Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2970016567
Éditeur : Atrabile (2001)


Note moyenne : 4.31/5 (sur 213 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Peeters nous parle de sa rencontre et de son histoire avec son amie, de ce maudit virus qui va bouleverser la donne ; et de toutes les émotions les plus contradictoires qu'il va devoir apprendre à gérer: Compassion, pitié ou amour pur et inaltérable? Malgré la gravité d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (29)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par milado, le 14 septembre 2012

    milado
    L'auteur retrouve une ancienne connaissance de lycée, ils finissent par tomber amoureux mais avant d'aller plus loin, elle doit lui avouer qu'elle est devenue séropositive. Voilà ce que nous raconte Frederik Peeters : ses états d'âme, ses doutes, ses peurs, ses joies aussi... C'est un livre sur l'Amour, la compassion, la peur de la maladie.
    " 3 mois que je dessine ce que je vis ou ce que j'ai vécu...3 mois que je retourne ma vie avec eux dans tous les sens..que j'écris, que je décris, que je cogite..sans répit, sans sortir la tête de ma propre vie sentimentale...je suis vidé...au début, en m'y attelant, je m'étais dit que tout cela m'aiderait à mettre de l'ordre dans mes idées...à savoir si mes envies et mes ambitions étaient claires...aujourd'hui je suis vidé..presque déprimé même...mais j'ai l'impression d'avoir atteint quelque chose..."
    Et quelle chose !!! Un livre magnifique, terriblement humain, la preuve que la BD est aussi un art pour adultes, qu'elle peut être intelligente et instructive. Chapeau bas Monsieur Peeters pour vous être livré ainsi et pour la formidable leçon de vie que vous nous offrez.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par ondamania, le 17 juin 2013

    ondamania
    L'amour.....
    L'amour est un sentiment pas toujours facile à maîtriser; à gérer, à expliquer ou à comprendre, alors quand la maladie entre dans l'équation, en l'occurrence le HIV, certaines choses simples deviennent compliquées.
    Frederik Peeters se livre, simplement, pas facile d'exhiber sa vie, ses émotions. Ils se posent les bonnes questions, décrit sans être pathétique les relations avec les autres, nous livre quelques vérités sans tabou.
    Il traite de divers thèmes tels que l'amour, la pitié, la compassion, la mort, la paternité sans être le père biologique, c'est poignant et drôle à la fois (cf le rhinocéros blanc, j'adore !).
    Quant au dessin, il est certes noir, très noir parfois, en lien certainement avec les propos de ces pages là, mais il varie donc en fonction des personnes ou du sujet traité, les traits sont plus ronds pour le petit garçon, le médecin, on retrouve ce côté affectif , et plus anguleux quant à la maladie.
    Une BD extraordinaire, sincère et ouverte.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par marina53, le 13 juillet 2012

    marina53
    Avec cette couverture d'un rouge si chatoyant, je ne m'attendais pas réellement à ce genre d'histoire.
    A l'instar d'Elodie Durand avec "La Parenthèse", Frédérik Peeters a eu besoin de raconter son histoire et quelle belle histoire!
    Il nous raconte sa rencontre avec Cati, leur séparation et leur rencontre à nouveau quelques années plus tard. Une histoire d'amour peu banale puisqu'elle sera malheureusement entachée d'une maladie: Cati et son fils sont séropositifs. Commence alors pour ces trois personnes un vrai combat pour la vie...
    Frédérik Peeters m'a réellement conquise: ses mots sont justes, simples, pleins d'espoir, de vie, de tendresse, de fraicheur et de compréhension.... Les dessins sont subtilement imparfaits, dépouillés, jetés par à-coup.
    Cet ouvrage déborde d'amour et de vie malgré la gravité du sujet.
    Un véritable roman autobiographique d'une rare beauté qui me laisse rêveuse...
    Aucune posologie pour ces Pilules bleues qui, à tout moment, ne peuvent que nous apporter du baume au cœur ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par EmyB, le 01 août 2013

    EmyB
    J'ai complètement adhéré et accroché au style de Peeters que j'ai découvert grâce à Château de sable paru chez Atrabile. J'ai donc naturellement voulu poursuivre le plaisir avec Pilules bleues.
    l entreprend de raconter son histoire d'amour d'avec Cathy une ancienne camarade de lycée qu'il a retrouvé bien des années après. Son fantasme de l'époque, elle était belle, elle était fraîche mais elle ne s'intéressait pas à lui. La vie peut séparer deux chemins mais les faire converger de nouveau.
    Ainsi ces deux là vont commencer une relation. elle a bien changé, que ce soit physiquement ou personnellement. Elle est mère d'un petit garçon et elle est atteinte du VIH.
    Ainsi le personnage a plusieurs problématiques qui s'invitent à lui. Des thématiques "légères": la place de son autorité au sein du "couple" qu'elle forme avec son petit garçon et leurs relations à proprement parler. Et des réflexions plus profondes, plus dures. le Sida est une maladie qui crée forcement des interdits, des barrières. le personnage a peur d'être un handicapé de l'amour. On réfléchit à chaque gestes qui semblent tellement désuets quand deux personnes ne sont pas confrontés à cette maladie mais qui comme les deux personnages s'aiment.
    Cependant Pillules Bleues se veut positif. C'est un hymne à la vie. En se rapprochant, en côtoyant la mort, ils se rapprochent de la VIE, celle qui compte.
    Une véritable belle et sincère histoire d'amour.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par IDDBD, le 02 septembre 2010

    IDDBD
    Pilules bleues constitue la première incursion de Frederik Peeters dans le genre autobiographique. Sur 200 pages, il pose la complexité des relations humaines. L'intimité, la sexualité, la maladie et les angoisses résultantes sont abordées avec simplicité et parfois humour. Avec son trait épais en noir et blanc, Frederik Peeters croque simplement la vie : le sourire des amants, le visage d'une mère inquiète, les yeux globuleux d'un enfant accroché à son biberon de lait. Rien de spectaculaire mais il est difficile de rester de marbre face à ce récit mené avec autant d'intelligence. Une vraie réflexion sur la vie et une vraie claque à la première lecture....

    Lien : http://wp.me/s10UK2-3041
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (26)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par marina53, le 13 juillet 2012

    - Pourquoi tu m'aimes?
    - Parce que quand tu traverses un passage piéton, tu sembles faire l'amour à la rue entière... et parce que tu sens le croissant chaud en te réveillant le matin...(...) parce que je me sens bien avec toi... parce que tu me fais rire... et que tu me respectes et que tu me fais pas chier aussi...parce que tu me stimules... que tu as de l'esprit...que tu es honnête... que j'aime tes yeux, ton cul, toucher le bas de ton visage et ta nuque, ton ventre, tes mains rêches, l'inclination de tes sourcils... parce que tu es la seule personne avec laquelle je ne joue pas un jeu... parce que tu es cochonne et impudique... forte et fragile... que tu te poses les bonnes questions... que tu me fais rêver à un monde idéal... que tu me donnes l'impression d'être quelqu'un de bien...et parce que contrairement à ce que tu crois, de toutes les les personnes que je connais, tu es la plus douée pour la vie...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la citation

  • Par milado, le 13 septembre 2012

    Je ne sais pourquoi j'ai toujours été méfiant envers les médecins...j'ai bien dû en fréquenter un ou deux qui étaient flemmards ou antipathiques, mais ça n'explique rien. Je crois que c'est une histoire de pouvoir... les gens se mettent souvent en position d'attente et d'espoir par rapport aux médecins...ceux-ci jouissent d'une aura particulière..probablement parce que l'on place sous leur responsabilité une partie de notre vie, et qu'ils ont l'avantage de nous voir sous un angle auquel nous n'avons nous-mêmes pas accès... Certains se drapent facilement dans une sorte d'arrogance détachée, d'autres se cachent derrière un excès de sollicitude qui confine à l'hypocrisie...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Pavlik, le 14 juin 2014

    J'imagine assez bien un trentenaire un peu pédant, trois cheveux gris et lunettes teintées bleu-vert, gratter sa barbe de trois jours en disant : "oh...tu sais, à la longue, New-York c'est comme un village..." Eh bien imagine Genève !

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par marina53, le 16 juillet 2012

    Ça me fait bizarre de le voir sur un lit d'hôpital...je ne peux m'empêcher de penser qu'il est indissociablement lié au milieu médical, qu'il a vécu et qu'il vivra jusqu'au bout en malade latent...
    Je trouve toujours fascinantes la confiance et la facilité avec lesquelles la propriété de la vie de certains individus se retrouve transférée dans les mains de personnes totalement étrangères, uniquement légitimées par leur savoir scientifique...surtout en l'absence de choix...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par milado, le 13 septembre 2012

    - ça c'est quoi ça ?...
    - Des escargots...
    - ... et y sont morts les escargots ?...
    - Noon ! .. Ils ne sont pas morts !...ils sont lents...

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la citation

> voir toutes (7)

Videos de Frederik Peeters

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Frederik Peeters


Interview Frederik Peeters - Aâma - Stand Fnac à Angoulême 2012
Retrouvez Frederik Peeters sur fnac.com : livre.fnac.com Comment se porte la bande dessinée suisse ? Très bien, merci pour elle ! A côté d'un Zep, consacré vedette du genre grâce à son Titeuf (mais aussi à d'autres albums comme Happy Sex ou Découpé en tranches, que l'on recommande chaudement), il existe de nombreux auteurs Helvètes qui ont su redonner un coup de sang neuf au 9e Art de leur pays. Parmi eux, Frederik Peeters est sans doute l'un des plus talentueux. Cet auteur né en 1974 s'était fait remarquer avec Pilules bleues, un récit très émouvant qui racontait l'histoire d'une jeune femme aux prises avec la maladie, avant d'explorer des pistes narratives très différentes, passant d'un récit à tonalité policière (RG, comme « Renseignements généraux ») à une histoire de science-fiction, Lupus, qui s'amusait à jouer avec les codes du genre. Cette fois, Peeters revient à la SF mais avec une volonté de « premier degré » affichée. Aâma raconte l'histoire, située dans un futur indéterminé, d'un jeune homme nommé Verloc dont la vie personnelle n'est pas franchement une réussite (doux euphémisme !) et qui accepte d'accompagner son frère, qui lui a « réussi », en mission pour le compte d'une sorte d'entreprise multinationale. Une de celles que Verloc déteste, lui qui a toujours pris soin de se tenir à l'écart des bouleversements technologiques de la société et qui continue à aimer les livres, ce qui apparaît comme une attitude pour le moins incongrue -- et qui a lui a d ...








Sur Amazon
à partir de :
19,28 € (neuf)
15,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Pilules bleues par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (308)

> voir plus

Quiz