AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B07F3HMZFS
Éditeur : (27/06/2018)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Hacker multimillionnaire sans identité et sans attache, Ted Smith ignore que les données ultrasensibles qu’il vient de dérober vont bouleverser sa vie à jamais.
Traqué par les Services de Renseignement, il apprendra bientôt qu’il est porteur d’un effroyable virus semeur de mort. Mais ce n’est là que le début de révélations bien plus extraordinaires…

Misanthrope pourtant doué d’empathie, Ted se refuse à excuser le comportement de ses semblables.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Soukiang
  16 août 2018
Dans les nuits solitaires de son appartement new-yorkais, dans son désir de pénétrer au plus profond des entrailles des données confidentielles, dans sa vision toute personnelle d'un monde désormais ultra-connecté, Ted Smith a tout l'apparence d'un geek informatique.
Ce qu'il ne sait pas encore, un jour, il va mettre le pied dans un engrenage qui va le dépasser et surtout le faire découvrir ...
La première chose qui a attisé ma curiosité avant d'entamer la lecture de ce tome 1 de la Liturgie des Anges, c'est le sous-titre intitulé L'idiosyncrasie.
Qu'est-ce que l'idiosyncrasie ? Ce terme peut désigner plusieurs significations suivant le contexte donné ou choisi.
Pour cela, vous aurez des éléments de réponse en lisant toute l'histoire qui m'a tenu en haleine du début à la fin, diverses émotions m'ont donné des sensations vertigineuses qui n'est pas sans rappeler le meilleur du fantastique, en passant par les romans d'espionnage pour l'étau qui se referme autour du protagoniste dans une paranoïa galopante, dans le surnaturel pour des moments qui ne manqueront pas d'éveiller en vous des instants magiques, de ces fulgurances qui vous feront sursauter plus d'une fois, des images marquantes pour saisir des enjeux qui vont dépasser le postulat, pour un premier roman, tant sur le fond que pour la forme, un potentiel créatif et imaginatif qui m'a scotché pour s'interroger sur la réflexion de l'évolution de l'humanité, ses dérives, ses pouvoirs aux mains de puissants de ce monde, sur les sources de la création, rien ne vous préparera à ce qui vous attend réellement, suivez Ted et surtout ne le quittez pas des yeux ...
"Je me suis toujours senti différent du reste des gens ..."
Une société moderne, une ville cosmopolite, New-York "la ville qui ne dort jamais", l'auteur n'a pas ménagé ses efforts pour évoquer des fragments d'histoire, des références ou des clins culturels dont vous devinerez la métaphore avec le personnage principal, le roman aborde aussi bien des questions philosophiques, morales ou spirituelles (d'où le titre éponyme) mais également de physique quantique, de piratage informatique avec une séquence magistrale dont les hackers ne renieraient pas, tout cela serait vain si tous ces éléments ne s'imbriquaient pas, ni se fondraient subrepticement dans une trame suffisamment riche en rebondissements, dans la psychologie qui pousse chacun à se questionner sur leur place dans la société, dans ces missions qui leur tombent dessus par la force ou le hasard des choses, ne vous fiez pas à la densité de certains monologues, rien n'est fortuit, à l'instar de Ted et des autres, plus d'une fois, je me demandais dans quelle dimension j'avais bien pu attérir, la crainte de me perdre dans le tumulte d'un chaos insolent et fantasmagorique, un rêve magnétique qui pouvait se muer en un cauchemar indescriptible d'une seconde à l'autre, le temps de dire ouf, l'histoire vous déconcertera peut-être mais il faut saluer la cohérence de l'ensemble qui tient le haut du pavé pour se laisser prendre au jeu et à une lecture addictive, oser franchir des territoires inconnus, des séquences singulières voire insolites pour donner un cachet certain et de l'assise à une histoire qui sort de l'ordinaire, celle de tous les possibles ...
"A quoi ma vie ressemble-t-elle aujourd'hui ?"
Cette volonté de repousser ses propres limites, de rédéfinir ses repères dans une vie jusqu'alors riche mais dans un cadre structuré, dans cette petite lucarne au travers des fils virtuels, de ce désir de se fondre dans la masse, de cette image fantôme, Ted va devoir apprendre à comprendre ce qui l'entoure dans la réalité, à se réinventer dans la vraie vie, ce choc des cultures est le propre des sociétés repliées sur elles-mêmes, la psychologie développée par l'auteur est intéressante à plus d'un titre pour observer en temps réel l'évolution, les différentes facettes, les réactions face à des situations nouvelles, de l'ombre à la lumière, il n'y a qu'un pas, des réminiscences surgiront au gré des situations pour approfondir, appréhender davantage le passé et les relations qu'il pourra alors nouer ou pas avec d'autres qui traverseront sa route, cette remise en question de ses origines n'est pas anodine, malgré lui, Ted mènera une introspection pour trouver des réponses, subir des questionnement universels qu'il n'aurait jamais imaginé, un jour, à devoir à se heurter.
Fatalité ou destin ?
Jamais avare de retournements de situation, une histoire qui se lit très vite, les pistes s'annihilent aussi vite qu'elles apparaissent, des faux-semblants aux mensonges, des trahisons à toutes les manipulations, la vérité et la confiance deviendront rapidement le seul témoin authentique pour sortir de ce guêpier, de cet engrenage infernal et oppressant, une atmospère qui vire rapidement dans la méfiance de tous les instants et surtout dans l'intéraction des personnages, l'ambivalence de certains pour apporter encore plus d'énigmes et de mystères, maintenir ce flou et jamais dans la facilité, le roman pourrait devenir exigeant mais c'est sans compter sur le talent affirmé de l'auteur à tracer sa construction dans une logique qui va se dessiner progressivement, patience, effort et les fruits du labeur viendront vous récompenser dans une conclusion qui va clôturer ... le tome 1 de la liturgie des anges.
Une magnifique couverture qui affiche déjà la couleur, elle a été réalisé par Matthieu Biasotto, cela vous donnera un aperçu de ce qui vous guettera, les apparences sont souvent trompeuses, l'immensité de l'univers sera-t-elle suffisante pour comprendre tous les tenants et aboutissants, pour saisir tous les pouvoirs mis en oeuvre dans ce voyage hors du commun, Ted sera-t-il à la hauteur de son nouveau rôle et surtout pourra-t-il se sortir de cette réalité qu'il redoutait tant ?
Un roman auto-édité bonifié d'un sans-faute au niveau de la mise en page (Rebecca Greenberg), tout est paré, êtes-vous prêt à embarquer ?
La liturgie des anges: Tome1 - L'idiosyncrasie de Alex Parker, un premier roman impressionnant pour une histoire ambitieuse et surtout palpitante qui n'a pas fini de révéler tous ses secrets ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszs
  01 novembre 2018
Lorsque l'auteur est venu toquer à ma porte virtuelle, je ne pouvais pas dire non. La couverture est magnifique, j'avais déjà craqué dessus sans pouvoir rien n'y faire. Et puis le titre, surtout le sous-titre que je ne connaissais pas me donnait envie d'en savoir plus. Déjà, Google mon meilleur ami m'a indiqué ce que cela voulait dire "Idiosyncrasie". Je remercie Alex pour cette lecture !
Nous suivons du départ Ted Smith, un homme doué de ses dix doigts pour hacker les plus grands, les plus riches pour que lui puisse faire de même. Un jour, il décide d'en savoir plus sur un type dans un café qui semble louche avec sa mallette a regarder un peu partout. Ted décide de voler les infos et arrive à partir sans se faire voir. Enfin c'est ce qu'il croit. Il vient de poser les pieds dans une histoire qui risque de lui faire découvrir un autre monde, mais surtout de lui montrer qui il est vraiment.
C'est un livre qui pourrait très facilement être mis en film. de l'espionnage, de l'action, une histoire qui a de l'originalité et surtout pas mal de "tordu" dans le récit. L'histoire démarre bizarrement et il est vrai que j'ai eu un peu de mal à accrocher. Je n'arrivais pas à voir où l'auteur nous emmenait. Un hacker oui, il vole des données encore oui, mais après ? Comment peut-il montrer un si grand aplomb sans connaître sa véritable "vie" ? Ted suit une procédure différente des voleurs habituels. Il a un aplomb impressionnant, n'a pas sa langue dans sa poche et par-dessus tout semble n'avoir peur de rien. Un petit grain de sable va bloquer sa roue et lorsque des hommes armés meurent devant lui sans raison apparente, de nombreuses questions se posent.
L'enjeu est complexe. L'espionnage est mis en avant avec des moments de pure paranoïa et il y a de quoi. Qui peu faire confiance en qui ? Qui est dans le bon camp ? Et quel est ce camp ? L'organisation qui poursuit Ted est... En fait elle est indéfinissable. CIA ? DIA ? Qui est vraiment après lui. le début est volontairement flou, enfin je le suppose. Un certain Marcus sort du lot. Il sert des intérêts dont on ne connait le but que tardivement. La science-fiction est inexistante au début, puis elle apparaît tout doucement sans prendre le pas sur l'intrigue. Elle est là, présente sans qu'elle ne paraisse dérangeante. Par contre côté dialogues et descriptions j'ai eu plus de mal avec certains termes plus soutenu, avec un univers très complexe. Je me suis même demandée si tout n'était pas un rêve d'un fou ! Car il faut bien le dire, les personnages usent de drogue pour maintenir dans un état de sommeil d'autres personnages.
C'est un livre qui nous fait nous poser pas mal de questions sur la vie d'une manière générale. Qui sommes nous ? Où allons-nous ? Que faisons-nous ? Plus Ted avance dans l'histoire plus l'engrenage s'enroule autour de lui. Comment se défaire de cette véritable toile d'araignée ? C'est un homme qui veut créer sa propre identité, sa propre vie. Les nombreuses rencontres qu'il fait le mettent toujours dans le pétrin. Impossible de deviner si son interlocuteur dit la vérité. Trahison au menu, manipulation en entrée, manque de confiance en plat de résistance et recherche du "moi" intérieur en dessert. Ajouter à tout cela du mystère, des rebondissements et des retournements de situations et vous tombez dans une histoire complexe.
Les personnages sont nombreux. Ted est le premier que nous voyons, puis il y a Marcus, Lothar, Lana, Hank, Hicks, Sacha... Certains ont des rôles plus important que d'autres. Certains ont des doubles jeux. Certains n'arrivent pas à leur fins. L'auteur a crée des personnages qui ont une très bonne culture, une gestuelle logique, un phrasé conséquent. Chacun apporte sa pierre à l'histoire, de bonnes bases, un soupçon de bizarreries jusqu'à comprendre ce qui s'est passé réellement. Enfin, ça c'est utopique. La fin du livre nous apporte son lot de questions que nous avons envie de découvrir. Et puis il y a un petit "truc", un petit quelque chose qui fait que Ted est particulier, indispensable à l'organisation qui réussira à le garder.
En conclusion, une histoire emplit d'événements qui ne laisse que très peu de répit aux personnages. Je reste sur ma position comme quoi il serait très bien en film d'action, d'espionnage avec ce brin de science-fiction qui rend logique le récit.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-liturgie-des-anges-tome-1-l-idiosyncrasie-alex-parker-a149107272
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sarahauger
  29 juin 2018
La liturgie des anges de Alex Parker est une histoire démarre comme un roman d'espionnage classique.
Un hacker se trouve au mauvais endroit au mauvais moment et s'attaque au piratage d'un compte qu'il aurait mieux fait de ne pas approcher.
Quand il comprend que le poisson se montre trop gros pour lui, c'est trop tard, le voilà repéré. Commence alors une chasse à l'homme qui va prendre une tournure plus qu'inattendue. Tout ce qui semblait nous emporter vers une traque à la recherche d'éléments volés va nous conduire sur un tout autre chemin.
Accrochez bien vos ceintures, ça va remuer. On entame tout à coup un virage qui braque d'abord progressivement pour nous retourner totalement sans qu'on comprenne ce qui nous arrive.
Un côté surnaturel et fantastique se glisse au milieu des pages qui nous entraîne vers un monde complexe et finit par occuper toute la place, tout l'espace.
Dans un premier temps, on se demande dans quoi Ted a mis les pieds. Quoi qu'il tente, il paraît pris au piège. Les forces qui le traquent passent pour très puissantes, mais n'ont visiblement pas accès à la totalité des informations elles non plus.
Celui qu'il voyait comme son principal ennemi semble ne pas l'être. Toute l'histoire est encore plus compliquée qu'elle n'en a l'air au premier abord. Les apparences sont trompeuses, les enjeux s'avèrent bien plus élevés qu'imaginés.
Quelqu'un détient-il seulement toutes les réponses au mystère qui se déroule au fil des pages ?
Que se passe-t-il réellement ? Voilà une question que je me suis posée je ne sais combien de fois au cours de ma lecture. Quand on estime suivre enfin, eh bien non, un nouveau rebondissement nous fait perdre le fil.
Il faut tout recommencer, réfléchir encore, tenter de tout remettre en ordre.
On avance tambour battant dans une aventure complexe dont on ne comprend pas tout, ou les informations sont distillées au compte-gouttes et parfois de façon bien énigmatique.
L'histoire est atypique, mais rondement bien menée et très addictive.
La fin arrive trop vite et attise mon appétit, j'en veux plus. Vivement la suite, car tout cela est bien mystérieux. J'ai envie de comprendre ce qui se trame.
Ce premier tome ouvre la porte à de nombreuses questions.
Qui est vraiment Ted ? En qui peut-il avoir confiance ? Rien n'est clair, il faut se méfier des apparences, les loups ne sont pas forcément ceux qui hurlent le plus fort.
Les événements ne sont pas ce qu'ils paraissent, la réalité est-elle, elle-même celle que l'on croit ? Dans quel univers navigue-t-on ?
Quels liens existe-t-il entre l'infiniment petit et l'infiniment grand ? L'un se veut à la base de l'autre, mais pourrait bien aussi être source de sa disparition. Ces éléments semblent revêtir une importance capitale dans l'histoire et j'ai hâte de voir ce qu'il va advenir par la suite.
Y a-t-il une existence supérieure qui dirige ou guide nos pas ? sommes-nous manipulés ou maître de nos destins ?
Alex Parker livre à nos regards un premier récit. Je ne peux que vous conseiller de retenir son nom et de tenter l'aventure. le vocabulaire employé est riche et recherché. Beaucoup de figures de style qui donnent vie au texte. Il va au fond des choses à la recherche du mot juste, de l'expression qui convient le mieux.
Dans un souci de perfection, il a bossé jusqu'à la dernière minute.
L'histoire est très imagée, on ne fait pas que la lire, on la vit. On y est, on avance aux côtés de ces protagonistes, on tremble, on pleure, on vibre avec eux. Les mots s'enchaînent, les phrases s'écrivent, il n'y a plus qu'à s'abandonner à sa plume si légère.
En gros, c'est une belle réussite pour un premier essai. Je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter, vous ne regretterez pas l'aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
edco6974
  13 septembre 2018
Comme à mon habitude, j'ai observé la couverture et le titre et me voilà partie dans un délire d'ange contre démon, le bien contre le mal....
J'ai accroché direct à la couverture (hé oui, je fais partie de celle qui accroche ou non dès la couverture: bon après je fais suivant le style de livre).
Ted Smith, un nom très commun en Amérique et je m'interroge d'ores et déjà sur la personne... Intéressant et étrange personnagee. Ne s'intéresse à personne (plutôt s'oblige) afin de n'avoir aucune attache pour pouvoir décamper sans remords mais pour quelles raisons obscures? Il est hacker pro et multimillionnaire et personne ne le connait vraiment.
Mais un jour, tout se corse. Il hacke une personne qu'il n'aurait pas dû... Fallait s'y attendre...
Va-t-il y avoir une romance, une amitié sincère? Peut-être que oui....😉 ou peut-être que non 😈
Ce roman est plein de surprises en tout genre. Il m'est difficile de le mettre dans une "catégorie" bien définie car il y a de l'action, du chantage, des poursuites et bien d'autres choses.
Tout au long de ce roman, Ted va rencontrer des personnes qui vont chambouler toute sa vie et pas spécialement dans le bon sens mais heureusement , il n'y a pas que des mauvaises nouvelles.
Il pointe le doigts sur les diktats de notre société et qui conditionnent les vies de tous: Naître, consommer, travailler et mourir. C'est 4 mots résument parfaitement notre type de vie... Au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, je découvrais que ce qui est écrit (pas tout évidemment) fait partie de notre quotidien... C'est fou, c'est comme si l'être humain vivait comme un robot... Mais Ted est un électron libre, à l'opposé de l'humain commun. Il a d'autres projets mais il a quelque chose de spécial... Une chose qu'il va falloir que vous découvriez en lisant ce roman car c'est ce qui rend cette histoire atypique, surprenante et qui fait que je ne sais pas dans quel type de livre il faut le classer.
Un livre atypique avec beaucoup de rebondissements, de suspense mais aussi "...." (dsl je ne mettrais pas le mot car sinon je vous donne un indice sur ce qui le rend à part)
L'histoire est très très bien écrite, bien suivie tout au long du roman. Il est très cohérent et complètement fou. Il a choisi d'aborder les thèmes de notre société mais plus précisément le mécanisme humain. Les personnages qui gravitent autour de Ted Smith sont très importants... Surtout soyez attentif afin de ne rien rater de cette histoire prenante et dont j'attends la suite avec impatience....

Merci à Alex Parker pour cette découverte et à Rebecca Greenberg pour me l'avoir recommandé. A lire sans hésitation, aucune déception à l'horizon mais un agréable moment à passer....
Je terminerais sur ces phrases que j'ai beaucoup aimées:
"Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre de l'être"
" Comprendre le plus petit, c'est à l'évidence comprendre le plus grand"

PS; L'idiosyncrasie : j'ai été voir la définition et franchement le mot ne me faisait pas penser à ça mais à un autre terme qui est tout au début du mot.... 😇
OK je sors...mdr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  18 août 2018
La première chose que j'ai à dire, c'est que je suis totalement fan de la couverture, dès la première fois où je l'ai vue sur Facebook, j'ai simplement flashé.
Ce que je peux vous dire sur ce premier tome de la liturgie des anges, c'est qu'il est époustouflant, insolite, il est réellement impossible de deviner que c'est une première parution pour l'auteur. Alex Parker nous emmène dans une réflexion, tout en lisant ce livre, je me suis interrogée sur l'évolution de l'être humain. L'auteur ne nous pousse pas volontairement à cette réflexion, mais c'est nous, en tant que lecteur, qui découvrons l'histoire, qui en arrivons à celle-ci, tout simplement, sans trop de prise de tête. Si c'est un effet voulu et rechercher par l'auteur, alors je n'ai qu'une seule chose à dire, chapeau bas pour cette réussite !
Moi qui suis une adepte des chapitres courts, le fait qu'ici ils soient assez longs m'a un peu gêné, mais sans vraiment que cela ne me pose un gros problème. Mais c'est vrai que pour les personnes qui, comme moi, préfère mettre leur lecture en pause entre deux chapitres plutôt qu'en plein milieu, cela devient difficile de le faire lorsque ceux-ci sont longs. Mais bon, admettez que ce n'est au final qu'un détail lorsque l'on est en immersion dans une lecture, surtout lorsque c'est une bonne lecture !
Le seul point qui pourrait peut-être porter préjudices à cette petite merveille, c'est le vocabulaire utilisé par l'auteur. Je ne suis pas une personne bête, j'ai fais des études, mais là il y a certains mots dont je ne connaissait même pas l'existence. A commencer par le sous-titre de ce premier tome, idiosyncrasie. Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Eh bien honnêtement, si je n'avais pas regardé dans un dico, j'en serais encore à me poser la question ! J'espère d'ailleurs ne pas être la seule qui manque de vocabulaire, parce que dans ce cas il est temps que je me recycle vers autre chose que la lecture ! Tout cela pour dire que j'ai du à plusieurs reprises, me plonger dans mon dico, et que malheureusement, ce point peut être considéré comme négatif. Je le considère plutôt comme positif car, justement, cela m'a permit d'apprendre de nouvelles choses, bien que cela soit embêtant de devoir poser son livre ou sa liseuse juste pour découvrir la signification d'un mot.
Par contre, ce qui est hyper positif, c'est l'intrigue, le rythme, le travail sur les personnages, le décor, le tout est juste incroyable et surprenant. L'auteur a la manière de garder l'attention des lecteurs jusqu'au bout (sans prendre en compte que j'ai du m'arrêter pour prendre mon dico). Je ne vous cache pas que si j'avais eu la suite, j'enchaînais dans la foulée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 novembre 2018
IEM… une bombe à impulsion électromagnétique. Bien sûr, dans l’affolement cela ne m’avait même pas effleuré l’esprit ! Basé sur l’émission cursive d’une très grande amplitude d’ondes électromagnétiques, ce type d’engin est capable de neutraliser n’importe quel appareillage électrique placé dans son champ d’action. Je ne pense pas que cet homme réalise à quel point nous fonctionnons de manière opposée, lui et moi. Ce n’est pas un océan, mais un univers qui sépare sa petitesse d’esprit de ma réflexion. Une chose bien différente me perturbe à cet instant. Même sous pression, je garde mon pouvoir d’analyse, et ce soir il s’est produit quelque chose d’anormal, quelque chose qui remet tout en cause… Pourquoi mes ravisseurs sont-ils toujours vivants, alors qu’ils viennent de produire de l’adrénaline en quantité industrielle, tout comme moi. Et si je n’étais tout simplement plus malade ? Ce virus n’était-il qu’éphémère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 novembre 2018
Il tient deux bouteilles d’eau entre ses mains.
— Buvez ou partez.
— C’est reparti pour un tour, fait chier ! bougonne Hicks avant de me tendre nerveusement la bouteille qui m’est destinée.
— À présent montez, il faut agir au plus vite ! impose l’inconnu.
Alors que nous partons à vive allure, j’observe cet individu dont j’ignore tout.
— Comment nous avez-vous retrouvés ? dis-je, l’œil méfiant.
— On t’a collé un mouchard ! Mais t’inquiète, on va-t’en débarrasser…
L’effet de la drogue commence déjà à se faire sentir. Hicks a le regard qui s’affaisse pendant que j’éprouve une sensation d’engourdissement général. Une douce torpeur annonce les prémices de la somnolence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 novembre 2018
Il m’est désormais possible de mettre un visage sur ce nom… Mais qui est-il ? Qui sommes-nous ? Et quel est notre véritable rôle… ? Je ne porte pas la vérité en moi, mais j’ai l’intime conviction que cette rencontre n’est que le commencement de tout.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : geekVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Martin Eden (facile)

Quel est le métier de Martin au début du récit ?

cuisinier
marin
agriculteur
médecin

11 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Martin Eden de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre