AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Loup Bourget (Traducteur)Robert Davreu (Traducteur)Patrick Lévy (Traducteur)
ISBN : 2020798905
Éditeur : Editions du Seuil (2005)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 65 notes)
Résumé :

Le système politique mis au point par l'Allemagne hitlérienne et la Russie stalinienne ne consiste pas en une simple radicalisation des méthodes dictatoriales. C'est un système entièrement original qui repose sur la transformation des classes en masses, fait de la police le centre du pouvoir et met en œuvre une politique étrangère visant ouvertement à la domination du monde. Animé par une logique de la déraison, il tend à la destruction complète de la sociét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Unvola
05 mars 2015
  • 5/ 5
Je salue la grande intelligence de Hannah Arendt qui dès 1951, non seulement nous a proposé une définition psychosociologique essentielle du système totalitaire : ce qui a ouvert un champ de réflexion et d'analyse phénoménaux pour les historiens ; mais qui a eu également le courage de comparer les nombreuses similitudes entre les deux plus grands totalitarismes du 20ème siècle, que sont le Communisme et le Nazisme.
En revanche, et en tout humilité, je me permets cependant de soulever ce qui me semble être une "omission historique", mais néanmoins fondamentale, car en effet, à aucun endroit du livre, Hannah Arendt ne nous dit : où, quand, comment et qui, a créé le système totalitaire communiste.
Ce régime totalitaire a pourtant bien été fondé à Petrograd, le 7 novembre 1917, lors du coup d'Etat bolchevique effectué par : Lénine, Trotski, Staline, etc.
Ces derniers ont effectivement engendré l'extermination d'au moins 6 millions de civils innocents entre 1917 et 1924 en U.R.S.S., au nom de l'idéologie fanatique communiste !
Les raisons de cette "omission", sont-elles dues à : un manque de recul historique, d'archives, de témoignages (confère notamment, les formidables livres de Sergueï Melgounov : la terreur rouge en Russie 1918-1924 et David Shub : Lénine, etc.) ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Sonic4587
02 décembre 2016
  • 3/ 5
Un essai qui m'a de moins en moins convaincue au fil des pages. Les deux seuls systèmes totalitaires qu'Arendt prend en exemple sont le nazisme et le stalinisme. Lorsqu'elle explique qu'il existe des régimes dictatoriaux non totalitaires, on aurait aimé avoir des exemples pour cet oxymore. Par ailleurs, presque rien n'est dit sur Lénine, hormis quelques remarques positives à son encontre. Or, il fut à l'origine des premiers camps en Russie vers 1919 qui deviendront les goulags des années 1930. D'ailleurs, il me semble n'avoir lu à aucun moment ce terme ; lorsqu'Arendt développe dans un chapitre le système des camps de concentration, seulement la version allemande est évoquée.
Cette essai ayant été publié en 1951, donc lorsque Staline était au pouvoir, faut-il y voir une forme de complaisance à l'égard du système communiste, ou alors seulement un manque d'informations et de témoignages à l'époque? Car aujourd'hui, même si ce livre fut longtemps une référence en la matière, il nous apporte peu d'informations que nous ne connaissions déjà grâce à de nombreux autres ouvrages plus complets. Voir par exemple Le terrorisme intellectuel : de 1945 à nos jours de Jean Sévillia qui évoque les relations entre nos "intellectuels" français et le communisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hindy
04 janvier 2011
  • 5/ 5
Le titre est limpide et quand on lit ce livre magnifique tout devient plus clair.
Un des plus grand livre sur la naissance du mal.
Il devrait être obligatoire !
Commenter  J’apprécie          110
jironepalia
28 août 2014
Brillante esprit du 20° siécle très grande originalité des idées et pertinence des analyses
Commenter  J’apprécie          30
Radigan
16 août 2014
  • 5/ 5
Extrêmement réfléchis. Une plume très forte, on ressent l'intelligence de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Sonic4587Sonic458701 décembre 2016
Ce qui était si séduisant, c'est que le terrorisme était devenu une sorte de philosophie exprimant la frustration, le ressentiment et la haine aveugle, une sorte d'expressionnisme politique qui avait les bombes pour langage, qui observait avec délice la publicité donnée à ses actions d'éclat et qui était prêt à payer de sa vie pour faire reconnaître son existence par la société normale.
Commenter  J’apprécie          10
Sonic4587Sonic458730 novembre 2016
Afin de détruire tous les liens sociaux et familiaux, les purges sont conduites de manière à menacer du même sort l'accusé et toutes ses relations habituelles, des simples connaissances aux amis et aux parents les plus proches. Conséquence de la simple et ingénieuse technique de la "culpabilité par association", dès qu'un homme est accusé, ses anciens amis de transforment immédiatement en ses ennemis les plus acharnés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
michemuchemichemuche04 août 2014
Quelque dix ans plus tard, en France, une réaction pareillement ambiguë fut suscitée par "Bagatelles pour un massacre" où Céline proposait de massacrer tous les Juifs. André Gide se dit publiquement ravi dans les pages de la " nouvelle Revue Française" , non qu'il voulût tuer tous les juifs de France, mais parce qu'il appréciait l'aveu brutal d'un tel désir...
Commenter  J’apprécie          80
PchabannesPchabannes08 décembre 2012
"La principale caractéristique de l’homme de masse n’est pas la brutalité ou le retard mental, mais l’isolement et le manque de rapports sociaux normaux."
Commenter  J’apprécie          160
bbinteinbbintein11 mars 2012
Les hommes normaux ne savent pas que tout est possible.
Commenter  J’apprécie          420
Videos de Hannah Arendt (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hannah Arendt

Carole Widmaier - entretien exclusif
www.passion-bouquins.com Blog littéraire alternatif Lors de son passage à Mulhouse, la philosophe Carole Widmaier répond au micro de Passion Bouquins. Elle nous présente son dernier livre intitulé Fin de la philosophie politique ? Hannah Arendt contre Leo Strauss
Dans la catégorie : CollectivismeVoir plus
>Science politique (politique et gouvernement)>Idéologies politiques>Collectivisme (64)
autres livres classés : totalitarismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
181 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre