AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Daniel Brèque (Traducteur)
ISBN : 2352940303
Éditeur : Bragelonne (2007)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 238 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur
La maison du vieux Kessler était perdue dans les bois...
Une ferme splendide et pleine de recoins, où Phil et Gloria pensaient trouver le calme, loin de la ville et de l'agitation. Mais ce que trouvent leurs trois enfants est bien différent : d'étranges histoires de clairières hantées, de lueurs qui dansent dans la forêt et de trésors enfouis...
Tout un monde secret, enchanté par l'ancienne magie celtique et habité par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
lehane-fan
lehane-fan01 septembre 2012
  • Livres 4.00/5
Faerie , vaste blague que ce titre car l'on est bien loin du monde merveilleux des petits trolls facetieux et autres farfadets malicieux.
Tout se presentait pourtant bien pour la famille Hastings , nouvellement proprietaire d'une vieille ferme isolée.Mais ce bonheur champetre n'aura qu'un temps.Petit a petit , le mal rode , s'en prenant tour a tour a Sean et Patrick , les jumeaux fusionnels puis a Gabbie , leur soeur ainée pour enfin terrifier toute la maisonnée.
Le danger s'immisce insidieusement dans ce roman et c'est , pour moi , ce qui en fait sa force.Doté d'une plume efficace , l'auteur distille l'angoisse a petites doses homeopathiques debouchant sur un final grandiose!!Un vrai feu d'artiFEIST!! Oups , désolé..Premier recit dévoré de cet ecrivain qui m'etait alors inconnu , il est evident que je vais pousser plus avant sa livrographie.
Et si d'aventure vous vous promenez en foret et croyez entendre des bruits suspects , une cavalcade , courez sans vous retourner et vous en rechapperez...peut-etre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
viou1108
viou110815 juillet 2014
  • Livres 3.00/5
Quittant la vie trépidante de Los Angeles, Phil, Gloria et leurs trois enfants emménagent dans une vieille ferme à l'autre bout des Etats-Unis. Un coup de tête, un coup de coeur pour cette superbe bâtisse et les bois qui l'entourent. Mais il n'y a pas que de gentils lapins qui vivent sur la propriété, il y a aussi tout un monde d'elfes et de fées, capables de prendre diverses apparences pour mieux troubler les humains. Maléfiques, ces créatures se jouent d'abord des enfants, plus sensibles au surnaturel, puis à mesure que le combat final approche, incluent les adultes dans leur sarabande infernale. Les occupants de la ferme deviennent ainsi les pions d'un jeu d'échecs immémorial, ancré dans les légendes celtiques, et dont l'enjeu n'est rien moins que le contrôle du monde…
Bienvenue dans l'univers fantastique de R. Feist. Il s'agit bien ici de « fantastique », et pas de « fantasy ». Sans prétendre développer une thèse sur la question, le point commun de ces deux genres littéraires est qu'ils font intervenir des éléments surnaturels dans un cadre réaliste. Mais dans la fantasy, ce surnaturel est accepté dès le départ (comme dans Tolkien ou Le Guin), alors que dans le fantastique, il est a priori rejeté parce que irrationnel, impossible ou illogique, et parce qu'il provoque doutes et angoisse.
Et en effet, dès le début j'ai ressenti un grand malaise, l'angoisse qui monte au fil des pages, les mains qui deviennent moites, le coeur qui accélère, le cauchemar qui se profile derrière la lampe de chevet qu'on n'ose plus éteindre,… Oui j'avoue, j'ai eu peur. L'objet de cette peur sans nom ? …le style… J'ai bien cru que je plongeais sans retour dans du Danielle Steel…Quelle horreur…imaginez mon cerveau incrédule et terrifié…
Bon, restons correcte : mis à part l'écriture gnangnan (pas aidée par une traduction parfois douteuse) et les personnages stéréotypés, c'est une lecture sympathique et rapide (malgré quelques longueurs dans les descriptions). le combat entre Bien et Mal est bien amené, complexe, avec dans ses premières escarmouches une charge érotique assez dense.
Mais j'ai du mal à être dithyrambique à propos de ce roman, sans doute parce que le fantastique n'est pas ma tasse de thé. Je suis trop cartésienne pour accepter l'intrusion du surnaturel dans la vie réelle : c'est l'un ou l'autre (car j'apprécie la fantasy), car pour moi le mélange des deux est indigeste. Des goûts et des couleurs, n'est-ce pas…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Masa
Masa23 mai 2016
  • Livres 3.00/5
Raymond Elias Feist est surtout connu pour ses cycles sans fin : « Kondor ». Je voulais découvrir cet auteur sans pour autant me lancer dans une longue saga. « Faërie » est – peut-être – son unique roman indépendant. Ce livre connut plusieurs éditions – dont la première fut nommée « Faërie, la colline magique ». Bragelonne et sa succursale Milady ont dernièrement remis au goût du jour son oeuvre.
Phil est las de sa vie de scénariste à Hollywood. Bénéficiant d'un large pécule, il décide de quitter la Californie pour une charmante maison au calme. L'endroit semble idyllique, mais les apparences sont trompeuses. Sur l'immense propriété, se trouve une colline magique – la colline du roi des Elfes, mais surtout un pont maléfique (le pont du Troll).
J'ai beaucoup de choses à dire, mais je pense que ma critique pourrait être confuse tant je ne sais pas comment l'écrire sans m'éparpiller. Sur fond de légende celtique, plus exactement irlandaise – ça tombe bien puisque la femme de Phil (Gloria) est originaire de l'Irlande – la famille plus que parfaite se voit être les témoins d'étranges phénomènes. J'ai été comme happé par ces deux cents premières pages où l'on découvre l'environnement merveilleux où se mêle une ambiance fantastique voire angoissante. L'auteur arrive à captiver mon attention grâce à quelques passages bien glauques sans tomber dans l'horreur.
Mais les choses se gâtent et la famille trop parfaite commence à m'irriter. Raymond Elias Feist focalise son récit autour de chacun de ses membres, à mon plus grand regret. J'aurais bien aimé que le bon peuple ou les vils démons soient plus présents.
Oublié ce que vous savez des fées. Ici on les nomme ainsi, mais ce ne sont pas des petites demoiselles ailées, mais des êtres étranges voire sombres.
Certaines choses m'ont agacé :

J'en ressors mitigé. J'ai bien aimé le début du livre avec ses éléments fantastiques sur fond de légende irlandaise – trop peu approfondie à mon sens. La suite s'est gâté avec une famille trop parfaite, sans oublier le gendre idéal. L'ensemble de ce gros pavé est constitué de bonnes choses comme de passages moins passionnants.
Ce roman est étrange. L'écriture pourrait être assimilée à de la littérature jeunesse, pourtant l'auteur y glisse quelques scènes d'épouvantes et d'érotismes – rien à voir avec la pornographie de Clive Barker – qui sont des éléments agréables et viennent relever un peu ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Maks
Maks18 juin 2016
  • Livres 5.00/5
Je m'attendais pas à ça !
On est à notre époque, dans notre monde à nous et ici l'auteur fait évoluer sont histoire avec plusieurs légendes celtiques dans la propriété d'une famille.
Les événements vont s'enchaîner lentement mais sûrement jusqu'à un final excellent.
Les personnages sont bien développés autant du côté humain que du côté du peuple magique, on à les deux frères jumeaux de la famille qui sont attendrissant qui m'ont vraiment plus et parmis les personnages surnaturel j'ai adoré quasiment tout le monde, gentil comme méchants, en fait il ont tous un bon et un mauvais côté.
Le dernier tiers du récit est impressionnant. Par Saint Patrick j'ai adoré ce livre !
Commenter  J’apprécie          286
Srafina
Srafina18 juin 2016
  • Livres 5.00/5
De Raymond E. Feist, je connaissais les chroniques de Krondor avec Pug et ses amis, Faërie est une relecture que je fais avec des amis Babéliautes….
Ma première lecture remontait à très loin, mais il ne m'a pas été difficile de retrouver les personnages de la famille Hastings, les jumeaux Sean et Patrick, leur demi-soeur Gabbie, leur père Phil et leur mère Gloria. Tout ce petit monde emménage dans une nouvelle demeure qui va s'avérer être une maison très mystérieuse recelant d'anciens secrets et entourée par une forêt tellement étrange et envoûtante, qu'elle va en devenir terrifiante. C'est une histoire de contes et légendes celtiques, de croyances, de superstitions dans un lieu emprunt de mysticisme et d'histoires oubliées.
L'auteur nous fait vivre les aventures de la famille, avec une écriture efficace, fluide, et facile à lire.
Ce n'est pas un conte pour enfants avec du merveilleux féerique, et de gentilles fées et lutins, mais plutôt un monde peuplé de choses noires maléfiques, de créatures fantastiques. On y découvre le mal à l'état pur. Et est-ce ce parce qu'ils sont des enfants, avec l'innocence qui les caractérise que les jumeaux Sean et Patrick, vont être les premiers à ressentir au plus profond de leur âme, cette atmosphère si particulière et ce sentiment maléfique qui rode.
Je trouve que Raymond Feist a su raconter le caractère étranger, inhumain pas forcément cruel, mais totalement en dehors du mode de pensée humain, de ces êtres vivant à côté de nous. La dualité de ces créatures est aussi très présente, ils sont capables de faire le bien comme le mal sans logique apparente, seulement selon leur bon vouloir. Je ne vais pas trop raconter mon ressenti, j'en arriverais sinon à spoiler, ce qui serait dommage pour ceux qui voudrait le découvrir. Mais je vous le dis, allez-y, lisez le et vous rentrerez dans un univers parallèle à nous fort intéressant et envoûtant.
A bientôt de lire l'avis de mes autres amis Babeliautes qui sont entrain de le lire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Citations & extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange7724 juin 2016
- "(...) Si un mythe donné dissimule un fond de vérité, je veux savoir lequel. J’ai écrit un livre assez long dans lequel j’avance l’idée que les visions mystique suscitées par le peyotl sont en fait des souvenirs raciaux profondément enfouis que les hallucinogènes contenus dans le peyotl font remonter à la surface. Ma théorie est que les cultures indiennes du sud-ouest des États-Unis ont une conformation psychologique différente de celle des Européens, grâce à laquelle ces êtres « primitifs » entrent en contact avec leur mémoire génétique, une mémoire dont la plupart des gens « civilisés » n’ont même pas conscience."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SiabelleSiabelle22 juin 2016
Selon la tradition irlandaise, les fées vont d'un endroit à l'autre ces jours-là. Nous parlons des fées vagabondes, bien sûr. Selon Shakespeare, elles restaient éternellement au coeur de la nuit : Et nous, les elfes, nous qui fuyons. Le soleil et tous ses rayons. Avec le char de la triple Hécate. Nous poursuivons l'obscurité comme un rêve qui se dilate. Mais il est le seul à penser ainsi. À en croire la tradition, les fées vivent six mois dans la forêt, puis la quittent pour une autre, qui peut se trouver de l'autre côté du monde. Et il leur suffit d'une seule nuit pour se déplacer.
Mark cita de nouveau Shakespeare :
- Plus ailés dans notre monde, que la lune vagabonde.
- C'est pour ça que l'on trouve partout des contes de fées, dit Aggie. Au fil du temps, les fées ont vécu dans toutes les parties du monde. Si vous y croyez bien sûr.
- Et cette nuit est spéciale pour elles ? (La nuit du solstice d'été) dit Gabbie en riant.
- Selon la légende, reprit Agatha, elfes et fées vont faire la fête jusqu'à l'autre.
- Allons à la butte-aux-fées, qu'on a vu l'autre jour, dit Gabbie en se tournant vers Jack. Peut-être verrons-nous la fête.
- À votre place, je n'en ferais rien dit Mark. (Tous les regards se tournèrent vers lui.) Cette forêt peut être très dangereuse la nuit, ajouta-t-il.
- Que voulez-vous dire, dangereuse ? dit Gloria, inquiète.
- Des fantômes ? dit Gabbie en faisant la grimace. Des esprits indiens ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          105
SiabelleSiabelle21 juin 2016
- Il est parti maintenant, dit Sean.
L'homme s'agenouilla et déplaça encore un peu de foin, puis se releva et se servit de la fourche pour remettre un semblant d'ordre dans le tas.
- Qu'est-ce que c'était ? Un rat ?
Patrick jeta un regard à Sean et lui adressa un signe de tête presque imperceptible, lui enjoignant de ne rien dire.
- Peut-être, répondit Patrick. Mais il était sacrément gros.
Sa voix était stridente, et il luttait pour regagner le contrôle de lui-même.
L'homme scruta les deux visages apparemment francs.
- Gros, tu dis ? Eh bien, s'il y avait des poules et des canards ici, et il n'y en a pas, et si c'était la nuit, et on est en plein jour, je soupçonnerais une fouine ou un renard. Quel que soit l'animal que vous avez vu, il s'est enfui comme les promesses d'hier. Bon, garçons, lequel de vous deux veut être le premier à me dire ce que vous avez vraiment vu ?
Patrick demeura silencieux, mais Sean finit par dire :
- Il était gros et il avait des dents.
Sa voix tremblait toujours, aussi paraissait-il sincère.
- Gros comment ?
Patrick écarta les bras d'environ cinquante centimètres.
- Comme ça ?
L'homme se redressa lentement, caressant de la main son menton rugueux.
- Par tous les saints, dit-il à voix basse. C'est peut-être ce sacré bandit qui aurait eu envie de bouffer du chaton.
- Quel bandit ? demanda Patrick qui ne comprenait pas pourquoi quiconque aurait souhaité manger des chatons.
L'homme cessa de rêvasser et leur accorda toute son attention.
- Eh bien, c'est un vieux raton laveur, dit-il. Un tyran qui vit dans la forêt près d'ici. Ça fait un peu plus d'un mois qui s'est mis à massacrer poules et canards, et il lui arrive même de s'attaquer aux chats et aux chiens. Quoique si c'était lui, maman chatte aurait piqué une colère royale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1510
Eric76Eric7621 juin 2016
Une minuscule partie d'elle-même observait ce qui se passait et s'efforçait de chasser la folie qui s'était emparée d'elle, et cette partie isolée était la seule trace de logique dans un univers voué à la démence, car tout était devenu féerique autour d'elle.
La grange paraissait floue, comme vue à travers une vitre humide, et la lumière du ciel était électrique, d'un bleu incandescent qui vibrait d'une énergie invisible et néanmoins présente. Les arbres bruissant dans le vent parlaient un langage incroyablement ancien. Même la boue sous ses pieds semblait digne d'amour, tapis chaud et humide, idéal pour la danse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
SiabelleSiabelle20 juin 2016
Gabbie pressa le flanc de Pissenlit pendant que celle-ci tentait toujours de s'écarter du pont. Comme elle se mettait à secouer la tête, elle saisit fermement les rênes et ordonna :
- Ça suffit.
La jument obéit.
- Qu'est-ce que c'est que ça ? dit Gabbie en se tournant vers Jack.
- C'est le pont du Troll.
Gabbie grogna devant ce jeu de mots.
- La-men-ta-ble.
- Eh bien, c'est comme ça que l'appellent les gamins du coin. Je ne pense pas qu'il y ait un troll qui guette les chèvres sous le tablier, mais pour une raison inconnue, les chevaux n'aiment pas le traverser.
Comme pour démontrer ce qu'il disait, il lui fallut une poigne de fer et quelques coups de talon bien sentis pour faire traverser le point à John Adams. Gabbie précéda de même et vit que Pissenlit hésitait à poser les sabots sur les pierres antiques, jusqu'à ce que la jeune fille lui donne un bon coup dans le flanc. Mais dès que la jument fut à mi-chemin, elle faillit bondir en avant, comme impatient de quitter cet endroit.
- C'est vraiment bizarre.
- Je ne sais pas, dit Jack en hochant la tête. Les chevaux sont parfois étranges. Peut-être sentent-ils quelque chose. En fait, ces bois sont censés être hantés....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Videos de Raymond E. Feist (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond E. Feist
Nouvel épisode de ces sorties qui font envies, l'heure de faire craquer votre porte monnaie :P Pour plus de vidéos lectures : https://goo.gl/Xfpbhm
Contact mail : lanylabooks[at]gmail.com
Suivez-moi : http://twitter.com/Lanylabooks http://instagram.com/lanylabooks http://www.facebook.com/lanylabooks
Les livres présentés : - La Geste du Sixième Royaume, Edition 20 ans d'Adrien Tomas publié chez Mnémos le 7 janvier http://bit.ly/lageste - Les pèlerins d'Yssel, tome 1 : les Pêcheurs de Linden Oliver publié chez La Bourdonnay le 7 janvier http://bit.ly/yssel - le Jeu de l'Assassin d'Amy Raby publié chez Milady le 22 janvier http://bit.ly/amyraby1 - Les Carnets de Cerise, tome 4 de Joris Chamblain et Aurélie Neyret publié chez Soleil le 27 janvier http://bit.ly/cerise4 - L'Emeraude Oubliée, tome 1 : L'Evasion de Lina Carmen publié chez La Bourdonnay le 4 février http://bit.ly/evasion1 - Red queen, tome 2 : Glass Sword de Victoria Aveyard publié chez MSK le 10 février http://bit.ly/redqueeng2 - Red queen, tome 1 de Victoria Aveyard publié chez le livre de poche le 10 février http://bit.ly/redqueenp1 - Les Rois-Dragons, intégrale de Stephen Deas publié chez J'ai Lu le 10 février http://bit.ly/roisdragons - le Dernier Royaume, Acte IV : Les Déferlantes de Givre de Morgan Rhodes publié chez Michel Lafon le 11 février http://bit.ly/droyaume - Nos Âmes Rebelles de Samantha Bailly publié chez Rageot le 17 février http://bit.ly/amesrebelles - L'Oeil de Chaac d'Emma Lanero publié chez GulfStream le 18 février http://bit.ly/chaacgs - le Conclave des Ombres, tome 1 : Serre du Faucon Argentée de R. E. Feist publié chez Milady le 19 février http://bit.ly/conclavep1
-- Envie de vous abonner à France Loisirs ? N'hésitez pas à m'envoyer un petit mail pour que je vous parraine ! --
*tous les liens bit.ly sont des liens affiliés sur lesquels je touche un (piti) pourcentage quand vous achetez. Ces liens sont sûrs et vous redirigeront vers le site de la Fnac. En achetant via ces liens, vous apportez votre soutien à mon travail et vous bénéficierez de ma gratitude à vie ! Il n'y a AUCUNE obligation, si vous ne souhaitez pas les utiliser, cela ne pose AUCUN souci ! Sentez-vous à l'aise de faire ce que bon vous semble ! :D
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La guerre de la Faille Tome 1 R. E. Feist

Quel est le nom du monde dans lequel vivent les héros?

Krondor
Crydee
Midkemia
Kelewan

8 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : La Guerre de la Faille, Tome 1 : Magicien de Raymond E. FeistCréer un quiz sur ce livre