AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alexandre Fournier (Traducteur)
EAN : 9782382122198
Akata (10/02/2022)
3.54/5   24 notes
Résumé :
Dans une Amérique dévastée, et tandis qu’une épidémie transforme les humains en morts-vivants, l’Humanité essaie, tant bien que mal, de survivre… Dans un monde en perdition, suivez le quotidien torturé, entre survie, amour, désespoir et séquestration, d’individus livrés à eux-mêmes, qu’ils soient fils, frère ou amants…

Que lire après Boys of the DeadVoir plus
Monotone Blue par Nagabe

Monotone Blue

Nagabe

4.23★ (58)

Derail par Aiba

Derail

Kyoko Aiba

3.34★ (37)

Megumi & Tsugumi, tome 1 par Mitsuru

Megumi & Tsugumi

Si Mitsuru

4.40★ (149)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
J'ai emprunté ce livre, apparemment très apprécié jusqu'à être nommé de gros coup de coeur pour certains. Je me sens presque désolé de n'avoir pas pu l'aimer à sa juste valeur.
Néanmoins, j'ai pas mal de points positifs à citer, mais aussi beaucoup de réflexion que je n'ai peut-être pas saisi.

Si après avoir lu cette critique, quelqu'un souhaite discuter de ce manga afin de m'éclairer sur mes questions, ce serait avec grand plaisir.

Boys of the dead à tout pour plaire: un beau graphisme, des zombies et du boy's love. D'ailleurs, avant d'aller plus loin, je tiens à prévenir que ce manga peut heurter les âmes sensibles (inceste, mort, viol, etc).

Nous faisons la découverte de plusieurs courtes nouvelles très psychologique dans un monde post-apocalyptique. le côté atypique que nous présente Douji Tomita est que l'amour et les sentiments sont encore très présents malgré la pandémie.
Nous rencontrerons d'abord William, un jeune homme d'à peine dix-huit ans qui tente d'échapper aux morts-vivants en s'introduisant dans une voiture. Dans celle-ci se trouve Adam, un autre survivant plus mature aux airs de mauvais garçon.
Pris au piège, William va devenir l'otage d'Adam, comme une sorte de compagnons dont il pourra faire absolument tout ce qu'il veut.

Par la suite, nous ferons la connaissance de Linus et Connor, toujours dans le même contexte post-apocalyptique, un jeune couple apparemment très à l'aise avec le monde dans lequel ils vivent. Afin de se nourrir, ils vont tenter d'aller déterrer un cadavre, un véritable rituel pour eux. Mais à partir de là, une confusion s'installe : deux autres personnages apparaissent. Il s'agit de William et d'Adam, cette fois-ci, en policier et partenaires. Pourquoi ne pas avoir respecté leur première incarnation ? Ou alors, pourquoi ne pas avoir inventé d'autres personnalités pour cette nouvelle ? J'aurais trouvé ça beaucoup plus intéressent de pouvoir relier chaque personnage dans les nouvelles que de changer leurs vies en un claquement de doigts, puisque le monde dans lequel ils vivent est identique durant les nouvelles.
Par la suite, la nouvelle de Linus et Connor n'est pas assez développée pour ce qui est des zombies. Est-ce qu'ils peuvent redevenir un minimum humain en mangeant de la chair humaine non infectée ? Peuvent-ils éprouver des sentiments ? La fin est restée complètement vague alors qu'elle est un élément important pour que la nouvelle soit bouleversante.

Et enfin, nous sommes face à Raymond, un journaliste en fuite qui trouve refuge dans un chalet coincé sur une petite île, idéale pour échapper aux zombies. La maison a déjà un habitant ; Lawrence, un jeune homme au comportement enfantin.
Raymond restera quelques jours, apprenant que le cadet attend sagement que son grand frère rentre. Cependant, le petit paradis que Raymond pensait avoir trouvé va rapidement se transformer en enfer.
Cette nouvelle est pour moi celle qui tient bien la route et qu'on peut comprendre facilement, sans se poser de questions.

À travers tout ça, il y a encore quelque chose qui me chiffonne et qui m'a empêché de me sentir dans l'angoisse dans une pandémie étouffante d'horreur. Pourquoi est-ce que tout le pays (ou le monde) n'est pas touché ? Pourquoi est-ce qu'ils arrivent à s'installer tranquillement dans un bar pour ensuite fuir ? Pourquoi ne pas rejoindre tout simplement un coin où les zombies ne sont pas, comme ça a l'air d'être le cas dans ce manga.
Peut-être suis-je quelqu'un qui analyse beaucoup trop les choses, mais il est évident que certains aspects de l'histoire ont manqué d'information à mes yeux.

Tout ceci n'empêche pas que les dessins soient somptueux, c'était un réel plaisir de pouvoir admirer des planches telles que celle-ci, malheureusement, je n'ai pas totalement apprécié ma lecture.

Un manga à ne pas mettre entre les mains de personnes sensibles ou aux traumatismes basés sur l'abus sexuel, le viol et autre violence.
Commenter  J’apprécie          64
Parlons manga, mais parlons d'un titre qui n'est pas tout public – loin de là – et qui est diffusé de manière originale, au compte-goutte. Si vous n'êtes pas allergique au splatterpunk de Poppy Z Brite ou de Clive Barker, si vous aimez les histoires troubles et un graphisme proche des comics, alors Boys of the Dead de Douji Tomita peut vous intéresser.
De quoi s'agit-il ? D'histoires d'amour – ou de quelque chose qui s'en rapproche peu ou prou – au fin fond des États-Unis ravagés par une apocalypse zombie. le manga lui-même se présente comme une anthologie de courts récits mettant en scène des humains normaux et des « infectés » à un stade plus ou moins avancé. Malgré des appétits divergents et une montée de la violence, les protagonistes vont essayer d'aller au-delà de la simple survie, en laissant vivre également leurs sentiments. Et en se laissant guider par eux.
Petite particularité technique, ce manga n'est – pour l'instant – disponible qu'en numérique à raison d'un chapitre par mois vendu à l'unité pour moins d'un euro : le premier est sorti le 29 avril dernier, le second le 29 mai et il en restera trois autres pour compléter le manga.
N'étant pas plus amatrice que ça de « boys' love » (comprenez, je n'en lis pour ainsi dire jamais, je laisse ce plaisir à mon amie Last Eve), j'ai été intriguée par l'aspect horreur de Boys of the Dead. Et de ce côté là, je fus servie. Cela semble aller crescendo d'un chapitre à l'autre pour l'instant. J'y suis restée, car le trait de Douji Tomita est particulièrement envoûtant et que, malgré le malaise profond qu'elles suscitent (notamment le chapitre 1), les histoires laissent toujours une place à de multiples interprétations à travers leurs sous-entendus et leurs non-dits. le tout propose une version assez rare du zombie, pas toujours si décérébré qu'il n'y paraît. Aurez-vous le coeur suffisamment bien accroché pour vous laisser séduire ?
Lien : https://www.outrelivres.fr/b..
Commenter  J’apprécie          30
Recueil de nouvelles post-apocalyptiques Boys of the Dead bénéficie d'un graphisme attrayant, et tente de mêler histoires gore, morale décadente d'un monde en plein effondrement, histoires d'amour exclusivement masculines...
Je suis, à titre personnel, assez peu sensible à ce genre d'ouvrages et j'en ai arrêté la lecture peu après avoir débuté la troisième ou quatrième histoire, mais j'ai essayé.
Dommage, de mon point de vue, que les histoires d'amour ne soient pas abordées sous un angle plus varié, que le gore ne mette finalement pas tellement plus mal à l'aise que ça n'est le cas, que les questionnements moraux aient été déjà vus et revus ailleurs.
Retourné à la librairie le lendemain de mon achat pour un échange.
Commenter  J’apprécie          20
Voici un manga unique en son genre.

Le ton est donné dès le résumé ; c'est un univers gore, glauque et impitoyable.
Attention âmes sensibles s'abstenir, il ne s'agit pas ici d'un BL adorable mais bien d'un récit d'aventures très gore aux sujets très limites (viol, nécrophilie, cannibalisme, etc.), mais c'est ça qui donne cette atmosphère si particulière. Pour celleux qui connaissent, l'univers m'a beaucoup fait pensé aux romans de Poppy Z. Brite.
Il n'y a ici aucune éthique et tous les personnages peuvent être considérés comme mauvais.

Et j'ai adoré. C'est cet univers sombre et oppressant qui m'a plu. Il me semble que c'est le premier manga de l'auteure et j'ai vraiment hâte de savoir si elle va en faire d'autres. Les dessins sont juste magnifiques, l'atmosphère sombre est bien représentée et on a l'impression de pénétrer dans cet univers morbide et ténébreux.

Moi qui ne suis pas fan de zombies, ça a pourtant été un coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          00
Une lecture vraiment très particulière! Si j'ai apprécié l'aspect graphique, j'ai été plutôt rebuté par le côté malsain omniprésent dans toutes ces courtes histoires. Certes, on est dans une ambiance post-apo avec des zombies, donc c'est très sombre, mais est-ce que cela justifie qu'il y ait du malaise dans toutes les relations amoureuses (viol, inceste, souvent les deux...) ? Bref, je n'en garderai pas un très bon souvenir...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
MangaNews
08 septembre 2022
On n'aurait clairement pas été contre une longueur plus accrue dans les histoires, ni contre plus d'histoires, d'autant que dans ses pages bonus de fin de tome la mangaka présente quelques idées de récits qui n'ont finalement pas été retenues, et dont certaines auraient pu être très intéressantes.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Toute cette histoire, c'était des conneries. Je voulais juste vous divertir. Disons que c'est pour vous remercier pour le chocolat.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Douji Tomita (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douji Tomita
Pour Halloween, plongeons dans l'univers de Douji Tomita et de son histoire "Dans l'ombre de ton regard" ! On profite de l'occasion pour vous parler de nos histoires inédites au format numérique…
Pour acheter "Dans l'ombre de ton regard" : https://bit.ly/3bgxRzR Plus d'infos : https://www.akata.fr/actus/annonce-numerique-dans-lombre-de-ton-regard
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/AKATAmanga Instagram : https://www.instagram.com/akatamanga/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/ TikTok : https://www.tiktok.com/@editions.akata? Notre site web : http://www.akata.fr/
#DoujiTomita #Akatrouille #Halloween
+ Lire la suite
autres livres classés : traumaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus

Autres livres de Douji Tomita (2) Voir plus

Lecteurs (40) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1509 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}