AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070424804
Éditeur : Gallimard (2002)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
« Ils ne me font pas sourire les inconnus qui murmurent : "Ah, si je vous racontais ma vie, quel livre vous en feriez !" Ils ont raison, ces naïfs. Rien de plus émouvant qu'une vie réputée "ordinaire", rien de plus amer, secret, étrange et étranger. Les matériaux quotidiens font la comédie humaine : une tâche sur laquelle vous saignez ; une mère qui glisse à l'absence ; une femme qu'enfin vous aimez après toutes celles que vous avez désaimées, perdues ; l'âge qui ar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
pyrene09
pyrene0905 septembre 2012
  • Livres 3.00/5
Autobiographie d'un demi siècle. Marié trois fois, trois enfants, il raconte ses souvenirs d'enfance, ses mariages, ses déménagements, sa rencontre avec Cécile, généreuse, qui l'accepte tel qu'il est. Elle ne se trompe jamais sur la qualité d'un être.
Il se penche aussi sur son métier d'écrivain, faire de l'éternel avec de l'éphémère, c'est son gagne pain.
Ce livre écrit de 1976 à 1978, imaginait sa fin de vie.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TrissotinTrissotin31 mai 2011
Notre histoire de non-amour dure depuis quarante ans. Non que ma mère ne m’ait pas aimé : elle m’a aimé comme ont fait certaines femmes, d’une tendresse ombrageuse et niaise, préférant mes faiblesses à ma liberté, m’encourageant aux accommodements, toujours prêtes aux excuses, à la connivence, à condition que je ne cesse pas, moi, de fournir des signes extérieurs de bonté filiale, de manifester un sentiment dont il importait peu, je finis par le comprendre, qu’il fût sincère ou non, du moment que les rites et les apparences en étaient respectés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TrissotinTrissotin31 mai 2011
Je m’aperçois alors que le vrai drame de mon enfance a été de manquer aussi radicalement d’amour. L’amour, ses signes, ses élans, ses excès, sa chaleur, ses soudaines folies : rien de tout cela ne se portait chez nous. À force d’aller sans dire, les sentiments étaient non seulement devenus muets mais ils s’étaient évaporés.
Commenter  J’apprécie          80
TrissotinTrissotin31 mai 2011
On repousse de soir en matin, d’année en année ce qui est trop difficile : il sera toujours temps. Toujours temps de déclarer aux gens qu’on les aime, d’entreprendre des voyages, d’écrire un gros roman multicolore. La mort saisi des humains aux carnets pleins de rendez-vous notés un quart de siècle auparavant.
Commenter  J’apprécie          50
TrissotinTrissotin31 mai 2011
À force de ne jamais prendre de coups - et j’étais si fier de cette invulnérabilité ! - je suis devenu pour la souffrance une proie fraîche. J’irai demain à la souffrance comme une bête à l’abattoir.
Commenter  J’apprécie          50
patatarte2001patatarte200129 juillet 2014
Que la vie nous tue à petit feu, quoi de plus sûr ? Au moins espère-t-on donner du goût au bouillon et, à la cuisson, certaine allure. A prétendre être en possession de la recette, je mentirais.
Commenter  J’apprécie          40
Video de François Nourissier (48) Voir plusAjouter une vidéo

Albert Cohen ; 5 et dernier
Albert COHEN : entretien avec François NOURISSIER, Jean Didier WOLFROMM, Françoise XENAKIS, Robert SABATIER et le Révérend Père Lucien GUISSARD à propos de ses livres testaments : sa passionjuive, ses occupations entre la composition de deux livres ; ses goûts littéraires. Pense que les femmes sont inférieures dans le domaine de l'action littéraire (tient des propos désagréables sur...
autres livres classés : Écrivains françaisVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre