Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2253177156
Éditeur : Le Livre de Poche (2014)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.85/5 (sur 4047 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l'état de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'u... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (470)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Hugo, le 07 mai 2009

    Hugo
    Pourquoi lutter, il y a bien une part de féminité en moi, quel désastre, moi qui croyais être un mec, un vrai, un de ceux qui faisaient semblant de ne pas pleurer quand "léonardo" sombrait dans les eaux profondes de l'Atlantique (...dans TITANIC).
    Bien sur, il y a eu d'autres films, d'autres livres mais "Twilight" c'est quand même pas mal.
    Plutôt sceptique au début : une jeune ado qui tombe amoureuse du beau et gentil vampire tout palo...et puis c'est un peu le Créneau à d'autres auteurs.
    Mais voilà je me suis laissé tenter, histoire de voir ce qui rend si hystérique toutes ces ados. J'ai dévoré les 4 tomes en 3 jours (5 ème semaine de congé, j'en profite). Ce n'est pas de la grande littérature mais quelle importance au final...un bon roman, certes pour ados mais après tout, on a tous le droit de rêver un peu n'est ce pas ?

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          6 80         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par melillov, le 28 février 2013

    melillov
    Mon Dieu, ce livre ....
    Tout a commencé, un soir, lorsque je ne savais pas quoi faire ... Un cinéma ? Pourquoi pas ! Devant les affiches, avec des amis, nous n'avions aucune idée du film que nous allions voir, jusqu'à ce qu'on se décide d'aller yeuter une histoire de ... ? Je ne savais même pas que ça parlait de vampire.
    Dans la salle, pop-corn et oufti à la banane en main, je me suis assise et ... le film a commencé. Je n'ai pas décroché. L'inconnu, la nouveauté, j'étais curieuse et mon état « fleur bleu » d'adolescence qui ne s'est jamais estompé, est tombé sous le charme de cette histoire qui racontait une idylle entre une fille complètement gauche et stupide, face à un garçon constipé et « beau ». Bien sûr, ce n'est pas durant le film que j'ai pensé cela mais bien après, deux années après. Car en sortant du cinéma, j'étais encore en admiration devant cette nouvelle histoire car elle venait d'éveiller en moi, des petits sentiments nouveaux qui s'étaient enfouis dans mon esprit. L'amour. ( que j'ai été conne -_- Jeté moi des pierres!) Suite à ce premier volet, je me suis jetée sur les livres et même si j'avais vu le film, le livre en était pas moins passionnant, il était beaucoup mieux ( comme toujours, avis personnel). Je me suis retrouvée face à une Bella qui m'a fait rire avec ses chutes et ses phrases bébêtes. Je me suis surprise à imaginer Edward Cullen dans ma chambre le soir, lorsque je me mettais à rêver. Vous y croyez vous ?! J'étais tombée dans cette folie Twilight, les deux pieds dedans ! Mais ce qui me restera marquer, c'est cette mélodie au piano que jouait Edward dans le film, elle me hantait durant toute la lecture, je la trouvais magnifique ( encore maintenant) ... Faut dire que le piano et moi, ça fait un. Je ne sais pas en jouer, mais je sais l'admirer et l'écouter.
    J'ai lut ce livre, il y a ... pfiou ! Très longtemps ! Et avec du recul, je me tape le front, une fois- deux fois – trois fois ! Mais qu'est ce que j'ai pu être naïve ! Bon-sang ! Et dire que nous étions des milliers a être dans cet état pour un suceur de sang amoureux d'une godiche ! J'ai lut les quatre livres, bien évidemment. J'étais emmitouflée dans cette sphère vampirique qui, soyons sincère, m'avait totalement envoûtée. Mais l'effet médiatique a eu son effet. Voyant toutes ces filles prêtes à mourir pour un personnage fictif, je me suis demandé ... «  Je suis comme ça ? Oô » ... Et je me suis mise à analyser les livres, regarder les autres films et tout l'effet qu'il m'avait procuré, s'est transformé en une véritable ... médiocrité. C'est vrai, après avoir découvert d'autres histoires, d'autres livres bien meilleurs, on se demande sincèrement ... Pourquoi ?! Et maintenant, je vous répondrais, je ne sais pas. Peut-être étais-je à un moment de ma vie où j'avais besoin de redevenir une jeune fille amoureuse, rêveuse d'un prince charmant qui vienne me sauver d'une bagnole prête à me foncer dessus ... Et oui, la magie de notre esprit transforme des films banals en films fantasmagoriques et rêveur. Heureusement, mon esprit est guérit maintenant ...
    Je recommande ce livre à toutes ces personnes qui aiment rêver et qui se satisferont d'un rien ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          34 56         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Endea54, le 16 février 2010

    Endea54
    Voilà le parfait roman de plage me suis-je dit au premier abord : d'une lecture aisée (plus qu'aisée), d'une compréhension facile, bref parfait pour qui ne souhaite pas vraiment se concentrer.
    Ensuite je me suis posée une question : à qui Stephenie Meyer destinait-elle son roman ? aux adolescents certes, mais je vois mal un jeune garçon s'intéresser à cette histoire d'amour étrange … une jeune fille alors ? Oui qui n'a pas connu dans ses tendres années d'adolescence ces amours qui mènent à la passion, voire presqu'à la Fascination ?
    Néanmoins cela en fait un public extrêmement réduit et qui plus est, cela prend un peu ce public ciblé pour … un peu idiot de par la façon dont est écrit ce roman.
    Car voilà une histoire d'amour donc .. entre une humaine qui n'a rien de particulier (on se demande vraiment ce qu'Edward peut lui trouver d'ailleurs, elle se déprécie à un point qu'on finirait presque à le croire) et un vampire …
    Bon pourquoi pas ? seulement pourquoi cet amour en devient-il si niais de par cette Fascination poussée à l'extrême qu'éprouve Bella pour son Edward ?
    Certes c'est un vampire, certes il est beau garçon, certes il a visiblement toutes les qualités qu'elle ne possède pas, mais j'ai envie de dire : et alors ???
    Non décidément je n'accroche pas, bien sûr je ne suis plus une adolescente en quête d'amourette ou d'amour passionné mais tout même !!! Honnêtement l'histoire d'amour que vivent Lyra et Will dans « A la croisée des mondes » de Philip Pullman est infiniment plus sensible, émotive laissant apparaitre la justesse des sentiments sans aucun niaiserie et ce pour un roman destiné aussi à des adolescents à la base ! Et ce livre m'a littéralement ensorcelée !!!
    Alors ? ... niais, voilà comment j'aurais tendance à qualifier ce premier tome de Meyer, car si l'histoire d'amour en devient presque agaçante, le récit ne rattrape pas grand-chose, voire on s'ennuierait même !
    Décevant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Alwenn, le 15 janvier 2009

    Alwenn
    Voilà un livre qui porte vraiment bien son titre : Fascination.
    Je dois avouer qu'au départ, c'est la présentation de la quatrième de couverture qui m'a alléchée : « (...) A la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l'Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine (...) ».
    Et puis la première de couverture a aussitôt titillé mon imagination : cette pomme rouge qui évoque la pomme empoisonnée de Blanche-Neige ou bien la pomme maudite du jardin d'Eden. Bref, c'est sans a priori aucun que j'ai embarqué le livre sous mon bras et que je l'ai ramené chez moi.
    A la lecture de l'incipit, je me suis un peu méfiée : sur les premières lignes, ça démarrait comme une vague histoire d'ado américaine aux problèmes bien actuels (parents séparés, séjour chez le père dans un coin paumé etc.)... Hum, ça sentait le gnan-gnan.
    Et puis là, cette chute du prologue, qui (forcément) vous donne l'envie irrépressible de connaître la suite. Procédé classique de prolepse. Envie de savoir qui ne vous quitte plus jusqu'à la fin. Je me suis laissée prendre, entièrement. Jusqu'à cette dernière page vers laquelle j'ai tendu tout au long de la lecture, et que j'ai redouté à la fois. Maudite dernière page qu'on n'aimerait ne pas avoir lue parce qu'elle clôt un livre fabuleux !
    Je ne suis pas souvent conquise corps et âme par un livre, mais celui-là, celui-là... il est différent. J'ai vibré, j'ai souri, je me suis crispée. Je l'ai vécu. Complètement vécu. J'ai bien cru moi aussi être tombée folle amoureuse du bel et mystérieux Edward.
    L'ambiance est fantastiquement envoûtante et la Fascination opère...Le style n'est pas forcément mirifique mais la puissance de ce livre tient dans la psychologie, l'introspection des sentiments. Et cette tension, constamment palpable, qui prend aux tripes et qui nous force à penser : « Et ensuite ? Qu'est-ce qu'il va se passer ? »
    C'est la première fois de ma vie de lectrice que j'ai eu envie de relire un livre tout de suite après l'avoir refermé. Un peu comme quand on referme les yeux pour essayer de continuer un rêve dont le réveil nous a privé. C'est aussi la première fois que j'ai autant envie de parler d'un livre et en même temps de le garder égoïstement pour moi. Et c'est enfin la première fois que je n'ai pas envie d'en raconter l'histoire pour laisser aux autres la même possibilité de découvrir le livre sans s'attendre à quoi que ce soit. Sans déflorer le mystère.
    Je dois dire tout de même qu'il faut reconnaître à l'auteur la volonté d'avoir voulu donner une nouvelle impulsion à un mythe (que je ne dévoilerai pas non plus) maintenant éculé, et sa vision est non seulement novatrice mais aussi moins noire et plus actuelle, plus propice à enchanter l'imaginaire d'aujourd'hui.
    Et si l'on peut regretter qu'une vision « cucul » de l'intrigue ne ternisse le livre, on se rendra vite compte des possibilités de lecture à différents niveaux et que certaines allégories approfondissent indéniablement le sens de l'œuvre.
    Tout ça pour dire que j'ai littéralement adoooooooooré, que je suis complètement emballée par cette histoire et que je n'avais plus connu d'enthousiasme débordant pour un livre depuis que j'avais lu en terminale Le rouge et le noir de Stendhal (dans un registre complètement différent !) J'ai fondu dans le pur bovarysme et je m'en suis délecté. C'est un livre à savourer, à goûter, à vivre.
    Sur le site officiel de l'auteur, on apprend qu'il s'agit du premier tome d'une trilogie. Et là je ne sais pas si je dois me réjouir ou pas. C'est quitte ou double, comme on dit, mais j'ai peur que la suite ne soit pas l'égal du premier et qu'elle en « gâche » en quelque sorte le souvenir. C'est à voir... Mais pas avant l'année prochaine...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par isajulia, le 28 mai 2013

    isajulia
    Je vais encore jouer les Tatie Danielle de service, c'est donc armée jusqu'aux dents que je me lance dans la rédaction de cette critique qui sera brève.
    Déjà je me demande comment on peut faire gober des couleuvres pareilles aux adolescents. L'histoire d'une jeune cruche qui tombe amoureuse d'un vampire à paillettes ça fait rêver qui?
    D'accord, je suis peut-être aigrie et j'avoue sans honte que j'ai arrêté depuis longtemps de croire au prince charmant mais là il faut pas pousser mamie dans les orties, le Edward il a rien d'extraordinaire. J'ai trouvé que ce pauvre garçon avait vraiment un petit pois dans la tête, il illustre parfaitement le mythe de "sois beau et tais-toi" et je ne parle même pas de sa copine Bella, toujours là à se dévaloriser pour un rien...
    Le roman est fade, le concept déjà-vu et les personnages gnangnan.
    J'ai vu un jour sur le net que Twilight possédait un petit côté Shakespearien, à mes yeux c'est une insulte au grand William, ne mélangeons pas les torchons et les serviettes que diable!
    Je suis consciente qu'il en faut pour tous les goûts, pour ma part, heureusement que ce livre m'a été prêté sinon je n'aurai pas déboursé un centime pour ce truc. Nul!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          22 36         Page de la critique


Critiques presse (2)


  • Lecturejeune , le 01 septembre 2006
    Lecture jeune, n°119 - Bella, seize ans, décide d’aller vivre avec son père à Forks, une petite bourgade triste et pluvieuse du nord-ouest des États-Unis. Dès son premier jour au lycée, elle croise le regard rempli de haine d’Edward Cullen, un jeune homme attirant et mystérieux. Quelques jours plus tard, alors qu’elle manque de se faire renverser par une voiture, celui-ci lui sauve la vie. Bella est fascinée, comme envoûtée par sa beauté et son regard tantôt de miel, tantôt sombre. Edward se rapproche alors de Bella, tout en la prévenant qu’il représente pour elle un danger. Sur le thème du vampire, voilà un roman particulièrement efficace, même s’il ne révolutionne pas le genre. Le suspens et les rebondissements maintiennent le lecteur en haleine sur plus de cinq cents pages. Par ailleurs, les adolescentes ne seront pas insensibles au destin de la jeune fille, emportée par le tourbillon de ses premiers émois amoureux. ? Juliette Buzelin
  • Lecturejeune , le 01 septembre 2006
    Lecture jeune, n°119 - Les lecteurs apprécieront le climat fantastique et le mystère qui plane tout au long de ce roman aux multiples rebondissements. Ils ne manqueront pas de se reconnaître à travers les différents personnages et la valse de leurs sentiments : attirance, rejet, tristesse, jalousie, provocation… ? Maryon Wable-Ramos

> voir toutes (124)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par manon1199, le 28 juillet 2014

    - Tout va s'arranger, Bella. Tu m'entends ? Je t'aime.
    - Edward...
    - Je suis près de toi.
    - J'ai... mal...
    - Je sais, Bella, je sais...chuchotait l'ange, rassurant, tout proche.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par laura7813, le 20 juillet 2014

    Depuis que je connais Twilight, je ne m'en passe plus:
    je regardes les films en boucles et lis les livres ...
    Twilight c'est ma vie, j'ai l'impression que je suis dans le film et que j'ai un rôle je vis Twilight comme si c'était ma propre vie.
    Je vie Twilight, je dors Twilight, je mange Twilight, je regarde Twilight, je lis Twilight, je rêve Twilight, je pense Twilight ...

    Twilight a changer ma vie ... !!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 0         Page de la citation

  • Par paulinedu24, le 22 novembre 2009

    -En chemin, je réflechissais...
    -A la meilleure façon d'éviter les arbres, j'espère.
    -Petite sotte. Courrir est une deuxième nature chez moi. Je n'ai pas besoin d'y penser.
    -Frimeur, répétai-je.
    -Non, enchaîna-t-il en souriant, je réfléchissais à un truc que jai envie d'essayer.
    Sur ce, il reprit mon visage entre ses mains en coupe. J'arrêtai de respirer. Il hésita-pas d'une façon normale, pas d'une façon humaine, pas comme un homme pourrait tergiverser avant d'embrasser une femme, afin de jauger sa réaction, de voir comment elle va le prendre. Ou pour prolonger l'instant, ce moment parfait d'anticipation, parfois meilleur que le baiser lui-même. Edward, lui, hésita pour se tester, pour vérifier que s'était sans danger, qu'il contrôlait sa soif. Puis ses lèvres de marbre froid se posèrent tout doucement sur les miennes.
    Ce à quoi ni lui ni moi n'étions prêts, ce fut ma réaction.
    Mon sang bouillonna sous ma peau, incendia ma bouche. Mon souffle devint heurté et erratique. Mes doigts aggripèrent ses cheveux, collant sa tête contre la mienne. Mes lèvres s'ouvrirent, et j'inhalai à fond son odeur capiteuse. Aussitôt, il se pétrifia. Ses mains, douces mais fermes, me repoussèrent.
    Rouvrant les yeux, je vis qu'il était sur ses gardes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la citation

  • Par Marielino, le 05 juin 2009

    Je me suis rarement demandé comment j'allais mourir, mais mourir à la place d'un être cher me semble une fin enviable. Je n'ai jamais beaucoup refléchi à la manière dont je mourrais; même si, ces deniers mois, j'aurais eu toutes les raisons de le faire mais je n'aurais pas imaginé que ça se passerait ainsi. Haletante, je fixais les yeux noirs du prédateur,à l'autre bout de la piéce.Il me rendit mon regard avec fiabilité. C'était surement une bonne facon d'en terminer. A la place d'un autre d'un que j'aimais.Noble pourrait-on dire. Ca devrait compter en ma faveur. Quand la vie vous a fait don d'un rêve qui a dépasser toutes vos ésperances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin. Ce fut avec un sourire aimable et tranquille que le chasseur s'approcha pour me tuer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la citation

  • Par misscece, le 17 juin 2008

    *Quand la vie vous a fait don d'un rêve qui a dépassé toutes vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin.

    *Et le lion s'éprit de l'agneau ... Quel idiot cet agneau. Quel fou ce lion.

    *If I could dream at all, il will be about you.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 93         Page de la citation

> voir toutes (19)

Videos de Stephenie Meyer

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stephenie Meyer


"Fascination" de Stephenie Meyer lu par Maia Baran
Une interview de Maia Baran, qui interprète le roman de Stephenie Meyer, "Fascination", pour les Éditions Audiolib. http://www.audiolib.fr/livre-audio/fascin...








Sur Amazon
à partir de :
8,46 € (neuf)
7,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Twilight, tome 1 : Fascination par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10171)

> voir plus

Quiz