AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782707197603
168 pages
La Revue Dessinée (10/04/2019)
3.79/5   19 notes
Résumé :
D'où l'on réalise que le temps des seigneurs, des chevaliers et des paysans est aussi le temps des moines et que l'Église est généralement aux commandes. Où l'on doit bien reconnaître que l'éléction d'Hugues Capet n'a pas fait la France et passa presque inaperçue... Voilà l'aventure à laquelle vous convie un preux chevalier que rien n'impressionne, et surtout pas les légendes noires ou dorées qui obscurcissent notre mythologie nationale des temps féodaux.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
MllePeregrine
  26 mai 2019
Mettre l'histoire en BD est une très bonne idée et c'est ce qu'ont réalisé Florian Mazel et Vincent Sorel.
Ils mettent ici en scène la société féodale des Xème - XIIème siècles dans une succession de petits épisodes. L'ouvrage est très pédagogique et permet de bien saisir les multiples enjeux entre la Noblesse, les chevaliers, le Clergé et les paysans.
Les dessins sont agréables et j'ai bien aimé les touches d'humour dans certaines vignettes.
Un très bon ouvrage!
Je remercie Babelio et les éditions La Decouverte!
Commenter  J’apprécie          100
Gwenaweb
  16 mai 2019
Chevaliers, moines et paysans est un livre que j'ai choisi parmi la longue liste de Masse critique d'abord grâce à la couverture qui me plaît beaucoup, ensuite à cause du côté historique mis en BD. Je trouve que c'est une excellente idée pour se concentrer sur les hauts faits et non les rébarbatives dates des faits et gestes des personnages marquants de l'Histoire avec un grand H.
"Histoire dessinée de la France" est une série qui a l'air vraiment chouette. On a ici le 6e tome après un 5e tome apparemment en retard. Après les personnages marquants de France, les gaulois et de la chute de Rome à Pépin le Bref, on passe au Moyen-Âge… J'imagine qu'il y a une partie de l'histoire entre les 2 derniers. Ca n'est de toute façon pas gênant, étant donné que je n'ai jamais eu de cours d'histoire qui allait chronologiquement, des peintures rupestres à internet. J'ai toujours tout eu dans le désordre.
Dans le tome qui nous occupe, les illustrations me plaisent beaucoup, c'est indéniable. Mais, ce qui m'a le plus plu, c'est vraiment la manière d'écrire de l'auteur. Il apporte beaucoup d'humour et de modernité à des personnages vieux de plusieurs siècles et c'est vraiment drôle.
J'ai passé un excellent moment et je pense me procurer les autres tomes.
(En plus, on apprend des insultes de l'époque… Mordiable est définitivement mon nouveau "merde").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Melcleon
  04 décembre 2020
Le sous-titre du sixième volume de l'épatante collection "Histoire dessinée de la France", "De Cluny à la première croisade", fournit certes des repères chronologiques (fondation de l'abbaye de Cluny : 910 environ ; prise de Jérusalem par les Francs : 1099) mais, surtout, indique bien que la religion et l'Église mènent la danse durant ces deux siècles. Ce que l'on sait de cette période, on le doit principalement aux clercs, qu'il se situent en haut ou au pied de l'échelle sociale ; dans le premier cas ils sont plutôt auteurs des écrits qui nous sont parvenus grâce au labeur appliqué d'une seconde catégorie de religieux, les moines copistes. Les fondements de la société féodale qui prend corps à cette époque (divisée en trois ordres, chacun d'eux nécessaire aux deux autres) sont l'oeuvre des théoriciens ecclésiastiques : au sommet de la hiérarchie – on n'est jamais mieux servi que par soi-même –, ceux qui prient pour le salut des âmes, puis ceux qui combattent contre les envahisseurs ou les infidèles et enfin ceux qui travaillent pour nourrir tout ce beau monde et s'alimenter eux-mêmes.
Que ce soit sous forme de BD ou de texte au ton plus universitaire, mais non dénué d'humour et se gardant de tout dogmatisme, cette collection nous fait aimer L Histoire. Et même si on possède quelques rudiments en la matière, on y découvre à coup sûr des faits ignorés, des thèses insoupçonnées, des questions qu'on ne s'était jamais posées. Par exemple que la "tapisserie" de Bayeux est en réalité une broderie, que les familles seigneuriales mènent souvent une stratégie matrimoniale "hypergamique" (consistant à marier leurs garçons à une demoiselle de plus haut rang), que la subsistance principale des paysans, hors le pain, provient de leurs jardins potagers, ou que l'Église, non contente de chercher à réguler la société civile, s'efforce aussi de contrôler l'imaginaire, omniprésent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
soleil
  19 mai 2019
Dans ce livre, les historien et dessinateur nous font découvrir au long des 113 pages de bandes dessinées, la vie des chevaliers, moines et paysans aux temps féodaux. le tout est prolongé par 50 pages constituées de textes uniquement et apportant d'autres informations.
----------------------------------------
J'ai beaucoup aimé cette lecture instructive.
Les auteurs de ce livre nous transmettent un savoir par le biais de l'humour (beaucoup de second degré), de dessins aux traits peu chargés et lumineux. Nous découvrons les conditions de vie de chacune des strates de la société et la relation qu'elles entretiennent (clergé/chevaliers/paysans)
Cette lecture fut un régal pour moi qui aime l'époque médiévale et qui suis nulle en histoire. Si j'ai peu appris sur le clergé, j'en ai découvert davantage sur la partition du territoire, sur les paysans et chevaliers.
Qu'il est agréable d'avoir un texte conséquent pour la partie dessinée à laquelle va s'ajouter une partie purement écrite qui permette de ne pas rester en superficialité !
Par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié d'avoir une couverture souple à manipuler.
Voici une formidable découverte que j'ai faite grâce à Babelio et aux éditions La découverte / La revue dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
croix59
  13 mai 2019
Très bien fait et didactique. Attention plus que l'histoire politique des rois, des reines, des batailles, on nous présente ici les puissances en présence, le clergé, la noblesse et la paysannerie. Ce sont les rapports de force entre ces différents entités qui sont évoquées.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Bedeo   31 mai 2019
Si l’album est dense, il demeure accessible au néophyte grâce au chapitrage, aux partis-pris graphiques de Vincent Sorel et à l’humour présent tout au long du récit.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
GwenawebGwenaweb   18 septembre 2019
-Dans la logique des réformateurs, le clergé doit être absolument pur pour exercer la médiation du sacré. C’est le moment où s’impose une conception réaliste du principal sacrement catholique : l’eucharistie. « Réaliste », c’est-à-dire qu’au cours de la messe le vin et l’hostie sont transformés par le prêtre en vrai sang et en vrai corps du Christ. Avec ce changement de substance, l’eucharistie n’est plus seulement une image ou un symbole renvoyant au dernier repas du christ. Il faut donc que les mains du clergé, qui manipulent le corps et le sang du Christ, soient absolument pures. Et pour atteindre cette pureté, le modèle du monachisme, conçu comme le mode de vie idéal, s’impose : la pureté, c’est le refus de la sexualité. D’où la radicalisation des mots d’ordre du célibat et de la chasteté pour tous les clercs.
-Wowowo, comment ça ? Le célibat pour tous les clercs ? Mais qu’est-ce que je vais dire à ma femme ?
-Effectivement, c’est un vrai problème et vous n’êtes pas le seul dans ce cas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GwenawebGwenaweb   18 septembre 2019
-Ah oui, j’en suis désolé... Les femmes sont souvent absentes des récits que l’on a. Pourtant, elles sont essentielles !
-À qui le dites-vous !
-Dans la noblesse, ce sont les femmes qui assurent la continuité des lignées et qui conservent la mémoire familiale.
Et les alliances sont majoritairement matrimoniales.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Vincent Sorel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Sorel
La BD historique a actuellement le vent en poupe. Longtemps développée uniquement dans le registre de la BD de fiction, elle prend de plus en plus la forme de BD pédagogiques. Cette table-ronde confrontera ces deux manières de produire un récit historique en BD. MODÉRATION : Tristan MARTINE, ATER en histoire médiévale à l?Université Jean-Moulin-Lyon III, Paul CHOPELIN, Maître de conférences à l?Université Lyon III. INTERVENANTS : le Lauréat du Prix Château de Cheverny de la bande dessinée historique 2019, Florian MAZEL, Professeur à l?Université Rennes 2, Pascal RABATÉ, Scénariste et dessinateur de bandes dessinées, lauréat du Prix 2018, Vincent SOREL, auteur de bandes dessinées et illustrateur.
+ Lire la suite
autres livres classés : FéodalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre