AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714303021
Éditeur : José Corti (1989)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 42 notes)
Résumé :
« Cela se passait pendant les années de la guerre de 1914-18 ; le tramway, la savonnerie, le défilé glorieux, majestueux, du train au travers des rues, auquel il ne semblait manquer que la haie des acclamations, sont le premier souvenir que j'ai gardé de Nantes. S'il y passe par intervalles une nuance plus sombre, elle tient à la hauteur des immeubles, à l'encavement des rues, qui me surprenait; au total, ce qui surnage de cette prise de contact si fugitive, c'est-... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
ATOS
ATOS25 août 2012
  • Livres 4.00/5
La ville de Gracq prend la forme d'une orange. Quartiers d'un tout. Une toile d'araignée tissée entre la Loire et l'Erdre. Nantes la Grise - La ville à la rondeur d' un galet. Une partance. Ce sont les premières années de la vie de Gracq qui cheminent et se superposent. Et ce sont ces images, cet atmosphère, qui s'imprimeront dans son esprit et qui l'accompagneront durant tout son parcours littéraire. Pas de tourisme, pas de grande leçon d'histoire, mais des lumières, des odeurs, des contrastes, des ombres, des bruits. Un possible, une annonce dans un regard d'enfant. La ville vit, croit, s'enfouit, ressurgit en dehors de nous. Mais elle nous imprègne à tout jamais. Elle nous forme et nous la reformons. Sans cesse nous la reformulons mais nous ne la répétons jamais. L'empreinte qu'elle nous laisse est elle plus marquante que la forme que nous lui donnons ? Les strates de nos vies construisent les villes. Une déambulation très intéressante.
Astrid SHRIQUI GARAIN
Commenter    J’apprécie          71
Ainhoa
Ainhoa02 septembre 2011
  • Livres 1.00/5
Je crois qu'il s'agit du livre le plus ennuyeux que j'ai jamais lu...
Commenter    J’apprécie          12
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
dourvachdourvach28 juin 2015
Quand je poussai une dernière fois derrière moi la porte du jardinet de la rue Haute-Roche, le jour qui se levait avait cette rémission limpide, bénigne, d'après-matines, encore peuplée par le seul chant des oiseaux, qu'évoque pour moi le titre d'un roman d'André Dhôtel que je n'ai pas lu : "Les Rues dans l'aurore".



[Julien GRACQ, "La Forme d'une ville", José Corti éditeur, 1989]
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
AntigoneStrangeAntigoneStrange15 novembre 2014
Je n'ai nulle aversion pour les villes fourmillantes, tintantes et résonnantes, qui semblent s'exalter dans leur propre clameur et donnent parfois le présentiment de ce que pourrait être un orgasme de la pure activité.
Commenter    J’apprécie          40
ATOSATOS25 août 2012
Les livres ont leurs racines, comme les plantes, et comme celles des plantes, elles sont souvent sans grâce et sans couleur.

Commenter    J’apprécie          40
ATOSATOS25 août 2012
Et le nom de terrains vagues, que j'ai d'ailleurs salué, recouvre ici pour moi un désir en même temps qu'une image élue : la confusion embrume par places ces lisières des villes en fait des espaces de rêves en même temps que des zones de libre vagabondage.
Commenter    J’apprécie          10
ATOSATOS25 août 2012
Une ville qui nous reste aussi longtemps à demi interdite finit par symboliser l'espace même de la liberté.
Commenter    J’apprécie          10
Videos de Julien Gracq (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Gracq

1001libraires.com - Bertrand Fillaudeau : les Manuscrits de guerre de Julien Gracq
Bertrand Fillaudeau, qui dirige les éditions José Corti en compagnie de Fabienne Raphoz, nous raconte l'histoire éditoriale des "Manuscrits de guerre" de Julien Gracq qui viennent d'être récemment publiés. L'occasion de mettre en perspective les deux textes qui le constituent dans l'oeuvre et la logique de création de l'auteur du Rivage des Syrtes.
autres livres classés : nantesVoir plus





Quiz Voir plus

La Curée d'Emile Zola

Paru en 1872, La Curée, deuxième roman de la série des Rougon-Macquart d'Emile Zola se déroule en 1851. Il dépeint les milieux enrichis et spéculateurs à Paris peu après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Ceci est:

parfaitement exact
faux
partiellement exact: le roman se passe en 1869, peu avant la guerre
La Curée est bien d'Emile Zola mais est un roman indépendant qui ne fait pas partie du cycle des Rougon-Macquart

25 questions
221 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , rougon-macquart , xixème-xxème sièclesCréer un quiz sur ce livre