Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2020551306
Éditeur : Editions du Seuil (2002)


Note moyenne : 2.52/5 (sur 124 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
"Je suis entrée dans la vie sexuelle adulte comme, petite fille, je m'engouffrais dans le tunnel du train fantôme, à l'aveugle, pour le plaisir d'être ballottée et saisie au hasard", déclare la narratrice. En quatre chapitres – le nom... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (19)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Luniver, le 17 novembre 2012

    Luniver
    Malgré le titre explicite, ceux qui s'attendent à une histoire érotique dans la plus pure tradition du genre seront cruellement déçu : on parle dans ce livre de sexualité certes, mais pas pour titiller les sens des lecteurs. Catherine Millet nous livre sa vie sexuelle de manière brute, avec tous les détails : où, quand, dans quelle position et avec combien de personnes.
    Si Catherine Millet a eu enfant le désir de devenir religieuse et missionnaire, sa vie d'adulte prend une toute autre direction, expérimentant en quelques semaines le sexe à deux, puis à quatre, jusqu'à enchaîner des rapports avec des dizaines d'homme différent le même soir.
    Elle ne correspond cependant à aucune des images qu'on pourrait se faire d'elle : elle n'est pas séductrice, ses partenaires lui présentent d'autres hommes, qu'elle accepte sans discuter ; pas de quête effrénée pour le plaisir non plus, puisqu'elle reconnaît n'avoir « découvert » qu'après la trentaine que le plaisir était un des buts principaux du sexe. Il semble qu'elle ait découvert la sexualité de groupe naturellement, sans se poser de question, avec une indifférence qui laisse pantois.
    Au final, ce livre offre une vision du sexe démystifié et désacralisé. Surprenant et totalement à l'encontre du courant actuel, qui théorise et psychanalyse le moindre mouvement du petit doigt.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Titania, le 27 avril 2015

    Titania
    Je suis tombée par hasard sur "l'enfer" d'une bibliothèque, en revanche je n'ai pas fait avec cet essai une bonne pioche...enfin ça dépend...j'ai trouvé cette description minutieuse des pratiques sexuelles de l'auteure...parisienne, marquée par le diktat d'une époque. Elle a absolument tout essayé, comme si l'objectif de la sexualité, c'était l'accumulation dans un temps très court, du maximum d'expériences, comme une fuite en avant, la peur de la mort. Ce récit pour nous expliquer son cheminement vers une sorte de libération, s'inscrit dans un milieu artistique très "Saint Germain des prés", ses partenaires multiples ne sont rien d'autre que des objets déshumanisés , des parties de corps sans visages, puis certains noms reviennent plus que d'autres, preuve quand même d'une forme d'attachement, d'amitié, une communion physique et intellectuelle, avec quelques uns. Jamais elle ne parle d'amour, elle avoue même une forme d'indifférence. C'est en reconnectant cette vie de femme un peu étonnante, avec son enfance, qu'elle nous permet de comprendre ce parcours singulier avec ses excès . Elle a mis du temps pour accéder à une certaine connaissance d'elle même : Désir, plaisir, donner, mais surtout recevoir, la relation intime comme un échange avec un peu de douceur, rien n'est évident pour elle ...Ce récit remarquablement bien écrit procède toutefois de tous les standards de l'autobiographie, c'est une reconstruction, un regard focalisé sur un aspect du passé, mais aussi un témoignage audacieux sur la sexualité d'une femme sans jugement moral, et rien que pour cela, cette liberté de ton, et la qualité de l'écriture, c'est un bon moment de lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LiliGalipette, le 06 juin 2015

    LiliGalipette
    Sans tabou ni fausse pudeur, l'auteure raconte sa sexualité, ses expériences, ses plaisirs et ses fantasmes. Elle réfléchit également aux notions d'espace, d'intimité, de temps. Voilà un texte qui ne se résume pas et qu'il ne faut pas chercher à analyser. Ce n'est pas une compilation de scènes de sexe, pas non plus un tableau de chasse, encore moins un texte érotique même si certains passages sont plutôt émoustillants.
    C'est le récit d'une femme libre, qui connaît son désir et sa féminité et qui n'a pas peur de les vivre. Je ne suis nullement tentée d'expérimenter la sexualité de Catherine Millet mais, si les fantasmes restent par essence personnels et qu'il est bien difficile de les cerner, ce texte est étonnamment frais, vivifiant et libérateur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          5 11         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par brigittelascombe, le 18 juin 2011

    brigittelascombe
    L'experte.
    Fallait oser! Déballer sa vie sexuelle comme ça, tout cru, à des inconnus et faire traduire ses élucubrations en 33 langues me laisse pantoise. Comme quoi le sexe décuple...les ventes et dure longtemps, longtemps sur les rayons des libraires.
    Cru, donc, salace aussi, pornographique sans doute. J'ai surtout vu cette téléréalité, voyeuse que je suis, comme un rapport de police scientifique, 'L'experte' irait bien comme titre, une experte au regard froid, passionnée de détails plus que de plaisir.
    Quatre parties. le nombre. L'espace. L'espace replié.Détails.
    La directrice d'Art press, l'auteur de 'Dali et moi', comme dans tout livre d'art désire étudier la façon dont l'artiste se met en scène dans sa propre oeuvre. Tiens, nous dit elle, comme Pollock qui s'insére sur sa toile. Elle sépare le sujet de son auteur et se photographie elle même à différents moments de sa vie, dans différentes positions et avec différents partenaires, puis combine les images.
    Vus sous cet angle, les autoportraits passent. Ce qui passe moins c'est qu'elle dise avoir réalisé ce reportage pour les femmes car son 'art' est plus avilissant que plaisant et flatteur.
    Mais il faut de tout pour faire un monde pas vrai?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par feanora, le 21 mars 2012

    feanora
    Il faut du courage pour lire ce livre et pourtant, il ne me semble pas être prude.
    Mais alors, ce déballage de "membres" me donne la nausée. Que Madame Millet, si elle souhaite écrire sur la vie sexuelle prenne des leçons chez Le Marquis de Sade!!!

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (9)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Luniver, le 16 novembre 2012

    Je suis toujours profondément admiratrice du temps suspendu dans lequel vivent les baiseurs et qui retient ma sympathie. Il peut s'être passé dix ans, que dis-je vingt ans et plus encore, depuis qu'ils ont joui avec une femme, ils vous en parlent, ou s'adressent à elle, comme si c'était hier. Leur plaisir est une fleur vivace qui ne connaît pas les saisons. Elle s'épanouit dans une serre qui isole des contingences extérieures et qui fait qu'ils voient toujours de la même façon le corps qu'ils ont tenu contre eux, celui-ci serait-il flétri ou rigidifié dans une robe de bure.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Luniver, le 15 novembre 2012

    Je n'ai pas été très étonnée lorsque des critiques hostiles à mon livre ont été exprimées par des gens dont on peut croire, pourtant, qu'ils ont eux-mêmes une sexualité relativement affranchie. Ceux-ci doivent trouver leur plaisir dans la transgression, donc avoir besoin de maintenir des tabous, notamment dans la parole, pour continuer de jouir en cachette. N'ayant jamais attribué au sexe une valeur sacrée, je n'ai jamais éprouvé le besoin de l'enfermement dans un tabernacle comme le font finalement ceux qui me reprochent de faire tomber tout mystère.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par SBys, le 16 août 2014

    On se croit dans une pièce close jusqu'à ce qu'une paroi coulisse découvrant une enfilade d'autres pièces, et si l'on avance, d'autres parois s'ouvrent et se referment et si les pièces sont nombreuses, les manières de passer de l'une à l'autre sont incalculables.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Luniver, le 16 novembre 2012

    La chaude-pisse m'avait baptisée ; par la suite, pendant des années, j'ai vécu dans la hantise de ce cisaillement qui toutefois ne m'apparaissait pas être plus qu'une sorte de marque distinctive, la fatalité partagée de ceux qui baisent beaucoup.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 18 juin 2011

    Je suis infiniment reconnaissante à Chantal Thomas d'avoir immédiatement écrit à propos de Catherine M. que c'est "la permissivité et non la transgression qui l'attire."

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (12)

Videos de Catherine Millet

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Catherine Millet

Les matins - A l'occasion du Sommet Mondial des Femmes, à Paris (du 5 au 7 juin ) .
Catherine Millet : l?enfance d?une femme Catherine Millet Directrice d?Art Press Ecrivain Auteur de : Une enfance de rêve (éd. Flammarion)











Sur Amazon
à partir de :
4,99 € (neuf)
1,87 € (occasion)

   

Faire découvrir La Vie sexuelle de Catherine M., précédé de 'Pourquoi et Comment' par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (241)

> voir plus

Quiz