Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean-Marie Fritz (Traducteur)

ISBN : 2253054003
Éditeur : Le Livre de Poche (2003)


Note moyenne : 3.8/5 (sur 71 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
La collection Lettres gothiques se propose d'ouvrir au public le plus large un accès à la fois direct, aisé et sûr à la littérature du Moyen Age.
Un accès direct en mettant sous les yeux du lecteur le texte original. Un accès aisé grâce à la traduction en françai... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Orphea, le 20 mars 2012

    Orphea
    Premier des cinq Romans de Chrétien de Troyes, Erec et Enide est bien trop méconnu.
    Il fait partie de la matière de Bretagne qui narre les aventures des chevaliers de la Table ronde.
    Ce roman est l'une des rare œuvres de la littérature courtoise qui chantent l'amour conjugal (parce que c'est tellement plus amusant de décrire des amours adultères).
    Erec est un fier et valeureux chevalier qui part en quête d'aventures... accompagné de son épouse. Avouez quand même que c'est assez original ! S'en suivra de multiples péripéties.
    Un petit voyage dans le temps, ça vous dit ? Au programme : aventures, amour et valeurs chevaleresques.
    Personnellement, c'est l'un de mes Romans préférés, toutes époques confondues.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Laura94, le 04 janvier 2014

    Laura94
    Je dois avouer avoir lu cette œuvre avec un très grand plaisir. Chrétien de Troye n'y propose pas qu'une simple histoire de chevalerie. La gloire se mêle ici à une pure réflexion sur l'amour: la preuve en est que toutes les aventures que rencontre Erec sont causées par son amour avec Enide. S'il part à l'aventure, c'est d'une part pour rappeler le grand chevalier arthurien qu'il est, mais aussi (et surtout) pour mettre à l'épreuve cet amour.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LydiaB, le 27 octobre 2010

    LydiaB
    Erec et Enide est le premier roman de Chrétien de Troyes écrit en octosyllabes. Il est daté de la fin du XII° siècle.
    Au début de son œuvre, Chrétien explique son dessein: faire un "conte d'aventure", c'est-à-dire une série d'événements imprévus où les personnages sont entraînés sans que leur volonté les y mène. Son héros est Erec, fils du roi Lac....

    Lien : http://livresetmanuscrits.e-monsite.com/rubrique,erec-et-enide,11092..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

  • Par luthien, le 19 octobre 2011

    luthien
    Texte datant du Moyen-Age, on n'échappe pas aux multiples répétitions, que ce soit par la narration où une phrase peut être répétée trois fois en seulement quelques vers ou par les aventures du chevalier se reproduisant plusieurs fois. Malgré ça, pour qui aime les textes de ce genre, le texte se lit très facilement. La traduction est fidèle au texte original. Celui-ci est à préférer pour la sonorité des vers et leurs rimes mais difficilement accessible si on n'a pas étudié l'ancien français.
    Chronique entière sur mon blog.

    Lien : http://andimagine.wordpress.com/2011/10/19/erec-et-enide-de-chretien..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Orphea, le 10 mai 2009

    Le vilain dit dans son proverbe :
    chose que l'on dédaigne
    vaut bien mieux qu'on ne le croit.
    Aussi faut-il approuver celui qui s'applique
    à faire œuvre sage, quelle que soit son intelligence
    car qui néglige cette tâche
    risque fort de passer sous silence chose
    qui plus tard viendrait à beaucoup plaire.
    C'est pourquoi Chrétien de Troyes affirme
    que tout homme, s'il veut être raisonnable,
    doit à tout moment penser et s'appliquer
    à bien dire et à bien enseigner ;
    et il tire d'un conte d'aventure
    une fort belle composition :
    par elle, on a la preuve et la certitude
    que n''est pas sage
    qui ne diffuse pas sa science,
    autant que Dieu lui en donne la grâce.
    Ce conte est celui d'Erec, le fils de Lac :
    devant rois et devant comtes,
    il est souvent corrompu et réduit à l'état de fragments
    par ceux qui content pour gagner leur vie.
    Maintenant, je peux commencer l'histoire
    qui à tout jamais restera en mémoire,
    autant que durera la chrétienté.
    Voilà de quoi Chrétien s'est vanté.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Orphea, le 10 mai 2009

    Il appartient à un roi loyal
    de maintenir la loi,
    la vérité, la foi et la justice.
    Je ne voudrais à aucun prix
    commettre tort ou déloyauté,
    pas plus au faible qu'au puissant ;
    et personne parmi vous ne doit avoir à se plaindre de moi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Orphea, le 10 mai 2009

    A leur suite, s'élance, piquant des éperons,
    un chevalier nommé Erec.
    Il faisait partie de la Table Ronde
    et jouissait d'une très grande faveur à la cour.
    Depuis qu'il y séjournait,
    il n'y eut chevalier plus aimé
    et il était d'une beauté telle qu'en nulle terre
    on ne pouvait espérer trouver plus beau que lui.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par LydiaB, le 27 octobre 2010

    Mout estoit biaus et preuz et janz,
    Et n'avoit pas vint et cinc anz.
    Onques nus hon de son aage
    Ne fu de greignor vasselage.
    Que diroie de ses bontez?
    Sor un cheval estoit montez,
    Afublez d'un mantel ermin
    Galopant vint tot le chemin,
    S'ot cote d'un diaspre noble,
    Qui fu fez an Costantinoble.
    Chauces de paile avoit chauciees,
    Mout bien feites et bien tailliees,
    Et fu es estriers afichiez,
    Uns esperons a or chauciez;
    Si n'ot arme o lui aportee
    Fors que tant solemant s'espee.
    La reïne vint ateignant
    Au tor d'une rue poignant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Laura94, le 08 août 2013

    La jeune fille avait beaucoup de grâce,
    parce que Nature y avait mis
    tous ses soins en la créant.
    Celle-ci s'était elle-même
    émerveillée plus de mille fois
    de ce qu'une fois seulement,
    elle sut créer si belle chose:
    par la suite, malgré tout ses efforts,
    elle fut incapable de reproduire
    en quelque façon son modèle
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
8,17 € (neuf)
7,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Erec et Enide par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz