AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Artilleuses, tome 1 : Le vol de la sigillaire (13)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
lyoko
  07 mars 2020
coup de coeur pour cette BD qui rend hommage à l'univers du paris des merveilles de Pierre Pevel.
On y retrouve tout ce qui fait du Paris des merveilles un monde intriguant, addictif et ou on aimerait vivre ( en tout cas moi, j'adore cet univers ).

Cette BD nous apporte des personnages autres que ceux-connus sous la plume de Pevel, mais il faut reconnaître que l'on se prend vite de sympathie pour les artilleuses et puis il y a une petite touche d'humour qui rend le tout excellentissime. On reste bien évidemment dan un univers steampunk. et puis on y retrouve les fameuse brigades du tigre.. à la sauce Pevel.
Bref un régal en ce qui concerne le scénario

Les graphismes de Willem sont aussi particulièrement réussis, Les détails sont l, bien présents. Les artilleuses sont dessinées avec rondeur et les crayons du dessinateur leur donne un charme fou.

Je suis donc conquise part les deux artistes.

mais malgré tout ce tome un ne pose que le scénario d'une aventure qui semble intrigante et palpitante a suivre.. j'ai franchement trouvé cette BD trop courte… et j'attends avec hâte la suite !

j'oubliais ! autre petit détail, mais qui a son importance : il manque un personnage incontournable dans ce premier opus... on ne peut que remarquer l'absence de chat ailé… et ça c'est franchement dommage car le Paris des merveilles c'est ça aussi. Bon, disons que le tome deux rectifiera cet oubli :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          833
Alfaric
  11 mars 2020
La collection "Drakoo" éditée chez Bamboo donne ici la parole à Pierre Pevel qui reprend son univers du Paris des Merveilles. Nous avons le Monde, la Féerie et l'Onirie et les barrières entre les univers ont définitivement été abolies quand les créatures de contes de fées, magiciens et sorciers ont fini par réaliser leur coming out quelque par durant la Révolution Industrielle. Nous sommes à la Belle Époque, et toutes les créatures de fantasy déambulent à Paris, en France et ailleurs le plus naturellement du monde. Ce qui n'est pas sans poser problème, quand on connaît les conséquences de la longue guerre civile qui opposa les fées aux dragons durant un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…


Dans ce tome 1 intitulé "Le Vol de la Sigillaire", le Gang des Artilleuses qui semble remplacer la Bande à Bonnot est de retour à Paris après un exil en Amérique. Nous découvrons donc la magicienne Audrey dite Lady Remington, la flingueuse américaine Kathryn dite Miss Winchester, et la titi parisienne Louison dite Mam'zelle Gatling et sa mitrailleuse Iphigénie dite Fifi. Elles sont besoin de renflouer leurs finances et braquent une agence de la BPB (Banque de Paris et de Brocéliande) pour s'emparer d'un bijou à revendre à Cristoforos, le fourbe faune fourgue du tout Paris et de toute l'Europe. Au moment de l'échange elles tombent en pleine guerre de l'ombre entre services secrets français et services secrets allemands. Et malgré l'aide du mécanicien gnome Barillet et de son chien mécanique Tiboulon, l'inspecteur Truchard de la Brigade Féerique finit par remonter jusqu'à elles…

Je vais être franc, malgré la fluidité et le dynamisme (marque de fabrique de Christophe Arleston), je ne suis pas fan des graphismes cartoonesques d'Etienne Willem bien colorisés par Tanja Wenish. Je l'ai connu meilleur sur d'autres séries (et on constate que les animaux anthropomorphiques sont davantage sa came que les êtres humains), mais surtout ça sent l'album un peu fini à l'arrache comme le prouve la multiplication des onomatopées en taille de caractère 72 dans les dernières pages de l'album. Peu importe, ça reste un vrai plaisir que de voir mis en image le Paris des Merveilles de Pierre Pevel !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
saigneurdeguerre
  03 mars 2020
Paris des Merveilles, 1911.

Pratiquement un siècle que l'Outremonde a été découvert. Cet événement a changé le cours de l'histoire. Gnomes, Elfes, Ogres et autres vivent, avec plus ou moins de bonheur, parmi les humains.

Rue des Saules rieurs se trouve la Banque de Paris et de Brocéliande (BPB). C'est là que moi, Lady Remington, Anglaise de souche, et mes amies et complices, l'Américaine, miss Winchester et la Française, Mam'zelle Gatling, avons décidé d'effectuer un « retrait » qui devrait nous assurer quelques « modestes » moyens de subsistance pour le restant de nos jours. Alors que la banque venait de fermer ses portes, nous avons frappé avec insistance pour qu'on nous ouvre et que l'on daigne nous servir comme nous l'entendions. En insistant un peu et grâce au charme de quelques pistolets et bâtons de dynamite, le personnel nous a laissées vaquer à l'objet de notre visite : un retrait de quelques liquidités… Et le contenu du coffre individuel 248… Nous ignorions alors à quel point ce que nous avions trouvé là allait compliquer notre existence qui aurait dû être bien paisible…

Critique :

Le scénario du Français Pierre Pevel nous fait découvrir un Paris qui sera familier à ceux qui ont connu la série télévisée « Les Brigades du Tigre » … Mais avec une dimension steampunk et un univers féerique en prime. Ces trois Artilleuses, aux caractères bien trempés et aux personnalités très différentes, ne manquent ni de charme ni de ressources, que l'on découvre au travers d'une aventure rocambolesque où l'on n'a aucun mal à accepter la présence, entre autres, de gnomes, fées, enchanteurs...

Le Belge Etienne Willem, par son dessin, donne vie à cet univers. Une vie trépidante, pleine d'action, de mouvement et de charme, le tout très début de XXe siècle… quelque peu amélioré avec la présence d'éléments très steampunk, mais ce serait dommage de vous révéler lesquels, n'est-ce pas ? Son dessin humoristique n'enlève rien au charme de ces trois héroïnes. Les actions dans cette histoire ne sont pas sans me rappeler un Jean-Paul Belmondo dans ses films les plus déjantés. Véhicules, décors, personnages, tout est merveilleusement dessiné avec beaucoup de détails très peaufinés. Etienne Willem, grand fan de steampunk, a pris son pied. Il ne nous reste plus qu'à l'imiter en plongeant avec délice dans cette aventure qui, je l'espère, en appellera beaucoup d'autres !

L'équipe ne serait pas complète sans l'Allemande Tanja Wenish qui s'est chargée de donner des couleurs splendides à cette histoire qui n'en est qu'à ses débuts avec le tome 1.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
MissSherlock
  27 mars 2020
Quand j'ai vu le nom de Pierre Pevel sur la couverture des Artilleuses, je n'ai pas résisté bien longtemps. J'avais très envie de voir son Paris des Merveilles mis en images.

Mon enthousiasme est rapidement retombé. Tout d'abord, même si les dessins sont très beaux, je ne les trouve pas du tout adapté à l'univers. Je m'attendais à un graphisme « adulte » et je me retrouve avec des dessins de BD jeunesse. En plus, venant tout juste de lire le tome 1 de Lady Mechanika, j'avais de sacrées attentes en la matière. Pour ceux qui connaissent, le style me fait penser à ce que font Olivier Legrand et David Etien sur Les Quatre de Baker Street.

Ensuite, l'histoire est sympathique mais elle n'a rien de bien folichonne. C'est classique, il n'y a pas de surprises.
Les personnages sont caricaturaux et je n'ai pas réussi à m'attacher à eux sauf à Tiboulon.

Enfin, c'est court ! Quand je suis arrivée à la dernière page, j'ai tiqué. Je ne pensais pas que c'était déjà fini. Il y aura une suite mais pour une mise en bouche, c'est léger.

Peut-être que la suite sera plus rassasiante... En attendant, il vaut peut-être mieux lire les romans :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lesvoyagesdely
  25 mars 2020
Un premier tome avec une très jolie couverture qui permet de faire connaissance avec les Artilleuses, trois femmes chics, élégantes, redoutables, qui n'ont pas froid aux yeux, dans le Paris des Merveilles, à plus d'un titre.
Non seulement, le lecteur y retrouve des éléments connus de l'époque, en 1911, mais ce n'est pas le Paris qu'il connaît, car il est ouvert à l'outremonde. Les gens peuvent donc circuler entre notre monde et le monde enchanté des fées, gnomes, et autres créatures enchantés. En 1911, mais avec de la magie. Autant dire, que c'était déjà prometteur en soit, mais qui ajouté cette touche donne encore plus envie.
Nous avons donc déjà pas mal de surprises, et faisons connaissance avec des gens des deux mondes de toutes sortes dans notre Paris.

Nous plongeons en plein coeur de l'histoire. C'est la première fois que les lecteur les voit, mais elles se connaissent et ont déjà un vécu. Elles semblent unis et solidaires, n'hésitent pas tirer, et défient la loi.
Nous apprenons au fur et à mesure à les connaître, même s'il y a encore tant de choses que nous ignorons.

Dans ce tome, nous nous concentrons sur le vol de la sigillaire. Les filles cambriolent une banque, y compris cet objet qu'on leur a demandé. Elles ont besoin d'argent. Mais cette affaire semble bien plus compliquée qu'il n'y paraît. Alors que tout se passait bien, elles se retrouvent au coeur du danger et poursuivit de toute part.
Qui la voulait ? Pourquoi ? Qu'a de spécial cet objet ?

La bande dessinée, avec des traits très caractéristiques à son genre, semble inspirer des livres « le Paris des Merveilles » de Pierre Pevel.

Ce premier tome nous entraînent autant dans des aventures, de l'action et de la magie et donne grande envie de lire la suite. Une série prometteuse, où il est clair qu'avoir un Paris avec une touche de magie a de quoi plaire et surprendre encore plus le lecteur.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Livheryn
  02 avril 2020
Ces dernières années, les héroïnes ont le vent en poupe dans l'univers de la bande dessinées. Les trois artilleuses parviendront sans problème à s'imposer à leur tour.

Chacune est quelque peu stéréotypée dans son apparence mais le trio fonctionne bien. Lady Remington, élégante dame blonde coiffée d'anglaises, est la leader du groupe. Miss Winchester avec ses bas résilles, son jupon et son grand décolleté semble tout droit sortie d'un saloon. Enfin, Mam'zelle Gatling, ses bretelles, son béret et son vocabulaire fleuri sont dans leur élément au sein de la capitale française.

Je n'ai lu aucun roman de Pierre Pevel mais l'ambiance et l'histoire offertes dans cette bande dessinée m'ont donné très envie de m'y mettre. Mélanger la populace parisienne avec des créatures fantastiques en tout genre (fées, dragons, gnomes, satyres, etc) plus des machines empruntées au monde steampunk fonctionne bien. de plus, le rythme est là, on ne s'ennuie pas un seul instant, on réfléchit grâce à une dimension policière solide et on rit beaucoup.

Le dessin contribue à tous ces points forts. Il y a beaucoup d'onomatopées pour intensifier les bruits de balles ou les démarrages en trombe. Les cadres sont souvent resserrés sur les visages pour marquer les moments de surprise. Les couleurs coïncident bien avec l'époque et le côté pétillant de l'histoire. Petit bonus pour les amateurs de moustaches : il y en a une ribambelle, de toutes les formes et toutes les teintes !

Ce premier tome est une belle mise en bouche. Les demoiselles rebelles ne sont pas au bout de leurs surprises quand on imagine leur rencontre avec les sombres individus qui sont à leur poursuite. Les policiers parisiens, c'était de la rigolade… La suite promet encore plus d'action et de prises de risque (série complète en trois volumes) !
Lien : https://bullesetchapitres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gyselinck_dominique
  28 mars 2020
Paris, 1911

Un siècle déjà depuis la découverte de l'outremonde, et la cohabitation entre les hommes et les peuples merveilleux.

Mais comme dans toute vie commune, tout n'est pas parfait, loin de là...

Les Artilleuses sont de retour.
Exilées aux Etats-Unis, elles sont bien à Paris, en témoignent encore les décombres de la Banque Paris Brocéliande.

Lady Remington, Miss Winchester et Mam'zelle Gatling ne font, malheureusement pas dans la dentelle. Et les quelques kilos de dynamite utilisés pour faire sauter le coffre et les murs de la Banque en attestent.

Mais ce contrat, voler ce qu'elle veulent en plus du contenu d'un coffre bien spécifique, risque bien de leur réserver quelques surprises, et autant se le dire tout de suite, ça risque bien de sentir la poudre encore un moment....
Commenter  J’apprécie          54
Catilina38
  16 mars 2020
Les Artilleuses, de retour d'une escapade au Nouveau Monde, entrent en action par un retentissant braquage à la Banque de Paris et de Broceliande. Depuis que l'Outremonde a été découvert, les humains côtoient fées, ogres et dragons dans le Paris de la Belle époque… mais si la magie nappe ce nouveau contexte, les grosses pétoires et explosifs tout ce qu'il y a de plus classiques restent ce qu'on a trouvé de mieux pour faire sauter un coffre. Et n'en déplaise aux Brigades du Tigre, les Artilleuses sont très douées pour cela!

Mon entrée dans les créations du nouvel éditeur Drakoo porté par le célèbre Arleston (le scénariste de Lanfeust de Troy) avait mal commencé avec un premier tome de Danthrakon que j'avais trouvé particulièrement faible… Fort heureusement cette nouvelle série relève très bien le niveau en proposant une nouvelle série (courte, probablement prévue en cycles si le succès suit) qui comporte tout ce que j'aime dans les mondes imaginaires: de l'historique teinté d'uchronie et de steampunk.

Très clairement la grande force de cet album est la richesse de son background qui se ressent dès la première page. Ce n'était pas gagné tant le travail de romancier et de scénariste BD n'est pas le même et la tentation de vouloir mettre tout son monde dans quelques planches pouvait mener Pierre Pevel à la surcharge. Ce n'est pas le cas et le scénariste sait n'utiliser que le nécessaire en laissant dans le hors-champ et les allusions tout ce qui n'a pas lieu d'être représenté. Il en ressort une grande consistance et cohérence de ce monde dont on ne saura sans doute encore pas grand chose au terme des trois albums prévus mais dont les personnages, la chronologie et le design général sont particulièrement alléchants. Comme souvent dans les albums réussis, l'autre point fort porte sur les personnages, ces artilleuses très sympathiques, notamment la fée au style gavroche empruntant vaguement à Loisel dans ses formes et son style parigot. Leur interaction fonctionne à merveille même si l'action tonitruante nous permet peu de les connaître. [...]

Lire la suite sur le blog:
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaurenaLJ
  15 mars 2020
Quel bonheur de retrouver le Paris des Merveilles avec des personnages aussi hauts en couleurs! J'ai passé un moment de pur bonheur avec cette BD, et j'ai vraiment hâte d'en apprendre encore davantage, parce que toute cette intrigue est on ne peut plus intrigante... le dessin complète parfaitement cet ensemble, et le résultat est tout simplement bluffant et immersif à souhait.
Commenter  J’apprécie          50
Papyriri
  07 mars 2020
Je connaissais M. Pevel comme écrivain par sa trilogie de Wiesltadt ( excellente ) et par ses bouquins sur le Paris des Merveilles le scénario de cette BD est dans la droite ligne de ses livres ,les personnages sans doutes plus originaux, alléchantes ces trois jeunes femmes / magiciennes / fées l histoire survitaminée et jouissive . Dans le dessin je retrouve avec un plaisir intense le trait net, bien léché , sensuel du Willem de " Vieille Bruyère & Bas de Soie " En ce premier tiers d 'année il n ' aurait qu' une BD a acheter c' est celle là
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'univers de Pierre Pevel

Dans le premier tome des Lames du cardinal, quel roi gouverne la France ?

Charlemagne
François 1er
Louis XIII
Louis XVI

5 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PevelCréer un quiz sur ce livre