AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Valentina Editions (09/06/2014)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
"Mon nom est Ray Shepard. J'ai vingt ans. Il y a longtemps, j'avais des parents et deux frères. A présent, il ne m'en reste qu'un. Il est devenu mon but, ma quête, mon obsession. Je n'aurai de cesse de le traquer. Mon frère, si tu crois encore assez en quelque chose pour t'y raccrocher, fais-le; car je vais te retrouver et te tuer"

Sombre et solitaire, Ray Shepard n'aspire qu'à une chose, poussé par la haine qu'il voue à son aîné : se venger.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Colombedelesperance
  07 février 2015
C'est parti pour la chronique de ma première lecture de février ! (fichtre, elle aura quand même duré…)
Le premier tome de Ray Shepard nous permet de faire une plongée dans le monde de Penngrad, et de lier connaissance avec le héros de la série, Ray. Sur Penngrad, les gens possèdent une matérialisation de leur âme par le fluide, et cette matérialisation prend la forme d'un animal, appelé spectre. Je sais, c'est pas très clair, mais il est possible que seule Morgane Rugraff parvienne à vous expliquer tout ceci correctement ! Toujours est-il que dans ce monde, les gens peuvent faire des duels de spectres et user de l'alchimie. Bien sûr, il y a des règles, comme partout. Ray, lui, a perdu sa famille, ses souvenirs, et ne garde en lui qu'une haine profonde qui le pousse chaque jour à renforcer son fluide afin de pouvoir aboutir une vengeance qui finira par (re)trouver un but. Il est considéré comme un duelliste hors pair et est redouté de tous. Mais son histoire se mêle à des complots, des choses qui le dépassent encore et qui pourtant le concernent, elle se mêle aussi à la voix d'autres personnages qui ont leur importance dans tout ceci…
Ouiiii, je sais. Résumé plus pourri, tu… tu meurs pas, mais t'as presque les cheveux qui se frisent tous seuls. En même temps, l'univers créé par Morgane Rugraff est si riche, de même que son intrigue, qu'il m'est tout bonnement impossible de résumer tout ceci en quelques lignes !
On ne parle pas seulement de Ray Shepard, on parle aussi d'autres personnages qui gravitent autour de lui et qui rendent cette histoire formidablement dense et fascinante. C'est aussi un peu l'histoire de Kaily et Jack Black, de Mariah, de Matt et de tous ceux qu'on croise. Sincèrement, il s'agit là d'un des premiers éléments qui m'ont épatée quand j'ai commencé le livre : nous n'étions pas seulement focalisés sur Ray ! On suivait d'autres personnages, et ils sont nombreux !
Pourtant, laissez-moi vous assurer que pour vous perdre, il en faut… parce que Morgane Rugraff possède une plume vraiment travaillée et on sent la maîtrise qu'elle possède de son histoire. Si parfois, comme dans certains romans de fantasy, vous switchez d'un point de vue à un autre au point que vous vous apparentez à une balle de pinball, ici c'est loin d'être le cas. La fluidité de la narration et la facilité avec laquelle on change de point de vue, suivant d'abord Ray puis Kaily ou Mariah, ou encore d'autres, est tout simplement époustouflante ! Je te dis d'ores et déjà un immense bravo, Morgane, parce que ça n'a rien de facile et pourtant, ça semblait couler de source pour la lectrice que je suis !
Après, Ray Shepard m'a fait découvrir un autre univers avec une autre forme de surnaturel. Quelle originalité ! Les fluides, les spectres, l'alchimie… ça m'a totalement subjuguée. Ça sort de l'ordinaire et c'est réellement bien pensé. J'en suis vraiment fan et tout ce que l'auteure a ensuite construit autour est de même impressionnant et fascinant ! Les duels, ce qui se profile au fil des pages et dont on ne sait encore rien… wouahou !
Un autre point que je dois soulever (il y en a tellement…), c'est que le résumé de quatrième de couverture ne rend pas totalement justice au roman. Il est centré sur un point et occulte tout le reste, ce qui fait qu'on perd une richesse incommensurable du livre. Je ne sais pas si c'est calculé, mais moi, j'ai eu peur de me retrouver avec un personnage qui ne me plairait pas, et j'ai vite été rassurée sur ce point. Ce n'est pas qu'une histoire de vengeance et de haine profonde. Ça va tellement plus loin !
Indiquons de même que tout prend le temps de se mettre en place. C'est un choix difficile – à mon avis – de commencer par bien planter ses personnages et son décor pour ensuite les faire évoluer et amener les véritables changements. C'est pourtant parfait ici, parce que comme on découvre une multitude de choses, on a le temps de s'y habituer et de réaliser les bouleversements qui peuvent avoir lieu ! Pari emporté, Morgane, je t'assure, pour moi c'était vraiment la chose à faire !
Parlons un peu des personnages et de leurs caractères. Ray est bien évidemment celui qui arrive en premier, qu'on pourrait croire presque effrayant de noirceur, mais en fait, il est bien plus complexe et on l'aime beaucoup, au final. J'ai apprécié les modulations dans sa carapace au fur et à mesure de l'histoire.
Il y a Mariah, aussi, qu'on pourrait aisément détester si on le voulait, mais qui nous intrigue et qu'on finit par apprécier parce qu'elle possède une détermination hors norme et d'autres qualités. Elle inspire le respect, à mes yeux.
Il y a Kaily, qui parfois donne envie qu'on lui mette des baffes ou qu'on la secoue avec une poêle à frire (bon, ok, j'exagère), mais qui évolue grandement au fur et à mesure des chapitres, et je dois bien avouer que c'est un personnage que j'aurai vraiment aimé suivre ! Même si avec Ray, elle aura failli me rendre un peu chèvre.
Il y a Matt, qui est vraiment appréciable aussi, un peu à l'opposé de Ray mais qui possède une certaine autorité, malgré tout.
Enfin, le dernier que je mentionnerai : Jack, le frère de Kaily, que lui, j'aurais aussi secoué le bananier parce que ses choix sont parfois carrément à revoir, bien qu'on ne réussisse pas totalement à lui en vouloir.
Vous dresser une liste complète des personnages n'aurait rien d'intéressant, disons simplement que j'aurai fait un tour de ceux qui m'auront le plus marquée. Il y a tellement plus à découvrir !
Je vais essayer de bientôt arriver sur la fin, je vois que le nombre de mots de mon avis augmente à une vitesse inquiétante. La seule chose que je pourrais « reprocher » à ce roman, c'est que même s'il est très fluide et vraiment fascinant, il manque peut-être un peu d'addictivité. Cela ne péjore en rien l'histoire, et en même temps, ça permet aussi de pouvoir l'apprécier plus longtemps. Et je ne suis pas réellement sûre qu'il s'agisse de fantastique, comme genre, mais bien plutôt de fantasy. Ah, aussi, j'ai eu parfois un peu de mal à me situer sur le réel âge de certains, mais c'est bénin.
En conclusion (j'aurais pourtant encore bien des choses à raconter), ce premier tome est un premier tome époustouflant, fascinant, fluide, qui vous fera découvrir une richesse insoupçonnée ! Qu'il s'agisse du caractère de chaque personnage, de l'univers et du système de spectres et d'alchimie, de l'intrigue, de la maîtrise des points de vue et de la narration… franchement, c'est une pure perle que ce premier tome et j'ai hâte d'avoir la suite, d'autant que la fin m'aura un peu contrariée parce que je pressentais que ça n'allait pas tellement me plaire (je précise que je l'aime pas, elle, pour ceux qui l'ont lu et qui voient de quoi je parle !). le lecteur en aura des images plein la tête, l'envie d'en découvrir toujours plus et de retrouver tous ceux qui nous auront déjà marqués dans ce premier opus. Filez donc vous le procurer !
Voilà, j'espère ne pas être passée trop à côté, résumer et choisir ce qu'il y a à dire n'a rien d'aisé, surtout ici, et ce sera un 18/20 pour moi ! Avec un immense bravo à Morgane Rugraff !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
liredelivre
  12 juin 2014
C'est l'une des premières fois où je me laisse vraiment prendre par ma correction. Je ne fais plus attention au placement, aux lettres, aux accords, je lis juste, je savoure l'histoire. Et cinq minutes plus tard, je remonte le curseur de ma souris et je rattrape toutes ces pages que j'ai lues sans m'interrompre pour ci ou ça. Puis je grommelle après moi, avant de refaire la même chose dix pages plus bas... C'est aussi la première fois que je prends autant de plaisir à lire sur mon ordinateur, à n'attendre que ça de la journée lorsque je suis bloquée par tel ou tel impératif. Et c'est surtout la première fois qu'un manuscrit m'obsède. Je n'ai pas hâte de le finir pour en arriver au bout. Non. J'ai hâte de le finir pour voir jusqu'où l'auteure va nous entraîner, pour avoir le fin de mot de l'histoire.
Le monde de Ray Shepard est gouverné par l'Alchimie, une forme de magie dont chacun est doté à des degrés variés. Les uns en auront une maîtrise quasi parfaite, les autres devront s'exercer toute leur vie pour tenter de les égaler. Ray Shepard fait partie de la première catégorie. Motivé par une vengeance sans nom, il passe ses journées à replonger dans son passé, en quête de ses souvenirs perdus, et à fortifier son fluide. le tout dans le seul but de retrouver son frère, et le tuer. Mais est-il vraiment le seul à choisir son destin ?
Dès les premières pages, je suis tombée fan de l'univers dans lequel j'ai été plongée. C'était magique, c'était sombre, c'était parfois angoissant. C'était fascinant. C'était obsédant. J'ai aimé cet univers où chacun est plongé dans l'Alchimie, où la magie est un peu comme un mode de vie. On se lève avec son spectre, on va en cours avec son spectre, on s'entraîne avec son spectre... Spectre ? Ah oui, je ne l'ai pas mentionné dans le résumé. le spectre est la représentation [sous forme d'un animal vaporeux] de la moitié d'âme de son possesseur. Chaque individu en possède un, c'est indispensable. Si le spectre vient à mourir, quelque chose se brise chez son possesseur. Et inversement. le fluide permet l'interaction entre le spectre et son détenteur, de même que le spectre réagit à ses humeurs et à ses émotions. Il y a une vraie relation entre les deux, que j'ai trouvé très forte, et c'est un aspect qui m'a beaucoup touchée. Cela conférait à l'histoire et aux personnages une autre dimension, plus affective.
C'est ainsi que je me suis petit à petit attachée à Ray Shepard, notre personnage principal. Au début du roman, ce personnage froid et détaché n'avait pas vraiment ma préférence. Je le trouvais noir, dérangeant de part sa soif de vengeance, j'avais du mal à le cerner et à lui trouver une certaine sympathie, pour ressentir quelque chose à son égard. C'est vrai que son passé n'est pas simple, mais cela me rendait quand même indifférente face à lui. Toutefois, au fur et à mesure de la lecture, on le découvre sous un autre jour, d'antipathique et obscur, il s'est parfois montré concerné et capable d'émotions. Et c'est là qu'il m'est devenu plus sympathique. Essentiellement grâce aux autres personnages qui l'accompagnent.
Il y a toute une bande de joyeux lurons qui se cachent derrière Ray. En allant des jumeaux à Matt, le meilleur ami de Ray, j'ai été surprise par ces autres personnages plein de couleurs, drôles et enjoués, qui amènent un autre fond au roman. L'atmosphère devient parfois plus joyeuse, plus légère. Ils amènent du peps et de bons moments de rire. Puis il y a aussi Kaily... Là, j'ai craqué direct. C'est le personnage type un peu effacé, un peu perdu, qui grandit tout au long du roman, qui s'affirme et qu'on aime découvrir. Oh, et son frère, Jack... Tous deux ont un passé aussi difficile, assez mystérieux, et Jack est l'ennemi juré de Ray, ce qui ajoute de temps à autre son lot de tensions et d'électricité à l'histoire. Sans oublier Mariah, l'étrange et fascinante Mariah, pleine de secrets, qui nous montre un Ray attachant, sensible.
Bref, il y a cette ribambelle de personnages, tous intéressants et développés, qui nous permettent de voir différemment chaque protagoniste du roman, et de voir plusieurs facettes de l'intrigue. En effet, l'une des autres forces de L'héritage des pouvoirs, c'est cette multiplicité des points de vue. Ecrit à la troisième personne, le lecteur peut suivre chaque passage clé, avoir un suspens sur certains moments et en même temps lever le voile de quelques secrets. C'est vraiment très bien fait et à aucun moment je n'ai eu de mal à passer d'une voix à l'autre, d'un décor à un autre. le lecteur n'est pas perdu ou balancé d'un endroit à une autre du livre sans queue ni tête. Tout est réfléchi, tout est pensé, pour que le lecteur ne soit pas en reste.
Dernier élément : la plume ! Laissez-moi vous dire que l'écriture de Morgane Rugraff est vraiment très agréable. C'est fluide, c'est développé. le langage, sans être soutenu, est riche et les explications [qu'on pourrait redouter] ne sont pas compliquées. Il y a des détails, les descriptions [tant sur le monde que sur ses particularités] sont précises et clairs. Tout du long, je n'ai eu aucun mal à imaginer l'univers de Penngrad, à me représenter chaque coin de la ville ou même les manifestations des spectres. La plume de Morgane Rugraff nous transporte et nous entraîne au coeur de son roman, au coeur de son histoire, pour nous faire vivre le récit de l'intérieur. Chapeau ! le tout est vif, entraînant et vraiment addictif !
~~~~~~
Entre jeux de pouvoir et quête d'identité, L'héritage des pouvoirs de Morgane Rugraff est un roman que je vous recommande vivement ! Il vous propose un monde fantastique captivant, un arc-en-ciel de personnages attachants et une histoire qui ne manquera pas de vous faire palpiter !
Je le répète souvent, mais merci beaucoup à cette maison pour sa gentillesse et la confiance qu'elle m'accorde ♥
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire-une-passion
  25 juin 2014
En commençant ce livre, je ne pensais vraiment pas le lire aussi rapidement. Lorsqu'on démarre un nouveau livre, on a toujours ce stress de ne pas aimer, et de devoir rendre un avis négatif, qui peut influencer sur les autres. Et la petite pression en plus est que l'auteur(e) soit français(e). Et encore un point en plus : le fait que cet(te) auteur(e) soit un(e) ami(e). Je crois que là c'est le pire, étant donné qu'on ne veut pas la/le rendre triste. J'ai eu cette impression au début, étant complètement perdue, et ayant peur de ne pas être engagée comme il l'aurait fallu dans cette aventure. Mais ouf ! C'est tout le contraire qui s'est produit. J'ai dévoré le roman et adoré l'histoire !
Ray Shepard est ce qu'on appelle un Alchimiste. Il est humain, certes, mais la moitié de son âme est habitée par une âme d'animal. Pour lui, c'est le Tigre Blanc. Dans le monde où il vit, l'Alchimie est quelque chose de commun et de vital pour les personnes la possédant. Ne pouvant vivre sans sa moitié d'âme, un humain dépourvu de son animal se meurt peu à peu. Là où il habite, il est leader d'un groupe appelé les UCB. Très fort, il a pris la tête du groupe naturellement et les mène à la baguette, ne cessant de les entraîner et de les mener au meilleur d'eux-mêmes. N'importe où où il va, son nom est ancré dans la mémoire des gens. Oui mais... il n'y a pas que son groupe pour qui il souhaite vivre non.
La vengeance. Voilà ce qui rythme en partie sa vie. Il veut venger la mort de ses parents et de son petit frère étant petit. La haine l'habite et contrôle sa vie et ses pensées. Il ne veut qu'une chose : retrouver son grand-frère et le tuer pour ce qu'il a fait. Cependant, pour calmer sa rancune, il a des amis sur qui il peut compter, bien qu'il soit réservé et ne montre ses failles à personne.
Tout d'abord Matt, son meilleur ami, celui qui le suit partout où il va et prêt à tout pour le garder en vie. J'ai aimé ce personnage dès le début : fidèle, censé, franc, il n'hésite pas à se mettre contre son ami quand il trouve qu'il exagère. Malgré les différents qu'ils peuvent avoir, leur amitié est belle, et j'ai apprécié que l'auteure accentue sur ce sentiment qui est très important dans un groupe. Ici, c'est ce qui porte principalement les UCB : l'amitié.
Ensuite vient mon coup de coeur de cette histoire : Kaily. Flouée par son grand-frère, ennemi juré de Ray et leader du groupe adverse, elle semble être éteinte et complètement effacée. On la connaît comme une fille qui pleurniche souvent, qui n'a pas confiance en elle. Mais quand elle décide de changer de vie, elle change littéralement. Même si de temps en temps les nerfs lâchent, elle ne m'a pas soûlée comme d'autres dans les romans. Ici, j'avais plutôt envie de la prendre dans mes bras, la bercer, lui dire que tout irait bien et qu'elle était une grande Alchimiste. Même si elle met du temps à s'en rendre, compte, quand c'est le cas, elle envoie la sauce !
Et pour finir, Mariah (Morgane, si tu passes par là... tu sais ce que je te dis, hein!). D'un tempérament fort, elle sait ce qu'elle veut dans n'importe quelle situation. Elle est déterminée et même dans les pires moments, elle ne perd pas cette vitalité qu'il y a en elle. Elle ne fait pas partie des UCB par choix, mais est tout de même très proche d'eux. Elle est le contraire de Kaily, mais pourtant, elles se complètent parfaitement, bien que l'entente entre elles ne soit pas cordiale.
Ah si, j'allais oublier un personnage qui m'a irritée au début, et qui au fil du temps m'a de plus en plus plu : Jack, le grand-frère de Kaily. d''un tempérament fort, conquérant et bagarreur, il n'hésite pas à titiller Ray, dont il sait que sa réaction première est de prendre directement la mouche et de rentrer dans le vif. Même s'il m'a beaucoup énervée, il cache en fait un amour inconditionnel pour sa soeur, même s'il ne le montre pas de la meilleure des façons.
Et si je vous parlais un peu de la plume et de ce qui en découle, hein ? Eh bien croyez-le ou non, mais en quelques pages, Morgane Rugraff réussit à surprendre par sa maturité de plume et en même temps de poésie. J'ai particulièrement aimé les scènes de combat, entre Alchimistes. Pourquoi ? Tout simplement parce que même si ce sont des moment sérieux, où l'humour n'a pas sa place, l'auteure parvient à nous les faire aimer, et presque être en compagnie d'eux, dans le livre, presque en transe. Oui, oui. Les mots sont crus, les descriptions concises mais prenantes et suffisantes. La poésie du moment, celle où les fluides de leurs demi-âmes sortent est magnifique, bien décrite, bien dosée. Bref, parfaite. On s'imagine tellement bien l'instant présent, qu'on s'y croit vraiment. On a l'impression d'être spectateur et pas que lecteur. C'est quelque chose que j'ai du mal à trouver dans un roman, et je dois dire qu'ici, c'est ce qui m'a autant fait aimer l'histoire.
Concernant l'intrigue, je ne vous dirai rien, de peur de trop spoiler. Sachez juste que cette saga sort de l'ordinaire par son originalité et l'imagination débordante de son auteure. Si au début on pense seulement à la vengeance d'un frère, finalement, plusieurs choses rentrent en ligne de compte et complexent encore plus l'histoire qui devient donc très prenante (à tel point qu'en deux jours, j'ai lu presque 600 pages). Aucun moment lent, en trop. Tout a son importance, sa place. Même si parfois, j'ai trouvé quelques répétitions, le reste coule tout seul. Je suis tombée sous le charme de la plume de l'auteur, oui.
Je vais résumer cette chronique en disant que cette découverte était une très belle surprise pour moi. le lecteur n'est pas au bout de ses surprises et va de découverte en découverte. L'auteure ne prend pas de gant et n'hésite pas à faire souffrir certains. Sa plume est très agréable, fluide mais surtout poétique dans les moments forts et prenants. La psychologie des personnages et l'amitié entre eux sont l'un des points forts du récit. À présent, je suis très curieuse d'avoir la suite, de savoir où Morgane Rugraff a voulu nous emmener, et ce qu'elle a encore à nous faire découvrir et apprendre sur cet univers qu'elle connaît sur le bout des doigts. Si vous commencez ce roman, attendez-vous à ne plus pouvoir le lâcher avant le dernier mot et ressentir une frustration de ne pas avoir la suite à portée de main.
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ice-Queen
  07 avril 2015
J'ai acheté mon exemplaire de Ray Shepard lors du Valjoly'maginaire 2014, avec une jolie petite dédicace de Morgane. Je ne sais pas pourquoi il est resté si longtemps dans ma PAL, surtout que j'avais très envie de le lire ! Et je dois dire que je n'ai pas été déçue !
Dès le départ, on découvre un univers riche et original. À Penngrad, chaque personne a son âme fractionnée. La deuxième partie se manifeste sous la forme de spectre animal, souvent redoutable, dont beaucoup se servent pour combattre. Cette idée ingénieuse m'a fait penser à un livre que j'ai adoré : À la Croisée des Mondes de Philip Pullman. En effet dans À la Croisée des Mondes, chaque personne a également une partie de son âme qui se manifeste sous la forme d'un animal nommé le dӕmon. Il y a cependant quelques différences : dans Ray Shepard, l'animal n'a pas vraiment une consistance physique mais est composé d'une sorte de substance immatérielle, pouvant être plus ou moins palpable en fonction du moment. Dans À la Croisée des Mondes, le dӕmon est capable de communiquer réellement avec son humain et ressemble plus à un véritable animal. Chez les enfants la forme de cet animal se modifie jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge d'être considérés comme adultes. Dans les deux histoires, la séparation de l'humain de sa seconde moitié d'âme entraine la mort de la personne et bien souvent la dissolution de la moitié animale.
Tout cela pour dire que j'ai bien aimé retrouver cette idée que j'avais déjà réellement appréciée chez Philip Pullman.
Je vous parlais un peu plus tôt du fait que les gens à Penngrad utilisent leurs spectres pour combattre. Il y a même tous les ans un tournoi visant à élire la meilleure équipe et le meilleur combattant individuel. Ces combats sont pris très au sérieux et beaucoup s'entrainent chaque nuit dans le but de se perfectionner.
Ray est le leader d'une équipe très respectée qui porte le nom UCB. Il utilise ce moyen pour se perfectionner au maximum, pour entrainer son spectre mais également pour s'améliorer en alchimie car les combattants les plus expérimentés utilisent également ce moyen pour se battre. Il pousse aussi ses amis à donner le meilleur d'eux-mêmes. Il est parfois dur avec eux et ne prend jamais de pincettes, mais cela fonctionne. Seulement, petit à petit un fossé se creuse inévitablement entre eux. Ray est quelqu'un de solitaire qui fait tout pour ne pas s'attacher aux autres. Sa seule motivation, son moteur, est la vengeance. Il n'aspire qu'à retrouver Ryo, son frère ainé, pour le tuer. On ne peut pas vraiment dire de Ray qu'il est un héros, c'est même plutôt l'inverse en fait. Il a tous les traits que l'on pourrait prêter aux méchants que l'on croise habituellement dans d'autres livres. On sent qu'il est vraiment sur la corde raide, à mi-chemin entre le bien et le mal. Forcément, il m'a donc énormément fait penser à Tarod, le personnage principal de la trilogie le Maître du Temps, par Louise Cooper. C'est un compliment, bien sûr, car j'avais vraiment adoré ce personnage et le fait surtout que l'on ne sache pas vraiment comment il allait tourner. J'ai réellement eu la même sensation avec Ray.
Au niveau des personnages, je dois dire que curieusement je me suis plus attachée à Kaily ainsi qu'à Jack le leader des DeathTrap, l'équipe rivale de celle de Ray. Je ne sais pas réellement pourquoi mais ils m'ont plus touchée. Je les ai trouvés plus humains. En particulier Kaily qui était pour moi, réellement le personnage le plus intéressant, car on peut voir une réellement progression chez elle tout au long de ce premier tome. Au départ elle est timide et introvertie à un point que c'en est presque maladif. Mais petit à petit elle va prendre sur elle et repousser ses limites jusqu'à devenir une redoutable combattante pleine d'assurance lors de ses combats.
Je ne vais pas faire le tour de tous les personnages car je risquerais d'en dire trop sur l'histoire, mais tous ont leur importance, leur caractère bien défini et beaucoup ont leur part de mystère. Certains étaient réellement agaçants chez les méchants, voir détestables même ! Bref, c'est une réussite à ce niveau-là.
En ce qui concerne la plume de l'auteur, elle est agréable, poétique par moments et fluide. le seul léger reproche que je pourrais faire c'est qu'il y avait parfois quelques temps morts dans l'histoire, des passages un peu longs, mais bon ça n'engage que moi, j'aime quand il y a beaucoup d'action.
En tout cas ce que je peux dire c'est qu'on sent réellement que l'auteur a encore plein de choses en réserve pour la suite, que ce premier opus n'est qu'une introduction à quelque chose de plus grand encore. J'ai vraiment apprécié chaque combat, avec des descriptions si réalistes que je m'y croyais vraiment.

En résumé, c'était vraiment une bonne lecture avec un univers riche et original. Si j'ai trouvé quelques passages un peu longs par moments, cela ne m'a pas réellement gênée et j'ai vraiment hâte de lire la suite pour savoir ce que Morgane Rugraff nous réserve après une telle fin !

Lien : http://les-lectures-de-ice-q..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pixie-Girl
  29 mai 2014
Je tiens d'abord à remercier les Editions Valentina pour avoir tiré au sort Influence of the Moon, de m'avoir fait confiance pour cette première lecture de ce roman, et je remercie aussi Morgane, pour m'avoir permis d'être sa toute première lectrice.
Merci à elle pour toutes ces conversations facebook ou j'ai dû la rassurer, où j'ai voulu en savoir sur la suite de la saga et à tous ces moments uniques que j'ai pu avoir avec une auteure en or.
Sans plus attendre, voici la toute première chronique de "Ray Shepard, tome 1 : l'Héritage des Pouvoirs"
Il y a bien longtemps que je n'avais pas eu autant de mal à écrire une chronique. Non pas que le roman ne m'a pas plu, c'est même tout le contraire.
J'ai aimé le côté sombre, intriguant, douloureux du roman. Ce petit quelque chose qui nous laisse haletant et qui, à la toute fin nous submerge de sentiments tout aussi différents les uns que les autres.
Ray, Mariah, Matt, Kaily, Tyler, Damon.... Des noms qui se mêlent, évoluent, se mélangent tout en restant toujours uniques. On ne peut pas rester insensible à ces êtres qui se battent pour changer leur monde et se dévoilent un peu plus au fil des pages pour finir par nous perdre.
J'ai été tellement frustrée par cette fin, que j'ai harcelé Morgane pour savoir la suite, mais c'est une auteure muette, je n'ai rien pu me mettre sous la dent (oh la vilaine ^^).
Je sais ce que vous pensez. Cette chronique reste floue, elle ne nous apprends rien.... C'est frustrant n'est-ce pas ?! Si je parle, si je présente les personnages comme j'ai aimé les connaitre, je vais vous dévoiler des passages qui font de ce premier tome ce qu'il est. Quelque chose de sombre, d'émouvant et de surprenant.
En quelques mots, je dirais que "Ray Shepard, tome 1: l'Héritage des Pouvoirs" est un savant mélange entre Harry Potter et Eragon.... Mais en mieux et je peux vous dire que la littérature française se porte divinement bien avec des auteurs talentueux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
wentworth23wentworth23   26 juin 2014
Qu’avait-il de plus que les autres. Sa beauté étrange et froide. Son regard vert et pénétrant. Au fond d’elle-même, elle détestait ses airs supérieurs tout comme sa façon d’être. Et pourtant comme les autres, elle l’admirait en secret. Plus d’une fois elle s’était demandé comment un être aussi solitaire que lui pouvait être à la tête de l’une des plus brillante équipe de la ville. Et puis en l’observant, elle avait cru déceler une réponse au fil du temps. Ray Shepard ne se bat-tait en réalité que pour lui. Les duellistes qui l’entouraient, ceux avec qui il passait ses journées ne lui servaient en fait que d’entrainements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
wentworth23wentworth23   26 juin 2014
Et pourtant si en cet instant la jeune fille avait eu conscience des doutes qui rongeaient le té-nébreux concernant son spectre et la défaillance de son âme, elle se serait certainement dé-tournée en courant.
D’où elle se trouvait, elle ne distinguait pas son visage mais la façon dont il baissait la tête, fixant obstinément le sol, lui prouvait qu’il était en pleine réflexion. Machinalement il enrou-lait et déroulait une chaine autour de ses doigts et Kaily se demanda quelles étaient ses pen-sées. Le vent s’engouffra dans ses cheveux ébène, dévoilant ainsi son profil et elle sentit son cœur s’emballer violement. Elle aurait pu le regarder ainsi pendant des heures sans tenir compte de la morsure du froid mais sans qu’elle ne s’y attende, Ray releva la tête. Durant quelques secondes il se contenta de fixer la surface immobile du canal dans le jour déclinant et se redressa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
wentworth23wentworth23   26 juin 2014
Force et persévérance. Voilà les deux maîtres mots qui semblaient régir sa vie. La maitrise de son spectre était totale et exceptionnelle. Ensemble, ils ne formaient qu’un. La symbiose par-faite de l’homme et de son âme
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-GirlPixie-Girl   18 mai 2014
- Que cette encre ceigne tes lèvres et ton esprit. Que les premières se taisent à jamais sur ce que tu as entendu ce soir et que le second en oublie les révélations.
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-GirlPixie-Girl   20 mai 2014
Le temps des Cinq Héritiers est sur le point de renaître, tu es le premier.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : combatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les tonalités(2nde)

Texte qui confronte à la fatalité et à la mort...

Satirique
Polémique
La tristesse
Tragique
Aucune des réponses

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre