AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Paul Gsell (Autre)
Éditeur : publie.net (20/01/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
(édition numérique)

Reproduire par la statuaire, oeuvre fixe, un homme qui marche : rien à voir avec ces photographies qui déconstruisent le mouvement. Fixer par le marbre ou le bronze l'abstrait qui nous aide à affronter le réel : l'idée, la pensée. Théâtraliser un groupe, sur une toile ou via le bronze, pour que la peinture ou la sculpture devienne narrative.

Et les modèles : ces nus qui déambulent librement dans l'atelier de Rodin. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  24 janvier 2012
Conversations mises en scène et rendues par Paul Gsell, qui a l'humilité de n'apparaître que comme un « rapporteur ». Plaisir déjà de ces dialogues qui peu à peu cernent la vérité du thème de chaque chapitre, dialogues entre gens aimables et cultivés dans l'un ou l'autre des ateliers ou cadres familiers de Rodin (et on en a la description), un côté « portique », un Lycée de l'art.
Un long chapitre, sous couvert de faire la comparaison entre les bustes faits par Houdon et ceux de Rodin, en mettant en évidence la façon dont un portraitiste doit tendre à montrer la vérité de son sujet, quitte à lui déplaire, tourne à la recension, description, des gloires de l'époque.
Un autre établit une belle comparaison, formes et donc esprit, entre l'art classique et l'art du moyen-âge, les deux cohabitant depuis la renaissance.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   24 janvier 2012
C’est qu’en effet aucune inspiration subite ne saurait remplacer le long travail indispensable pour donner aux yeux la connaissance des formes et des proportions et pour rendre la main docile à tous les ordres du sentiment.
Et quand je dis que le métier doit se faire oublier, mon idée n’est point du tout que l’artiste puisse se passer de science.
Commenter  J’apprécie          81
brigetounbrigetoun   24 janvier 2012
Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment.
Commenter  J’apprécie          70
brigetounbrigetoun   24 janvier 2012
Peinture, sculpture, littérature, musique, sont plus proches les unes des autres qu’on ne le croit généralement. Elles expriment toutes les sentiments de l’âme humaine en face de la nature. Il n’y a que les moyens d’expression qui varient.
Commenter  J’apprécie          70
brigetounbrigetoun   24 janvier 2012
En somme, les plus purs chefs-d’œuvre sont ceux où l’on ne trouve plus aucun déchet inexpressif de formes, de lignes et de couleurs, mais où tout, absolument tout se résout en pensée et en âme.
Commenter  J’apprécie          70
brigetounbrigetoun   24 janvier 2012
Or la couleur – c’est à cette remarque que je voulais en venir, – est comme la fleur du beau modelé. Ces deux qualités s’accompagnent toujours et ce sont elles qui donnent à tous les chefs-d’œuvre de la statuaire le rayonnant aspect de la chair vivante.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Auguste Rodin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Auguste Rodin
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/geraldine-jeffroy-un-ete-a-l-islette-51619.html
Géraldine Jeffroy est professeur de français. Elle fait partager son goût pour la littérature à des élèves de collège et à des étudiants. Elle-même lectrice assidue, elle a d?abord travaillé dans l?édition avant de rejoindre l?enseignement. Quant à l?écriture, il lui a fallu du temps avant d?oser affronter ses maîtres, tel Balzac, originaire de Touraine, comme elle. La Touraine, il en est question dans ce joli roman publié chez Arléa, « Un été à l?Islette ». L?Islette, c?est un château sur les bords de l?Indre, un petit joyau architectural à deux pas de son grand frère d?Azay le Rideau. C?est dans cette belle demeure qu?à l?été 1892 séjournèrent Auguste Rodin et Camille Claudel. Ou plus exactement, c?est là qu?Auguste Rodin vint déposer Camille Claudel avant de retourner batifoler à Paris et d?exacerber la jalousie de sa maîtresse. Mais que venait cacher ici Camille Claudel dans ce château au milieu de nulle part ? De ce fait authentique, la romancière a imaginé une jolie intrigue, à la fois poétique et bouleversante. C?est à travers les yeux d?Eugénie, la préceptrice de la fille de la châtelaine, que nous vivons nous aussi cet été 1892, aux côtés de Camille Claudel. Celle-ci, entre prostration, moment d?exaltation, crise de jalousie et douce rêverie travaille à l?une de ces ?uvres majeures, « La valse », tout en demandant à l?enfant du château, Marguerite, de poser pour elle pour sculpter « La petite châtelaine ». Se languissant du retour du maître Rodin, Camille Claudel s?épanche de façon épistolaire auprès de son ami musicien Claude Debussy dans une correspondance où la créativité et l?angoisse des deux artistes se font jour. Outre ces grands noms de l?art à qui Géraldine Jeffroy redonne vie, c?est aussi une jolie peinture du monde campagnard de la fin du XIXème siècle qui nous est proposée, une évocation de la vie quotidienne dans un château bourgeois, le regard d?une jeune femme mal dans sa peau, Eugénie, qui cherche à construire sa vie, et celui d?une enfant, Marguerite, qui ne perd rien de ce qui se dit dans les grandes pièces et les couloirs de sa maison. L?intrigue est bien amenée, l?univers feutrée des années 1890 savamment restitué et l?écriture poétique et fougueuse à la fois. Quant au personnage de Camille Claudel autour de qui tourne le récit, il est à la fois irritant et attachant et on pressent déjà la fin tragique de la jeune femme. Voilà un beau roman et un talent à suivre assurément. « Un été à l?Islette » de Géraldine Jeffroy, aux éditions Arléa.
+ Lire la suite
autres livres classés : sculptureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (3) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
454 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre