Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253177164
Éditeur : Le Livre de Poche (2014)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.73/5 (sur 2912 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

" Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé. "

Rejetée par celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourra... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (208)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par Allison, le 10 juin 2012

    Allison
    J'étais vraiment jeune quand j'ai commencé la saga Twilight, et je n'aurais jamais pensé que Stephenie Meyer donnerait une suite au premier roman. le roman précédent finissait sur un petit suspens qui donnait un certain charme au livre, et c'était vraiment une de ses rares qualités. J'ai été très déçue et pourtant, je n'avais pas aimé le premier tome tant que ça. À présent, j'imagine que je vais faire une critique contenant de nombreux spoilers mais croyez moi, ce ne sera une perte pour personne.

    Si je devais décerner la palme de l'héroïne la plus antipathique au monde, se serait surement Bella. Tout ce qu'elle sait faire c'est se plaindre, se morfondre, déprimer et inquiéter sa famille. Elle est la pré-adolescente stéréotypée au possible, avec quelques années de retard. Soyons réalistes. Elle a 17 ans. le connait depuis six mois. Il disparaît de sa vie pendant autant de temps. Toute adolescente au monde serait passée à autre chose, avec, je ne sais pas, un bel et fougueux jeune indien passant par là. Mais pas elle, non, elle est sure que son amour et donc elle s'enlise dans une dépression ridicule.

    Quant à lui, Edward, il lui aura fallu autant de temps pour réaliser qu'incorporer un élément humain et fragile au sein de sa famille de vampires-pas-tous-sevrés pouvait s'avérer dangereux. Ou comment rendre une fille accro et lui briser le cœur parce qu'on est pas capable de se projeter 5 minutes dans l'avenir. Enfin, pour sa défense, moi non plus j'aurais pas cru qu'en si peu de temps son départ provoquerait des pulsions suicidaires chez la demoiselle en question.

    Alors que se passe t-il dans ce roman sinon ? Pas grand chose, c'est vraiment un roman de transition... Ah, si, Bella vit sa vie, se rapproche de son ami le loup garou, qui devient un loup garou juste quand tous les vampires se barrent. Je ne vais pas m'attarder sur ma consternation face au personnage de Jacob parce qu'à vrai dire, il n'en vaut pas la peine. Ainsi, la pauvre fille se retrouve seule, fait de la moto et des plongeons mortels parce que ça lui donne des hallucinations. Des hallucinations où elle voit son amour de vampire lui dire d'arrêter de risquer sa vie.

    C'est sans compter sur la partie x-men de la presque sœur voyante d'Edward qui trouve malin de lui dire que la jeune fille s'est suicidée. Alors que fait logiquement un vampire de 110 ans dans cette situation ? Il se suicide lui aussi ! Et pour ça, on va voir le conseil des vampires italiens (je ne vais pas m'attarder non plus sur l'absence totale de crédibilité de ce groupe, du genre, on est super discrets mais on mange un car entier de touristes pendant la plus grosse fête de l'année) pour les agacer et se faire trucider. Donc Alice, la voyante, réalisant son erreur, va chercher Bella, pour que Edward, en la voyant vivante, ne se suicide pas. Non mais, sérieusement là ? Les sms, le téléphone, les mails, non ? Non ! On va en Italie. Et là, Bella sauve Edward, mais le conseil italien super méchant n'est pas content est voici l'ultimatum de fin : Bella meurt ou Bella est vampirisée.

    Très sincèrement, elle aurait dû s'arrêter au premier tome, parce que là ça frôle la parodie. L'absence de logique acceptable pour un roman de vampire est plus que dépassée. Les personnages sont tous soit tout blanc soit tout noir et ne sont absolument pas travaillés. Les deux héros sont antipathiques au possible et, surtout, exceptionnellement stupides. A vrai dire, ils sont faits l'un pour l'autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 23         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par butterflysing, le 02 août 2012

    butterflysing
    J'ai vu les films avant de me décider à lire les livres Twilight. J'ai beaucoup hésité avant d'entamer la lecture, car l'histoire telle que je l'ai vue dans les films ne me disait rien. Comme je n'ai pas pu me procurer le 1er tome, j'ai commencé par le second volet (oui je sais, c'est bizarre ^^). L'attitude déprimante et suicidaire de Bella m'a toujours irritée, même dans les films, et les premiers chapitres de tentation ne m'ont pas fait changer d'avis. Elle pense qu'elle est une catastrophe ambulante, qu'elle est moche, qu'elle est inintéressante, elle ne comprend pas ce que son vampire lui trouve, bref c'est exaspérant. Quant à Edward, je ne l'ai jamais apprécié. Je trouve ce personnage trop fade, voire inintéressant. D'ailleurs j'ai essayé de lire dans les descriptions de Bella des qualités que pourrait avoir ce vampire, à part la beauté superficielle exagérée, il n'y en a aucune.
    Ensuite vient la partie sur la rupture, et c'est là que je commence à accrocher. le livre a beau avoir des défauts, je reconnais néanmoins que la rupture est décrite à la perfection. Moi-même étant passée par là, je me suis tout de suite identifiée au chagrin de Bella. Les cauchemars sont bien réels (Dans mes cauchemars à moi, la personne qui m'avait quittée refusait de me parler et ignorait mon existence, quand je me réveillais mon oreiller était humide), le trou béant dans la poitrine dont ne cesse de parler Stephenie Meyer est bien là, ce n'est pas de l'exagération, il m'arrivait souvent d'avoir du mal à respirer en pensant à mon amour perdu. Après une rupture, tout comme Bella on se pose les questions : « Combien de temps cela allait-il durer ? », « Mais si la déchirure ne cicatrisait pas ? ». Et tout comme Bella, on trouve un jour notre Jacob, mais on n'a pas envie de tricher, on n'y peut rien, l'amour ça ne se commande pas. On a beau savoir que notre Jacob est parfait et que notre Edward est un crétin (Mais Bella ne pensera jamais qu'Edward est un crétin, et c'est là que je la trouve ridicule), on continue à chérir ce dernier.
    Parlons maintenant de Jacob. Disons que dans mon appréciation (3 étoiles sur 5), une étoile est donnée à la description parfaite de la rupture, les deux autres étoiles sont là en grande partie pour Jacob : ce personnage est magnifique. On a vraiment envie d'être amie avec lui et de gifler Bella pour qu'elle se réveille enfin ! Il s'accroche à la personne qu'il aime sans rien attendre en retour, mais contrairement à Bella, ce jeune homme a de l'amour propre, d'ailleurs c'est ce qui l'empêche de tenir sa promesse de toujours rester l'ami de Bella quoiqu'il arrive. Je suis fascinée par les Quileute, leur sens de l'humour et leur chaleur humaine (animale ?). D'ailleurs je préfère les loups garous aux vampires, sauf quand il s'agit de Damon Salvatore là c'est différent ;). Bref je suis scotchée jusqu'à ce qu'Alice arrive, et là excusez- moi pour le terme, ça devient chiant. J'ai du mal à avancer dans la lecture, c'est dénué d'intérêt, c'est lent. Et puis je suis en colère contre Bella : aucune loyauté envers Jake ! C'est limite dégoutant la façon avec laquelle elle dévoile son secret de loup-garou à Alice et l'abandonne alors qu'il vient de lui sauver la vie et qu'il essaie de la protéger de Victoria.
    Je ne m'étalerai pas sur l'intrique qui est franchement tirée par les cheveux : Edward qui va en Italie provoquer les Volturi pour qu'ils le tuent parce qu'il croit que Bella s'est suicidée. Et bien-sûr Bella va sauter dans le premier avion et sauver son buveur de sang comme dirait Jake. Viennent ensuite leurs retrouvailles et là franchement, cette fille m'exaspère : aucun amour propre, aucune dignité, aucune personnalité, c'est écœurant.
    J'ai failli oublier Charlie. J'admire cet homme qui de démène comme il peut pour être un bon père, pour être présent aux côtés de sa fille. Par contre Bella ne s'en rend même pas compte. Elle fait tout pour lui rendre la vie difficile, et pour couronner le tout, elle lui pose des ultimatums à la fin du livre. Encore un truc qui m'énerve, c'est qu'elle n'a pas pensé une seule seconde à son père quand elle a pris la décision de se transformer en vampire, c'est comme si les personnes qui l'aimaient étaient le cadet de ses soucis. Bien-sûr, dans le monde de Bella, sauf Edward comptait. C'est ridicule.
    En conclusion, je trouve que c'est du gâchis que Meyer se soit tant attardé sur la rupture (disons les 2/3 du livre) et qu'à la fin la seule leçon qu'on en tire c'est que pour récupérer son ex, il faut pleurer jour et nuit, se renfermer sur soi, tenter de se suicider, se mettre à genoux, ramper et par la même occasion se comporter comme un chiffon, et enfin raconter à notre ex combien notre vie a été misérable en son absence, cet ex qui sera finalement rongé par la culpabilité et qui décidera de nous reprendre. Mais réveille-toi Bella ! Si tu veux récupérer ton amour perdu (d'ailleurs je ne suis même pas convaincue qu'il en vaut la peine), tu dois d'abord t'aimer toi-même ! Tu ne vis pas pour lui, on vit pour soi, point barre. Tu dois te reconstruire, avec le peu que tu as mais tu dois tout faire pour. Lui dire que sans lui tu n'es rien ne le fera que fuir davantage en se disant « mais c'est quoi ce gros boulet ? ». Sors, flirte, grandis, découvre de nouvelles choses, trouve toi des projets personnels et c'est là que tu deviendras désirable et peut-être même que tu te rendras compte que finalement, tu devrais être avec une personne qui te rend heureuse, or ce n'est pas le cas pour celle-ci. Sur ce, je suis tout de même curieuse de connaitre la suite, et c'est surtout pour Jacob J.
    P.S : il y a pas mal de fautes de traduction dans le livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par EricaJacks, le 01 juin 2012

    EricaJacks
    Et puis j'ai lu tentation...
    Bella a survécu à l'attaque des méchants vampires et coule maintenant des jours heureux aux côtés de Edward. Ils vont en cours, se baladent, vont chez l'un, chez l'autre, tout ce que ferait la banale petite copine d'un vampire masochiste.
    Mais un jour, alors que Bella fête son anniversaire parmi les Cullen, ses amis les vampires adeptes de biches, elle se coupe avec un emballage (eh oui elle est un peu conne mais ça ne date pas d'hier) et du coup, Jasper se jette sur elle parce que bon les biche ça va bien cinq minutes!
    Le chevalier servant Edward protège la pauvre Bella et la ramène chez elle. Mais cet événement ne doit plus survenir, comprenant qu'il est un danger pour elle Edward choisit de partir en l'abandonnant dans la forêt. Logique!
    Bella est alors inconsolable! Enfin presque, parce que Jacob, le pas encore presque loup garou arrive, il est plus jeune qu'elle mais c'est pas grave. Bella se sert donc naturellement de lui et de ses talents de bricoleurs pour réparer des motos. Des motos qui lui permettront grâce à leur vitesse de se rapprocher de ses illusions qui lui montrent Edward.
    J'avais bien aimé le premier tome que j'avais trouvé sympa, une petite lecture de détente qui sonnait assez juste. Et puis j'ai lu tentation...
    Les personnages sont presque tous stéréotypés et insupportables.
    Bella, la fille stupide, maladroite et qui concrètement ne sert à rien. Elle fait que se casser la gueule, se couper et essayer de faire en sorte qu'Edward lui saute dessus, pour la sauter ou la bouffer au choix.
    Edward, appelez moi victime je dirais toujours que je suis coupable. Cet espèce de vampire surpuissant qui s'intéresse à cette fille à cause de son odeur et parce qu'il ne peut pas entendre ses pensées! Comme si les pensées de Bella étaient éclatantes! Et si ce n'était que ça mais en plus il se reproche de tout. "c'est ma faute si tu t'es coupée/cassée la gueule/mordue/épilée/faite mordre par un vampire/cassée vers un autre mec/(mettre la mention désirée). Bref il est chiant.
    Jacob, personnalité ou es-tu? Il aime Bella, comme la moitié de la ville non? Mais pas à cause de son odeur, juste parce qu'elle est là, je crois. Bref, il aime être utilisé...
    Les méchants ou "je suis le méchant et je veux attraper la gentille! -Mais pourquoi? -Parce que je suis méchant!" Voilà, voilà...
    Bref..., je pense que vous avez saisi, je pensais que tentation serait le pire des quatre tomes, mais c'est parce que je n'avais pas encore lu Hésitation!
    Et puis j'ai lu Hésitation!
    Bon courage mes amis et si vous aimez, j'espère que dans quelques temps vous passerez à autre chose parce qu'il y a un million de fois mieux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Satine, le 24 décembre 2010

    Satine
    Il est temps maintenant de parler du second tome de la tétralogie Twilight. Avant toute chose, voici la quatrième de couverture :
    « Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé. »
    Rejetée par celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Bella n'a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d'Edward, et éprouve l'illusion de sa présence. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?
    Et oui toutes les bonnes choses ont une fin. Désolée pour les amatrices du premier volet et pour toutes celles qui ont idolâtré cette relation originale entre une humaine et un vampire. Mais oui, il va la quitter sur ces mots lourds, pesants et déchirants. Pourquoi ?
    Non il ne s'est pas moqué d'elle et oui il l'aime vraiment et toujours autant. Mais rappelez-vous la fin du premier tome, la pauvre Bella et toutes ses blessures qui ont failli lui coûter la vie ! Et oui ces aveux mensongers n'ont pour seul but que de la protéger. Il tient tellement à elle qu'il est prêt à souffrir une éternité sans elle…
    Mais voilà un homme qui ne connaît pas bien les femmes et encore moins Bella. Elle n'a d'yeux que pour lui et accepte toutes les conditions de son existence fantastique de vampire sans broncher, sans réfléchir, sans remettre en question quoi que ce soit. Comment veut-il qu'elle l'oublie ? Croyait-il vraiment qu'elle allait tirer un trait sur leur idylle si magnifique ?
    Bien entendu que non. Cela est impossible pour Bella, il est toute sa vie. Elle va donc subir toute la douleur que cette séparation va provoquer. Elle ne comprend pas, elle doute. Lui a-t-il menti ? Elle ne le pense pas et pourtant ses dires sont tout autres. Les jours passent, les semaines puis les mois et il n'est toujours pas de retour. Bella passe par toutes les étapes de la tristesse, celle qui transperce le cœur et coupe la respiration, celle qui n'empêche pas les larmes de couler malgré toute la volonté du monde, celle qui fait penser au suicide parce qu'elle sera alors délivrée de cette souffrance qui la tue à petits feux.
    Cette première moitié du livre est tout aussi longue que celle du premier tome lorsqu'elle tombe amoureuse d'Edward. On ne s'ennuie pas vraiment parce qu'on a toutes (ou tous) vécu une séparation douloureuse identique. Mais bon voilà, au bout d'un moment on veut lire autre chose même si on la comprend tout à fait. Heureusement, Jacob (son ami indien qui lui a révélé l'existence des Sang-froid) sera là pour s'occuper d'elle et la divertir autant que possible. Il est une bouffée d'air pour elle (et pour nous) et va lui offrir quelques activités qui mettront un peu d'actions dans le récit. Malheureusement, ils vont nouer une amitié très forte, peut-être trop sincère et c'est inévitable. Iront-ils trop loin ?
    J'y ai pensé à chaque fois qu'ils étaient ensemble. Je ne voulais pas qu'ils aillent plus loin parce qu'Edward bien sûr me manquait et que je désirais son retour tout autant que Bella. Mais il n'intervient que par des paroles que Bella (croit) entend(re) lorsqu'elle se livre à des « jeux » trop dangereux. Une voix qui la supplie de ne pas se faire de mal. Une voix qui veut la garder en vie. Une voix qui la protège au loin et qui pourtant ne peut véritablement rien faire. Mais cette mélodie si douce aux oreilles de Bella qui refait battre son cœur et lui rappelle de si beaux souvenirs avec lui devient une obsession. Elle ne pense qu'à elle et fera tout pour l'entendre encore et encore. On la comprend à nouveau, même si on a franchement envie de la secouer un peu.
    Heureusement la deuxième moitié devient à nouveau passionnante. J'étais accrochée aux pages, elles ne tournaient pas assez vite et mes yeux n'étaient pas assez rapides malgré tous mes efforts. On passe d'un récit triste et un peu long à une course contre la montre haletante. On subit un stress, une pression, on a peur pour Lui. Leur histoire peut-elle se terminer ainsi ? Bella refuse cette hypothèse, elle en mourrait évidemment. Elle mettra alors en péril sa propre vie pour le sauver. Un long périple l'attend vers l'Italie, on ressent son engouement, son engagement. On a envie de courir à ses côtés et de la pousser pour qu'elle aille plus vite, le temps presse. Que ne ferait-on pas par amour ? Ses pas la mèneront vers un danger inévitable et tellement fantastique pour nous, amateurs de vampires. On se retrouvera plonger au cœur de la cité des grands chefs Sang-froid. Des lieux étranges, sombres, effrayants, mais captivants que Bella va découvrir, seule humaine au milieu de vampires. Je ne sais si le deuxième film saura retransmettre aux spectateurs l'ambiance sourde et noire qui y règne. Je le souhaite en tout cas. Les amateurs de Dracula en auront en tout cas pour leurs frais.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par trinity, le 16 février 2010

    trinity
    Après Fascination, Stephenie Meyer continue de nous narrer les aventures de Bella Swan et d'Edward Cullen. Ce deuxième tome est beaucoup plus sombre, triste et mélancolique par rapport au précédent. En effet, l'absence d'Edward durant la grande majorité du livre est un crève-cœur pour ses fans et particulièrement pour Bella bien évidemment. le moment de sa déclaration est un moment d'anthologie et un pur moment de douleur et d'hébétude, à l'image de ce que Bella ressent. Et pourtant, au début du récit, le lecteur se prend à croire que les deux personnages seront toujours liés, quels que soient les obstacles qu'ils doivent traverser. Cette rupture va influencer tout le reste de l'histoire, et pas seulement dans ce livre, mais également dans le troisième tome déjà sorti. Mais même avec ce décor planté qui pourrait faire fuir les lecteurs, il en résulte un roman aussi tourmenté que passionnant, qui se dévore avec autant de rapidité, de facilité et de plaisir que le premier ouvrage.
    L'atmosphère est donc chargée de souffrance et de vide, la narration étant toujours à la première personne du point de vue de Bella, de sorte que le lecteur partage tout ce que l'héroïne ressent, et elle n'est que désolation tout le long. Cette impression de trou béant à la place du cœur est représentée par les quelques pages, terribles, où s'inscrivent les mois qui passent, sans que rien ne se passe pour Bella, qui lâche prise doucement mais sûrement et ne s'intéresse plus à rien, qui n'a tout simplement plus goût à la vie. Cette mélancolie suite à la perte de l'être aimé est d'un romantisme peut-être éculé, il n'empêche que ce stratagème est d'une efficacité toujours aussi redoutable et le lecteur fond devant le désespoir que Bella affiche. Pour ce livre, l'auteur a choisi comme fil conducteur un chef d'œuvre de la littérature romantique anglaise, à savoir Roméo et Juliette. Il s'agit de l'ouvrage que Bella et Edward doivent étudier au début du livre et de nombreuses références y sont ensuite incluses. Sans rentrer dans les détails ni faire de révélations sur les évènements qui se précipitent dans le récit, on peut voir néanmoins que l'histoire est certainement teintée de fatalité et d'amour impossible entre deux êtres qui n'auraient jamais du se rencontrer et encore moins s'aimer, mais qui reste malgré tout plus fort que les obstacles et le destin.
    Cette apathie est momentanément freinée lorsque Bella trouve un moyen de rendre le souvenir d'Edward plus fort. En effet, avant de partir, celui-ci lui conseille de l'oublier à jamais et efface toute trace de son passage afin de faire comme s'il n'avait jamais existé. Autant dire que c'est encore pire pour Bella qui n'a besoin que de son imagination et sa mémoire pour se remémorer son amour. Donc elle découvre qu'elle est capable d'entendre la voix d'Edward dans sa tête lorsqu'elle se met en danger physique. Cela pousse à s'engluer dans des situations de plus en plus risquées juste pour entendre Edward et se sentir vivante. Cette thématique est à mettre en parallèle avec les pratiques de certains adolescents qui, face au vide supposé de leur vie, mettent leur vie en péril afin d'avoir des sensations fortes, de sentir l'adrénaline couler dans leur corps et se sentir libre et en vie. Ce paradoxe est assez fort. On peut aussi se demander si Bella n'a pas trouvé un moyen de justifier ce qui serait une probable tentative de suicide, confrontée au fait qu'elle ne peut plus vivre sans Edward dans son existence.
    L'intervention d'un nouveau personnage dans la vie de Bella est déterminante. Jacob, un jeune qui est un peu plus jeune que Bella, est le fils d'un ami de Charlie, le père de Bella. Désespéré face à la léthargie de sa fille, il l'envoie chez Jacob afin qu'elle tente de reprendre goût à la vie. Jacob est un indien de la tribu des Quileutes qui vit dans la réserve de La Push. Il s'en suit divers légendes et traditions, notamment le fait qu'il existe une meute de loups qui sévissent dans la région et qu'ils sont les ennemis irréductibles et séculaires des vampires. La présence de Jacob est un véritable baume pour Bella qui, même s'il ne parvient pas à lui faire oublier Edward, la sort de sa torpeur pour des périodes de plus en plus fréquentes et de plus en plus longues. Elle devient ainsi davantage dépendante de Jacob, entraînant ce dernier à nourrir des sentiments de plus en plus forts qu'il dissimule, sans que Bella ne s'en rende compte ni qu'elle puisse les lui retourner. Jacob jouera un rôle essentiel dans la vie de Bella dans les prochains mois. Ce personnage a attiré nombre de fans à s'interroger pour la première fois sur le lien supposé indestructible entre Bella et Edward. Bien entendu, les puristes crient au scandale et frémissent d'horreur à l'idée qu'une relation puisse se développer entre le Quileute et leur héroïne préférée. L'évolution de ce point de l'histoire sera à surveiller dans les prochains tomes.
    Deux évènements coup sur coup font basculer Bella à nouveau dans la confusion et la souffrance. le personnage de Jacob qui, s'il était nécessaire à Bella, n'en restait pas moins assez effacé, prend de l'ampleur et le révèle à lui-même et aux autres. S'en suivent des moments d'incertitude et d'hésitation. Sans rien révéler, ces rebondissements vont déclencher toute une série de conséquences ayant pour objectif final le retour de certains membres de la famille Cullen. Toutefois, l'existence d'un troisième tome et l'absence d'émeute de fans acharnés démontrent que la séparation de Bella et Edward n'est finalement pas si définitive que ça.
    Ce livre est encore une fois une réussite bien qu'il soit tout à fait différent du précédent ouvrage. Comme d'habitude, il a été lu et relu maintes et maintes fois en attendant la parution du troisième tome.

    Lien : http://oiseausecret.canalblog.com/archives/2007/12/30/7391667.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lecturejeune , le 01 mars 2007
    Lecture jeune, n°121 - Bella fête ses dix-huit ans chez les parents de son petit ami Edward, un vampire. Mais la jeune fille se coupe, saigne et manque de se faire mordre par un membre de la famille Cullen. Pour protéger celle qu’il aime, Edward décide de disparaître de la vie de Bella, qui ne comprend pas cet abandon. Elle finit par mettre ses jours en danger dans l’espoir de calmer sa douleur… Tentation est la suite fort réussie de Fascination (LJ n°119). Le ton est juste, les sentiments des personnages très réalistes : la douleur consécutive à la perte d’un être cher, la colère, l’émergence d’un nouvel amour, le doute... Après s’être initié aux vampires dans le premier tome, le lecteur découvre l’univers des loups-garous, tout aussi captivant. Un bémol cependant : ce second volume en appelle un troisième. L’auteur saura-t-il s’arrêter avant de lasser son lecteur ? Maryon Wable-Ramos

> voir toutes (81)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par didilucky54, le 13 avril 2009

    « Avant toi, Bella, ma vie était une nuit sans lune. Très noire, même s'il y avait des étoiles- des points de lumière et de raison... Et puis, tout à coup, tu as traversé mon ciel comme un météore. Soudain, tout brûlait, tout brillait, tout était beau. Quand tu as eu disparu, quand le météore est tombé derrière l'horizon, tout s'est de nouveau assombri. Rien n'avait changé, sauf que mes yeux avaient été aveuglés par la lumière. Je ne distinguais plus les étoiles, et la raison ne signifiait plus rien. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 110         Page de la citation

  • Par misscece, le 17 juin 2008

    *I can't live in a world where you don't exist.

    *Je n’étais pas en train de rêver, cependant, et à la différence d’un mauvais songe, je ne cavalais pas pour sauver ma peau mais quelque chose d’infiniment plus précieux. Ma propre survie ne pesait rien du tout à mes yeux, ce jour-là.

    *Voilà pourquoi il m’importait peu que nous fussions cernés par des ennemis si extraordinairement dangereux. Lorsque la cloche se mit à sonner l’heure, déclenchant des vibrations sous la plante de mes pieds maladroits, je compris que j’arriverais trop tard et je fus soulagée qu’un destin sanglant attendît dans la coulisse. Car en échouant, je perdais tout désir d’exister.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

  • Par Kel-Ly, le 22 février 2009

    Il te faut reconnaître ça, Bella. Les vampires partis d'ici, n'importe qui aurait été soulagé. Toi, non, il faut que tu te mettes à traîner avec les premiers monstres qui te tombent sous la main.

    Commenter     J’apprécie          0 62         Page de la citation

  • Par sandy2312, le 27 mars 2010

    -C'est l'heure des cadeaux ! décréta Alice.
    Me prenant par le coude, elle me conduisit à la table.
    -Alice, marmottai-je avec des airs de martyre, je t'avais dit que je ne voulais rien...
    - Et je ne t'ai pas écoutée, me coupa-t-elle, ravie d'elle-même. Déballe celui-là, m'ordonna-t-elle ensuite en me débarrassant de l'appareil photo et en fourrant un paquet carré dans mes mains.
    ...
    -A notre tour, à Edward et à moi, me pressa Alice d'une voix aiguë en me tendant un petit rectangle plat.
    Je me tournai vers Edward pour le fusiller du regard.
    -Tu avais promis !
    ...
    -Je n'ai pas dépensé un sou, m'assura Edward.
    Il écarta une mèche de mes cheveux et je frissonnai à son contact.
    -Très bien cédai-je
    Emmett rigola, amusé. Je m'emparai du cadeau et, adressant une mimique agacée à Edward, glissai mon doigt sous l'emballage pour décoller celui-ci.
    -Zut ! ronchonnai-je, lorsque l'arête du papier entama ma peau.
    Je retirai mon doigt pour inspecter les dégâts. Une unique goutte de sang perlait d'une minuscule coupure. Soudain tout ce passa très vite.
    -Non ! rugit Edward .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Kel-Ly, le 22 février 2009

    "Dans un soubresaut vertigineux, mon rêve devint cauchemar.
    Grand-mère n'existait pas.
    C'était moi; Moi dans un miroir. Moi, vieille, ridée et fanée.
    A côté d'Edward. La glace ne renvoyait pas son image, et il était d'une beauté fracassante, figé pour l'éternité de ses dix-sept ans. Il posa ses lèvres de givre aux contours irréprochables sur ma joue détruite.
    - Bon anniversaire, chuchota-t-il."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

> voir toutes (19)

Videos de Stephenie Meyer

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stephenie Meyer


"Fascination" de Stephenie Meyer lu par Maia Baran
Une interview de Maia Baran, qui interprète le roman de Stephenie Meyer, "Fascination", pour les Éditions Audiolib. http://www.audiolib.fr/livre-audio/fascin...








Sur Amazon
à partir de :
8,46 € (neuf)
7,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Twilight, tome 2 : Tentation par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (6855)

> voir plus

Quiz