Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Dominique Defert (Traducteur)

ISBN : 2709630265
Éditeur : J.-C. Lattès (2008)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.14/5 (sur 1478 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Melanie Stryder est une rebelle. Notre Terre a été envahie par un ennemi invisible. Petit à petit, les âmes vagabondes s’emparent du corps des hommes en neutralisant leur esprit. La quasi-totalité de l’humanité a ainsi succombé. Melanie Stryder fait partie du dernier gr... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (314)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Alwenn, le 23 décembre 2008

    Alwenn
    Voilà. Je viens tout juste de tourner la dernière page de ce pavé de 600 pages. Et un premier constat : Stephenie Meyer a un don inouï. le don formidable de raconter des histoires et de nous embarquer complètement avec elle, de nous transporter dans son univers.

    Il m'a fallu presque une semaine pour lire le roman (il y avait toujours quelque chose pour m'empêcher de poursuivre ma lecture, grrrr…), mais je me suis retrouvée avec le même effet Twilight : l'envie irrépressible de me plonger dans le roman dès que j'en avais l'occasion, de retrouver les personnages et de découvrir avidement ce qui allait se passer.

    Pour vous dire, je l'ai même emporté jeudi dernier chez le coiffeur et j'ai délaissé les magazines people qui font d'habitude mon bonheur puisque c'est le seul moment où je peux me tenir au courant des dernières news de ces gens dont en réalité je me fiche éperdument. Bref, le même état de droguée qui m'avait tenue aux tripes avec la saga Fascination. Et donc, rien que pour cela, je me prosterne humblement aux pieds de la conteuse hors-pair qu'est Stephenie Meyer

    Avant toute chose, inutile de vous dire que ce roman n'est en rien comparable avec la saga dont je viens de faire mention. Hormis l'addiction intense qui risque de s'emparer de vous si vous vous décidez à ouvrir ce livre.

    Les âmes vagabondes (The Host en V.O) est un roman de science-fiction. Bien loin donc de Forks et de ses créatures fantastiques. Je ne suis habituellement pas très SF en temps ordinaire. Mais force m'est de constater que cette SF-là est tout à fait dans mes cordes. Pour la simple et bonne raison que le registre choisi n'empiète finalement que très peu sur le fond de l'histoire, à savoir les rapports humains (je sais bien, en employant cet adjectif, que d'aucuns lecteurs du livre pourraient émettre quelque critique, mais j'ai promis un article sans spoiler, donc je garde le cap ! ^^)
    Mélanie Stryder s'est fait capturer par les aliens envahisseurs (je sais, ça fait très série B de dire ça, mais je vous assure, c'est tellement bien plus que ça !) mais sa conscience n'a pas livré sa dernière bataille. Là pour moi réside déjà une première originalité du roman : l'auteur parvient à faire vivre pleinement deux personnages en un seul, et le tout dans une fluidité qui laisse pantois. L'âme vagabonde qui prend possession du corps de Mel, est déconcertante à plus d'un point de vue. Je suis passée avec elle par toute la palette des émotions : haine, colère, compassion, affection, pitié… Stephenie Meyer a eu le talent de nous livrer des sentiments tout en nuance, en demi-teintes. Elle est parvenue à ne pas tomber dans le manichéisme facile compte tenu des éléments premiers de son récit : de gentils humains et de méchants envahisseurs. Non, elle a su aller chercher plus loin, plus profond, dans le tréfonds des valeurs et des critères de notre monde tel que nous l'envisageons aujourd'hui.
    Je ne dévoile rien en parlant maintenant de l'histoire d'amour puisque la quatrième de couverture en fait ouvertement mention. Et là… Là… encore une fois, c'est un sans faute ! D'accord, mon petit cœur de midinette ne pouvait que tomber dans les rets finement tissés de cette histoire… et je m'en suis complètement délectée ! C'est vibrant, entier, violent et passionné. Si je dois remettre la saga Fascination encore sur le tapis, ce ne sera que pour vous dire que les sentiments vont s'épanouir dans une relation triangulaire délicieusement ambiguë, à l'instar de celle que l'on a connu avec le trio Bella-Edward-Jacob. Et encore, quand je dis triangulaire, c'est encore plus compliqué que ça… Il a fallu que je me souvienne parfois de respirer… C'est du pur Meyer, troublant et envoûtant.

    Mais là, vous vous demandez pourquoi, au vu de ma critique dithyrambique, pourquoi n'ai-je mis qu'un petit 4 sur 5 pour ma note finale ? Parce qu'il n'y a qu'une seule chose qui m'a gênée : la fin. C'est un peu comme dans le dernier tome d'Harry Potter, je me serais bien passée de l'épilogue. J'aime offrir dans mon imagination la seconde vie des personnages qui m'ont accompagnée pendant de longues pages. Et surtout, j'aurais imaginé une fin qui, sans être forcément dramatique, me serait davantage apparue comme plus logique. Mais là aussi, c'est du Meyer. Un défaut qu'on lui pardonne parce que ça pourrait bien devenir une marque de fabrication. Meyer c'est un tout, à prendre comme tel.

    Ah oui, une dernière chose : ne surtout pas se laisser arrêter par des premières pages qui peuvent sembler un peu longuettes. Il faut laisser le temps de s'installer une relation particulière. Mais quand l'histoire commence à décoller, elle décolle vraiment et c'est le lecteur qui reste scotché au livre. Il y a du rythme, des rebondissements, des péripéties. Des personnages qui gagnent en profondeur, qui se révèlent, qui changent… C'est ça pour moi un roman : une histoire improbable mais qui nous séduits complètement. Et on n'est pas toujours capables d'expliquer pourquoi.

    Il y aurait encore des tas d'autres choses sur lesquelles j'aurais voulu disserter, mais j'ai promis un article sans spoilers, donc je m'y tiens.
    Ah, si. Juste une dernière chose. Dans la guerre qui fera sans doute rage entre les pro-Ian et les pro-Jared, je prends position : je suis indéniablement une pro-Ian.
    Enfin bref, vous l'aurez compris, je suis sous le charme. Encore une fois. C'est un pur bonheur de se faire balader de la sorte. Et je n'ai désormais plus qu'une question : c'est quaaaand le prochain ???
    Terminé le 22 décembre 2008

    Lien : http://fabulabovarya.canalblog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 65         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lehane-fan, le 09 mars 2011

    lehane-fan
    Alors pourquoi ajouter une 74e critique me direz-vous ? Sans doute parceque j'adore les chiffres impairs...
    J'avoue avoir acheté ce bouquin uniquement en me fiant aux critiques et j'ai envie de dire : bien joué moi-meme...La seule petite crainte (qui pouvait devenir plus conséquente vu le pavé !) etait de me retrouver à lire quelque chose de clairement typé "ado" ! N'ayant absolument rien contre , je n'ai tout simplement plus rien pour , le temps ayant fait son oeuvre...O vieillesse ennemie ! N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie : et hop , un p'tit coup de Cid , accompagné d'une beurre-sucre , ça fait pas de mal !
    Pitch ultra simple : la terre est colonisée par des creatures ayant la spécificité de prendre le controle de votre corps suite à l'implantation de ces petits envahisseurs aux noms si charmants : tisse-le-feu ; aiguilles-de-verre ; cassoulet-du-matin-chagrin...une erreur s'est glissée , sauras-tu la decouvrir ?
    Les Ames Vagabondes , c'est l'histoire de Melanie Stryder , humaine prisonniere d'un corps qu'elle ne controle plus suite a l'insertion de Vagabonde , ame desormais implantée dans sa tete . Habituellement , une nouvelle ame controle corps et esprit ! Melanie s'y refusera et reussira a lui imposer ses desirs les plus immediats , notamment celui de retrouver son frere Jamie et son compagnon Jared .
    Elles y parviendront tant bien que mal et devront desormais faire face a 35 paires d'yeux recluses dans une grotte , 35 survivants ne pensant qu'à une chose dans les premiers temps : tuer cette creature , cause de tant de souffrances ! Et c'est là que ce bouquin prend veritablement son envol !
    Preuve que ce livre est plutot bon , c'est le fait que l'action y est pratiquement bannie, ce qui n'empeche cependant pas le lecteur de se prendre totalement au jeu de ces rivalités qui se creent , se defont , de ces sentiments qui naissent , de ces émotions qui se font jour alors qu'elles ne devraient meme pas exister . Bon , il y a tout de meme un gros bémol , c'est cette impression de revisiter " Jules et Jim " : un film que les moins de 20 aaanns ne peuvent pas connaiiiiitreeee....eee...
    Jared aime mélanie (ame prisonniere de ce corps) . Ian aime Vagabonde ( ame controlant ce corps , vous me suivez?) . Trois entités physiques , quatre ames , probleme evident...
    Un livre qui se lit donc avec grand plaisir , ode a l'acceptation de la difference , à la beauté intérieure qu'elle qu'en soit l'enveloppe ( c'est vrai qu'une belle rate , un beau foie , c'est toujours beaucoup plus seduisant...) .
    Les Ames Vagabondes , votre esprit également !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 39         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 31 juillet 2013

    florencemullot
    Une lecture très sereine. Je sais que c'est un qualificatif assez étrange, mais c'est le premier mot qui me vient à l'esprit lorsque je repense au roman. Cela est sûrement dû au fait que j'ai vu le film avant de m'attaquer au roman. Je savais que l'adaptation avait été très fidèle. Il n'y avait donc pas de réelles surprises durant ma lecture, mais cependant, cela n'a pas du tout gâché mon plaisir. Et c'est une très bonne chose, car j'ai vraiment adoré Les âmes vagabondes. J'ai d'ailleurs hésité un long moment avant de noter le livre...
    Si mes souvenirs sont bons, je dois avoir le livre dans ma bibliothèque depuis près de cinq ans... Quand j'y repense, c'est assez étrange. J'avais pourtant envie de découvrir le nouveau roman de Stephenie Meyer ayant beaucoup aimé la saga Twilight. Je voulais savoir si elle était capable de me ravir une nouvelle fois avec de nouveaux personnages et un univers totalement différent. Et c'est chose faite.
    Tout d'abord par le choix de son contexte. Une invasion extraterrestre, c'est assez connu, mais par des êtres ne voulant pas faire de mal aux humains, mais plutôt les amener à une vie meilleure, c'est original. Bien entendu, il ne pouvait pas y avoir de récit sans point négatif. le parasitisme amenait encore plus de curiosité. En fin de compte, qui était le plus important : le parasite ou l'hôte ? Je sais que la réponse à brûle point est assez rapide : l'hôte, mais si on se posait une petite seconde et qu'on y réfléchissait, qu'en serait-il ? Et c'est là que Stephenie Meyer a su comment rendre son roman très intéressant. J'ai adoré tout le cheminement qu'il y a dans cette réflexion, que cela soit du point de vu de Vagabonde ou des humains. Les évolutions de comportement, les prises de conscience, voir évoluer tous les personnages au fur et à mesure et essayer de comprendre comment ils avaient pu changer en fin de compte.
    Je me suis très vite attachée à Vagabonde, Mélanie au tout début de l'histoire me semblait même antipathique. C'est étrange car j'aurais dû éprouver le contraire normalement (enfin, si je me mets dans le contexte de ce qui est arrivé à Mélanie, une humaine). Et je pense que la force du roman réside vraiment dans le fait que ce soit Gaby qui nous raconte l'histoire. Voir la violence humaine dans toute sa splendeur et au final se dire que l'espèce humaine n'est vraiment pas la meilleure qui soit. Mais est-ce pourtant une raison de l'éradiquer ? Car elle possède aussi tellement de chose positive : l'amour, le don de soi, la compassion, la curiosité... Les sentiments sont d'ailleurs tellement présents à chaque instant que même si l'action n'est là que très rarement, il n'y a pas un moment où l'on s'ennuie, car tout est vécu de façon très forte.
    Les personnages sont aussi très forts, dans le sens où beaucoup d'entre eux, ont une place importantes de part leur existence mais aussi leurs façons d'être. Jared, Jaimie, Jeb, Ian, Kyle, Mélanie, Gaby ont tous une personnalité si différente, mais en même temps, ils sont guidés par les mêmes attentes de la vie. Je me suis attaché à chacun d'eux de façon presque naturelle. La quatuor que forment Ian, Jared, Mélanie et Gaby est très prenant. Oui, certains on sûrement dû se dire que Stephenie Meyer nous vendait une nouvelle fois un "triangle" amoureux comme dans son précédent roman... Mais je ne trouve pas. Je l'ai trouvé plus profond, plus vrai, plus vibrant et plus triste aussi à de nombreux égards. J'ai adoré comment l'auteur a fait évoluer tout cela, jusqu'à la toute dernière ligne.
    En parlant de la fin d'ailleurs, et sans spoiler, elle nous laisse sur une certaine ouverture. Je n'aime que très rarement cela dans un roman, mais ici, j'ai trouvé cela pertinent. On ne pouvait pas explorer la question de la symbiose (relation entre Mélanie et Gaby) et l'évolution des mentalités et en même temps parler de l'invasion même. le roman est plus une romance qu'un récit de science fiction à mon point de vue. Mais l'auteur nous laisse assez d'éléments pour s'imaginer soi-même le devenir de nos héros et de la planète. Je vois mal une suite aux Âmes Vagabondes, pour moi, la fin est comme elle doit être.
    Le seul point négatif qui me vient à l'esprit est l'utilisation de mot d'un registre trop soutenu. Phagocyter et staccato me viennent tout de suite à l'esprit, car assez présents. J'ai trouvé cela incongru, un peu gênant même car ils alourdissaient le récit et n'avaient pas du tout leur place par rapport au reste du texte. Je ne sais pas si cela vient du traducteur ou du texte original, mais j'ai trouvé cela dommage. Et c'est bien la seule chose qui m'a dérangé.
    En conclusion, Stephenie Meyer a encore une fois su me charmer. Ce n'est pas un coup de cœur (le fait d'avoir vu le film avant y est peut-être pour quelque chose) mais c'est sans conteste un roman que j'ai adoré et qui restera bien au chaud dans ma bibliothèque.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 23         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par darkmoon, le 02 mai 2013

    darkmoon
    Des émotions du début à la fin, tristesse, joie, peur, émoi ! Les âmes vagabondes est l'un de ces rares romans à vous saisir, à vous donner des frissons, à pénétrer tout votre être, à vous subjuguer.
    Ce roman de science-fiction mélangé à une romance raconte l’histoire des âmes, qui prennent le contrôle de la terre et de ses habitants. Ainsi nos corps restent les mêmes mais nos esprits sont contrôlés. Cependant, le personnage principal, une jeune fille du nom de Mélanie Stryder, refuse de laisser place à l’être qui tente de la posséder, bien décidée à protéger son amant et son jeune frère auquel elle a fait la promesse de revenir.
    Le début est un peu long, on ne comprend pas vraiment l'histoire et l'intrigue ne prend pas. J'ai moi-même abandonné cette lecture car je ne la trouvais pas assez intéressante au bout d'une centaine de pages. Plus tard j'ai décidé de la reprendre et j'ai bien fait! En tant que fan de thriller, je ne pensais pas apprécier un livre de science-fiction, mais j'ai été des plus surprises, il est tellement beaucoup plus que cela. A partir du moment où je l'ai repris, je n'ai pas pu le quitter, tellement l'histoire me passionnait! L'histoire alterne humour, tristesse, joie et amour. Plus qu'un livre de science-fiction et qu'un roman à l'eau de rose, il décrit le comportement humain et l'attachement qu'ils peuvent éprouver les uns pour les autres.
    La narration est axée sur le point de vue de la jeune Gaby évoluant progressivement au fil du récit que ce soit sa psychologie ou sa relation avec les humains. Pour moi, Gaby est l'un des personnages de fiction les plus touchants qui m'est été donné de connaître. C'est totalement dingue. Comment mettre des mots pour expliquer ce que j'ai ressenti ? C'est strictement impossible. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas, mais qui se ressentent. Et dans ce livre, absolument TOUT passe par les émotions. Au fil des pages j’ai été subjuguée par des émotions tellement puissantes ; c’était comme si je vivais tout ce qu’elle vivait, comme si j’étais à ses cotes tout au long de ses périples. Véritable claque émotionnelle et humaine, Les Âmes Vagabondes est officiellement un des rares romans qui m'ait autant bouleversée. On peut dire que Stephenie Meyer a le pouvoir de donner une véritable crédibilité et émotion à ses personnages, c'est un atout formidable. Elle nous livre une histoire totalement innovante et il est fascinant de voyager dans son imagination.
    Bref, l’opposition entre les âmes qui souhaitent un monde plus juste, dépourvu de toute violence, et les humains qui luttent pour la liberté, le conflit intérieur de l’héroïne, le dépassement de la peur de l’autre et l'histoire d'amour, sont racontées avec brio par Stephenie.
    Passionnant, intelligent, émouvant, tendre, les âmes vagabondes touche droit au cœur. Il s'agit tout simplement de l'un de mes plus beaux romans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 28         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par tousleslivres, le 15 septembre 2012

    tousleslivres
    L'Âme est la force invisible qui guide le corps.
    Stephenie Meyer, oui tout le monde la connaît avec « Twilight », ici elle nous emporte dans un monde bien différent du notre. Dans ce monde la Terre est envahie par des Extraterrestres parasites dénommées « Âmes ». Elles se servent des humains pour vivre, ils sont pour elles rien que des hôtes. Elle sont êtres parfaitement pacifiques, honnêtes, dévoués...
    Notre héroïne, Melanie, se fait capturer par des Traqueurs et à son réveil on lui a « insérer » une âme dénommée « Vagabonde ». Tout en ne voulant trahir les siens, Mélanie veut retrouver son petit frère, Jamie, et l'homme de sa vie, Jared. Mais pour cela, elle va devoir convaincre Vagabonde de ne pas les trahir pour cela elle va transmettre son amour pour les deux hommes de sa vie.
    Vagabonde a eu plusieurs vies avant de venir sur Terre. A son arrivée sur Terre, Vagabonde était professeur à l'Université de San Diego. Elle enseignait l'Histoire des Mondes (Des Mondes des Âmes).
    La dernière était sur la planète aquatique aux deux soleils des Herbes-qui-voient. Elle a été aussi chauve-souris dans le Monde des Chants, elle était alors aveugle et elle se déplaçait en lovant par les chants. Puis y a eu aussi le planète des Brumes, là elle avait une fourrure blanche et quatre cœurs à tenir chaud, elle était alors Ours. Il y a eu aussi, la planète des Fleurs, un monde chromatique et de lumière.
    Pour Vagabonde, sur Terre, c'est son neuvième monde, normalement chaque âme essaie une à deux planète et s'installe sur l'une ou l'autre suivant son goût.
    A chaque fois que le corps qu'elle occupe approche de la fin de son cycle, c'est toujours désorientant de changer d'espèce, la plus par des âmes détestent ça.
    Mais pour Vagabonde, la Terre est un monde très hostile et les humains sont très déroutants, mais surtout ils sont bien plus complexe que tous les autres hôtes qu'elle a connu. En effet, Vagabonde s'aperçoit que Mélanie est toujours là, qu'elle résiste et qu'elle va devoir cohabiter choque qu'elle n'a encore jamais fait. Tous les hôte qu'elle a eu jusqu'à lors lui ont laissé le champs libre, elle était seule. Tout en résistant, Mélanie va transmettre à Vagabonde des émotions humaines et l'amour... qui va être déroutant pour cette Âme.
    J'ai aimé, oui, je n'y pensais pas. Un jour, il y a deux ans, j'ai acheté ce livre et à cette époque j'en avais parlé avec une connaissance qui lit beaucoup et qui m'avait dit : « Les Âmes Vagabondes, jamais, c'est tellement mal écrit ». Je suis resté sur ces dires. J'ai rangé mon livre et je n'y ai plus pensé. C'est cet été que je me suis dis qu'il faudrait bien que je le lise, pour voir si cette personne avait raison. Et puis cette LC est arrivée, comme la pensée de le lire était là, alors j'en ai profité et je veux partager cette lecture avec vous. Il en ressort que parfois on vous dit qu'un livre ne vaut rien... c'est bien la preuve qu'il ne faut pas resté sur une mauvaise impression et voir par soit même !!!
    Passé ce petit détail, j'ai aimé les pensées qu'échangent Vagabonde avec Mélanie et avec les autres humains. J'ai aussi aimé cette ambiance de huis-clos, qui permet de bien développer toute la gamme des sentiments et les réactions des humains face aux envahisseurs.
    Ce que j'ai le moins aimé : d'une part j'ai eu du mal à enter dans l'histoire, je me demandais où l'auteur voulait arriver, puis passé quelques pages, une centaines tout de même, je me suis plongée dans le livre pour ne plus en sortir qu'une fois fini. D'autre part, je l'ai trouvé parfois un peu long dans les descriptions qui n'apportent rien de plus à l'histoire.
    Le mot de la fin : j'ai aimé « Les Âmes Vagabondes », mais je ne lirai pas « Twilight » ça c'est certaine !!! J'ai beaucoup aimé Vagabonde, je me suis attachée à elle, même si elle n'est qu'un envahisseur, un parasite, comme quoi !!!

    Lien : http://tousleslivres.canalblog.com/archives/2012/09/15/24954672.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 26         Page de la critique

> voir toutes (143)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par sandy2312, le 03 août 2009

    ... Je savais que tu devrais être jolie. Ian n'est pas venu. Il est resté avec toi, il disait qu'il se fichait du corps qu'on allait te trouver. Mais il voulait que personne ne s'approche de ton caisson, même Mel ou moi! Et cette fois, Doc m'a laissé assister à l'opération. C'était génial, Gaby! Je ne comprends pas pourquoi on me l'a interdit avant. Mais ils n'ont pas voulu que je participe. Ian voulait que personne ne te touche, sauf lui.

    Ian a serré ma main, et s'est penché vers mon oreille.

    Je t'ai tenue dans ma main, Vagabonde. (sa voix était si basse que j'étais la seule à pouvoir l'entendre.) Tu était si belle. p 602
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 49         Page de la citation

  • Par pimprenelle, le 23 janvier 2009

    Cette Terre était à la fois le plus noble et le plus vil des mondes; on y trouvait les émotions les plus belles, les plus délicates, et en même temps, les pulsions les plus noires, les plus sinistres. Peut-être était-ce inévitable? Peut-être sans le Très-Bas ne pouvait-on toucher au Très-Haut?

    Commenter     J’apprécie          0 76         Page de la citation

  • Par pimprenelle, le 28 janvier 2009

    Je... je t'aime aussi. Moi, le petit ver argent lové à l'arrière de son crâne. Mais mon corps, lui, ne t'aime pas. Il ne peut t'aimer. Je ne pourrai jamais t'aimer dans ce corps [...]. Je suis déchirée. C'est insupportable.

    Commenter     J’apprécie          0 86         Page de la citation

  • Par odin062, le 02 décembre 2012

    Nous ne sommes pas des profiteurs. Tout ce que nous prenons, nous le bonifions ; les mondes avec nous sont en paix, en harmonie, embellis. Les humains étaient des brutes. Durant les quelques millénaires de leur règne, ils ont mis au point une profusion écœurante de modes de torture ; je n’avais pas été capable de lire jusqu’au bout les rapports officiels pourtant cliniques et sans pathos. Les guerres avaient ravagé quasiment tous les continents. Ceux qui vivaient dans les nations en paix détournaient pudiquement la tête pour ne pas voir la misère par-delà leurs frontières. Il n’y avait pas d’équité dans la distribution des biens et des richesses. L’avidité humaine avait mis en péril tout l’écosystème de la planète. La violence et le meurtre faisaient partie de la vie quotidienne. Plus inconcevable encore, leurs enfants – la nouvelle génération que les miens vénéraient pour leur potentiel immaculé – pouvaient être victimes de sévices, perpétrés parfois par leur propre géniteurs. Depuis notre arrivée, la différence est criante. Tout le monde doit admettre que la Terre se porte mieux, grâce à nous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la citation

  • Par 3447, le 21 avril 2013

    – Je suis une « femme », ai-je poursuivi d’une voix lasse. J’en ai ma claque que vous m’appeliez le mille-pattes !
    Jared a battu des paupières, interdit. Puis son visage s’est durci aussitôt.
    – Parce que tu occupes un corps de femme ?
    Wes s’est tourné vers Jared.
    – Parce que j’en suis une ! ai-je rétorqué.
    – Selon quels critères ?
    – Les mêmes que les tiens ! Dans mon espèce, je suis celle qui porte les enfants. Ça te suffit comme critère ?
    Ça l’a fait taire. Une soudaine satisfaction m’a envahie.
    Bien joué ! a approuvé Mélanie. Il s’est comporté comme un goujat.
    Merci.
    Entre fille, il faut se serrer les coudes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

> voir toutes (19)

Videos de Stephenie Meyer

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stephenie Meyer


"Fascination" de Stephenie Meyer lu par Maia Baran
Une interview de Maia Baran, qui interprète le roman de Stephenie Meyer, "Fascination", pour les Éditions Audiolib. http://www.audiolib.fr/livre-audio/fascin...








Sur Amazon
à partir de :
16,00 € (neuf)
4,65 € (occasion)

   

Faire découvrir Les âmes vagabondes par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (3) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (2929)

> voir plus

Quiz