AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Une aventure de Spirou et Fantasio, Tome 5 : Le groom.. (12)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Bouvy
  26 septembre 2016
C'est la seconde guerre mondiale. Spirou travaille comme groom au Moustique Hôtel qui est une kommandantur dirigée par un colonel cruel qui ne rêve que de casser du résistant. Pour servir l'ennemi, le costume de Spirou est de la même couleur que celle des uniformes allemands. Fantasio, quant à lui, est un zazou qui est journaliste freelance au journal du Soir qui est devenu un journal pour les collabos. Spirou et Fantasio sont en froid car tous deux pensent qu'ils sont dans la collaboration. Or, Spirou profite de sa place stratégique pour espionner les Allemands et transmettre les informations à l'armée secrète et Fantasio cache des aviateurs américains qui ont été abattus dans le ciel belge...

Pour ce Spirou de ... Yann le Pelletier, Yann au scénario et Schwartz aux illustrations, nous sommes dans un hommage à la BD belge classique. Il y est fait de nombreuses références à cette institution, (Tintin ; Quick & Flupke ; Bob & Bobette ; ...). le dessin est donc très traditionnel mais reste d'excellente qualité. La liberté de cette revisite est plutôt dans le caractère des personnages et dans leurs moeurs, les rendant plus adultes que dans les séries classiques. Histoire de femmes, alcool, trahison, ... Les auteurs nous livrent une histoire au scénario complexe, remplie de rebondissement, de moments dramatiques et aussi d'humour. Dans les dialogues, il y a beaucoup d'expressions typiquement bruxelloises ou belges qui risquent de rendre la lecture difficile à ceux qui ne sont pas originaire de la capitale belge ou simplement belge. Enfin, dans l'ensemble, cette bande dessinée est un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
philteys
  15 novembre 2015
Même à la relecture, cet album reste un régal. Mélangeant à la fois légèreté et gravité, contexte difficile et ton ironique, références historiques et "bédéistes", un tourbillon de péripéties emporté par les pinceaux charmeurs de Schwartz, un grand, très grand dessinateur.
Commenter  J’apprécie          100
MarquePage
  15 novembre 2016
Je continue mon périple Spirou. Ce tome est une vraie réussite. Une petite pépite.
Un scénario complet, assez complexe pour avoir du suspense, sans être trop compliqué. le contexte historique est très bien utilisé. On a tendance à oublier qu'il n'y a pas eu que la France d'occupée. On retrouve quand même beaucoup de similitude. On a toujours l'humour et des personnages loin d'être parfaits et touchants. Avec leur chance et leur maladresse habituelles.
Les dessins nous plonge dans le monde de Spirou, on y reconnait sans peine notre héros avec ce savant mélange de moderne et de dessins anciens. D'ailleurs les cases renferment de multiples détails, regardez bien on y voit beaucoup de références à des BD cultes belges, notamment Tintin.
J'ai hâte de dévorer le prochain tome.
Commenter  J’apprécie          70
Torellion
  30 mars 2016
suite de l'excellent journal d'un ingénu, l'action du Groom vert de gris se situe toujours dans la Belgique occupée.
Le dessin de Schwartz est agréable et s'agence bien au thème de l'histoire. le scénario en lui-même est assez simple. a la limite de la mièvrerie et de la bien pensance, l'intrigue reste dans l'ensemble sobre et juste.
Le lecteur appréciera l'ambiance de cet album, parsemé de nombreuses références à la Belgique de cette époque. Les caméo sont multiples et jouissifs et on se surprend à passer l'album au peigne fin pour tous les débusquer.
Au final, un album sympathique et à la lecture agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          50
Jasmes
  03 juillet 2013
1942 après J.-C. : Bruxelles est occupée. Toute ? Toute. Mais dans l'ombre, certains résistent encore et toujours à l'envahisseur. Parmi eux Spirou, groom « cireur de bottes » au Moustic Holtel réquisitionné par les nazis et qui a troqué son bel uniforme rouge pour le vert grisâtre des militaires allemands. Fantasio ensuite, journaliste au « Soir volé », que l'on retrouve avec plaisir plus farfelu que jamais, bien avant qu'un certain Gaston Lagaffe lui pourrisse l'existence et l'oblige à devenir adulte. Cette histoire, Yann l'avait écrite pour le regretté Yves Chaland à l'époque où le duo souhaitait reprendre la série. L'excellente collection de « one-shots » que Dupuis consacre à Spirou depuis 2006 lui offre l'occasion de la ressortir du placard, sous le crayon d'un Olivier Schwartz qui s'en tire à merveille. Les deux compères nous offrent un récit dynamique et cohérent qui multiplie les clins d'oeil à la culture BD des années 40 et exhale une belgitude brandie comme un étendard à la face de l'occupant. Un délice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Noctenbule
  06 février 2017
Je n'ai pas accroché du tout à l'univers graphique mais j'ai voulu tout de même le lire car j'ai bien aimé le dernier hors-série de Spirou et Fantasio. le sujet me paraissait tendancieux et le dessin assez particulier. Je n'ai pas été déçue de cette lecture haute en couleur. Et dire que la médiathèque allait l'envoyer au pilon et qu'elle l'a sauvé. Je leur ai rendu car il était un peu abîmé en leur conseillant de le remettre dans la pile en question : la destruction.

J'ai trouvé l'histoire assez ennuyante. Pour moi, Spirou et Fantasio se sont deux amis qui forment une véritable équipe et ils sont là, l'un pour l'autre. Ici, nous avons deux personnages qui ne s'apprécient plus et chacun vit sa vie. Pourquoi choisir deux personnages connus alors? Qu'elle est l'intérêt?

Puis, je n'ai pas aimé ces clins d'oeil à d'autres bd, personnages et dessinateurs comme Tintin, Blondin & Cirage, Gaston, Buck Danny, Bob & Bobette, Bob Morane... Sans compter toutes les références que je n'ai pas vu par manque de culture 9ème art. Il y a même une référence à Hergé s'il a été un collaborateur ou non.

Les allemands au final se font avoir par de braves résistants. Il manque quelque chose car ce n'est pas vraiment un récit historique et pas totalement une fiction. La torture de la « baignoire » devient un running-gag. Breendonck, un camp de concentration Belges où les résistants étaient décapités à la hache n'est qu'un tas de bottes nazies à cirer. N'est pas tirer par le cheveux?

Et pourquoi faire que Fantasio couche avec une allemande et la sauve de l'arrestation de ces semblables? C'est trop et cela n'a pas sens.

Il y a tout de même une évocation des femmes tondues à la libération qui ont collaboré en couchant avec l'ennemi. C'est horrible. Un fait réel qui fait grincer plus d'un historien.

Une bande dessinée qui ne m'a pas du tout plus ni par son fond, ni par sa forme. D'ailleurs, vais-je tenter de découvrir d'autres hors-série? Je ne sais pas.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-Magazine
  22 juillet 2016
Nous sommes en 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale, dans un Bruxelles occupé par les Allemands. Spirou est alors groom au Moustic Hôtel, réquisitionné par les Nazis. Contrairement à ce que pense son ami Fantasio, Spirou travaille pour la Résistance, dans le plus grand secret. Un résidant du Moustic Hôtel, le colonel allemand von Knochen, veut à tout prix mettre hors d'état de nuire la Résistance belge, et s'emparer d'une mystérieuse arme secrète qui pourrait changer le cours de la guerre. L'amitié de Spirou et Fantasio sera-t-elle assez forte face à l'adversité, et l'infâme colonel nazi arrivera-t-il à ses fins ?

L'avis de Noémie, 12 ans : J'ai littéralement dévoré cette nouvelle aventure de Spirou et Fantasio, où se mêle un soupçon de Grande Vadrouille et de Papy fait de la résistance.

L'avis de la rédaction : Cet album est le cinquième d'une série spéciale, qui, parallèlement à la série "classique" (toujours confiée à Morvan et Munuera), offre à différents auteurs de bande dessinée l'occasion d'interpréter à leur façon les personnages et l'univers de Spirou et de Fantasio, le temps d'une unique aventure, d'un unique tome. Celui-ci est particulièrement réussi, tant au niveau du dessin que du scénario qui rebondit de case en case, et fait quelques clins d'oeil à différents personnages d'Hergé, ainsi qu'au fameux film la Traversée de Paris. Un bel album, plein d'humour, et qui a pour mérite de rendre hommage à la Résistance belge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
st79310
  21 octobre 2012
Pour les amoureux de la littérature sur la seconde Guerre Mondiale, cette BD est interressante mais sans plus car je suis comme même un peu déçu car je pensais trouvé un peu plus d'action surtout dans un spirou. Sinon elle est coohérente au point de vue historique. Les amoureux de spirou (comme mon conjoint) seront également déçu par ce tome....
Commenter  J’apprécie          40
Orkan-Von-Deck
  04 septembre 2011
Un Spirou phénoménal, mieux que l'original. Dans le cadre du Bruxelles occuppé, on revisite un mythe de la BD en lui donnant l'âme d'un héros sombre et comique
Lien : http://steam-litterature.blo..
Commenter  J’apprécie          30
Arthur409
  01 mai 2017
Voilà une aventure de Spirou et Fantasio qui n'a rien à voir avec celles que j'ai connues dans ma jeunesse : pas de marsupilami, pas de comte de Champignac : il y a bien sûr les inventions farfelues de Fantasio, comme un écho / annonce de celles de Gaston Lagaffe... mais l'atmosphère est beaucoup plus lourde car nous sommes en pleine guerre, dans la Belgique occupée.
L'intrigue est bien menée, avec juste assez de rebondissements pour rester intéressante jusqu'au bout. Mais en plus de l'histoire, cette BD a deux intérêts supplémentaires :
Tout d'abord une initiation au parler bruxellois, qu'on découvre au fil des pages et des bulles, sans qu'il y ait besoin de sous-titres... mais il faut quelquefois chercher un peu !
Et puis, ce livre est truffé de références autant "bédéiques" que cinématographiques : nous avons un style général qui évoque pour moi "Unglorious Bastards", et aussi des allusions non voilées à "La Traversée de Paris". Et il faut bien regarder les planches, les revoir plusieurs fois, et on découvre une quantité de "citations" des grands classiques belges : Tintin bien sûr, avec des personnages du "Secret de la Licorne", du "Pays de l'Or Noir" (ignoble docteur Müller...), mais aussi Quick et Flupke, Jo et Zette, le professeur Lambique... et d'autres portraits que je ne connais pas mais qui évoqueront certainement des souvenirs à d'autres lecteurs.
Un livre agréable à lire d'abord et à feuilleter ensuite pour y grappiller une foule de petits plaisirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3471 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre