AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur Sukkwan Island (185)

caro64
caro64   11 juillet 2010
Il avait l'impression qu'il était seulement en train d'essayer de survivre au rêve de son père.
Commenter  J’apprécie          370
Persepolis
Persepolis   22 juin 2010
A travers la ramure des arbres, il aperçut quelques étoiles pâles, mais bien plus tard, après que le ciel se fut découvert. Il avait froid et il frissonnait, son coeur battait toujours, la peur s'était ancrée plus profond, s'était muée en une sensation de malédiction, il ne retrouverait jamais la route vers la sécurité, ne courrait jamais assez vite pour s'échapper. La forêt était horriblement bruyante, elle masquait même son propre pouls. Des branches se brisaient, chaque brindille, chaque feuille se mouvait dans la brise, des choses couraient en tous sens dans le sous bois, des craquements bien plus lourds aussi, un peu plus loin, sans qu'il sache vraiment s'il les avait entendus ou imaginés. L'air de la forêt était épais et lourd, il se fondait dans l'obscurité comme s'ils ne faisaient qu'un et se ruait sur lui de tous côtés.
J'ai ressenti cette peur toute ma vie, pensa-t-il. C'est ce que je suis.
Commenter  J’apprécie          290
MarcPruvost
MarcPruvost   28 mars 2012
Ainsi commence ton éducation à domicile.
Le monde était à l'origine un vaste champ et la terre était plate. Les animaux de toutes espèces arpentaient cette prairie et n'avaient pas de noms, les grandes créatures mangeaient les petites et personne n'y voyait rien à redire. Puis l'homme est arrivée, Il avançait courbé aux confins du monde, poilu, imbécile et faible, et il s'est multiplié, il est d...evenu si envahissant, si tordu et meurtrier à force d'attendre que la terre s'est mise à se déformer. Ses extrémités se sont recourbées lentement, hommes, femmes et enfants luttaient pour rester sur la planète, s'agrippant à la fourrure du voisin et escaladant le dos des autres jusqu'à ce que l'humain se retrouve nu, frigorifié et assassin, suspendu aux limites du monde.

Son père fit une pause et Roy demanda : Et après ?

Au fil du temps, les extrémités ont fini par se toucher. Elles se sont recroquevillées pour se joindre et former le globe, et sous le poids de ce phénomène la rotation s'est déclenchée, hommes et bêtes ont cesser de tomber. Puis l'homme a observer l'homme, et comme il est devenu si laid avec sa peau nue et ses bébés pareils à des cloportes, il s'est répandu sur la surface de la terre, massacrant et revêtant les peaux des bêtes les plus correctes.

Ah lança Roy. Mais ensuite ?

La suite devient trop compliqué à raconter. Quelque part, il y a eu un mélange de culpabilité, de divorce, d'argent, d'impôts, et tout est parti en vrille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Ambages
Ambages   10 novembre 2017
Certaines choses doivent finir et on doit les laisser finir.
Commenter  J’apprécie          242

pyrouette
pyrouette   05 janvier 2017
Sa peur atroce avait presque disparu, mais une part de lui-même qu’il ne comprenait pas bien aurait voulu que son père meure de sa chute, pour qu’il soit soulagé, pour que tout s’éclaircisse et qu’il puisse reprendre le cours normal de son existence.
Commenter  J’apprécie          240
LiliGalipette
LiliGalipette   02 septembre 2012
« Il avait l’impression qu’il était seulement en train d’essayer de survivre au rêve de son père. » (p. 99)
Commenter  J’apprécie          240
diablotin0
diablotin0   19 novembre 2017
Roy commençait à comprendre comment son père fonctionnait, comment il sombrait dans ses pensées sans qu'on puisse plus l'atteindre, et comment tout ce temps passé seul en lui-même n'était pas bon et le poussait à s'enfoncer plus profondément encore.
Commenter  J’apprécie          220
pyrouette
pyrouette   03 janvier 2017
Je ne sais pas à quoi c'est dû, je ne me suis jamais senti à ma place nulle part. Quelque chose me manquait.
Commenter  J’apprécie          220
ordinary_reader
ordinary_reader   27 novembre 2019
Ils voyaient au-delà des îles voisines, apercevaient d'autres horizons lointains, leur champ de vision s'étendait plus loin que jamais.
C'est le genre de choses que la plupart des gens ne voient jamais, dit son père. La plupart ne voient jamais cet endroit en plein hiver, et certainement pas depuis leur propre montagne par un jour ensoleillé. On est chanceux, voilà ce qu'on est.
Commenter  J’apprécie          200
ordinary_reader
ordinary_reader   26 novembre 2019
La forêt baignait dans une lueur tamisée et dans un silence total, à l'exception de l'eau qui ruisselait et du bruit de leurs bottes et de leur respiration. Un peu de vent dans les branches au-dessus d'eux, mais rien de régulier.
Commenter  J’apprécie          209









    Quiz Voir plus

    David Vann

    De quel état d'Amérique est-il originaire ?

    L'Alabama
    L'Arizona
    L'Alaska

    5 questions
    90 lecteurs ont répondu
    Thème : David VannCréer un quiz sur ce livre