AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253179299
Éditeur : Le Livre de Poche (21/05/2014)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 82 notes)
Résumé :
La civilisation a disparu. Un homme est resté. Pour tuer les morts. Depuis le début de l’infection zombie, il y a quatre ans, le fleuve Mississippi sépare les États-Unis en deux zones. À l’Est, la zone saine est sous le joug d’une dictature féroce ; l’Ouest, des contrées interdites et infectées, est le territoire des morts-vivants et de quelques groupes de survivants incontrôlables. Henry Marco, un ancien neurochirurgien, est resté dans le Nevada. Mercenaire au serv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  30 mai 2014
Un premier roman de l'auteur dans l'univers zombie.
Malgré un cerveau reptilien primitif régi par la rage, la peur, la survie et la faim, il reste une trame de souvenir dans le cerveau zombie qui le guide, par instinct dans un endroit familier pour y rester. Une sorte de géographie émotionnelle. Marco, ex-neurologue mais désormais abonné aux revues de chasse et carte topo, est resté dans la zone occupée pour traquer et tuer les proches zombifiés des riches familles de la zone libre. Pour qu'ils puissent faire leur deuil. Il est contacté par le ministère de l'intérieur pour un dernier contrat, un scientifique, qui pourrait bien être la clé de tout. Mais ce graal intéresse aussi les puissances étrangères (qui n'ont pas été touchées par l'épidémie), ce qui va lui compliquer la tâche.
Nous avons là un classique road movie, bien géré, sombre, bien sanglant, bourré d'action et relativement dénué d'humour. On glisse facilement sur quelques invraisemblances (ou en tout cas insuffisamment expliquées) pour se concentrer sur les scènes d'action (le scénario reste au final très mince malgré un background assez original).
Et heureusement que les projections de sang, y compris sur blessures superficielles ne suffisent pas à transformer en zombie notre héros, parce qu'il mange le gars. On se demande même parfois comment il a réussi à survivre quatre ans à ce rythme.
Ce livre ne prétend pas révolutionner le genre, mais il contient exactement ce que je viens chercher dans ce type de roman, action noire et sanglante, dézingage de zombies dans un univers post-apocalyptique crédible.
Un bon divertissement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          964
Saiwhisper
  13 mai 2017
Rien de mieux qu'un roman Z pour se détendre et s'estimer heureux qu'une apocalypse zombie ne soit jamais arrivée ! Cette fois-ci, j'ai jeté mon dévolu sur « L'homme des morts » qui rentre dans le cadre du Challenge ABC sur Babelio. J'ai ressenti quelques longueurs, mais dans l'ensemble, je suis plutôt satisfaite de ma lecture, d'autant plus que j'ai trouvé que le scénario changeait un peu des ouvrages habituels grâce à une approche différente. En effet, on ne va pas découvrir le début de l'épidémie : elle est déjà là et certains pays ont réussi à se mobiliser pour survivre. Il existe des zones de sûreté. le reste n'est qu'un no man's land hanté par les goules… Or, Henry Marco, le héros, est resté dans cet endroit peuplé de morts ! Il y est de son plein gré, car il cherche quelque chose afin de calmer ses démons intérieurs. Oui, on a encore le droit à un personnage principal au passé torturé, cependant on le comprend. Les nombreux flash-back ou ses réflexions au fil de l'aventure permettent au lecteur de cerner son mal-être, voire de faire preuve d'empathie. Au bout d'un moment, j'ai fini par le trouver attachant… Mais Marco n'est pas uniquement là pour affronter ses vieux démons, il est également chargé d'abattre définitivement les cibles qu'on lui indique (moyennant compensation, évidemment). Il finit le travail, remet les choses dans l'ordre et fait en sorte que le mort ne se relève plus. Ainsi, si votre mari/femme est un zombie, vous pouvez vous payer les services de ce mercenaire pour qu'il laisse définitivement votre conjoint six pieds sous terre…
L'ouvrage commence avec une belle tension dès le départ, puisque l'on assiste à la traque d'une des cibles à abattre. Bien sûr, survivre parmi les morts n'est pas facile. Ces monstres peuvent aisément se cacher ou ne pas être vus de suite… Or, si on ne perçoit pas le danger, celui-ci ne se gêne pas pour vous voir et ramper dans votre direction. J'ai trouvé la scène du lac très haletante ! Même si je me doutais de la tournure qu'allait prendre ce début, cela m'a donné des sueurs froides… La tension a continué de grimper avec l'intégration de nouveaux personnages, à commencer par un étrange commanditaire qui exige que Marco aille retrouver un scientifique ayant un rapport avec ce fléau. Notre cher héros n'a pas de chance, car tout le monde veut lui mettre la main dessus : en plus des goules qui veulent le déguster, le gouvernement, le sergent Ken Wu et des groupes armés sont à sa recherche. Ces trois derniers souhaitent l'utiliser pour retrouver le fameux scientifique… Chacun espère l'attraper avant l'autre. Une véritable course contre la montre mouvementée et détonante ! le rythme est donc plutôt prenant et on s'attache lentement, mais sûrement à Wu qui se révèle être un espion chinois. Cette révélation nous est offerte dès le départ et j'étais régulièrement sur le qui-vive en me demandant comment Marco allait remarquer et réagir à ce traître qui aspire à le doubler ou à se servir de lui…
L'action est assez bien dosée et le scénario coule de lui-même. le voyage ne se fait pas dans le calme et les dangers sont nombreux. le passage du train m'a fait frémir. L'auteur propose vraiment de bonnes descriptions que ce soit les lieux, les scènes d'action ou les zombies répugnants. On imagine bien… Et on en redemande ! Avec une telle ambiance, je m'attendais à plus de rebondissements : on a finalement quatre gros événements qui chamboulent ce road trip infernal. Sur les cinq cent pages, je pensais trouver plus de petites rencontres. Tant pis ! Au moins, j'ai été charmée par cette idée de souvenirs dans le cerveau des zombies qui les guide instinctivement dans un endroit familier. La plume de V. M. Zito est prenante, toutefois le langage assez cru voire vulgaire peut déranger certains. Ce n'est pas mon cas, toutefois je tenais à le signaler. C'est vraiment une histoire de « mec » et de testostérone. Une femme n'aurait malheureusement pas sa place dans ce roman… Au moins, ça bouge et tout s'enchaîne. Bon, certes, les habitués du genre ne seront pas étonnés par le scientifique ni par ce qu'il a fait ou représente pour l'humanité. On n'innove pas, mais ça se lit bien. C'est l'essentiel !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Maks
  14 février 2017
L'homme des morts est un zombies like qui ne fait pas dans la dentelle, action non stop, pas de répit ou presque et se lit très vite malgré ses 500 pages.
Attention certaines scènes sont très sanglantes, il y a un côté vraiment horreur que paradoxalement on ne trouve pas souvent aussi élevé dans un roman de zombies. Il faut avoir le coeur, ou non, plutôt l'estomac bien accroché.
Pour ce qui est de l'histoire c'est du classique, rien d'extraordinaire, l'auteur fait le job et s'en contente. Les personnages eux sont déjà un peu plus recherchés que le scénario, de forts caractères et de la testostérone.
Un récit tout de même impossible à lâcher à la façon d'un blockbuster américain, les amateurs de zombies seront ravis.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
Commenter  J’apprécie          210
okka
  28 août 2016
L'Amérique a été la souche de l'infection zombie. Malgré cela, elle a réussi à la contenir en se coupant en deux. Abandonnant l'ouest des terres aux zombies. Ses survivants humains ont immigré à l'Est et se protègent derrière des murs qui leur garantissent la sécurité. (Du moins celle contre les zombies, pas celle contre les humains…) Sauf, notre héros, Henry Marco, ancien neurologue qui survit tout en travaillant pour l'est en exécutant certains morts. (wanted dead or dead) et ainsi apaiser les vivants en leur permettant de faire leur deuil. Un travail très dangereux, avec pour seul privilège d'être en ermite loin de la « civilisation » et de ses broutilles quotidienne et vital que la société à fait nous rendre dépendants.
Quatre longues années que Marco enchaîne les contrats sans soucis. Sauf que tout ceci n'était que le niveau facile, comparé à la mission « imposé » par Owen Osbourne directeur par intérim du Bureau de Coordination des Opérations (BCO), alias la sécurité intérieure. Cette mission va le faire retourner dans le passé. Un passé figé dans un mélange de colère, tristesse, nostalgie, mais surtout de non-dit causé par les émotions.
