AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782849532492
256 pages
Éditeur : La Boîte à Bulles (15/06/2016)
3.75/5   12 notes
Résumé :
Holywood, le "Bois Sacré", est une sombre forêt de conifères, peuplée de monstres de foire et de vieilles caravanes ; c'est là-bas que naissent les stars de cinéma qui font tant rêver les spectateurs.

Dans l'espoir d'en devenir une à son tour, la fragile Norma vient s'installer dans cette étrange ville-fantôme qui lui permet, malgré l'obscurité ambiante, de se retrouver sous le feu des projecteurs.

Passé les premiers échecs, la frêle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sassenach
  15 janvier 2020
La jeune Norma Jean Baker débarque à Holy Wood avec l'espoir de devenir actrice. Elle s'enregistre au bureau local en espérant être remarquée et vit dans une caravane que lui loue Marty, un vieux bonhomme sympathique qui faisait partie d'une troupe de spectacle itinérant et qui a ainsi connu beaucoup de stars à leurs débuts. Il essaie de lui expliquer comment fonctionne le monde d'Holy Wood mais Norma a du mal à comprendre. Elle continue d'espérer et reçoit enfin un appel téléphonique pour aller faire des photos …
Quand je vois le nom de Marilyn Monroe sur un livre, je ne peux m'empêcher d'acheter, surtout que j'étais plutôt attirée par la couverture. Par contre, j'étais plus dubitative en feuilletant l'album. Mais bon, j'étais curieuse de découvrir ce « portrait fantasmé » de l'actrice. Alors que dire à ce propos ? Tout d'abord, mon impression générale est que je n'ai pas franchement tout compris ! le graphisme est assez anguleux, parfois très travaillé et parfois très minimaliste. Les couleurs sont variées mais on retrouve souvent des teintes foncées dans les rouges et les marrons dont je n'ai pas vraiment raffolé. Par contre, si je n'ai pas été très enthousiasmée dans l'ensemble au niveau dessin, je dois dire qu'il y a des vignettes superbes et elles ont compensé sans nulle ma tiédeur vis à vis du reste. Quant à l'histoire, j'ai trouvé qu'on oscillait entre onirisme, bribes de réalité, fantastique et ce mélange, que j'aurais plutôt tendance à apprécier habituellement, n'a pas vraiment fonctionné avec moi cette fois. On découvre un Holy Wood sauvage (c'est un bois), avec des gens tout puissants et intouchables (dans tous les sens du terme : ils semblent être « hors du monde ») et une Norma Jean qui va peu à peu se transformer en Marilyn. Pour mieux apprécier, il vaut quand même mieux connaître assez bien la vie de Marilyn (mon chéri a lu aussi cet album et il a un peu galéré de ce côté-là, n'arrivant pas à repérer les faits réels intégrés au reste de l'histoire). Il y a aussi un côté fantastique avec la présence d'une petite fille et là, c'est au lecteur d'interpréter son rôle et sa relation avec Marilyn. du coup, la présence de nombreuses métaphores (comme la confrontation de Betty Boop et du loup au début) et de sous-entendus visuels (l'atmosphère est souvent glauque autour de la star qui ressemble alors à un agneau sacrificiel) n'ont pas aidée ma lecture, même si j'ai aimé découvrir le personnage au travers des yeux d'une Norma Jean encore innocente. Dans l'ensemble, je reconnais beaucoup de travail et de subtilité dans cet album hommage qui dénonce le monde du cinéma de l'époque et qui sublime la douleur de la star mais j'aurais probablement préféré qu'il y ait moins de non-dits (ou alors, il aurait fallu que je le lise à un autre moment, quand j'aurais été plus apte à me concentrer !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alouett
  14 septembre 2016
« Holy wood, le « Bois Sacré », est une sombre forêt de conifères, peuplée de monstres de foire et de vieilles caravanes ; c'est là-bas que naissent les stars de cinéma qui font tant rêver les spectateurs.
Dans l'espoir d'en devenir une à son tour, la fragile Norma vient s'installer dans cette étrange ville-fantôme qui lui permet, malgré l'obscurité ambiante, de se retrouver sous le feu des projecteurs.
Passé les premiers échecs, la frêle jeune femme se retrouve au coeur de l'attention du couple Wilcox, énigmatique fondateur de « Holy wood ».
Grâce à eux, Norma Jeane Baker devient Marilyn. LA Marilyn. Une femme très différente de la véritable Norma. Trop, peut-être ?
Le portrait revisité de Marilyn Monroe dans un Hollywood fantasmagorique, fascinant et inquiétant. » (synopsis éditeur).
" Nous avons tous plus ou moins besoin de reconnaissance. le regard d'un père et d'une mère suffisent à beaucoup. Mais lorsque ceux-ci n'ont jamais été présents, auprès de qui briller ? Combien de regards faut-il pour combler l'absence d'un seul ? Cent ? Deux cents ? Mille ? Jamais suffisamment en tout cas."
C'est avec ces mots que s'ouvre le récit de Tommy Redolfi. Et c'est sur ces mots que l'on fait la connaissance du personnage principal alors même qu'il pose pour la première fois les pieds à Holy Wood, « l'unique endroit qui fait briller un seul visage pour que des millions l'admirent sur écrans géants ». Un personnage effacé, timide, fascinée par le lieux, éblouie par les promesses de carrière qu'il murmure. Jeune femme timide qui peine à parler, butant sur chaque mot, tant elle est impressionnée par tout ce que cela représente et ses ambitions de gloire qu'elle espère atteindre. le scénariste lui permet de s'appuyer sur la présence rassurante de son propriétaire, un vieil homme reconvertit par la force des choses dans l'industrie cinématographique, mémoire vivante de l'essor de ce lieu et de l'histoire du cinéma.
En s'appuyant sur la lente ascension médiatique de son héroïne, nous passons de la petite prétendante qui va de casting en casting à la charismatique Marilyn Monroe. le lecteur est aux premières loges pour mesurer les étapes de la métamorphose d'une femme. Tommy Redolfi propose une réflexion sur le monde du cinéma, la manière dont les producteurs façonnent des carrières, modèlent des personnalités pour les rendre conformes aux attentes du public, pour donner du rêve aux spectateurs… Mensonge, profit, vanité, le combat entre ceux qui imposent les règles et les anonymes en quête de gloire est déloyal. Paraître, faux-semblant, séduction sont les rares armes que les prétendants au succès peuvent employer.
Cet ouvrage aborde aussi les thèmes de la dépression et de la solitude. En effet, la chaleur des projecteurs et la peau dans laquelle se glisse l'acteur ne suffisent pas à panser les maux de l'enfance. Pire encore, elle les exacerbe. le scénario n'hésite pas à faire appel aux placebos auxquels les uns et les autres ont recourt pour prolonger le vernis dont ils se protègent : médicaments, alcool et autres drogues sont de parfaites prothèses pour écarter les doutes et autres vieux démons trop envahissants. de parfaites béquilles… dont on ne voit les inconvénients que trop tard. L'emploi de métaphore est récurrent, tant dans le récit que dans le dessin. Graphiquement, le trait délicat de Tommy Redolfi caresse les personnages et montre la fragilité de l'héroïne. Son regard, la moue de sa bouche, le léger voutement de ses épaules sont autant d'indications qui accentuent le poids des humiliations dont elle fait l'objet. Les ocres, marrons, jaunes sont les couleurs dominantes, donnant à l'ambiance graphique une chaleur bénéfique tout en faisant ressentir le caractère agressif de ce monde.
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  03 septembre 2020
C'est une bien étrange histoire qui raconte un peu la vie fantasmée de la célèbre icône Marilyn Monroe. C'est une véritable star qui s'est brûlée les ailes sous l'autel implacable Hollywood. Tout commence comme dans un conte de fée mais qui va virer au cauchemar autour du loup qu'il ne faut surtout pas laisser entrer dans la chambre à coucher. Les bois Hollywood ne sont guère rassurants.
C'est profondément noir et sombre. On a presque un sentiment de malaise devant un tel destin tragique. Ce n'est guère une lecture reposante mais plutôt oppressante. Il est clair que le mythe sera revisité à une sauce psychologique plutôt mélancolique. La dépression n'est pas loin. Les ambiances graphiques sont parfaitement réussies pour dépeindre cette atmosphère étouffante. le mal-être ira en grandissant avec le succès avant une issue fatale.
Une étonnante métaphore de la vie d'un des plus grands mythes Hollywood.
Commenter  J’apprécie          20
Lilylivre
  15 mai 2021
"Hollywood n'est pas gentil. Il fonctionne sur la passion. Se sentir désirer est une chose. Se sentir aimé en est une autre."
Norma Jeane Baker, une jeune femme bègue arrive à Hollywood pour faire carrière. Elle enchaîne dans un premier temps les photos. Après un peu de chirurgie esthétique et un relooking, elle sera prête pour devenir la célèbre Marilyn. L'auteur dépeint son rapport compliqué à la célébrité, aux hommes, son mal-être grandissant malgré le succès. Peinant à se sentir vivante, elle recherche en vain la simplicité. La solitude, l'alcool, les médicaments et les rivalités l'entraînent doucement sur une pente descendante la menant sur la route de la dépression.
Cet album one shot dénonce l'univers cinématographie de l'époque. J'ai trouvé l'histoire intéressante même si, à mon avis, je n'ai pas perçu toutes subtilités des références à la vie de Marilyn Monroe.
Commenter  J’apprécie          10
johav
  11 février 2017
Hollywood, métaphore du conflit intérieur d'une Marilyn fantasmée. Superbe BD, au sein du bois sacré qui dévore les artistes, les façonne, les jettes. Superbe Marylin, fragile, tourmentée, imaginaire. Et un dessin sec, bien différent de ce que montre la couverture.
Je recommande.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (5)
ActuaBD   29 septembre 2016
Un one-shot au ton singulier qui invente une jeunesse à Marilyn Monroe. L'auteur retombe sur ses pieds après ce long préambule étonnant. Pour mieux évoquer la légende ensuite...
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   28 septembre 2016
Plus que l’histoire, c’est bien l’univers déployé par l’auteur qui confère de l’intérêt à cet album.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Culturebox   12 septembre 2016
Portrait d'un passionné.
Lire la critique sur le site : Culturebox
BDGest   01 août 2016
Sur plus de 240 planches, l’artiste grenoblois montre une créativité narrative et graphique peu commune.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   27 juin 2016
Je suis encore sous le charme de ce magnifique album que j'ai dévoré d'une traite. C'est audacieux, c'est subtile et les dessins transcendent complètement l'ensemble !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alouettalouett   14 septembre 2016
Je vais te dire où il est, le mal. Le mal, il est dans tout ce fric qu’on perd à cause de tes conneries intellectuelles. Voilà où il est, le mal ! Les gens n’en ont rien à foutre de réfléchir. Ils veulent du cul et de quoi s’marrer ! Il se trouve que t’es bonne là-d’dans, alors contente-toi de faire ce que tu sais faire et laisse les belles phrases aux acteurs ! Et entre nous, je préfère clairement faire rire trois millions de personnes plutôt que d’en faire « réfléchir » quinze ! Et je SAIS qu’t’en penses pas moins !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alouettalouett   14 septembre 2016
– Rien n’est pire que le lieu d’où vous sortez, croyez-moi. De nous, ils ont exploité la laideur… Et ils vont bientôt s’occuper de la vôtre aussi.
– Vous vous trompez. Sauf votre respect, je ne suis pas comme vous.
– Oh, que si ! On a tous un monstre qui sommeille en nous. Et ils ne vont pas tarder à trouver le vôtre
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   26 septembre 2020
L'imperfection est beauté, la folie est génie et il vaut mieux être totalement ridicule que totalement ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Tommy Redolfi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tommy Redolfi
Tommy Redolfi en interview pour PlaneteBD .Maryline Monroe reste dans l'imaginaire collectif l'incarnation même de la star de cinéma, elle inspire encore dans de nombreux domaines dont la bande dessinée, bien sûr. L'auteur Tommy Redolfi lui rend un hommage sincère dans son album "Holy Wood", un portrait revisité dans un Hollywood fascinant et inquiétant. On profite de sa venue au festival de la bande dessinée d'Angoulême pour en savoir un peu plus sur lui, son album et ses projets à venir.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6172 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre