Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2080680269
Éditeur : Flammarion (2003)


Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Manuel aime Valérie, Valérie aime Manuel.
Mais Manuel, poète à ses heures, paumé tout le temps, est invivable. Elle se lasse, le quitte. Il est brisé. Le sursaut vient d'un mystérieux poème, un texte plein de vie écrit à l'hôpital par une vieille femme mourante e... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par nadejda, le 10 avril 2012

    nadejda
    «On disait qu'elle était jolie ; lui, qu'elle était elle. Quand ils se mélangeaient, elle était si joyeuse que le «verbe» traversait sa peau. Elle n'est plus là. Elle était là, comme dans les contes qui commencent par : «Elle était une fois...» p 78
    Elle c'est Valérie. Lassée elle fuit Manuel qu'elle aime encore, qu'elle aimera toujours mais dont elle ne parvient plus à partager l'existence. Elle emmène avec elle leur fille Darina.
    Manuel pour ne pas sombrer, suit les conseils de sa grand-mère Henriette et décide de partir sur les traces d'une vieille dame qui a laissé un poème avant de mourir seule à l'hôpital du Havre. 
«... je n'ai pas su garder Valérie. J'ai vécu avec elle comme si je vivais seul, et un jour, elle est partie. Je suis venu au Havre pour me sauver. le poème de la vieille dame est un prétexte, un beau prétexte. p 74
    En cherchant à se sauver lui-même l'occasion va lui être offerte de sauver les autres. Sans doute la beauté magique du poème tisse-t-elle des liens. C'est un bel hymne à la vie qui est plus forte que la mort.
    Et les rencontres, les coïncidences et les signes se multiplient. Il s'éloignait pour mieux se retrouver et être capable d'aimer.
    ... Je crois qu'on a deux vies. L'une est écrite. L'autre, on l'écrit dans les pas de la première. Et le signe, c'est quand les pas coïncident avec les traces ; quand les deux vies se rejoignent. Mais souvent les gens ont peur de suivre leur livre. p82
    Manuel va tenter de suivre son livre et aller ainsi vers une plus grande liberté.
    Yvon le Men sait trouver les mots pour nous parler de vies simples et belles, avec leurs peines et leurs joies. Il nous dit qu'il faut savoir les écouter, s'ouvrir, aller à leur rencontre pour que renaisse sur les visages un sourire, l'ombre d'un rêve oublié. Tout est poème, tout est conte si l'on sait voir et être attentif.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par nadejda, le 10 avril 2012

    Jeanne a eu une attaque. Elle s'en est tirée par miracle. Mais depuis qu'elle a failli mourir, elle a envie de mourir, de prendre la ligne directe. Elle voudrait traverser les réponses sans passer par le temps des questions.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par nadejda, le 10 avril 2012

    De l'étang une grenouille vient de sauter, elle la réveille de ses rêveries. Midi a sonné depuis longtemps. Comme d'habitude, Henriette va s'installer devant son assiette et son journal. Contrairement à ses voisines, elle ne lira pas les obsèques mais choisira parmi les meilleures nouvelles du jour. Et si elle n'en trouve pas -- ce qui arrive souvent -- elle mangera dans le silence de l'horloge.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par nadejda, le 10 avril 2012

    Les couples de maintenant se séparent de plus en plus tôt, de plus en plus vite. Ils se trompent. Elle le pense mais ne jugent pas. L'union commence vraiment après la séparation, le risque de séparation. Avec son mari, ils se sont engueulés dix ans et calmés trente.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
12,07 € (neuf)
4,87 € (occasion)

   

Faire découvrir elle était une fois par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz