Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2709630826
Éditeur : J.-C. Lattès (2008)


Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Gauthier Jurgensen est un amoureux du cinéma. Sa passion a parfois tourné à l'obsession: certains films, il les a revus dix, vingt fois ou plus jamais, de peur de gâcher leur souvenir. Sans ces films, qui serait-il devenu? Ils lui ont perm... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (5)

> Ajouter une critique

  • Par Louna, le 15 janvier 2009

    Louna
    C'est dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio que je vous parle de ce livre. le site m'a donc confié la critique de J'ai grandi dans des salles obscures de Gauthier Jurgensen.
    Ce livre je l'avais déjà croisé en fouinant dans les librairies et j'en avais aussi rapidement entendu parler dans les conseils de la fin du Masque et la Plume sur France Inter. Si je n'y ai pas sauté dessus, je l'ai tout de même gardé dans un coin de ma tête avant de le recevoir dans ma boite aux lettres grâce à Babelio.
    J'ai grandi dans des salles obscures est le premier livre de Gauthier Jurgensen, jeune cinéphile né en 1984, étudiant en cinéma. Il nous livre ici sa passion dévorante pour le cinéma, en nous parlant de ses quarante films et de la place qu'ils occupent dans sa vie. Plus que des films se sont des morceaux de vie que nous livre Jurgensen puisque chacun d'eux est intimement lié à sa vie et que sa vie est intimement liée au cinéma. Chaque film renvoie à des épisodes plus ou moins heureux de son existence, à sa relation avec son père, avec sa mère, avec la jeune étudiante grecque qui s'occupait de lui enfant, à ses amis, à sa petite amie. Chaque film semble être une nourriture qui fait écho à sa vie, qui apporte des réponses à ses questions, qui l'aide à se construire.
    Il écrit en effet « Ces films m'ont tout appris. Ils m'ont guidé. Certains me relient à mes parents, d'autres à mes sœurs, d'autres à mes chers amis, d'autres aux études que j'ai choisies. Je n'ai pas de frères. Les films comblent ce manque. Mon père, ma mère, mes films et mes sœurs. »

    J'ai été particulièrement touchée par ce livre très certainement parce que comme l'auteur je suis née en 1984, et même si je ne suis pas une cinéphile acharnée comme lui, j'aime le cinéma, et même si ma nourriture à moi serait plutôt les livres, je me retrouve dans son récit car je me suis posée le même genre de questions à peu près au même moment. A travers son parcours de cinéphile il évoque des sensations, des morceaux de réponses que j'ai pu trouver moi aussi dans ces films-là ou dans d'autres ou dans les livres ou dans mon cheminement d'artiste de cirque.
    Ce livre est en quelque sorte un récit initiatique de la génération du tournant du millénaire, qui a grandi au XXème siècle et devient adulte au XXIème. Il nous rappelle aussi l'importance de l'art, jugé par trop inutile alors qu'il est un oxygène dans nos vies, car on se demande comment cet homme se serait construit sans le cinéma, tout comme je me demande comment je serais devenue adulte sans les livres, le cirque et le cinéma.
    Ce livre n'est donc pas seulement un livre sur le cinéma mais sur ce qu'est la vie en général. Il ne donne pas de cours de cinéma (et c'est tant mieux) mais il parle d'une voix passionnée donc passionnante de la place que peut prendre l'art dans la vie. Vous n'aurez qu'une seule envie après avoir lu ce récit : aller au cinéma.


    Lien : http://lalounalit.canalblog.com/archives/2009/01/13/12076324.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par loulou56, le 18 janvier 2009

    loulou56
    A travers 40 films choisis parmi les milliers qu'il a visionné,
    l'auteur décrit sa passion pour le 7ème art.
    A chaque film correspond une description soignée,
    loin d'être rébarbative, avec une "analyse" écrite
    sur un ton léger, souvent humoristique et
    jamais larmoyant même pour des films abordant
    des sujets plus graves (drogue,...etc).
    L'auteur y incorpore des morceaux de sa (jeune) vie
    par petite touche sans étalage.
    Du "Lauréat" en passant par "La Guerre des Etoiles",
    jusqu'à "Trainspotting" autant de films qui lui ont
    transmis toutes sortes d'émotions !
    Un de mes passages préférés :
    celui sur "Sept ans de réflexion" avec Marylin Monroe,
    dans ce chapitre, je dois l'avouer, j'ai beaucoup ri !
    Je ne résiste pas à vous faire découvrir un paragraphe
    fort savoureux :
    "Quand quelqu'un nous plaît, il faut arrêter de se justifier.
    On ne sait pas ce qui nous branche, mais on sait que ça
    nous branche. C'est suffisant. ça me fait penser à ces
    gens qui se baladent dans un musée d'art moderne et qui,
    d'un coup, aiment un tableau. Si vous leur demandez
    d'expliquer pourquoi, ils se mettent à balbutier :
    >
    Plus ils expliquent, plus ça leur échappe.
    L'attirance sexuelle pour les gens, c'est pareil.
    Ça marche ou ça marche pas et on ne sait pas pourquoi."

    Tout au long de ce livre, j'ai moi-même tenté de retrouver
    mes premiers souvenirs cinématographiques, et voici les
    deux premiers titres qui me sont venus à l'esprit :
    Top Gun et Quand Harry rencontre Sally.
    L'un et l'autre pour des raisons différentes.
    Le premier pour des raisons personnelles et le second
    (outre l'histoire) pour les bandes originales de films,
    puisque depuis, j'ai tendance à me procurer le CD de
    la BO du film que je viens de voir.

    Ce livre se termine par cette phrase : allez au cinéma.
    et je me suis posée la question :
    pourquoi ne vais-je pas au cinéma plus souvent ?
    bien sûr, il y a la déception lors de ma dernière séance
    (à y réfléchir, j'ai vite surmonté celle-ci), et puis,
    le plaisir d'une soirée ou d'une matinée (oui, j'aime
    les séances de 11 heures) est tellement plus fort,
    qu'il serait dommage d'en rester là.

    Enfin, j'ai beaucoup aimé ce livre aussi parce que
    la frénésie de l'auteur à regarder des centaines de films
    est comparable à celle que nous éprouvons, nous,
    simple lecteur(trice) avec notre avidité de lecture
    et l'envie de la partager.


    Lien : http://ma-librairie-virtuelle.over-blog.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par joellesence, le 21 août 2012

    joellesence
    Premier livre et un coup de maître ! Gauthier Jurgensen raconte sa jeune vie à travers les films qu'il a vus, en solo, avec ses amis ou avec sa grand-mère... On peut ne pas toujours être d'accord avec ses choix (oh, différence d'âge !), mais on ne peut que s'extasier par cette passion qui le fait courir à travers Paris, à travers la vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par mfgaultier, le 03 janvier 2009

    mfgaultier
    Gauthier Jurgensen, né en 1984, raconte dans ce livre sa passion dévorante pour le 7ème art à travers 40 films, autant de chapitres présentant chacun un lien particulier avec l'auteur.
    Tel le petit poucet qui cherche son chemin dans la forêt, Gauthier Jurgensen trace un itinéraire plutôt éclectique à travers des toiles diverses et variées : L'aurore de Murnau, les 400 coups de Truffaut, Dead Man de Jarmush, Arizona dream, la règle du jeu de Renoir, Matrix, et surtout Trainspotting... Chaque film est l'occasion de brasser des souvenirs, des sensations, des réflexions.
    Finalement, au fil des pages, on assiste à l'éclosion d'un homme, par, pour et avec le cinéma. A travers certains films, certains réalisateur, il se découvre et découvre le vaste monde qui l'entoure. Loin d'être un pensum sur ces films qui l'ont marqués, "J'ai grandi dans des salles obscures" est une lecture agréable, facile et permet de se remémorer certains films, la plupart appartenant à l'histoire du cinéma. Ainsi, j'ai révisé mes classiques et cela m'a donné envie de visionner certains films que je ne connais pas du tout : "le port de l'angoisse", "Blade Runner", "la cité de la peur", "chute libre" mais surtout, j'ai cheminé au côtés de Gauthier Jurgensen, partagé ses doutes, ses espoirs, ses envies, son goût pour les univers originaux ou décalés de Jarmush, Pasolini, Coppola...
    Un ouvrage sensible, drôle parfois, émouvant et léger.

    Lien : http://attrape-livres.over-blog.com/article-26286537.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Solveig, le 01 juillet 2011

    Solveig
    J'ai lu ce livre quand il est sorti et j'attendais la suite... j'attendais... et Gauthier Jurgensen a enfin recommencé à écrire. Même émotion, même fièvre!
    www.allezaucinema.wordpress.com

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par mfgaultier, le 03 janvier 2009

    "J'ai vu des milliers de films. J'en verrai des milliers d'autres. Les quarante films que j'interroge ne sont pas les quarante "meilleurs films de tous les temps". Ce sont mes films à moi. (...) Ces films m'ont tout appris. Ils m'ont guidés. Certains me relient à mes parents, d'autres à mes soeurs, d'autres à mes chers amis, d'autres aux études que j'ai choisies..." (pages 10-11).
    "Il a fallu que je voie No Country for Old Men et que je le rumine quelques mois pour comprendre cette chose difficile dans la vie d'un jeune homme : je ne suis plus un enfant, plus même un ado. Et d'ici quelques années, je ne serai même plus un "jeune". Je suis un adulte et je n'ai plus l'âge d'être à la mode." (page101).

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
13,96 € (neuf)
4,99 € (occasion)

   

Faire découvrir J'ai grandi dans des salles obscures par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Lire avec Sylvie Testud

    Remontons le temps jusqu'en 1996. A cette époque, Sylvie fait discrètement partie d'un casting dont les têtes d'affiche sont Charlotte Gainsbourg, Charles Berling et Yvan Attal. L'histoire d'un triangle amoureux adapté du roman éponyme de Julian Barnes, à savoir...

    •   Amour, etc.
    •   Love, etc.
    •   Amour & Cie
    •   Love & Cie

    10 questions - 24 lecteurs ont répondu
    Thème : cinema , filmographie , adaptation , littérature

    Créer un quiz sur ce livre.