On dit souvent « au mauvais endroit au mauvais moment ». Mais c'est de même pour la communication → « si il où elle aurait dit ceci, ça aurait peut-être changé l'histoire, cela aurait peut-être coupé court, et il ne serait rien arrivé comme ce qui s'est passé. »
Mais les gens ne se disent pas tout, ils n'arrivent pas à s'exprimer, ou cachent des choses intentionnellement, telle une partie de cartes, dont le but est de gagner tout en gardant le maximum (de cartes) d'infos pour soi.
Un scénario post-apocalypse zombie original, très bien ficelé. L'ennui ne s'installe pas. Je me suis cru accompagnant le personnage principal dans sa traversée du désert Américain tellement que les détails sont explicites. Mais ça manque d'informations sur le comment ils ont bouclé les zombies aux USA, et qu'est-ce qui s'est passé dans les autres pays.
Le fil de l'histoire aurait pu prendre d'autre motif, tournant direct ou indirect, tel un jeu de rôles dont les dés du destin sont lancés par le maître du jeu. Tout cela aurait pu être plaisant à lire. Mais le scénario et événements choisi par V.M. Zito est excellent !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CasusBelli
  02 octobre 2018
Après avoir lu quelques bonnes critiques (et notamment celle de fnitter que je salue au passage) je me suis décidé à tenter une expérience de lecture dans le contexte des morts vivants.
J'avais fait quelques incursions dans le post apocalyptique, mais jamais sous cet angle, alors qu'en dire ?
J'ai trouvé le scénario très bon et la narration parfaite dans le tempo, c'est une sorte de huis clos si ce n'est que pour le coup on bouge énormément, objectif oblige. Il n'y a que deux personnages principaux et ils sont bien brossés, ils ont une histoire intime qui justifie une volonté et une énergie hors norme, c'est crédible et on avance dans l'histoire sans arrières pensées.
Et puis bien sûr il y a les zombis, leur "psychologie" est bien expliquée, et très vite on apprend à les côtoyer, il vont être omniprésents tout au long du récit, et ce dès le premier chapitre.
Bon, pour en venir à mon ressenti, je pense que je ne renouvellerai pas l'expérience, je comprends bien qu'il était impossible de s'affranchir des attaques, des risques de morsures fatales et tout et tout mais c'est justement ce que je n'ai pas vraiment apprécié, le prétexte au massacre, au ball-trap, je ne suis pas sûr qu'il en fallait autant, même malgré un propos qui se voulait humaniste.
J'aurai donc fait mon expérience et je ne le regrette pas car c'est un bon bouquin qui je le pense pourrait plaire aux amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   31 mai 2014
Une épaisse bague en or, d'environ douze millimètres de large, des diamants carrés alignés... ça collait avec la description de Joan Roark. Les femmes avaient l’œil pour çà, Marco l'avait vite appris. Les hommes ne retenaient pas les détails – sauf le prix, marrant – alors que les femmes étaient capables de dessiner une bague de mémoire si on leur donnait du papier et un crayon.
Commenter  J’apprécie          360
fnitterfnitter   01 juin 2014
Un portable ? Certainement pas. Il avait fait vœu de ne jamais en posséder un, malgré la réaction négative des gens à qui il ne pouvait fournir de numéro. Surprise, yeux écarquillés. Comme s'il faisait partie des cohortes de tarés aux ongles trop longs qui conservent leur pisse dans des bocaux.
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   02 juin 2014
Marco avait examiné les alentours, sans rien remarquer d'alarmant – ni quad les chargeant tous flingues dehors, ni vautours.
C'est bien le seul intérêt des routes principales, avait-il songé, on voit les emmerdes venir de loin.
Seul souci, les emmerdes te voient aussi arriver.
Commenter  J’apprécie          360
SaiwhisperSaiwhisper   11 mai 2017
Géographie émotionnelle, pas vrai ? Voilà comment il avait décrit l'association des souvenirs à Osbourne. La façon dont le cerveau étiquetait les expériences les plus marquantes, comme s'il enfonçait des punaises colorées sur une carte pour les retrouver à tout moment. Un classement impeccable, parfaitement ordonné, pratique même, conçu pour simplifier la vie. Mais le cerveau ignorait une chose.
Parfois, les émotions débordent et conduisent vers des lieux associés à des choses agréables. Le lac Hemet par exemple.
Et parfois, les émotions font mal.
Mènent vers des endroit où on préfèrerait ne jamais retourner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fnitterfnitter   01 juin 2014
Des centaines de cadavres qui s'approchent des deux côtés. Comme un compacteur d'ordures avec des dents.
Commenter  J’apprécie          410
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
530 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
.. ..