Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur Les charmes discrets de la vie conjugale (56)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 4.00/5
    Par LePamplemousse le 27/12/2012


    Le destin d'une femme à travers les mutations de son temps, les mystères de l'union conjugale, l'électrique confrontation entre aspirations progressistes et valeurs conservatrices...
    Pour ses intellectuels de parents, Hannah Buchan est une vraie déception. A vingt ans, au lieu de grimper sur les barricades et de se fondre dans l'ébullition sociale des années soixante-dix, elle n'a d'autre ambition que d'épouser son petit ami médecin et de fonder une famille.
    Installée dans une petite ville du Maine, Hannah goûte aux charmes très, très discrets de la vie conjugale. C'est alors que le hasard lui offre l'occasion de sortir du morne train-train de son quotidien : malgré elle, Hannah va se rendre complice d'un grave délit.
    Trente ans plus tard survient le 11 septembre, et avec lui le temps du doute, de la remise en question, de la suspicion. le passé de Hannah va resurgir inopinément. Et du jour au lendemain son petit monde soigneusement protégé va s'écrouler...

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par alex23 le 28/01/2013


    Une fois de plus, j'ai été très séduite par l'écriture de Douglas Kennedy. le livre est séparé en 2 parties.
    1ère partie: on découvre la vie d'Hannah, une jeune femme qui rêve de partir à Paris et de devenir professeur. Ses plans sont compromis lorsqu'elle rencontre Dan, un étudiant en médecine, et qu'elle tombe enceinte de leur fil Jeffrey.
    J'ai trouvé les 200 premières pages remplies de longueurs. L'histoire est intéressante, mais les éléments mettent beaucoup de temps à ce mettre en place, et les passages sur la politique et les révoltes des années 70 au états-unis alourdissent un peu trop le récit.
    2ème partie: Entre cette partie et la précédente, l'auteur fait un bond de 30 ans en avant. On retrouve Hannah, la cinquantaine, qui va voir sa vie basculer à cause d'évènement nouveaux, mais aussi des faits passés qui referont surface...
    Dans cette seconde partie, on retrouve une héroïne différente, plus affirmée et surtout moins de digressions inutiles.
    J'ai aimé voir "l'évolution d'une vie". Ce roman m'a bien souvent rappelé "A La Poursuite du bonheur" du même auteur que j'avais adoré.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique



    • Livres 1.00/5
    Par lejardindestephanie le 02/02/2013


    En général, celles et ceux qui lisent Douglas Kennedy aiment ce qu'ils y trouvent.
    Ce n'est pas mon cas.
    En général, celles et ceux qui ont lu Piège nuptial, autrefois titré Cul-de-sac, ont aimé.
    Pas moi.
    En général, les critiques des Charmes discrets de la vie conjugale sont élogieuses.
    La mienne va rester polie.
    En général, celles et ceux qui ont lu ce livre-là ont aimé les 200 (tout de même) premières pages "nécessaires" à la mise en place de l'histoire.
    J'ai eu l'impression d'être en train de faire mon repassage devant un film TV l'après-midi (ça n'arrive jamais, je ne regarde jamais la télévision, ni ne repasse.)
    En général, ils ont trouvé les rebondissements extraordinaires.
    Je n'ai lu que ce que j'avais deviné depuis longtemps.
    En général, ils ont adoré le dénouement.
    Mièvre, voilà le sentiment qu'il m'a laissé.


    Lien : http://ausautdulivre.blogspot.fr/2013/02/je-ne-suis-pas-general.html

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Ari le 05/09/2012


    J'ai lu plusieurs livres de Douglas Kennedy. Cet auteur propose toujours le même canevas : plus ou moins 200 pages pour poser le décor et puis un enchainement, l'histoire qui s'emballe.

    Ici, les 200 premières pages nous présentent Hannah, jeune étudiante américaine qui tombe amoureuse de Dan, étudiant en médecine. Ils décident de partir vivre dans une petite ville du Maine afin que la carrière de Dan prenne de l'ampleur. Hannah met sa vie de femme active de côté et devient la parfaite épouse et maman de deux enfants. Sauf qu'un évènement va venir troubler ce petit train-train.

    Deuxième partie du livre : 30 ans plus tard, on retrouve Hannah et Dan, toujours mariés, les deux enfants devenus adultes et indépendants.

    Je m'attendais à ce que "l'évènement" troublant vieux de trente ans refasse son apparition et que tout bascule, comme annoncé en 4e de couverture. C'est bien ce qui va se passer mais presqu'à la fin du roman.

    J'ai trouvé ce roman ennuyeux. Plein de promesses en première partie et puis rien de très haletant dans la deuxième partie. Beaucoup trop de détails inutiles à mon goût. Je n'avais qu'une hâte : terminer pour passer à autre chose.

    J'avais adoré La Poursuite du bonheur. Et chaque fois que je lis un roman de Douglas Kennedy, j'attends de retrouver le plaisir que j'avais éprouvé en lisant ce roman.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique



    • Livres 3.00/5
    Par amartia le 11/11/2011


    Depuis "Cul se sac", je profite de toutes les occasions pour suivre cet auteur dont j'apprécie l'esprit, non dénué d'humour et parfois même d'ironie.

    Ce roman-ci n'échappe pas à la "patte" Douglas Kennedy. On y retrouve une fresque sociale de l'Amérique contemporaine, mais cette fois-ci, non pas du côté des traders du "Désarroi de Ned Allen", mais de la gauche post guerre du Viet Nam.

    Le roman nous raconte la vie d'Hannah Buchan, entre deux voyages à Paris. le premier, auquel elle renonce, à l'âge de vingt ans, de peur de perdre son fiancé étudiant en médecine lui promettant une vie rangée et tranquille, le deuxième, la cinquantaine bien entamée, mais après avoir vu s'écrouler toutes ses certitudes.

    La première partie m'a paru souffrir de quelques longueurs. En revanche, dès qu'il s'agit de faire éclater la crise, Douglas Kennedy entraîne son héroïne, et nous avec, dans le tourbillon d'une descente aux enfers, et dans une critique acerbe de l'Amérique des néo-chrétiens de l'ère G. W. Bush.

    Un bon roman, agréable à lire, mais pas le meilleur de cet auteur.


    Lien : http://meslecturesintantanees.blogspot.com/2011/11/depuis-cul-se-sac..

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par motspourmots le 28/07/2014


    Ah, le couple ! L'un des sujets favoris de Douglas Kennedy qui s'attache à le décortiquer dans pas mal de ses romans. Ici, Hannah pense mener une vie bien tranquille. C'est sans compter sur le passé et sa capacité à resurgir au moment où on s'y attend le moins. Une épreuve comme sait les concocter l'auteur afin qu'elle serve avant tout de révélateur, de déclencheur... Pas de doute, Douglas Kennedy sait y faire et encore une fois, nous entraîne à la suite d'une héroïne passionnante dans ses questionnements.


    Lien : http://motspourmots.over-blog.com

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Eric75 le 29/01/2011


    A travers l'histoire d'Hannah et de sa famille, c'est une vision "gentiment" critique de la société américaine conservatrice que nous propose ce roman de Douglas Kennedy. Hannah ne recherche au fond qu'une vie de couple bien tranquille et provinciale, qu'elle va très vite trouver en épousant un raisonnable étudiant en médecine, rencontré à l'Université. Son parcours semble donc tout tracé : un mari, un enfant, un petit boulot sans prétention dans une bibliothèque pour s'occuper, dans ce trou perdu où ils finissent par atterrir. Tout cela au grand dam de ses parents : un père intellectuel célèbre pour son engagement contre la guerre du Vietnam, et une mère artiste peintre à la personnalité perverse. Un instant d'égarement dans la vie sans histoire de la jeune femme va avoir des conséquences incalculables de nombreuses années plus tard. Des ennuis en tout genre vont alors s'accumuler pour Hannah, dont la vie bascule. Aidée de quelques amis, elle devra se battre chèrement pour retrouver sa dignité perdue aux yeux de la société et de sa propre famille.
    Ce livre au style fluide est agréable à lire, on s'attache très vite aux personnages, et on suit avec intérêt les diverses péripéties de l'histoire pour connaître la façon dont l'héroïne va s'en sortir. Bien que présente, la critique sous-jacente de l'Amérique pro-Bush, réactionnaire et conservatrice, du pouvoir manipulatoire des médias et des groupes de pression, est cependant trop feutrée pour pouvoir être qualifiée de virulente.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Bookinista le 07/03/2012


    EXCELLENT roman !!!! Rien à dire pour ne pas dévoiler l'intrigue magistrale, les rebondissements de la vie tranquille qu'a choisie Hannah, l'héroïne, et qui tant d'années plus tard, est terriblement rattrapée par une erreur de jeunesse..
    Oh que ce livre est prenant.. magistral . A lire !!!


    Lien : http://coquelicoquillages.blogspot.com/2012/03/le-fameux-douglas-ken..

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par Lalivrophile le 17/11/2011


    Ce livre m'a beaucoup plu. Il montre d'abord des relations familiales compliquées. Les parents d'Hannah sont des intellectuels, et elle se sent inférieure à eux. Elle sait que sa mère désapprouve tout ce qu'elle est. Ne se sentant pas à leur hauteur, elle s'enferme dans un mariage avec un homme qu'elle n'aime pas réellement, ou plus de manière amicale.

    La mère d'Hannah a l'air d'être une mégère, surtout lors de la grosse dispute qui l'oppose à sa fille, et après, lorsqu'elle obtient son pardon... Apparemment, John et Dorothy se sont fait plus de mal que de bien en se mariant.

    Plus tard, Hannah aura des enfants, et connaîtra aussi des relations difficiles avec eux. Son fils, Jeffrey, deviendra un bigot puritain. Il est un peu caricatural, mais malheureusement, ce genre de personne existe. le pire, c'est que lorsque le scandale salissant Hannah éclatera, il ne la défendra pas, justement à cause de ce puritanisme, mais sa bigotterie sera plus forte que son amour pour sa mère. Il ne lui accordera même pas le bénéfice du doute.
    Quant à Lizzie, la fille d'Hannah, elle n'est pas équilibrée moralement et mentalement. Elle est flouée par les hommes, et s'accroche à eux, devient hystérique... Hannah et Dan se posent les questions de tous parents en pareil cas: qu'ont-ils raté? Qu'ont-ils fait pour que leurs enfants deviennent ainsi? Ils ne semblent pas avoir fait partie des parents qui délaissaient leurs enfants ou les couvaient trop... Cela montre que parfois, (souvent même), les problèmes des enfants sont dus à l'éducation qu'ils ont eue, mais pas toujours. Hannah et Dan sont ouverts, et leur fils se transforme en une montagne d'intolérance.
    [...]
    Lire la suite sur:


    Lien : http://www.lalivrophile.net/les-charmes-discrets-de-la-vie-conjugale..

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par sylire le 29/10/2012


    Généralement, lorsque je vois des piles de best-seller dans les supermarchés je fuis. Mais le dernier livre du célèbre romancier américain, sorti récemment en poche (pocket), vaut la peine d'être lu.

    L'histoire :

    Dans la première partie, on fait la connaissance d'une jeune américaine, Hannah, fille d'intellectuels de gauche. Elle ressemble peu à ses parents, qui mènent depuis toujours une vie engagée et tumultueuse. Plus conformiste, elle épouse un jeune médecin rencontré pendant ses études et fait rapidement un enfant. Très vite elle s'ennuie et se met à douter de ses choix. Un ami de son père surgit alors dans sa vie et l'entraîne dans une histoire dont elle devient la victime. Elle se ressaisit toutefois avant que l'histoire ne s'ébruite et replonge dans sa petite vie tranquille.

    Dans la deuxième partie, on retrouve Hannah 30 ans plus tard, menant toujours son existence sans surprise. L'homme rencontré il y a trente ans refait alors surface et cette fois fait voler sa vie en éclats. Elle se trouve confrontée au regard des bien-pensants et donneurs de leçon, ses enfants et son mari la rejettent, bref la dégringolade s'amorce.


    Mon avis :

    Ce pavé se lit d'une traite. Je me suis mise très facilement dans la peau d'Hannah. Il n'est pas toujours facile d'assumer ses choix et de mener une vie de famille à la fois stable et enrichissante.

    Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, dans ce roman c'est la description, par Douglas Kennedy, des mentalités de son pays : une Amérique devenue intolérante, puritaine et manipulée par les médias. Il souligne le contraste avec l'Amérique progressiste des années 70 dont il a visiblement la nostalgie. Il est vrai qu'elle n'est pas franchement jolie l'Amérique qu'il nous décrit !

    Un bon roman sur L'Amérique des années 2000.


    Lien : http://sylire.over-blog.com/article-6801873.html

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Les charmes discrets de la vie conjugale par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1324)

> voir plus

Quiz