AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809439702
Éditeur : Panini France (18/06/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Toutes les pistes pour retrouver le Massive se révèlent infructueuses. Les membres du Kapital se fixent aujourd'hui un nouvel objectif. Naviguant dans les glaces polaires, l'équipage se dirige vers la zone la plus dévastée au monde : New York. Puis, direction la mer du Nord à la rencontre de chasseurs de baleines ! Un troisième tome qui voit également le capitaine Israel affronter un ennemi de longue date.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Presence
  21 novembre 2014
Ce tome fait suite à Sous-continent (épisodes 7 à 12) qu'il faut avoir lu avant. Il contient les épisodes 13 à 18, initialement parus en 2013, écrits par Brian Wood, dessinés et encrés par Garry Brown, avec une mise en couleurs de Jordie Bellaire, et des couvertures de John Paul Leon.
Épisodes 13 à 15 - Sous le commandement de Callum Israel, le navire Kapital s'approche de New York qui est sous les flots, seuls les derniers étages des immeubles dépassent du niveau de l'océan. La situation est un peu compliquée. L'équipage du Kapital est fortement réduit suite aux défections survenues précédemment. Callum Israel a décidé de retrouver Georg qui s'est emparé d'un sous-marin militaire, armé de missiles nucléaires et qui se trouve quelque part dans les eaux de New York. le Kapital attire l'attention de l'armée américaine (ce qu'il en reste) qui répond aux ordres du gouvernement qui s'est relocalisé à Denver dans le Colorado. Leur commandant à bord d'un des hélicoptères exige que Callum Israel se rende. Sur le Kapital, Ryan Porter a décidé de solliciter l'asile auprès de ces militaires.
Épisodes 16 à 18 - Quelque part en Norvège, Callum Israel a retrouvé la trace de Bors Bergsen, un braconnier se livrant à la chasse à la baleine de Minke. Après le Crash (les catastrophes naturelles qui ont mis à mal toutes les sociétés humaines), plusieurs petites communautés se sont créées pour essayer de subsister en revenant à un mode de vie plus simple. Bors Bergsen et les autres hommes du village pratiquent la chasse à la baleine à bord de navires à rames et à voile, comme le faisait les vikings autrefois, avec des harpons. Pour l'organisation Ninth Wave, le moratoire sur la chasse à la baleine est toujours en vigueur et ils doivent faire cesser ce massacre.
Avec cette série "The Massive" (prévue en 30 épisodes, soit 5 tomes), Brian Wood ne tient pas la main de son lecteur et ne met pas en évidence ses intentions d'auteur. Ce tome bénéficie d'une introduction d'une page assez dense (en petits caractères) écrites par Johnny Colt, bassiste, ex-membre des Black Crowes, et membre de Lynyrd Skynyrd depuis 2012. Il écrit cette page en sa qualité de journaliste spécialisé dans les sites de catastrophes et de conflits. Pour lui, "The Massive" résonne des échos de catastrophes naturelles réelles, de populations humaines ballotées par des phénomènes climatiques bien réels eux aussi.
Avec ce point de vue en tête, la perception du récit par le lecteur change un peu. Déjà dans le tome précédent, Brian Wood avait su faire ressortir l'ambition de son propos. Dans les 2 histoires du présent tome, le lecteur peut constater ce lien entre problématiques environnementales et écologiques actuelles, et la narration. Malgré l'énormité de la situation de Georg (maître d'un sous-marin nucléaire, seul membre d'équipage), elle reflète bien l'horreur de la condition des individus ayant toujours vécu au milieu de conflits armés, d'abord comme victimes subissant la situation, puis éventuellement comme agent de ces conflits (par exemple en tant que soldat ou mercenaire). Il n'y a pas de solution miracle à l'intégration de ces êtres humains façonnés par les conflits armés.
Le deuxième récit est plus facile d'accès, sans rien sacrifier du degré de complexité de la situation. Wood met en place 2 individus sûrs de leur conviction, chacun avec un point de vue défendable, mais malheureusement de nature incompatible et irréconciliable. Les 2 sont des hommes de principe. Bors Bergsen assure le ravitaillement de sa communauté grâce à une chasse raisonnée, avec un mode opératoire où il met sa vie en jeu, sans l'avantage d'armes puissantes. Callum Israel défend la biodiversité au travers de la perpétuation d'une espèce de baleines. Rapidement, les individus évoluant autour des 2 opposants montrent qu'il ne s'agit pas d'une situation simple (plus de baleines chassées que la communauté ne peut en manger ; espèce qui n'est plus en voie de disparition depuis le Crash, surplus de viande revendu au marché noir). La complexité de la réalité transparaît et il n'y a pas de solution toute faite, de panacée universelle.
L'intelligence de Brian Wood réside dans le fait d'éviter le pamphlet écologique, et de donner de l'épaisseur à ses personnages. le dosage est parfois un peu forcé (la maladie de Callum Israel, les racines de l'antagonisme entre lui et Bergsen), mais ces protagonistes existent vraiment, avec leurs convictions, leur caractère et leur histoire personnelle.
Ces 6 épisodes sont dessinés par Garry Brown, dans un style réaliste, avec un encrage un peu fort qui donne l'impression de manger les détails, et de dessins un peu frustes. le lecteur constate rapidement que derrière cette apparence un peu spontanée, Brown réalise des dessins sobres sans être creux. Il ne cherche pas à représenter la réalité avec le même niveau de détail qu'une photographie, ce qui n'entame en rien leur force évocatrice.
D'une certaine manière ces images semblent dépourvues de relief, sans rien de remarquable. En évitant l'esbroufe, Brown renforce le caractère prosaïque de ce qui est représenté, le rendant ainsi plus plausible car plus anodin. L'exemple le plus frappant réside peut-être dans les tenues vestimentaires, ordinaires, communes, parfois passepartout (impossible de reconnaître une marque, ou un signe distinctif), mais toujours adaptées à l'occupation des personnages, et aux conditions climatiques. le centre d'intérêt n'est pas sur les attaches du vêtement, ou la texture de son étoffe, mais sur l'adéquation de sa fonctionnalité. Il s'agit d'individus normaux, avec des comportements réalistes.
À bien y regarder, l'apparence banale (mais pas insipide) des dessins permet au lecteur de croire à l'environnement extraordinaire (après le Crash) dans lequel évoluent les personnages, et à leurs actions qui parfois dépassent celles d'individus normaux (utilisation de fusil à lunettes). À la fin de la première histoire, l'aspect juste descriptif des dessins masque le tour de passe-passe assez osé, réalisé par Brian Wood, quant aux missiles et au rôle de Mary.
Ce troisième tome confirme la qualité de cette série, à la fois d'un point de vue du niveau de divertissement (péripéties, situation post catastrophes écologiques, affrontements intelligents et dangereux, enjeux élevés), mais aussi du point de vue du regard jeté sur le monde, et de la façon de le voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
ActuaBD   31 juillet 2014
The Massive étend son discours au reste du monde. Sans la contrainte d’un huis-clos, le récit s’en trouve enrichi par un renouvellement d’idées et de situations qui relèvent à chaque fois l’intérêt du lecteur, même si l’on regrette une bien trop lente progression du fil rouge de l’histoire.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   02 juillet 2014
Une série qui pourrait avoir le potentiel d'un DMZ, par exemple, mais qui vivote un peu trop tranquillement.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
miladomilado   30 mai 2015
- Comment tu te sens ?
- IMPARFAIT.
- Comme nous tous.
Commenter  J’apprécie          104
Lire un extrait
Video de Brian Wood (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brian Wood
Nortlanders de Brian wood ed: Urban
autres livres classés : catastrophe écologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
113 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre