AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791092512137
Éditeur : Elenya (31/12/2013)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Les morts-vivants sont partout ! Ils ont contaminé et, fatalement, infecté toute la surface de la planète. Comment Elenya Éditions aurait-elle pu échapper à cette invasion ?

Pour son troisième concours d’écriture, la maison d’édition a sélectionné douze auteurs. Douze chasseurs de zombies ayant mené une battue sans merci contre ces horribles créatures assoiffées de chair.

Découvrez l’encre noire de ces lauréats et en bonus, quatre nouve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Saruoni
  23 mars 2014
Dix nouvelles sur les seize m'ont particulièrement surpris et enthousiasmé par leurs angles d'approche de la figure zombiesque. Les cinq restantes sont loin d'être mauvaises mais elles ont moins su capter mon attention. (Étant moi-même l'auteur de Matriochki, je ne suis pas en mesure d'en parler objectivement.) Peut-être par leur manque d'originalité ou bien
par leur trop grande ressemblance avec d'autres oeuvres. Ce qui fait que le défi de l'innovation proposé par le concours Zombies n'est pas à mon sens tout à fait relevé. La complexité de l'entreprise y est certainement pour beaucoup. Malgré tout, même si certains récits ne renouvellent pas le genre, leur style est suffisamment plaisant pour assurer un agréable moment de lecture. Je vais désormais aborder brièvement les nouvelles qui ont su me transporter.
La Condition, Marion Gallant :
Le zombie y est traité de façon décalée et ironique. le récit est autodiégétique et le lecteur peut donc suivre en direct les transformations atroces que subit l'héroïne. Une réflexion originale sur l'ambition professionnelle.
Le Rêve étrange du Professeur Waldmann, Laurent Femenias :
Voilà une nouvelle qui pourrait marquer les balbutiements de la science-fiction. Un grand récit classique qui aurait pu s'appeler Hubris et Catharsis. Il n'y a pour ainsi dire pas de chute mais la richesse du style et du propos pallient ce petit inconvénient.
Le Réveil, La Manna :
Les images suscitées par le style étrange de cet auteur peuvent paraître absconses. Mais ce ton décalé sert à merveille un message inattendu dans un tel recueil. Une chute qui prête à sourire est suffisamment rare dans l'ensemble de cet ouvrage pour être mentionnée.
Le Carrefour du Diable, Olivier Masson
La principale originalité de cette nouvelle est de transporter la figure du zombie dans un espace temps inédit. le Moyen-âge et sa peur du Diable.
Les Nouveaux cafards, John Steelwood :
L'auteur propose dans son récit un retournement des valeurs. Qui est le véritable monstre ? le zombie ou l'être humain ? John Steelwood interroge son lecteur sur la légitimité de cet instinct de survie que possède l'homme.
Pantins, Yoann Legave :
Aucune autre nouvelle ne décrit avec autant de maestria les états d'âme du zombie qui se souvient avec regret de son ancienne condition d'être humain.
Les nouvelles des jurés Carine Roucan et Pierre Dupuis, Rémy Garcia et enfin Leïla Rogon mettent toutes trois en scène, sur des partitions différentes, l'amour jeté en pâture aux démons de la survie. La dernière oeuvre du recueil, celle de Lanto Onirina, sorte de point d'orgue d'un orchestre funèbre, met un point final à cette chasse aux zombies dont ni les personnages de papier ni le lecteur ne sortiront indemnes.
Je ne peux pas terminer ma critique en ne parlant pas des illustrations du génial Jimmy Rogon. La couverture est sanglante et trash à souhait. Elle attire l'oeil du potentiel acheteur et c'est exactement son rôle. Quant aux dessins intercalés entre les différents récits, ils sont d'une finesse et d'une exécution si parfaite qu'ils parviennent à hisser le gore et l'horreur au rang d'art. Ils subliment les pépites littéraires contenues dans ce très bon recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alhoa
  22 décembre 2014
Le travail sur ce livre est superbe ! Il y a des illustrations à faire froid dans le dos. le concept de ce livre est assez originale car c'est un receuil de nouvelles qui ont été selectionées lors d'un concours d'écritures. Ainsi vous y retrouverez 16 nouvelles, dont celles du jury, qui se sont également prêté au jeu. Allant du plus soft au plus trash.
Mes préférées sont:
- le réveil de LA MANNA,
- le Carrefour du Diable d'Olivier Masson,
- Chaos de Leila Rogon.
Bien que les autres soient toutes aussi bonnes. Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est que le thème du Zombie ou de la Zombification est traitée différemment selon les auteurs. Ainsi, on peut être soit dans la tête du survivant ou bien dans celle de l'infecté. Il y en a des plus drôles que d'autres, des plus sarcastiques aussi. Ce qui créer un mélange très mordant.
Je recommande ce livre à un certain public avertis et aux amateurs de chair fraîche.
Lien : http://alhoasbooks.blogspot...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   18 décembre 2013
Voilà près d’un mois que Madame Debruine voit du sang couler des yeux des passants qu’elle croise dans la rue, du boulanger qui la sert tous les matins, de ses collègues de travail, et des autres bénévoles de l’association où elle œuvre trois soirs par semaine. Ce phénomène se manifesta pour la première fois un lundi, alors qu’elle échangeait des banalités avec Michel, le sans-abri à qui elle apporte ses restes de ragoût. Elle vit un liquide rouge suinter des yeux du vieil homme lors d’un instant si bref qu’elle crut alors avoir rêvé. En l’espace de quelques semaines, les personnes qu’elle rencontre dans sa vie quotidienne se mirent progressivement à saigner des yeux. L’effroi des premiers temps, néanmoins, ne tourmenta pas longtemps le cœur de cette pieuse femme. Madame Debruine se persuada en effet qu’on lui avait accordé un don divin, en récompense de longues années de dévotion. Elle acquit la certitude que le sang suintant des globes oculaires était le stigmate de la souillure morale et, qu’en fait, elle était entourée de pêcheurs qu’elle seule était capable de voir. Comme investie d’une mission, elle exerce désormais sa compassion toute religieuse tous les soirs de la semaine, auprès des égarés aux pleurs écarlates qui viennent se restaurer et se réconforter à l’association. (extrait de Matriochki, nouvelle signée par Christophe Gallo dans le recueil Zombies)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lanto_OnirinaLanto_Onirina   18 décembre 2013
Mais rien, absolument rien, n'est en mesure de prendre le dessus sur la puanteur d'un corps que se disputent des centaines de mains. Aucune pensée n'est plus forte que le goût des entrailles quand il vous traverse la gorge. (extrait de Pantins, nouvelle signée par Yoann Legave, dans Zombies)
Commenter  J’apprécie          20
SaruoniSaruoni   23 mars 2014
On ne perd jamais l’espoir d’un meilleur ailleurs. D’un meilleur plus tard. Malgré les pertes. Malgré les désillusions. […] On ne perd jamais l’espoir. Même condamnés. (Lanto Onirina, La Marche du commandeur)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Carine Roucan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carine Roucan
Conception de la couverture illustrant le Roman de Carine Roucan intitulé: Jeanne.
Couverture réalisée par Jimmy Rogon
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un été d'enfer

Le personnage principal est

Louis
Sara
Véra
Agathe

11 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Un été d'enfer ! de Vera BrosgolCréer un quiz sur ce livre