AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266165437
Éditeur : Pocket (2012)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :


Les Sopranos, Six Feet Under, Desperate Housewives... Si les coffrets DVD des séries cultes sont à la mode, il faudra cette année compter avec un nouveau cadeau incontournable : le coffret de la première "série" littéraire jamais publiée en France.

Trois premières saisons, trois succès réunis pour les fans de Doggy bag, trois volumes d'affilée pour (re)découvrir ce phénomène et s'en délecter d'une seule traite.

En appl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
amartia
amartia07 avril 2013
  • Livres 3.00/5
Lorsque Philippe Djian décide de créer une série littéraire, sur le modèle des séries télévisées, il ne laisse aucun détail au hasard. Tout y est. La forme d'abord : trois saisons, des "épisodes" calibrés, durant lesquels le montage des séquences se fait comme au cinéma, on passe d'une situation à une autre par un simple passage à la ligne.
Le lieu : une ville moderne avec son fleuve, ses parcs, ses buildings, ses quartiers résidentiels, et surtout ses rues portant toutes un nom de cinéaste ou de musicien.
L'espace-temps : celui que met une ville complètement inondée à retrouver sa fonctionnalité.
Vingt et un personnages, dont il a la bonne idée de dresser la liste en tout début d'édition, ce qui n'est pas inutile, et qui remplace le "previously" habituel.
Enfin, une saga familiale dans laquelle le sexe et l'argent jouent un rôle prédominant.

Le fonds et l'histoire ont finalement peut d'importance, et d'ailleurs ce n'est pas ce qui m'a le plus intéressée, même si je dois avouer que, contrairement à la plupart des séries tv, c'est bien la dernière saison qui est la meilleure. Djian retombe sur ses pattes et après nous avoir étourdis par les péripéties de chacun des protagonistes, il réussit à rassembler le tout dans un dernier chapitre-scène digne des grands scénaristes.
Un pari réussi, mais, un peu comme on ne garde pas en mémoire les feuilletons, c'est de cela dont je me souviendrai.

Lien : http://meslecturesintantanee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
choupinette91
choupinette9128 septembre 2012
  • Livres 4.00/5
J'aime beaucoup cette écriture simple. Je ne connaissais pas cet auteur mais je l'ai vu dernièrement dans une émission de télévision pour présenter son ouvrage de la rentrée OH...
Et bien j'aime assez le style des personnages surtout celui de la grand-mère qui contrôle ses fils d'une main de fer mais qui avec sa déprime vous emmène loin....
L'histoire est simple et colle très bien à notre société actuelle.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
ivoirebene83ivoirebene8324 février 2013
Au lieu de crier, elle se mordit la lèvre.
Dieu merci, il ne lui avait pas arraché la croix qu’elle portait au cou.
Elle se renfonça dans la sciure et les copeaux, dans le fond de la camionnette.
Roger se tenait dans l’encadrement. Le soufflement de la portière s’ouvrant, coulissant sur son rail, semblait encore suspendu dans l’air. Derrière lui, le jour se couchait sur les bois, quelques nuages obscurcissaient le ciel. Un fort parfum de terre et de feuillure frappa le visage d’Irène qui sentit sur ses joues le fil glacé des larmes qu’elle avait versées sur son sort.
Sa gorge était paralysée, si bien qu’elle était incapable de dire quoi que ce soit, incapable de hurler. Seul un misérable petit couinement de souris lui échappa des lèvres.
Il se pencha et lui saisit une cheville. Il la tira comme un énorme gigot. Avec horreur, elle s’aperçut que c’était sa culotte qui dépassait de la poche de Roger, de sa chemisette ouverte sur son poitrail. Sa culotte qu’elle avait cherchée partout. Puis il l’empoigna – il empoigna Irène – et la jeta au bas de la camionnette, sur un sol pierreux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ivoirebene83ivoirebene8317 février 2013
Certains hommes couchaient avec Béa dans le but d'obtenir une réduction sur l'achat de leur voiture. Sur certains modèles, ils pouvaient réaliser une économie appréciable.
Le jeune homme qui ronflait à côté d'elle, ce matin-là, ne méritait pas vraiment de rouler en Porche. Elle était déçue. Elle se reprochait, la plupart du temps, d'agir dans la précipitation, de céder aussi facilement, mais pouvait-elle encore y changer quelque chose?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Philippe Djian (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Djian
Le 16 octobre 2014, François Busnel reçoit :
Roberto Saviano pour Extra pure Philippe Djian, Chéri-chéri Gauz, Debout-payé Ingrid Astier, Petit Éloge de la nuit

France 5 #LGLf5
-- François Busnel propose en direct chaque jeudi à 20h35 sur France 5, un magazine qui suit de près l'actualité littéraire avec pour seul mot d'ordre, le plaisir.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité : https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : sitcomVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philippe Djian - méli-mélo de titres

Avant d'attaquer ses titres, on commence par son année de naissance.

1939
1949
1959
1969

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe DjianCréer un quiz sur ce livre