AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363080483
Éditeur : Arléa Editions (27/03/2014)
Résumé :
À partir de quatre images anciennes, première figuration humaine ou fresques italiennes, Pascal Quignard, développe un thème qui lui est cher : celui de l’image manquante à la source, celle de notre conception, qui toujours nous hante dans le mystère de ce qui nous fonde.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
flolunaire
29 décembre 2014
★★★★★
★★★★★
Constitué par des conférences et certaines réflexions, Sur l'image qui manque à nos jours présente une réflexion autour du problème de la représentation antique : qu'est-ce que représenter pour un peintre romain, étrusque ou même un peintre des cavernes?
Associant image à langage, le propos se veut tout autant artistique que grammatical car pour Quignard, impossible de comprendre un mode de représentation antique sans connaitre la langue de l'artiste : une condition sine qua non qui fonde le rapport à la représentation.
Un propos qui va se cristalliser autour d'une fresque de Médée qui s'apprête à tuer ses enfants, symbole d'une peinture romaine qui augure l'instant à représenter sans jamais le décrire réellement ; un geste artistique qui figure le futur comme le langage le passé, laissant le trop fugace présent.
Un très beau texte pour tous les amoureux de l'art antique et de la grammaire gréco-latine!
Commenter  J’apprécie          31
kllouche
07 mai 2014
★★★★★
★★★★★
Ce livre reprend le discours tenu à l'occasion de trois conférences ainsi que quelques improvisations. Il parle de l'importance de l'instant peint, qui précède à la véritable action. Des propos très intéressants sur un sujet très intéressant. Pascal Quignard a le don de rendre accessible des interrogations qui ne le sont pas forcément. A recommander à tous les amateurs de théorie de l'art!
Commenter  J’apprécie          50
Grapheus
17 février 2016
ἃς γὰρ οἱ ζωγράφοι πράξεις ὡς γινομένας δεικνύουσι, ταύτας οἱ λόγοι γεγενημένας διηγοῦνται καὶ συγγράφουσιν.
Les peintres montrent les événements comme s'accomplissant, les historiens les racontent et les écrivent comme s'étant accomplis.
L'Histoire, c'est la mort qui crie.
.........................................................
L'image voit ce qui manque.
Le mot nomme ce qui fut.

Lien : http://grapheus.hautetfort.com
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
pgremaudpgremaud22 mars 2015
Je ne suis pas historien de l’art. Je ne suis pas philosophe. Je ne suis ni latiniste ni helléniste ni archéologue ni psychanalyste. Je suis simplement un homme qui a beaucoup lu, un lettré ou, mieux encore, un littéraire, c’est-à-dire un homme qui apprend sans cesse à écrire ses lettres, à les déchiffrer, à les transposer, qui ne cesse de poursuivre cet apprentissage, qui aime follement lire, étudier, traduire, retraduire, écrire.
C’est ainsi qu’il y a un apprendre qui ne rencontre jamais le connaître – et qui est infini.
Cet infini est ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : essai artVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Tous les matins du monde

En qu'elle année Pascal Quignard a-t-il écrit Tous les matins du monde?

1816
1917
1991
1899

10 questions
184 lecteurs ont répondu
Thème : Tous les matins du monde de Pascal QuignardCréer un quiz sur ce livre