AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Starobinski (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070317870
Éditeur : Gallimard (1971)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Résumé
« À l'approche de ces poèmes s'éveille une confiance. Notre regard, passant d'un mot à l'autre, voit se déployer une parole loyale, qui habite le sens, comme la voix juste habite la mélodie. Nulle feinte, nul apprêt, nul masque. Nous pouvons accueillir sans ruse interposée, cette parole qui s'offre à nous sans détour. Un émerveillement, une gratitude nous saisit : la diction poétique, le discours poétique (mais délivré de tout artifice oratoire) sont d... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
MIOP
MIOP09 février 2012
  • Livres 0/5
Philippe Jaccottet aborde dans ce recueil des thèmes souvent douloureux: obsession de la mort, peur du vieillissement, tristesse devant la mort d'un proche... et toujours le sentiment pour le poète que les mots ne peuvent saisir au plus près les sensations, les chagrins. Mais dans cet aveu d'impuissance renouvelé, Jaccottet parvient pourtant à toucher juste. Il s'efface de ses poèmes pour parler de faits qui nous concernent ou nous concerneront tous.
Commenter    J’apprécie          50
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
patrick75patrick7520 mai 2015
INTERIEUR



Il y a longtemps que je cherche à vivre ici,

dans cette chambre que je fais semblant d'aimer,

la table, les objets sans soucis, la fenêtre

ouvrant au bout de chaque nuit d'autres verdures,

et le cœur du merle bat dans le lierre sombre,

partout des lueurs achèvent l'ombre vieillie.



J'accepte moi aussi de croire qu'il fait doux,

que je suis chez moi, que la journée sera bonne.

Il y a juste, au pied du lit, cette araignée

( à cause du jardin ) , je ne l'ai pas assez

piétinée, on dirait qu'elle travaille encore

au piège qui attend mon fragile fantôme.

+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          120
patrick75patrick7521 mai 2015
LA SEMAISON

VII



Je m'impatiente et je suis soucieux;

qui sait les plaies et qui sait les trésors

qu'apporte une autre vie ? Un printemps peut

jaillir en joie ou souffler vers la mort.

- Voici le merle. Une fille timide

sort de chez soi. L'aube est dans l'herbe humide.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          160
brigetounbrigetoun15 juin 2010
.. non plus avec armes brillantes ou mains nues,

non plus avec des paroles, fussent-elles retenues...

Résume tout ton être dans tes faibles yeux :



Les peupliers sont encore debout dans la lumière

de l'arrière-saison, ils tremblent près de la rivière,

une feuille après l'autre avec docilité descend,

éclairant la menace des rochers rangés derrière.

Forte lumière incompréhensible du temps,

ô larmes, larmes de bonheur sur cette terre !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
neimad6891neimad689113 novembre 2009
Plus je vieilli et plus je crois en l'ignorance/

Plus j'ai vécu, moins je posséde et moins je règne/

Tout ce que j'ai c'est un espace tour à tour/

Enneigé ou brillant, mais jamais habité.
Commenter    J’apprécie          130
lecteur84lecteur8428 août 2014
la lumière est bâtie sur un abîme, elle est tremblante,

hâtons nous donc de demeurer dans ce vibrant séjour,

car elle s'enténèbre de poussière en peu de jours

ou bien elle se brise et tout à coup nous ensanglante.
Commenter    J’apprécie          112
Videos de Philippe Jaccottet (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Jaccottet
« Poésie et nature » • émission de télévision "Hôtel", diffusée sur la RTS le 20 décembre 1990.
autres livres classés : poésieVoir plus





Quiz Voir plus

Vers à moitié vide ou à moitié plein ?

Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable sur la neige

Je grave des coeurs
Je peins la mer
J'écris ton nom
J'efface mes pas

12 questions
93 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , poésie , versCréer un quiz sur ce livre