Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Claude Aziza (Éditeur scientifique)

ISBN : 2258050170
Éditeur : Omnibus (1998)


Note moyenne : 4.23/5 (sur 109 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Publié en feuilleton dans Le Siècle du 20 octobre 1847 - 12 janvier 1850. Sans doute le meilleur, le plus vibrant, le plus émouvant des grands romans de Dumas. Celui qui a souffert d'être "la suite" des Trois Mousquetaires et de Vingt ans après alors qu'il est l'une des... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Luniver, le 23 juin 2012

    Luniver
    Le vicomte de bragelonne est le troisième volume de la trilogie des "trois mousquetaires" (dont je n'ai d'ailleurs pas lu le second). D'artagnan est au service du roi Louix XIV, qui a un rôle purement décoratif : c'est le premier ministre Mazarin qui s'occupe de toute la politique du royaume. Quand le roi avoue être dans l'incapacité de prêter un million à son frère pour reconquérir le trône d'Angleterre, d'Artagnan donne sa démission au roi, et se met en tête de réinstaller la monarchie à Londres par ses propres moyens. Il y parvient avec l'aide involontaire d'Athos, qui avait pris la même résolution que lui sans lui parler de ses projets.
    Quelque temps après que Charles II ait récupéré son trône, Mazarin meurt. le ministre lègue à son roi le conseil de ne plus jamais reprendre de ministre s'il veut régner, et Colbert, comptable scrupuleux qui prendra soin des finances de l'Etat. Ce dernier s'attaque immédiatement à Fouquet, surintendant des finances, qui s'est engraissé depuis plusieurs années avec sa charge. Aramis complote dans l'ombre pour favoriser Fouquet. Porthos, avec sa bonhomie habituelle, suit Aramis sans trop comprendre ce qu'on lui demande de faire.
    Le vicomte de bragelonne est le fils d'Athos. Bien que le titre du livre lui soit dédiée, son rôle est mineur dans le récit : il aime Mlle de la Vallière, qu'il connait depuis son enfance, et qu'il compte épouser. Mais ce projet de mariage est désapprouvé par son père, puis par le roi, surtout que celui-ci finit par tomber amoureux lui-même de la demoiselle, amour qui sera d'ailleurs réciproque.
    L'ambiance est plus sombre que dans le premier volume de la série. Les quatre amis ne sont pas dans le même camp, et seront appelés à se mettre des bâtons dans les roues l'un l'autre. Et d'ailleurs, aucun des personnages n'est parfaitement bon, aucun n'est totalement mauvais. Chacun lutte pour ses ambitions, et essaie de placer ses pions avec ses qualités et ses défauts.
    Le vicomte de bragelonne est un roman monumental : plus de 1600 pages d'intrigues de cour, d'amours contrariées, de politique, de complots en tout genre et d'aventure. le style de Dumas, avec ses petites pointes d'humour présentes dans chaque chapitre, est plaisant à suivre. Malgré l'épaisseur du livre, on ne s'ennuie pas un instant. La fin laisse un petit goût amer, mais c'est une fin digne des quatre héros.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par CDemassieux, le 19 juin 2014

    CDemassieux
    .Avec le Vicomte de Bragelonne, dernier volet de la Trilogie des Mousquetaires, on entre dans la grande tragédie.
    Certes, les deux précédentes aventures (Les Trois Mousquetaires et Vingt ans après) avaient eu leur comptant d'événements graves (la mort de Constance Bonnacieux ; les exécutions terribles de Milady et, plus tard, Charles 1er d’Angleterre), mais dans ce dernier volet, les héros, autrefois plein d’entrain, glissent vers l’abîme car cette époque naissante n’est plus la leur. Ils seront bien sûr de l'aventure, mais l'issue n'en sera pas heureuse: c'est un euphémisme! Ils s'opposeront même, eux dont les divergences de jadis n'avaient jamais ébranlé l'unité.
    Nous sommes à l’avènement de ce jeune roi qui se rêve en soleil: Louis XIV, au centre du récit, car il est le centre de toute chose, comme il le fera savoir durant son long règne.
    Les drames intimes (l'amour déçu du vicomte pour une certaine Louise de La Vallière, promise à un plus royal amant) et nationaux (la déchéance du surintendant des Finances, Nicolas Fouquet) se croisent dans une intrigue labyrinthique, restituée avec un rythme narratif colossal.
    C’est aussi le mystère « enfin percé » de l'homme au masque de fer!
    Le Vicomte de Bragelonne est enfin un adieu, mais je ne vous dirai pas pourquoi...
    Bien entendu, à ne pas lire avant les deux premiers romans de la trilogie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Bigmammy, le 07 août 2011

    Bigmammy
    Il m'aura fallu atteindre l'âge de cinquante ans et plus pour découvrir, un merveilleux été, la passionnante aventure des quatre compères à chapeaux emplumés. Et c'est sans doute dans le dernier tome de la série que j'en ai saisi toute la grandeur et l'humanité.
    Critiquer un tel monument m'apparaît présomptueux. Je souhaite simplement inciter les hommes et les femmes de notre temps à visiter ce monument de la littérature. Même si, comme beaucoup d'amoureux de l'histoire, je déplore que l'image de la valeur d'un homme de bien comme le Cardinal n'ait été largement et injustement attaquée dans cette saga intemporelle...et pourtant tellement datée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par exarkun1979, le 12 août 2012

    exarkun1979
    À mon avis, c'est définitivement le meilleur de la trilogie des mousquetaires. La grande partie de l'histoire est comment Louis XIV, un jeune roi pleurnichard est devenu le grand roi dont on parle tant maintenant. Ce livre c'est aussi la la fin de nos 4 mousquetaires préférés. Il y a certaines scènes qui m'ont vraiment ému, j'en avais presque les larmes aux yeux. Dans ce livre, Aramis est le méchant et il complote contre le roi Louis XIV.
    donc, en résumé, c'est le tome qui m'a le plus touché sur les trois. Alexandre Dumas a un immense talent de conteur et je n'ai jamais décroché malgré les 2000 pages. C'est un classique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par CrocBouquins, le 21 septembre 2012

    CrocBouquins
    Suite et fin des aventures d'Athos, Portos, Aramis et bien sur, D'Artagnan. Je n'aime pas l'appellation "Classique" parce que ça donne l'obligation de le lire. Mais il faut bien le reconnaitre, c'est un classique! Mais j'ai pris énormément de plaisir à suivre nos 4 mousquetaires. Sans obligation, lisez-le!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par bilou, le 18 juin 2010

    Etrange destinée de ces hommes d'airain! Le plus simple de coeur, allié au plus astucieux ; la force du corps guidée par la subtilité de l'esprit ; et, dans le moment décisif, lorsque la vigueur seule pouvait sauver esprit et corps, une pierre, un rocher, un poids vil et matériel, triomphait de la vigueur, et, s'écroulant sur le corps, en chassait l'esprit.
    Digne Porthos! Né pour aider les autres hommes, toujours prêt à se sacrifier au salut des faibles, comme si Dieu ne lui eût donné la force que pour cet usage ; en mourant, il avait cru seulement remplir les conditions de son pacte avec Aramis, pacte qu'Aramis cependant avait rédigé seul, et que Porthos n'avait connu que pour en réclamer la terrible solidarité.
    Noble Porthos! A quoi bon les châteaux regorgeant de meubles, les forêts regorgeant de gibier, les lacs regorgeant de poissons, et les caves regorgeant de richesses? A quoi bon les laquais aux brillantes livrées, et, au milieu d'eux, Mousqueton, fier du pouvoir délégué par toi? Ô noble Porthos! Soucieux entasseur de trésors, fallait-il tant travailler à adoucir et dorer ta vie pour venir, sur une plage déserte, aux cris des oiseaux de l'océan, t'étendre, les os écrasés sous une froide pierre! Fallait-il enfin, noble Porthos, amasser tant d'or pour n'avoir pas même le distique d'un pauvre poète sur ton monument!
    Vaillant Porthos! Il dort sans doute encore, oublié, perdu, sous la roche que les pâtres de la lande prennent pour la toiture gigantesque d'un dolmen.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Luniver, le 17 juin 2012

    L'abbé regarda malicieusement Gourville, anxieusement Fouquet et dit :
    - j'ai trois cents pistoles à payer à M. de Bregi ce soir... dette de jeu, dette sacrée.
    - Après ? dit Fouquet bravement, car il comprenait que l'abbé Fouquet ne l'eût point dérangé pour une pareille misère.
    - Mille à mon boucher, qui ne veut plus fournir.
    - Après ?
    - Douze cents au tailleur d'habits... continua l'abbé : le drôle m'a fait reprendre sept habits de mes gens, ce qui fait que mes livrées sont compromises, et que ma maîtresse parle de me remplacer par un traitant, ce qui serait humiliant pour l'Eglise.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Luniver, le 20 juin 2012

    Ainsi étendu, ainsi abruti dans son observation transfenestrale, d'Artagnan n'est plus un homme de guerre, d'Artagnan n'est plus un officier du palais, c'est un bourgeois croupissant entre le dîner et le souper, entre le souper et le coucher ; un de ces braves cerveaux ossifiés qui n'ont plus de place pour une seule idée, tant la matière guette avec férocité aux portes de l'intelligence, et surveille la contrebande qui pourrait se faire en introduisant dans le crâne un symptôme de pensée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par gill, le 08 novembre 2012

    Roman de la maturité du héros des mousquetaires, "Le vicomte de Bragelonne" met aussi en scène un personnage abstrait : la raison d'état - remarquons que la rédaction du roman encadre la révolution de 1848.
    Avec Fouquet doit disparaître l'ostentation du paraître au bénéfice de l'être du pouvoir.
    En ce sens il s'agit d'un authentique roman historique.
    Roman de Raoul, il est aussi roman romantique.
    [...] Par rapport aux trois mousquetaires, leur individualisme joyeux, leur culte de la gloire, leur prodigalité, l'on entre maintenant dans l'absolutisme, le règne de la loi et de l'ordre, la gestion rigoureuse.
    On assiste à la mise en place et au triomphe de l'âge classique.
    (extrait du "Dictionnaire des grandes œuvres de la littérature française" paru chez "Larousse" en 2001)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Luniver, le 12 juin 2012

    [confession de Mazarin - l'avarice]
    - Pendant dix ans, c'est vingt millions... et vingt millions placés à cinquante pour cent donnent, par progression, vingt autres millions en dix ans.
    [....]
    - Et bien ! concluez à présent.
    - Je conclus que le bagage est trop gros pour que vous passiez à la porte du paradis.
    - Je serai damné ?
    - Si vous ne restituez pas, oui.
    Mazarin poussa un cri pitoyable.
    - Restituer ! mais à qui, bon Dieu ?
    - Au maître de cet argent, au roi !
    - Mais c'est le roi qui m'a tout donné....
    - Un moment ! Le roi ne signe pas les ordonnances.
    Mazarin passa des soupirs aux gémissements.
    - L'absolution, dit-il.
    - Impossible, monseigneur... restituez, restituez, répliqua le théatin.
    - Mais, enfin, vous m'absolvez de tous les péchés, pourquoi pas de celui-là ?
    - Parce que, répondit le révérend, vous absoudre pour ce motif est un péché dont le roi ne m'absoudrait jamais, monseigneur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (30)

Videos de Alexandre Dumas

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas


ALEXANDRE DUMAS - Mariana Net
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=27210 ALEXANDRE DUMAS Ecrivain du XXIe siècle L'impatience du lendemain Mariana Net Ecrivain narcissique, auteur...








Sur Amazon
à partir de :
21,19 € (neuf)
25,30 € (occasion)

   

Faire découvrir Le vicomte de bragelonne par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez les éditions Omnibus

> voir plus

Lecteurs (212)

> voir plus

Quiz