AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mireille Vignol (Traducteur)
ISBN : 2264048700
Éditeur : 10-18 (2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 33 notes)
Résumé :

Stasiland est le roman de la Stasi,la redoutable police secrète de l'Allemagne de l'Est. Malgré la chute du mur de Berlin, cette terrible époque hante encore victimes et anciens agents. Ainsi, Miriam Weber, seize ans, détenue plusieurs jours pour un interrogatoire après avoir tenté de franchir le Mur. Herr Winz, nostalgique du communisme, cette période " bénie " où tous avaient du travail. Ou encore cet indic q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
patrick75
patrick7512 avril 2015
  • Livres 4.00/5
S.T.A.S.I, Le ministère de la Sécurité d'État, ces initiales font encore frémir à notre époque.
Ce livre nous fait découvrir ce que voulait dire « vivre » sous le régime totalitaire de l'ex R.D.A, que l'on pourrait décrire comme une immense prison.
Avec quelques témoignages représentatifs, l'auteur arrive à décrire l'absurdité d'un état paranoïaque, dont le symbole est cette balafre à ciel ouvert, ce mur, qui revient de manière lancinante dans le récit.
On peut regretter la manière qu'a l'auteur de se « raconter », même si elle démontre les obstacles qu'elle a dû surmonter.
Un livre très instructif, une immersion dans le quotidien des « ossies », mais également sur l'après « chute du mur » et les réactions paradoxales de certains allemands de l'est.
Commenter  J’apprécie          280
thedoc
thedoc15 janvier 2016
  • Livres 5.00/5
Sept ans après la chute du Mur de Berlin, Anna Funder, journaliste australienne passionnée par l'Allemagne et son histoire, est partie en ex-RDA sur les traces des victimes du régime communiste et des dirigeants de la Stasi, l'ancienne police secrète du régime de l'Allemagne de l'Est. Les témoignages qu'elle a pus recueillir nous révèlent des vies ordinaires brisées et des histoires individuelles glaçantes. Dans un monde ultra surveillé où la paranoïa, la manipulation et la délation déformaient la vérité, les victimes avaient peu de chances de pouvoir se défendre. Tel est le cas de Myriam arrêtée à seize ans pour avoir distribué des tracts et qui recherche toujours les circonstances de la mort de son mari soi-disant suicidé pendant son incarcération. C'est également Julia, emprisonnée pour être tombée amoureuse d'un Italien et pour ne pas avoir voulu coopérer avec la Stasi contre sa famille. Des victimes de ce régime policier et totalitaire, il y en a encore beaucoup… Anna Funder s'est également intéressée aux bourreaux et a pu en rencontrer quelques-uns. Elle nous parle ainsi de cet agent zélé qui se faisait passer pour un aveugle afin de mieux espionner les gens à leur insu. Très souvent, c'est la nostalgie qui se ressent dans leur propos, mais certainement pas les regrets pour les brimades et les tortures de gens arrêtés arbitrairement.
« Stasiland » nous décrit une époque hallucinante, une société où la vie quotidienne était totalement oppressante. La machine infernale de la Stasi y est parfaitement décrite entre les méthodes de surveillance, les arrestations arbitraires et les interrogatoires où menaces et manipulation psychologique était le mot d'ordre. Si cette enquête se lit comme un roman, c'est avant tout parce qu'Anna Funder n'a pas caché son émotion face aux propos qu'elle recueillait. Les entretiens sont mêlés à ses propres observations, ce qui dénote parfois en effet un manque d'objectivité. Pour autant, son livre est le remarquable témoignage d'une période complexe et revient sur l'histoire d'une partie d'un pays qui, de manière stupéfiante, est passé d'un régime totalitaire à un autre. Surtout, la journaliste australienne permet aux victimes d'exprimer leur douleur et leur incompréhension et révèle des personnes partagées entre la volonté de se souvenir et d'oublier.
Un récit passionnant donc, teinté de l'empathie de l'auteur pour les victimes de la Stasi, mais qui a le mérite de nous faire découvrir une période de l'histoire de l'Allemagne de manière très vivante. J'ai pour ma part été totalement immergée dans cette enquête. Une très bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
letitbe
letitbe30 mai 2010
  • Livres 4.00/5
L'auteur, d'origine australienne, a effectué des voyages en RDA et a séjourné dans cette ex-RDA après la chute du mur de Berlin. Elle raconte les existences des victimes du régime est-allemend et celles des anciens collaborateurs de la Stasi. On découvre un système pernicieux et cruel, des vies bouleversées. On apprend comment les victimes survivent à certains troumatismes et comment ceux qui ont été les rouages du système se reconvertissent.
Un livre qui fait parfois froid dans le dos, qui émeut et qui ouvre les yeux sur une époque.
Commenter  J’apprécie          30
Labyrinth
Labyrinth31 juillet 2013
  • Livres 5.00/5

Anna Funder nous amène au coeur de l'ex-RDA, découvrir les plus intimes rouages de la STASI, ce système pernicieux mais hautement sophistiqué d'espionnage «démocratique».
Les témoignages viennent étayer l'idée que l'on se fait de cette institution, rivalisant avec la CIA (des guignols à côté !) qui persistent quant à eux, un espionnage sans vergogne ! Entre victimes désemparés face aux atrocités commises au nom du communisme et allemands vindicatifs, ce livre trace une route à travers cette Allemagne de l'Est, au sein de laquelle le mot «liberté» n'avait plus beaucoup de sens.. Matériels perfectionnés, attitudes, suspicions, pressions familiales, tout est passé au crible.
Un ouvrage passionnant, qui se dévore en quelques jours, qui nous en apprend beaucoup sur cette STASI omniprésente dans la petite République socialiste, et à mettre en parallèle de l'excellent film «La vie des Autres», de Florian Henckel von Donnersmarck.
Commenter  J’apprécie          00
gege255
gege25515 juillet 2013
  • Livres 4.00/5
Effarant... C'est le mot qui vient à l'esprit quand on lit ces témoignages d'anciennes victimes ou d'anciens bourreaux de la RDA...
J'ai acheté ce livre pour le titre, parce que l'histoire de l'Allemagne me passionne, avant de lire le résumé m'apprenant...qu'il ne s'agissait pas d'un roman !
Si certains passages sont trop axés sur les sentiments de l'auteur (ses soirées alcoolisées pour se remettre d'une dure journée par exemple), les histoires personnelles des allemands à l'époque du mur sont passionnantes, édifiantes, effarantes..
Vraiment, on apprend beaucoup de choses en lisant "Stasiland"..
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
zwynszwyns16 juillet 2015
Vogel était responsable des échanges de citoyens entre les Allemagnes de l'Est et de l'Ouest; Il disposait d'une liste de noms et c'était lui qui négociait le prix d'achat de leur liberté (freikaufen) auprès du gouvernement ouest-allemand.Les prix variaient apparemment en fonction du niveau d'éducation.
Un artisan ou un employé de bureau coûtait moins cher qu'un diplômé.Le clergé constituait une exception- les pasteurs ne coûtaient rien car ils étaient souvent des esprits indépendants, opposés au régime,dont on était heureux de se débarrasser. Pour l'Allemagne de l'Est,ce commerce d'êtres humains était une importante source de devises et permettait en même temps de se débarrasser d'éléments indésirables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
patrick75patrick7512 avril 2015
Dans ce pays
Je me suis écœuré de silence
Dans ce pays
Je me suis égaré, perdu
Dans ce pays
Je me suis tapi pour voir
Le sort qui m'attendait.
Dans ce pays
Je me suis retenu
De ne pas hurler.
-Mais j'ai fini par hurler, si fort
Que ce pays m'a répondu
En gueulant avec la même laideur
Que les maisons qu'il bâtit.
On m'a semé
Dans ce pays
Seule ma tête dépasse
De terre, comme un défi
Mais elle se fera tondre un jour
C'est alors, et enfin, que je ferai partie
De ce pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
patrick75patrick7508 avril 2015
La mission de la Stasi était d'être le Bouclier et l'Epée du parti communiste, qui s'intitulait le " Parti socialiste unifié d'Allemagne" ( Sozialistische Einheitspartei Deutschlands) ou SED. Mais dans un objectif plus vaste, elle devait protéger le Parti, le protéger du peuple.
Commenter  J’apprécie          130
patrick75patrick7507 avril 2015
-" Enfin, quoi, après la guerre, on a tout fouillé pour dénicher les moindres signes de résistance à Hitler - comme si une poignée d'étudiants pacifistes et quelques vieux aristos prussiens pouvaient restituer un minimum de fierté nationale."
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24fanfanouche2412 janvier 2014
Il y a beaucoup de choses ici que l'on ne peut pas faire en gardant l'anonymat: ça va de l' achat d'une carte de téléphone portable à celui d'un billet de train. J'ai eu à montrer une preuve d'identité si souvent que je porte maintenant mon passeport sur moi comme une fuyarde. (p.110)
Commenter  J’apprécie          90
Video de Anna Funder (1) Voir plusAjouter une vidéo

Anna Funder : Stasiland
Dans une pièce de la Cité internationale universitaire de Paris dans le 14ème arrondissement, Olivier BARROT reçoit Anna FUNDER pour son livre "Stasiland", enquête sur la police d'état de l'Allemagne de l'est entre 1949 et 1989.
autres livres classés : rdaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr

Autres livres de Anna Funder (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre