AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809449732
Éditeur : Panini France (29/04/2015)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Il y a un déséquilibre dans l'univers. Et depuis son retour; Thanos se sent différent. Suite à un pèlerinage au domaine de la Mort; le titan fou va se lancer dans une nouvelle quête aux côtés d'un de ses ennemis jurés. Sur sa route; il est confronté au Silver Surfer et aux plus grands héros de la galaxie. Une odyssée cosmique signée Jim Starlin.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  12 janvier 2016
Jim Starlin revient une énième fois à Thanos, un de ses personnages fétiches au sein de l'industrie des comics Marvel. Il est accompagné d'Andy Smith à l'encrage, mais se permet malgré tout d'à la fois scénariser et dessiner ce roman graphique que Marvel d'abord, mais Panini ensuite en version française, ont tenu à mettre en valeur dans un format volontairement plus classieux qu'un opus classique.
Que pouvait bien inventer Jim Starlin sur le personnage de Thanos après toutes les aventures dites « de l'Infini » ? le Gant de l'Infini, La Guerre de l'Infini, La Croisade de l'Infini composaient une trilogie cohérente après la fameuse Quête de Thanos. Depuis quelques temps, la tentation de revenir sur ce personnage est grande et c'est dans ce contexte que ce roman graphique débarque, alors que le fameux Titan fou refait beaucoup parler de lui (notamment par l'Univers Cinématographique Marvel, évidemment).
Dès le départ, Thanos semble avoir d'ores et déjà tout vu dans l'Univers, et surtout tout vécu. Il a courtisé la Mort (l'entité) et il a réussi à la rejoindre un temps ; ressuscité, il a maintes fois asservi et détruit des mondes entiers, avec ou sans ses habituels gemmes de l'Infini ; conscient de ces pouvoirs infinis, il a tant et tant joué au chat et à la souris avec ses adversaires de toujours qu'il finit par les côtoyer presque comme de vieux amis. Or, il ressent un étrange déséquilibre dans l'univers ; entité surpuissante oblige, il se place, à juste titre, au-dessus du commun et peut percevoir des altérations de la réalité. C'est l'occasion pour lui de se lancer dans un road-trip et de revoir quelques têtes connues : sa bien-aimée la Mort, les habituels Gardiens de la Galaxie, le Surfeur d'Argent (le Silver Surfer) et même sa némésis Warlock, tout aussi perturbé que lui.
Jim Starlin connaît à n'en pas douter le personnage par coeur, et ce n'est pas forcément simple de débarquer sur ses pas sans tellement de repères auxquels s'accrocher. En effet, cette nouvelle quête de sens de la part du Titan fou nous emmène bien loin dans l'espace et dans sa tête ; nous sommes bien là dans une odyssée cosmique. Toutefois, nous sommes en droit de nous interroger sur le sens à donner à cette odyssée. Les indices sont nombreux sur les questions posées par Jim Starlin à son personnage. Ainsi, certains personnages sont volontairement dessinés différemment d'une case à l'autre ; on peut y voir une raison en fin de récit, mais c'est tout de même très ténu. de plus, la vision des personnages rencontrés s'altère suivant que nous voyons à travers les yeux de Thanos ou non. Enfin, le scénario et le dessin s'associent pour tenter de construire d'encore plus grandiose que ce que Jim Starlin avait déjà tenté : il redéfinit la réalité à grands coups de justifications omnipotentes ! C'est très perturbant, car cela débarque souvent de très très loin pour créer une nouvelle réalité en un rien de temps.
Bref, Thanos : La Révélation de l'Infini est un roman graphique qui se veut grandiose, mais qui est difficilement appréciable comme tel quand nous ne sommes pas conscients de tout ce qui tourne ou a pu tourner autour du personnage de Thanos depuis un temps certain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Presence
  04 mai 2015
Ce tome contient un récit complet, paru en 2014, sans sérialisation préalable, sous la forme d'un album. L'histoire a été écrite et dessinée par Jim Starlin (le créateur du personnage Thanos), encrée par Andy Smith, avec une mise en couleurs de Frank d'Armata, assisté par Rachelle Rosenberg. Il bénéficie d'une introduction d'une page très pénétrante, écrite par Douglas Wolk, journaliste pour le New York Times, Time magazine et d'autres.
L'histoire s'ouvre sur la création de l'univers à partir d'un néant blanc (en 1 page), suivi par une discussion entre les personnages incarnant l'éternité, l'infini et le Tribunal Vivant. La scène suivante montre Thanos affalé dans son fauteuil, un filet de bave aux lèvres, à bord de son vaisseau Sanctuary IV. Il a senti un déséquilibre dans l'état de l'univers, sans réussir à en identifier la nature ou la source. Il a projeté son image à bord du vaisseau des Gardiens de la Galaxie, pour s'enquérir si Drax perçoit ce même décalage. Puis il se rend dans le domaine de la Mort pour consulter le puits de l'Inifini (Infinity well). Il ressort de ce bref séjour dans son domaine, avec un indice sur un objet lié à cet état, ainsi qu'un individu désincarné qui le suit.
En 2012, la séquence après les crédits du film Avengers montre un individu violet à forte carrure : Thanos. Cette notoriété soudaine a conduit Marvel à rééditer les récits les plus marquants où apparaît ce personnage, ainsi qu'à renouer des relations éditoriales avec Jim Starlin son créateur (même si Marvel détient les droits de propriété intellectuelle de Thanos). En VO, le lecteur profite alors d'une série de rééditions soignées, allant des premières apparitions du personnage (Avengers vs. Thanos) jusqu'à Infinity abyss (2002), en passant par l'inévitable Infinity gauntlet (1991), sans même oublier Marvel universe: the end (2003).
Autre bénéfice : les responsables de Marvel commandent une nouvelle histoire de Thanos à Starlin, certainement dans le cadre d'un accord préventif pour lui offrir une forme de reconnaissance (pour ne pas dire compensation) du fait qu'il est le créateur du personnage (mieux vaut pour l'image de marque de l'entreprise Marvel que l'auteur soit satisfait de son sort, plutôt qu'il s'épanche sur le manque de considération au travers des réseaux sociaux).
Dès la première séquence, le lecteur constate que Starlin est en pleine forme, et égal à lui-même. le cadre cosmique est posé avec l'évocation de la naissance de l'univers (même si la question sur son commencement fait son âge, car elle ne prend pas en compte les travaux plus récents d'astronomes comme Stephen Hawking). Dans la deuxième séquence, Thanos apparaît massif, trônant sur son fauteuil et déjà en train de mettre en oeuvre une stratégie attestant qu'il a plusieurs longueurs d'avance sur tout le monde.
Comme dans les précédents récits consacrés à Thanos, Jim Starlin fait figure d'employé modèle. Il a bien fait ses devoirs, et ses recherches, faisant état à plusieurs reprises de la continuité en vigueur en 2014, que ce soit pour les gardiens de la galaxie (où il met en avant Drax et le duo vedette formé par Rocket Raccoon & Groot), le petit souci de continuité lié à la réapparition de Thanos (sans explication) après sa disparition au cours de The Thanos imperative, ou encore l'existence de l'équipe cosmique de choc des Annihilators, créée par Dan Abnett et Andy Lanning.
Comme dans les précédents récits consacrés à Thanos, Jim Starlin intègre Adam Warlock à l'histoire, ces 2 personnages incarnant une variation du yin et du yang. Comme d'habitude, le lecteur se dit que Starlin cède un peu à la facilité en répétant le schéma habituel des récits estampillé Infinity en faisant interagir ses 2 personnages fétiches. Comme d'habitude, la lecture de "Infinity revelation" produit de prime abord un drôle d'impression, un mélange un peu heurté d'une quête d'un objet de pouvoir indéterminé, avec un risque à l'échelle de l'existence de l'univers, et des combats physiques parachutés pour remplir le quota contractuel, pour aboutir à une séquence métaphysique à la portée toute relative.
Bien que Starlin ne s'encre pas lui-même, il est visible qu'il a pris le temps de peaufiner ses dessins. Pour commencer, il a enfin investi dans un logiciel infographique qui date de moins de 15 ans et les effets spéciaux sont moins ridicules que sur ses précédents travaux (ou alors il a délégué la tâche de réaliser des arrières plans à l'infographie aux 2 metteurs en couleurs). Ensuite, il est visible qu'il a recours régulièrement au raccourci qui consiste à situer une scène dans un endroit désertique pour s'économiser sur les décors, mais il gère la surface de la case de manière à en occuper la majeure partie. Ainsi la densité d'informations visuelles reste satisfaisante. Enfin quand la séquence le requiert, il sait réaliser des décors détaillés qui permettent au lecteur de s'immerger dans l'endroit décrit.
En surface, le lecteur prend plaisir à lire un récit de superhéros de type cosmique, avec quelques invités surprises utilisés à bon escient et le risque de la destruction de toute la réalité. À y regarder de plus prêt, dès la page 4, le lecteur a le plaisir de voir que Starlin rehausse son récit de quelques touches discrètes d'autodérision montrant qu'il ne se prend pas trop au sérieux. Cela commence avec la première image de Thanos, avec le petit filet de bave au coin de la bouche comme n'importe quel usager assoupi des transports en commun. Dans la séquence suivante (à bord du vaisseau des gardiens de la galaxie), voilà que le costume de Drax subit des fluctuations, oscillant du simple pantalon avec des gros tatouages rouges, à son ancien costume violet. Thanos va également évoquer les différentes tenues vestimentaires d'Adam Warlock au fil des époques.
Arrivé au milieu du récit, Warlock et Thanos passent en revue les agissements de ce dernier évoquant tout (y compris Akhenaten) qu'il s'agisse des histoires écrites par Starlin ou par d'autres (Starlin n'hésitant pas à égratigner les autres scénaristes qui ont écrit le personnage sans respecter son profil psychologique), Warlock raillant Thanos pour sa propension à tabasser les superhéros plutôt que de discuter avec eux. Il s'offre à nouveau une séquence au cours de laquelle Thanos bat à plate couture quelques superhéros (les Annihilators) pour bien rappeler qu'ils n'arrivent pas à la cheville de Thanos qui est au dessus de la mêlée.
Alors que la fin peut laisser un goût d'incompréhension au premier degré, en y réfléchissant, Starlin s'en sert comme d'une métaphore pour relativiser l'importance de la continuité et le changement de psychologie des personnages manipulés par des scénaristes successifs. Starlin jette un regard apaisé sur les distorsions de continuité (pour ne pas dire les incohérences), indiquant que ce qui importe au final, c'est avant tout les qualités intrinsèques du personnage que le créateur lui a insufflées. Il finit même par justifier de manière convaincante le retour au statu quo et sa nécessité pour des personnages récurrents de fiction : une belle déclaration d'amour au médium des comics, une belle acceptation des avanies que subissent des personnages récurrents de fiction qui passent aux mains d'auteurs successifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
harmo20
  12 janvier 2016
J'avoue ne pas trop connaître Thanos pour le moment. C'est un personnage que je n'ai pas encore rencontré. Je lis plus les Avengers ou les X-men, du coup, ce personnage m'intéressait fortement mais en même temps je n'étais pas sûr de comprendre l'histoire. Je me suis laissée quand même tenté par ce livre et finalement, même si le début était un peu dur à comprendre, à la fin j'ai compris et c'est l'essentiel.
Thanos est un méchant, c'est un conquérant qui veut le pouvoir. Son ennemi Warlock est présent dans cette histoire. Il y a un déséquilibre dans l'univers, Thanos le sent et veux trouver la source.
L'histoire a été écrite par Jim Starlin, qui est en plus, le créateur de Thanos. C'est pour ça que j'étais tentée par ce livre.
De plus, même s'il fait une très brève apparition, j'ai vu Groot, un des personnages que j'apprécie beaucoup dans les Gardiens de la galaxie. J'ai trouvé les dessins très beau et l'histoire intéressante et un peu compliquée aussi. Mais bon, en même temps, je débute dans l'univers des comics.
En conclusion, très contente d'avoir découvert Thanos comme personnage. J'ai quand même fait quelques recherches sur ce personnage pour en apprendre plus sur lui avant de commencer le livre. D'ailleurs, j'ai la suite qui m'attends ! Un personnage intéressant qui promet de belle découverte.
Je tiens à remercier les éditions Panini et Babelio pour cette découverte !
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Vance
  19 juillet 2015
[...] Avec la Révélation de l'Infini, Starlin met un énième point final à la trajectoire de Thanos, sans doute une autre étape[...] : ancien dieu et déjà mort, Thanos est indissociable désormais de l'évolution de l'univers. Et quand, au début de ce graphic novel, Infini et Eternité sont convoqués par le Tribunal Vivant, c'est uniquement pour qu'ils apprennent que le grand bouleversement cosmique se déroulera sans leur intervention, et que le Titan en sera le point nodal. Ainsi donc, vous pourrez lire jusqu'où l'esprit torturé de Starlin a mené sa barque, quelle est la conclusion (forcément temporaire) de cette saga de quarante ans qui n'a pas pris la moindre ride. Si vous avez apprécié les précédents récits, vous retrouverez quelques-uns des "seconds rôles" habituels qui accompagnent Thanos, pour le pire et pour le meilleur : Warlock lui est intimement lié (et l'histoire insiste sur cette dualité singulière dont la dichotomie rythme l'évolution de la Réalité), tout comme la Mort, mais vous croiserez aussi la route des Gardiens de la Galaxie et des puissants Annihilateurs, dont Ronan l'Accusateur kree, Quasar et surtout le Silver Surfer.
La seconde moitié de l'ouvrage dépassera la simple quête et les combats pour une ascension irrésistible vers un nexus d'où devrait émerger un nouvel univers. Tel Néo face à l'Agent Smith, Thanos devra faire des choix et surtout s'assumer, enfin, pour dépasser ses échecs précédents [...] : épaulé/aiguillonné par un Warlock changeant auquel il ne peut faire (et qui ne lui fera jamais) confiance, il ne pourra trouver la force nécessaire à la conflagration finale que dans ce qui le motive depuis toujours, ce qui l'incite à repousser les barrières du néant et dépasser les limites de l'existence. Cette fois, c'est l'Univers lui-même qui l'a choisi, et il devra faire avec.
Lecture délassante et méta-lecture stimulante : Jim Starlin, parfaitement épaulé aux couleurs par Andy Smith, a de nouveau réussi un coup de maître, superbement introduit dans une préface d'une rare érudition signée Douglas Wolk (un critique de comics écrivant pour le New York Times).
Ce genre de littérature peut agacer, troubler ou ennuyer certains. Moi, j'ai adoré.
Lien : http://umac2.blogspot.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlexduNexus
  15 décembre 2017
De quoi ça parle :
Thanos, comme à son habitude, cherche des réponses à ses questions existentielles ! C'est dans ce but qu'il décide de rendre visite à Drax et aux autres Gardiens de la Galaxie. Cependant, Thanos n'est pas le bienvenu et il provoque une immense colère chez les célèbres héros. Il poursuit néanmoins ses réflexions et décide, alors, de rendre visite à la Mort, celle dont il est fou amoureux depuis plusieurs années. Cette dernière ne l'aide pas beaucoup plus. Elle lui révèle, tout de même, que des forces mystérieuses de l'univers ont décidé de lui faire endosser un rôle très particulier. Thanos aimerait une réponse plus claire mais la Mort ne lui dit rien de plus.
Il doit donc se satisfaire d'une seule information : celle selon laquelle il doit être secondé par un être fantomatique très mystérieux et se mettre à la recherche d'un objet aux pouvoirs dépassant l'entendement. En outre, Thanos et son nouvel équipier sont loin de se douter que le Surfer d'Argent est, lui aussi, à la recherche de ce fameux objet.
Mon avis :
Même si l'intrigue n'est pas, il faut bien le dire, des plus complexes, c'est avec plaisir que l'on retrouve Thanos, le Titan fou. Dans ce Comics, on le suit dans une nouvelle quête d'un nouveau pouvoir, inconnu de tous. Comme nous avons pu en juger, à de nombreuses reprises, Jim Starlin, arrive, avec brio, à mélanger philosophie et histoire de super-héros. Ici, cela se traduit par des introspections un peu particulières mais, surtout, par des dialogues très profonds et intéressants qui nous en apprennent plus sur le Titan Fou. J'ai beaucoup aimé ces réflexions internes où Thanos se parle à lui-même.
L'auteur nous montre, une fois de plus, à quel point il sait gérer ses récits. Il va même jusqu'à y introduire des éléments douloureux émanant du passé de Thanos, en passant par son ancienne saga de l'infini. Comme je l'ai déjà dit, l'intrigue est très bien maitrisée et l'on ne reste pas sur sa faim tant la quête et la conclusion de ce tome unique sont excellentes.
J'ai vraiment adoré les nombreux passages psychédéliques où la réalité change complètement et se tord dans tous les sens. Cela nous offre de magnifiques planches qui nous montrent que Jim Starlin est toujours dans le coup !
De plus, nous retrouvons le duo Thanos / Adam Warlock, toujours tiraillé entre conflits et amitié.
Côté graphique, j'ai trouvé les planches bluffantes ! Les couleurs choisies sont parfaitement représentatives de l'endroit où évolue Thanos. Elles font, immédiatement, penser à l'Espace.
J'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce tome sur le Titan Fou et je finirai là-dessus : j'ai adoré cette nouvelle aventure cosmique et vous conseille vivement de la découvrir à votre tour !
Ma note :18/20

Lien : https://nexus-quest.fr/thano..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (4)
ActuaBD   22 mars 2016
Un album efficace (...) : les enjeux sont de taille, le style éthéré d’écriture est toujours présent et les planches de l’auteur sont toujours aussi efficaces pour épauler sa narration.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees   10 juillet 2015
Graphiquement, le récit est très réussi, Jim Starlin maîtrise les personnages et le côté ésotérique de l’aspect cosmique de l’univers Marvel.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   07 juillet 2015
La fin donne une sensation très agréable, démontrant par l’exemple que cet auteur/icone de Marvel a encore des œuvres à offrir à un certain public, en se réinventant.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   27 mai 2015
Le célèbre scénariste nous invite une nouvelle fois à entrevoir les multiples possibilités qu’offre l’infini aux côtés de ses personnages fétiches.

Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
VanceVance   19 juillet 2015
Le mystique et le cosmique ont pour détestable habitude de communiquer dans un langage sibyllin qui leur est propre… et n'apportent aux chercheurs de vérité que des puzzles aux pièces manquantes et des tomes aux dernières pages arrachées. Quoi qu'il en soit, c'est un passe-temps ésotérique auquel je ne résiste pas.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jim Starlin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jim Starlin
Vidéo de Jim Starlin
autres livres classés : GalaxiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Thanos (en Comics)

Thanos a été créé en 1973 par ?

Stan Lee
Jack Kirby
Steve Ditko
Jim Starlin
William Moulton Marston

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Jim StarlinCréer un quiz sur ce livre