléchir.
Comme j'avais pu le remarquer dans le premier tome, le récit est extrêmement riche. Si j'ai à nouveau enrichit mon vocabulaire (avec "churrigueresque", "mansuétude" ou encore "supraluminique") , j'ai également beaucoup appris en matière de références historiques, par exemple, la panne de courant du 13 juillet 1977 à New-York. On a même droit à un petit cours sur la mythologie grecque. Plusieurs références littéraires sont présentes également à travers des citations célèbres.
Je pense que l'auteur, par le biais de son histoire, veut nous amener à nous interroger sur l'humain et ses erreurs.
Un livre qui plaira aux amateurs de science-fiction.
Je vous le conseille si vous aimez les histoires pré-apocalyptique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ThomasthinkThomasthink   19 mars 2019
Aujourd’hui, le marin a trouvé le ciel, il se mêle au Divin pour abattre sa colère sur le monde. Toujours plus oppressant, le tsunami toise l’humanité de son sommet, la bête nous accable de tout son mépris. Il m'est dorénavant possible de voir l'extrême état d'agitation de l'eau, son trouble tumultueux, cette rage qui parvient à la transformer en fléau destructeur. Un vent fort et froid se lève, il me transperce de son souffle glacial et brise ce qui reste en moi de force d’âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ThomasthinkThomasthink   21 mars 2019
Je m’étonne de voir que, dans ce fragment de ville isolé de tout, les obligations paperassières sont encore d’usage. Les codes, les lois et les institutions… n’ont, à mes yeux, toujours représenté que des formes vides. Notre minutieuse cuisine sociétale est remplie d’ingrédients superfétatoires et n'a eu pour effet que de creuser les inégalités et hiérarchiser les hommes.
Commenter  J’apprécie          20
ThomasthinkThomasthink   19 mars 2019
Le monde, Lana… il est un endoctrinement, tout est tronqué. Notre conception du bien et du mal, la religion et même les tourments d’outre-tombe. Toutes nos valeurs et croyances proviennent d’idées inculquées dès la plus tendre enfance. Nous sommes le produit d’un processus de socialisation imposé, nous ne sommes que des identités sociales, notre véritable nature est ainsi faussée à jamais.
Commenter  J’apprécie          10
AmelikesbooksAmelikesbooks   03 août 2019
Tu apprendras que tout fonctionne par ordre de priorité dans la vie.
Commenter  J’apprécie          30
AmelikesbooksAmelikesbooks   03 août 2019
N'impose pas aux autres les choses que tu refuserais que l'on t'impose.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2917 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre