AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505063834
Éditeur : Kana (27/02/2015)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Suivez les aventures de Kuro, le plus craquant des chats !
Kuro, jeune chat noir et sa « soeur » Chinko sont recueillis par M. Hige. Ils vont devoir s'habituer à un nouveau quartier, pas toujours accueillant, et vivre leur vie de félin !
Un manga craquant conté à travers les yeux du chat et qui égratigne au passage les pauvres humains que nous sommes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  05 décembre 2018
« Plus on recouvre de terre, plus on avoue qu'on est faible. La façon de recouvrir ses cacas révèle le rang d'un chat au sein d'un territoire. »
Contrairement à beaucoup de bandes dessinées ou mangas très à la mode depuis quelques années consacrés à nos amis les chats, ici pas de ligne claire et de couleurs douces et tendres mais un trait épais et du noir et blanc.
Kuro dont le nom signifie noir ou noiraud n'en est pas moins adorable avec sa bouille aussi ronde que ses grands yeux.
Si l'ensemble ne brille pas vraiment pour son originalité, on notera une vraie volonté de ne pas uniquement se concentrer sur le côté « mimi » des chatons. Facile, je sais !
Ici, on n'élude pas la façon cruelle dont les chats sont parfois occis à la naissance ou dont ils sont abandonnés dans une caisse au bord d'une route. (Episode qui m'a rappelé un souvenir d'enfance. Un vieux monsieur arrêté au bord d'un cours d'eau pour un besoin pressant, aperçut soudain une poche en mouvement flottant à la surface de l'eau. Intrigué par l'agitation interne, il réussit à s'emparer de ce piège flottant et y découvrit plusieurs chatons, vivants, qu'il recueillit…).
Ne sont pas éludés non plus les bêtises plus ou moins grosses, les batailles de territoires, la stérilisation, les pipis et les cacas, les nombreux cacas, question de culture paraît-il.
Pour un moment de détente sans prétention, Kuro, c'est le manga qu'il vous faut !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3510
Noctenbule
  18 juin 2016
Après le phénomène des vidéos de chats, voici la vague des mangas de chats dont fait partie Kuro. C'est bien connu et on l'oublie souvent mais la vie des félins est extraordinairement passionnante avec de nombreuses aventures, rencontres et dénouements. Vous voulez en savoir plus ?
Kuro veut dire en français, noiraude, vous l'aurez compris, notre héros principale va être un chat noir. Afin que vous, le lecteur passionné de chat, vous vous attachiez à lui, on va vous le faire rencontrer juste après sa naissance. Au début, il ne peut pas nous voir, puisque les chats naissent aveugles. Puis très vite, il rencontre ces frères et soeurs sur les mamelles de la mère. Car attention chaque en a une attribué et la mère n'apprécie pas les chamailleries si un veut changer de place. Petite information supplémentaire, c'est que les chats on la compétence de pouvoir avoir des chatons de différents pères. Ce qui fait que les autres chatons peuvent-être juste des demi-frères ou demi-soeurs.
Kuro est abandonné avec ces frères et soeurs dans un carton dans un parc public. Un gentil monsieur, décide de prendre chez lui deux petits et mignons chatons. Kuro et sa petite soeur, Chinko, lui est tout noir et sa soeur est blanche et noire. Au début, ils voulaient retrouver leur maman grâce à son odeur. Puis sur le chemin, ils sont rencontrés d'autres locataires du quartier plus au moins vieux.
Les chatons prennent vite leurs aises dans l'appartement et baptisent leur nouveau maître Hije (barbu). Ils comprennent vite pour se faire comprendre pour avoir à manger. Après, nous découvrons à travers leur regard la découverte de la vie avec la mort, la sexualité, le marquage de territoire, le combat… Certains chats ne vont plus avoir de griffes, plus avoir de testicules, certains ont des maîtres et d'autres pas, certains sont sauvages et d'autres pas… Une vie de quatre pattes qui a beaucoup de ressemble à la vie des deux pattes.
Le dessin en noir et blanc est assez bien fait et donne beaucoup d'humanité à ces petites boules de poil. Je n'ai pas trouvé un grand intérêt à ma lecture mais elle était moins pire que celle sur la vie d'un lapin nommé Bubulle. Ceux qui ont des chats ou en ont possédé comprendre peut-être plus leur animal de compagnie. J'aurais aimé que les animaux soit affectueux comme ceux que j'ai eu mais après tout ce n'est pas non plus une évidence en soi. C'est sympathique mais je ne crois pas que je vais lire la série de 9 tomes qui par chance est terminée au Japon. Je vais découvrir d'autres séries sur la même thématique pour faire mon top des mangas chats.
Un manga qui ne devrait pas ravir uniquement les enfants mais aussi les passionnés de chat. de nombreuses informations données afin de mieux les aimer et pour peut-être changer notre regard sur eux.

Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
darko
  01 mars 2015
Je m'attendais à un manga mignon dans la lignée de Chi mais pas du tout. Ici les histoires sont brutes, parfois crus, j'ai été déstabilisée mais après je les ai lu avec peud' intérêt (avec une certaine antipathie pour le maître des chats).
Je ne suis vais pas continuer l'aventure avec Kuro.
Commenter  J’apprécie          80
NicolasFJ
  01 mars 2015
Je ne l'ai pas terminé.
Kuro n'est mignon ni par les dessins (plutôt moyens) ni par les histoires (plutôt pour les adultes). On y parle de chats écrasés, de batailles, d'abandons, de saillies et parfois de rien. Alors que la mignonitude de Chi lui permet de raconter une journée de paresse de manière fascinante, Kuro est plutôt ennuyant.
La lecture m'a semblé laborieuse.
Un manga adulte sur la vie des chats pourrait être intéressant, mais il faudrait des dessins plus agréables et des histoires mieux menées. Là on dirait une tentative ratée de faire du kawai pour adultes.
Commenter  J’apprécie          40
Paauliine
  03 novembre 2017
J'ai tout d'abord craqué sur la couverture que j'ai trouvé très originale et toute mignonne ; qui pourrait résister à un petit chat noir avec de grands yeux !? Une fois ouvert, ce sont les dessins qui ont fini de me convaincre : contrairement à d'habitude, j'ai cette fois-ci aimé les graphismes contrastés, Kuro étant d'un noir saturé ; seules les premières planches sur sa naissance sont en couleurs. Je déplore toutefois la taille de police, petite, et parfois difficilement déchiffrable.
Nous faisons donc la rencontre de Kuro (littéralement « noir », « Noiraud »), de sa petite soeur Chinko (du terme « chinkoi » qui veut dire « petit » dans le dialecte de Niigata dont est originaire l'auteur), et de Hige (le surnom donné par Kuro à son maître, qui signifie « barbe », « Barbu »), ainsi que, dans une moindre mesure, Sugisaku, son frère, qui n'est autre que l'auteur lui-même. L'histoire est toutefois centrée sur Kuro, sur son enfance et son apprentissage, et l'être humain n'est qu'un élément parmi tant d'autres dans ce qui entoure au quotidien notre petit héros.
Il y a beaucoup de chats dans le quartier où vit Hige, et nous apprenons à les connaître au fur et à mesure qu'ils croisent la route de Kuro. Ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver mais, très vite, certains se démarquent, comme M. Masaru, le boss du coin.
J'ai apprécié suivre Kuro dans sa découverte du quartier, mais aussi dans son apprentissage. Nous assistons à ses premiers pas, au sens propre comme au figuré ; les règles du quartier, du territoire, les relations mâles/femelles… le tout est très animal, très réaliste et peut-être même un peu trop terre à terre, enlevant le côté mignon qu'auraient pu avoir les premiers pas d'un jeune chat. En effet, vous y verrez des chats écrasés, des crottes, des femelles en chaleur et des mâles qui n'en peuvent plus et qui ne pensent qu'à leur sauter dessus… Il y a vraiment un côté bestial, bien plus que ce à quoi je m'attendais au vu de la couverture. Je ne peux pas trouver ces éléments hors sujets, car Kuro reste un animal et tout cela fait partie de la nature, mais le tout aurait pu être un peu moins brut de décoffrage, moins dur et cru, surtout que le tout est raconté du point de vue de l'animal.
Ce qui m'amène à la narration ; c'est donc le petit chat qui nous relate son quotidien et ses découvertes. On se laisse porter, on sourit parfois, mais le tout est quelquefois un peu trop lent, un peu trop distant, et j'ai eu du mal à m'imprégner du récit.
Découvrez la suite de ma chronique sur le blog :)
Lien : http://healingwords.fr/kuro-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
benlebbenleb   08 mars 2015
Plus on recouvre de terre, plus on avoue qu'on est faible. La façon de recouvrir ses cacas révèle le rang d'un chat au sein d'un territoire.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Video de Sugisaku (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Sugisaku
Kuro, un coeur de chat
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
845 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
.. ..