AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367405557
Éditeur : Scrineo (01/02/2018)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Comment échapper à la Mort quand elle vous traque ?
Que ses longs doigts osseux traversent votre lumen de sorcière ?
Qu'il vous reste tant à apprendre pour devenir une parfaite guérisseuse au service de la Nature ?

Une nouvelle année scolaire commence pour Louyse et ses treize amies apprenties-sorcières. Louyse pourrait espérer gagner ses galons, mais c'est compter sans la Mort...
Louyse parviendra-t-elle à maîtriser les forces él... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Ptitelfe
  24 avril 2018
Ce roman nous entraîne dans une nouvelle année en compagnie de Louyse, jeune apprentie guérisseuse de 16 ans. Il peut être lu séparément de l'aura noire, bien que la lecture de l'opus précédent permettra de mieux appréhender les termes propres à cet univers rempli de magie.
Je baisse les yeux sur mon hôte, vautrée dans la boue. Ses pieds crasseux se recroquevillent sous des lambeaux de toile brune, ses maigres bras se serrent autour d'un torse décharné, l'échancrure de la robe grossière révèle deux seins qui pendouillent. Je tends les mains : ridées, tâchées. C'est proprement dégoûtant, mon hôte est une vieille peau.
L'ennemi principal est la mort qui en veut terriblement à Louyse. Pendant toute ma lecture, je n'ai cessé de me demander pourquoi elle en avait autant après elle et c'est avec cette question en suspens que j'ai tourné très rapidement les pages.
La mort est un personnage qui m'a bien éclaté, surtout lorsqu'elle s'incarne dans cette vieille dame, et qu'elle la déforme pour devenir un corps complètement démantelé et assez effrayant !
Accompagnée de son armée de lucifuges, elle va encercler la capitale d'Isafjur et c'est de cette manière que nous, lecteurs, assistons à un énorme chamboulement dans la paix qui était établie depuis des années. Une guerre est en marche, et tous les moyens seront mis en oeuvre pour protéger la capitale et ses habitants. Malheureusement, de nombreuses victimes seront à déplorer, toutes manipulées par la mort qui les transforme en véritables monstres cannibales. Les Dames et les Buckardseys qui dirigent la ville vont tout mettre en oeuvre pour trouver du secours et pour repousser les ennemis. On découvre ainsi que les filles ont un rôle de plus en plus important pour se protéger, et surtout protéger Louyse lorsqu'ils découvriront que c'est la cible numéro 1 de la mort. J'ai énormément apprécier le personnage de Cetus, qui sera d'un grand secours et qui nous permet aussi de découvrir de nouveaux aspects sur le monde inventé par Ruberto Sanquer. Je vous laisse la surprise et ne vous en dirai pas plus sur sa véritable nature....

- Qu'est ce qui est établi? lâche Agata avec passion. Il n'y a plus de cité de lumière. La moitié de la ville est tombée, les civils sont morts, et nous sommes cernés par des cannibales. L'ordre établi, tu parles! c'est le moment ou jamais de le bazarder !
L'univers est assez sombre, mais ne vous inquiétez pas, il y aura toujours la lumière des ringseys pour vous protéger. Les ringseys sont des apprenties sorcières. Leur rôle est de soigner. Elles sont elles même protégées par les brise-ciels, les apprentis défenseurs.
Chaque protecteur se lie à une ringsey, et à 16 ans, autant dire que nos jeunes apprenties sont plus concentrées sur les histoires d'amour que sur la reconstruction complète de la ville. Bien que ce but leur reste en tête, elles sont surtout motivées par le fait de travailler en duo avec le garçon qui fait chavirer leur coeur. Et cet aspect, qui permet également à l'autrice d'apporter un brin de légèreté dans cet univers chaotique, va également servir à une autre bataille : une petite révolution des apprentis pour rétablir l'union conjugale.

Chaque élément sert le livre. Il n'y a pas de temps morts, l'action s'enchaîne en permanence et les chapitres sont entrecoupés par les points de vue de la mort mais également par l'histoire de Dras, un garçon qui avait servi malgré lui le démon dans l'aura noire.
Comme j'avais pu en parler à l'époque avec Ruberto Sanquer, lors de ma lecture de l'aura noire, j'avais été frustrée de ne pas en apprendre plus sur lui. Et bien je peux vous garantir que cette contrariété n'est plus puisque Dras a une part très importante dans la marque rouge et que nous le suivons pendant tout le récit! Quant à Louyse, elle a évolué, grâce aux épreuves qu'elle a traversé auparavant, et qui sont brièvement rappelées au début du roman! J'ai apprécié la découvrir sous ce nouveau jour, prête à mener ses propres combats, et à prendre soin de Dame Maurey, que nous avions laissé dans une situation très critique.

Vous l'aurez sûrement compris, j'ai passé un très bon moment avec cette lecture! Là où certains éléments pêchaient dans l'aura noire, comme un manque de développement de certains personnages secondaires, j'ai été ici conquise par la façon dont Ruberto Sanquer a su combler ce qui me manquait précédemment. Ainsi, par exemple, j'ai pris beaucoup plus de plaisir à découvrir Yolend - une camarade de Louyse que je trouvais très agressive sans avoir de raisons - et me suis surprise à l'apprécier de plus en plus malgré son caractère de cochon! L'univers ici est sombre, mais quelques rayons de soleil viennent donner de la légèreté à cette ambiance. Les chapitres sont bien découpés, alternant le récit de Louyse, de Dras et de la Mort. Les pages se tournent rapidement et on arrive bien trop vite à la fin de cette nouvelle année d'apprentissage! Vivement la suite!!
Je remercie vivement les éditions Scrinéo pour l'envoi de ce partenariat et pour leur confiance, ainsi que la dédicace de Ruberto !
Pour en savoir plus sur l'autrice : Interview réalisée en janvier 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuse
  10 mai 2018
La Marque Rouge est le second tome, venant après L'Aura Noire déjà chroniqué. Dans cette chronique je vous parlais justement de ma déception face au « méchant » de l'histoire, le Démon majeur, qui manquait singulièrement de charisme, mais aussi de mon agacement face au personnage principal que je trouvais trop… immature. J'avais toutefois souligné la force de cet univers avec des concepts clairement définis et le rapprochement avec la nature et la magie wicca. Voyons voir ce que donne ce second tome…
Les personnages
Dans ce second tome le personnage de Louyse a enfin évolué, et ce n'est pas pour me déplaire ! Plus sage, plus réfléchie, elle semble également moins hystérique. Il faut dire que l'auteure ne l'avait pas ménagée dans le premier tome… Mais dans celui-ci non plus ! La Mort n'en a pas fini avec elle et semble bien décidée à manger toute crue notre jeune apprentie. Accompagnée de ses hordes de Yeux Rouges, plus tard appelés Lucifuges, la Mort dévaste tout sur son passage et bientôt il ne reste plus aucun citoyen à protéger, dévorés par cette marque rouge qui leur fait perdre la tête. Les seuls qui semblent être épargnés se sont les enfants, les sorcières et les briseciels…
Par contre ses autres camarades, elles, ne semblent pas avoir beaucoup évolué, et on a l'impression parfois étrange qu'elles sont complètement à côté de la plaque à se plaindre, gémir et geindre après les tâches qu'on leur donne, alors que le monde sombre. Alors certes, cela rend Louyse par opposition beaucoup plus intéressante, mais je trouve cela dommage que ses amies ne servent finalement qu'à l'embellir et ne soient pas davantage mises en valeur.
Pour continuer sur les personnages j'ai adoré retrouver Dras que je trouvais déjà très intéressant dans le premier tome, beaucoup plus nuancé que les autres personnages du roman. Il prend ici toute son importance avec ses capacités surnaturelles et semble lui aussi bien décidé à rattraper ses erreurs. Un autre personnage fait son apparition, – une apparition éclair devrais-je dire – , avec des caractéristiques tout à fait singulières par rapport au reste des troupes. Je ne vous en dis pas plus, vous le découvrirez bien assez tôt, mais j'en attends beaucoup !
Pour terminer, je parlerai ici un peu du point de vue de la Mort. En effet, comme dans le premier tome, l'auteure a placé avec justesse le point de vue du « méchant » ici représentée par la Mort qui coiffait auparavant notre jeune Louyse. Elle n'est pas beaucoup plus charismatique que le précédent, ce que je lui avais reproché, mais ici ça ne me dérange pas autant. D'une part, parce qu'elle agit, elle n'est pas inactive, elle va sur le champ de bataille, elle rôde, poursuit sa proie, se fond même dans la masse, bref, elle fait montre de plus de perfidie dans ses actes et ne se cache pas derrière son petit nuage. D'autre part parce qu'elle est aussi moins « humaine » en quelque sorte, presque immatérielle, tout ce qu'elle veut c'est dévorer sa proie un point c'est tout et quelque part ça rend ce personnage très comique et on aurait presque pitié d'elle ^^
Ambiance : ombre et lumière
Ce roman est beaucoup plus sombre que le premier, la mort rôde à chaque coin, les chats se font dévorer, les uns tuent leurs amis, et les cadavres se multiplient un peu partout. Et la révolte gronde du côté des étudiants qui aimeraient bien se faire entendre de leurs aînés… Oui décidément le monde semble sombrer dans le chaos sans aucun secours à l'horizon.
Heureusement pour contrebalancer cet état de siège et cette noirceur, la lumière semble revenir à chaque fois. Les jeunes apprenties, désormais armées de leurs Ringtree apprennent petit à petit à les maîtriser… et là encore Louyse attire toute l'attention. Pourquoi réussit-elle tous ses sorts alors que toutes ses amies mettent un temps fou à les maîtriser ? Pourquoi ses Ringtree se sont-ils débridés tout seul ? Et que signifie être l'Élue, surnom dont on l'affuble allègrement sans lui expliquer quoique ce soit ? Tout aussi perdu qu'elle, on avance dans le noir, à l'aveuglette, les mains tendues devant nous en espérant éviter la chute.
Outre leur magie qu'elles apprennent à maîtriser, les apprenties se rapprochent également de leurs homologues masculins : les Briseciels. Ce qui ne sera pas sans conséquence dans ce monde où sorcières et briseciels n'ont pas le droit de s'aimer… sous peine d'être radiés. Oui mais voilà, en ces temps de doute, de douleur, de peur, l'heure n'est plus vraiment à la réflexion et des couples commencent petit à petit à se former, ce qui pourrait les mener bien plus vite à leur perte que n'importe quelle Mort.
Le rythme dans la peau
Tout va très très très vite. le roman est littéralement scandé par une partition en quatre parties : d'abord un compte à rebours de 6 jours (p.0 – 113) ensuite l'été (p.114 – 199), ensuite l'automne-hiver (p.200 – 305) et enfin le printemps (306 – 375). de quoi faire tourner la tête… et de quoi se perdre aussi. Heureusement chaque partie est marquée par un événement particulier qui donne des points temporels précis aux lecteurs. Malgré tout j'ai eu l'impression que certaines parties manquaient alors de profondeur, ou manquaient d'être étirées. de plus il n'y a pas seulement cet élément temporel qui rentre en ligne de compte mais aussi l'apprentissage des sorcières, du fait que Louyse soit une Sentinelle, doublée d'une Élue, on a l'impression qu'un entraînement qui aurait dû durer beaucoup plus longtemps est fait avec une facilité déconcertante, tout comme certaines épreuves qui auraient demandé à être corsées pour rajouter un peu de piquant. Certes, l'état de siège obligeait les aînées à les faire gravir les échelons rapidement mais j'ai trouvé cela un peu dommage de « céder » si facilement. Ou tout simplement aussi que je râle uniquement parce que j'aurais bien voulu en apprendre plus, oui, c'est possible !
Par ailleurs en parlant de rythme… je l'ai dévoré. Si si littéralement. Je peux dire ce que je veux, en faire une critique peut-être un peu mitigée, je ne peux pas vous mentir sur un point : je voulais TOUJOURS en savoir plus. Peu importe que certains personnages manquent de ci de ça, peu importe que l'intrigue aille à une vitesse folle, on veut SAVOIR. Parce qu'on sent, indubitablement, que l'auteure veut nous emmener quelque part, qu'elle a un point précis bien ancré, et qu'on s'y dirige la tête la première sans même pouvoir ralentir.
Le mot de la fin
La Marque Rouge est un roman qui se lit d'une traite, sans discontinuer, la tête plongée dedans à ne pas vouloir s'arrêter avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire. Si je regrette encore certaines choses (maturité de certains personnages, rapidité dans l'exécution de certains apprentissages, etc.), je ne peux que souligner la détermination avec laquelle nous entraîne Ruberto Sanquer. J'avoue je suis un peu sadique j'ai bien envie de savoir ce qui va encore arrivé à Louyse dans le tome 3 mwahahaha.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EternelAdo
  13 février 2018
Louyse est enfin débarrassée de la malédiction de l'Aura Noire. Cette année placée sous le signe de la mort n'a pas été de tout repos mais les treize apprentis sont aujourd'hui des Ringseys, elles portent fièrement leur Ringtree et vont devoir très vite les maîtriser car l'attaque du démon, même s'il semble avoir été vaincu par Dame Maurey, a percé les défenses de la grande cité d'Isafjur. Dans un ultime souffle il a ravagé les piliers protecteurs et explosé dans un nuage rouge infectant la population d'une magie maléfique. Son effet se fera vite ressentir comme nous l'indique le compte à rebours dès le début. le Mal est plus que jamais aux portes de la citadelle de lumière...

Je suis heureux de pouvoir enfin vous parler des nouvelles aventures de Louyse. Même si j'en connaissais les grandes lignes, je tenais à lire la version définitive avant de vous proposer ma chronique. Je sais que beaucoup le font et me le conseille, mais je n'ai pas l'habitude de relire des romans. J'en garde un grand nombre en mémoire mais j'ai toujours des nouveautés à découvrir 📚. Et pourtant, je dois admettre que j'ai adoré ma relecture, pour les changements, bien sûr, mais aussi pour ce regard un peu différent que nous offre une seconde lecture. Et puis quelle plaisir de se replonger dans une aventure passionnante. Dans le tome précédent, la mort marchait dans les pas de notre jeune apprentie et même si elle en est délivrée, les dangers qu'elle s'apprête à affronter sont sans aucun doute plus périlleux encore. Sans la protection magique de la cité et la puissance bienveillante de Dame Maurey, très affectée par son combat, Louyse devra plus que jamais compté sur ses soeurs et toute l'aide qui se présentera à elle...

Difficile d'en révéler plus sans gâcher votre lecture donc je vais m'arrêter là concernant l'histoire... Je peux en revanche vous dire que j'ai aimé l'ambiance très sombre de la Marque Rouge, la gravité que l'on ressent chez les personnages (un petit nouveau très important fait son apparition). Ruberto SANQUER nous propose une fois de plus des personnages travaillés et convaincants. Cette fois-ci je n'ai rien à reprocher à Louyse qui a gagné en courage et en détermination. Maintenant qu'elle est libre, elle est bien résolue à contrôler sa vie et elle aura fort à faire avec l'ennemi qui lui fait face. Un personnage plutôt effrayant mais surtout très charismatique. le lien qui unit Louyse aux autre filles s'est renforcé et est une vraie force dans le combat qui s'annonce. Enfin le rythme est idéal pour vous tenir en haleine jusqu'au bout. Avec L'Aura Noire, je n'étais pas passé loin du coup de coeur, avec La Marque Rouge, je suis en plein dedans 💖💖💖! En attendant la suite (avec beaucoup d'excitations), je vous invite vivement à découvrir les deux premières aventures de Louyse (même s'il n'est pas nécessaire d'avoir lu la première pour comprendre). 😉
Bravo à Daniele GASPARI pour la couverture, elle est une fois de plus magnifique! 😍

Vous pouvez aussi retrouver toute l'actualité de mon blog sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/eternelAdo
Lien : https://journalduneternelado..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mallou14
  08 février 2018
Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !
Ce deuxième tome je l'attendais avec impatience ! J'avais adoré L'Aura Noire et à la fin du livre, une suite n'était pas encore prévue et j'avais très envie que l'histoire continue, j'ai donc été très enthousiaste quand le tome deux a été annoncé. J'ai eu la surprise de découvrir mon exemplaire dédicacé par Ruberto Sanquer et la surprise ne s'arrête pas là, je vous en reparle un peu plus bas !
On retrouve Louyse parée de ses Ringtree qui font d'elle une sorcière guérisseuse, une Ringsey. Même si Louyse, ainsi que ses douze amies, a encore pas encore pas mal de choses à apprendre pour maitriser complètement ses Ringtree, elle s'en sort plutôt bien. Dans le résumé, on voit arriver un nouvel amour pour Louyse et j'avoue avoir été septique au début étant donné qu'il y avait Torik dans le premier tome. Mais une année entière s'écoule à travers cet opus, ce qui rend la relation qui s'établit petit à petit plutôt crédible et assez mignonne. Dame Maurey qui est dans le coma m'a beaucoup manquée et un autre personnage venu du Nord vient renforcer toute cette histoire de Sentinelle. J'ai malgré tout quelques réserves à ce sujet, il ne faudrait pas que l'autrice en fasse trop.
Finies les maltraitance dues à la malédiction, ce qui fait un bien fou, Louyse n'est plus oppressée par les siens, elle peut respirer et être elle-même. Mais ce répit n'est que de courte durée car la Mort en personne la pourchasse pour se venger d'avoir mis fin à l'Aura Noire. Cette lecture m'a tenu en haleine du début à la fin ! Les nombreux retournements de situations et autres péripéties viennent parsemer l'histoire. J'ai adoré ça et j'aime également le fait que Ruberto Sanquer ne mette pas de gants lorsqu'elle écrit.
J'ai dévoré ce livre, je n'avais pas envie de quitter Louyse. Plus j'avançais, moins je trouvais qu'il y restait de pages pour faire une conclusion à cette histoire. Y aurait-il un troisième tome de prévu ? Pour mon plus grand bonheur, oui ! Vu la fin de ce deuxième livre, impossible qu'il n'y ait pas de suite. Je suis joie ! Je l'attends avec encore plus d'impatience que je n'ai attendu celui-ci.
Bref, La Marque Rouge de Ruberto Sanquer est une lecture qui m'a passionnée ! le monde de Louyse et ses amies est à nouveau chamboulé et vire au cauchemar. J'ai adoré ma lecture qui m'a fait voyager du côté de la cité d'Isafjur que je n'avais pas envie de quitter. Je conseille cette série qui nous réserve encore bien des surprises.
Lien : https://thenotebook14.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JessieL
  13 juillet 2018
Ecrit avec la même fougue, La Marque Rouge maintient un rythme soutenu faisant graduellement monter la tension jusque dans les dernières lignes.
Après avoir vaincu le démon à la fin du premier volet, la cité d'Isafjur est en partie détruite. Certains des piliers de lumière qui protègent la cité ont explosé sous l'impact de l'attaque. Elle est devenue vulnérable. L'urgence est à leur reconstruction afin de protéger le coeur du pouvoir. Brisé par dame Maurey, le démon a laissé dans son sillage une myriade de particules rouges que les habitants d'Isafjur inhalent sans le savoir. Seuls les enfants, les révérés et les sorcières porteurs de lumière semblent épargnés de leurs effets néfastes. Les autres succombent à leur colère intérieure et se laissent peu à peu submerger par leur bestialité au point de devenir des créatures cannibales désignées comme des Lucifuges. Quant à La Mort qui chevauchait l'Aura Noire de Louyse, elle a trouvé un autre corps comme hôte et voit dans les Lucifuges une opportunité de se venger de la jeune fille et d'Isafjur. Asservis à son pouvoir, Ils deviennent les bras armés de cette dernière et font le siège de la ville, acculant les survivants à l'intérieur pour leur faire vivre un été de siège sanglant.
Ruberto Sanquer use du même procédé narratif que pour le tome précédent. En effet, La Marque Rouge s'ouvre sur une nouvelle année scolaire avec à la clé l'épreuve du galon du Deuxième Échelon à passer pour Louyse et ses camarades de promotion. Une année charnière dont les conditions sont bouleversées avec les nouvelles menaces auxquelles doit faire face Isafjur. Malgré les drames, malgré les atrocités inhérents aux combats inhumains et sanglants, l'autrice maintient une certaine frivolité grâce à l'ambiance établie par Louyse et ses amies. Davantage préoccupées par leurs problèmes d'adolescentes, elles en feraient presque oublier la gravité de la situation et les dangers encourus. On conserve ici une belle atmosphère de cours de récréation avec les amourettes et les crêpages de chignon propres à leur âge.
Au final, La Marque Rouge est un roman fabuleux que toutes les bibliothèques devraient posséder.
Plus d'infos sur Fantasy à la carte
Lien : https://fantasyalacarte.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1199 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre