Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2013226020
Éditeur : Hachette Jeunesse (2008)


Note moyenne : 3.44/5 (sur 50 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Cendrillon fait partie des contes pour enfants que l'on peut qualifier de mythiques. Toutes les petites filles ont un jour rêvé d'une destinée « à la Cendrillon ». Quand la citrouille devient carrosse. Une histoire pleine de symboles avec à la fin une morale sauvegardée... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nastasia-B, le 25 novembre 2012

    Nastasia-B
    " Cendrillon ou la Petite Pantoufle de Verre " est un conte traditionnel parmi les plus célèbres au monde. La multinationale Walt Disney production en a tiré un film, somme toute, assez fidèle au conte (sauf peut-être le rôle de la marâtre qui est notoirement plus développé dans le dessin animé) et qui a eu un succès suffisamment retentissant pour faire encore rêver des générations de petites filles, voire même, un peu plus grandes.
    Alors, quoi lui reprocher à ce conte ? Est-il besoin de lui reprocher quelque chose ? Alors pourquoi ne m'emballe-t-il pas s'il n'y a rien à lui reprocher ?
    Il s'avère que lorsque je l'ai lu à ma fille, je me suis sincèrement posée la question du sens, la signification intime de ce conte. Charles Perrault y a bien collé une moralité mais qui n'est pas des plus convaincantes à mes yeux.
    Qu'est-ce qu'elle m'évoque cette histoire ? Qu'il vaut mieux être belle et gentille que moche et méchante ? Ok, merci Charles, mais je n'avais peut-être pas besoin d'un conte pour m'en faire prendre conscience.
    Alors quoi ? Que quand on se donne du mal et qu'on accepte son sort sans sourciller il y a toujours la bonne fée du destin qui vous écoute à un moment ? Désolée M. Perrault, mais ça ne prend pas avec moi et je n'en crois rien. D'ailleurs les deux garces de frangines ont même été récompensées alors qu'elles ont commis les pires vacheries à l'endroit de Cendrillon.
    Non, tout ça ne tient pas. Peut-être faut-il juste en retenir que tous, à un moment donné de notre existence, nous avons une opportunité prometteuse qui se fait jour et qu'il faut savoir saisir ? Ouaip... ouaip... toujours pas très convaincue la Nastasia et le coup de la " bonne grâce " qui est un trésor sans prix, comme il dit, m'évoque surtout le beaucoup plus réaliste " trop bon, trop con ".
    L'hypothèse la plus probable alors, serait d'en comparer la signification profonde avec celle d'un autre conte de Perrault, le Chat Botté, où le message peut s'interpréter comme le passage d'une enfance pas forcément heureuse, où sa place dans la famille est irrémédiablement mineure, à une vie adulte plus épanouie, et cela, pas l'entremise d'un bienfaiteur qui vous ouvre les portes d'un monde " meilleur ". Mais là encore, ça reste à voir...
    Bref, pas la peine d'en rajouter encore pendant des pages, ce conte ne m'emballe décidément pas, et l'écriture, grand point fort d'ordinaire chez Perrault, n'est pas non plus, à mon goût, des plus mémorables. Cependant, vous aurez compris, une fois encore, que tout ceci n'est que mon avis, c'est-à-dire, bien peu de chose.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 55         Page de la critique

  • Par Fabg44, le 07 janvier 2014

    Fabg44
    Ce livre publié pour la première fois en 1983 pour cette version est une adaptation du conte de Charles Perrault, publié en 1697, par l'illustrateur Roberto Innocenti. L'histoire de ce conte de fée est transposée dans les années 1920 en Angleterre. Elle raconte le mariage entre un gentilhomme et une femme hautaine qui avait deux filles du même caractère. Quant au gentilhomme, il avait une fille douce et bonne, Cendrillon. La belle-mère détestait Cendrillon et lui donnait toutes les corvées à faire. Elle vivait dans un grenier, loin du luxe de ses deux demi soeurs et quand bien même elle était seulement vêtue de haillons, elle était plus belle que celles-ci .
    le Prince donna un bal auquel furent conviées les deux soeurs mais pas Cendrillon qui dû s'occuper de les habiller et les coiffer. Face aux pleurs de Cendrillon déçut de ne pas aller au bal, sa marraine, la fée changea avec sa baguette magique une citrouille en carrosse, six souris en six chevaux, un rat en cocher et 6 lézards en laquais. Elle transforma les habits de Cendrillon en vêtements d'or et d'argent, incrustés de pierreries avec des pantoufles de verre. La condition sine qua non pour que le bal ne vire pas au cauchemar est de revenir avant minuit. À peine arrivée, elle est tout de suite remarquée par par le prince pour sa beauté et l'invité à danser. Elle partit à onze heures trois quart pour retrouver sa marraine.

    Dans cet album, l'illustration joue un rôle primordial. En effet, l'illustration occupe soit une page entière et le texte est placé en regard de l'image, soit l'illustration est en double page et le texte s'insère discrètement dans l'image. le choix est fait de bien délimiter le texte et l'illustration par un cadre à fond blanc. le texte est davantage là pour comprendre le dessin que l'inverse tant les illustrations prédominent.
    La primauté est donner à l'image sur le texte car l'illustrateur veut faire passer sa vision du conte. le choix fait par Roberto Innocenti de ne pas reproduire les images d'Epinal qu'on a tous en tête de la princesse Cendrillon véhiculées par Walt Disney. Ici, point de princesse du XVII ème siècle, ni d'animaux qui parlent. le choix est de placer l'intrigue au coeur de l'Angleterre des années 1920, l'ambiance au château se rapprochant plus de Gatsby le Magnifique que d'un bal à la cour de Louis XIV.
    Il donne sa vision du conte, sa version de l'oeuvre comme un metteur en scène le ferait d'un classique de Molière. Il remet en scène le récit. le texte ne change pas mais le décor si. Il intègre ainsi des monuments londoniens et fait à plusieurs reprises des clins d'oeil à des personnalités comme la reine Victoria ou le prince Charles. Il utilise différents procédés cinématographiques comme la plongée et la contre plongée. Pour la scène du mariage, il se détache de l'illustration en couleurs pour une illustration en noir et blanc, donnant l'impression d'une photographie de la cérémonie qui serait collée dans un album photo.
    Toutes les illustrations sont à mettre en relation avec le texte en face mais Innocenti rajoute tout au long du texte et surtout à la fin, sa vision de Cendrillon. Alors que traditionnellement les contes de fée se finissent bien, on s'attend alors à voir une Cendrillon heureuse. Ici, c'est tout le contraire, on voit Cendrillon assise sur un fauteuil durant un triste après-midi d'hiver même le décor est triste et les fleurs sont fanées. Elle tient dans sa main son album photo tandis qu'elle fume et qu'elle boit et que déjà plusieurs bouteilles sont vidés à ces pieds. On est loin ici de la romance de Cendrillon. Cette dernière image nous fait réfléchir et s'interroger pour savoir si la beauté et la richesse suffisent pour être heureux. le fait de transposer le récit à une autre période, ici les années 1920 (visible par l'électricité, les voitures), montre que ce conte et l'histoire racontée est intemporel.
    L'auteur s'amuse à mettre en relation les vignettes entre elles. Ainsi, l'image de la page 11 renvoie à la vignette de la page 1, on voit ce que voit Cendrillon depuis sa fenêtre. Ce parallèle est visible par la vitre brisée et le corbeau. L'image page 19 renvoie à la couverture. L'illustrateur fait preuve de beaucoup d'humour tout au long du récit, pour le dessin du bal, on peut voir une bouée de sauvetage attachée à la rambarde. le laquais visible à la page 19 a une tête de lézard. Sur l'image de la page 22, il dessine un paon, allusion à la cour que mène le prince. Sur l'image en double page, on peut voir une statue avec un parapluie et un dalmatien dans sa niche renvoyant à Walt Disney. Sur la photo de mariage, on peut aussi remarquer la présence de Charlot en policier.
    Cette version du conte est destinée à la fois à un jeune public et à un public plus âgé. Les illustrations donnant encore plus de force au récit en le modernisant. On peut remarquer dans ces illustrations la grande précision du trait, un sens de la composition et un grand luxe de détail et l'influence du cinéma et de la photographie. Roberto Innocenti parvient grâce à ces dessins à recréer une atmosphère. D'ailleurs, il utilise principalement des couleurs froides et des teintes comme le marron ou le gris alors que dans l'imaginaire collectif, on a plutôt tendance à imaginer Cendrillon, le conte avec des couleurs chamarrées. Il se place donc ici dans une perspective réaliste et ne cherche pas à enjoliver le récit. Par ces dessins, il veut sortir les enfants de leur posture de spectateurs passifs. Ce travail de ré interprétation des classiques de la littérature est important chez lui, outre Cendrillon, il revisite le Pinocchio de Carlo Collodi ou un Chant de Noël de Charles Dickens ou le Petit chaperon rouge. Ce texte fait d'ailleurs parti de la collection "il était une fois ..." qui revisitait les textes classiques par des grands illustrateurs.
    L'intérêt de cet ouvrage est de proposer un nouvel éclairage sur ce conte grâce à la beauté des illustrations
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 6         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Mistymiaou, le 24 août 2012

    Mistymiaou
    J'avais oublié à quel point il était agréable de lire des contes. J'ai lu Cendrillon avant de m'endormir, comme on lirait des contes à un enfant. Une belle histoire, une belle écriture, des mots qui chantent, voilà de quoi trouver le sommeil facilement.
    J'avais peu de souvenirs de ma première lecture de Cendrillon, j'avais 9 ans, mais j'en gardait plutôt le souvenir négatif d'un conte barbant. Quelle agréable surprise de me laisser emporter par cette courte histoire. J'ai beaucoup aimé l'écriture de Charles Perrault, tellement fluide, musicale, douce, comme une voix de maman.
    L'histoire, très connue, n'en garde pas moins toute sa saveur, et rappelle en chacun de nous des rêves d'enfant. Un retour aux sources nostalgique et rassurant.
    J'avais très envie de venir m'envelopper dans ce conte comme dans un cocon, quoi de mieux pour faire de beaux rêves ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par leslylove, le 01 août 2015

    leslylove
    Attention : La photo et le code ISBN correspondent bien au livre Cendrillon mais le titre est celui de Peau d'Ane... Je pense qu'il y a une erreur de classement sur cette fiche de livre. Pour ma part il s'agit bien du livre Cendrillon de Charles Perrault, aux éditions Mango, illustré par Lynn Bywaters que je souhaite critiquer. Les illustrations sont sublimes ! le texte, agréable à lire, est adapté aux enfants. le conte de Cendrillon dans un joli petit livre à garder précieusement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par SouvenirsLivresques, le 18 février 2014

    SouvenirsLivresques
    - Conte de Charles Perrault paru en 1697
    - Reprise par Jacob et Wilhelm Grimm en 1812
    - de nos jours, adapté par les studios Disney... (tout celà fini par s'écarter largement de l'esprit de l'original...)

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nastasia-B, le 01 juin 2013

    Lorsqu'elle avait fait son ouvrage, elle s'allait mettre au coin de la cheminée, et s'asseoir dans les cendres, ce qui faisait qu'on l'appelait communément dans le logis Cucendron. La cadette, qui n'était pas si malhonnête que son aînée, l'appelait Cendrillon ; cependant Cendrillon, avec ses méchants habits, ne laissait pas d'être cent fois plus belle que ses sœurs, quoique vêtues très magnifiquement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la citation

  • Par Nastasia-B, le 25 novembre 2012

    Elle entendit sonner le premier coup de minuit, lorsqu'elle ne croyait pas qu'il fût encore onze heures : elle se leva et s'enfuit aussi légèrement qu'aurait fait une biche. Le Prince la suivit, mais il ne put l'attraper ; elle laissa tomber une de ses pantoufles de verre, que le Prince ramassa bien soigneusement.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par bouma, le 24 décembre 2013

    Il était une fois un gentilhomme qui épousa en secondes noces une femme fort hautaine. Elle avait déjà deux filles et lui-même avait une enfant, aussi douce et généreuse. Les deux filles en revanche étaient à l’image de leur mère, arrogantes et détestables.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 05 août 2012

    Le Prince aida à la Princesse à se lever ; elle était tout habillée et fort magnifiquement ; mais il se garda bien de lui dire qu’elle était habillée comme ma mère-grand […]

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par LecottagedeMyrtille, le 05 août 2012

    On mit devant chacune d’elles un étui d’or massif, où il y avait une cuiller, une fourchette, et un couteau de fin or, garni de diamants et de rubis.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (11)

Videos de Charles Perrault

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Charles Perrault


Le petit Cépou par Pépito Matéo
Une savoureuse transposition, urbaine et poétique, du grand classique de Charles Perrault Le Petit Poucet, par le conteur Pépito Matéo. Ce conte fait l'objet...








Sur Amazon
à partir de :
4,61 € (neuf)
1,60 € (occasion)

   

Faire découvrir Cendrillon par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Les Contes de Perrault : Morales

    La curiosité malgré tous ses attraits, Coûte souvent bien des regrets ; On en voit tous les jours mille exemples paraître. C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ; Dès qu'on le prend il cesse d'être, Et toujours il coûte trop cher.

    •   Le Petit Poucet
    •   Riquet à la houppe
    •   Cendrillon
    •   Les Fées
    •   Les Souhaits Ridicules
    •   Peau d'Ane
    •   La Barbe bleue
    •   Le Petit Chaperon rouge
    •   La Belle au bois dormant
    •   Le Chat botté

    16 questions - 65 lecteurs ont répondu
    Thème : Contes de Charles Perrault

    Créer un quiz sur ce livre.