AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290337110
Éditeur : J'ai Lu (2003)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.23/5 (sur 151 notes)
Résumé :
" A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu... " Ça sonne comme une comptine et c'est magique. Une fugue... Éclair de beauté et de malice que ce voleur de feu lance au ciel de la poésie ! Ivre de sensations, Rimbaud est comme ce bateau qui connaît l'éblouissement de " nuits sans fond " mais aussi la désillusion " d'aubes navrantes ". Voyant, il crée un monde où la Grande Ourse est une auberge, où les poteaux télégraphiques sont une lyre aux chants de fer... Révolté, ... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
araucaria
araucaria09 février 2013
  • Livres 3.00/5
Un grand recueil de la poésie classique du 19 ème siècle. A connaître absolument.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter    J’apprécie          200
Stoufnie
Stoufnie22 août 2012
  • Livres 4.00/5
recueil de 62 poèmes d'Arthur Rimbaud. de "Voyelle" à "Ophélie" en passent pas "le Bateau Ivre " ...
Commenter    J’apprécie          10
Patsou
Patsou14 février 2014
  • Livres 0/5
Le bateau ivre,un poème enivrant qu'on lit et relit ...
Commenter    J’apprécie          10
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria09 février 2013
SENSATION



Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.



Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

Par la nature, - heureux comme avec une femme.

+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
AelaAela06 février 2011
SENSATIONS

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herbe menue:

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.



Je ne parlerai pas, je ne penserai rien:

Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin comme un bohémien,

Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

Mars 1870
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
araucariaaraucaria09 février 2013
Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;

Mon paletot aussi devenait idéal;

J'allais sous le ciel, Muse! et j'étais ton féal;

Oh! là! là! que d'amours splendides j'ai rêvées!



(...)
Commenter    J’apprécie          100
marina53marina5322 août 2012
Je veux bien que les saisons m'usent.

A toi, Nature, je me rends;

Et ma faim et toute ma soif.

Et, s'il te plaît, nourrit, abreuve.

Rien de rien ne m'illusionne;

C'est rire aux parents, qu'au soleil,

Mais moi je ne veux rire à rien;

Et libre soit cette infortune.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
PavlikPavlik11 avril 2014
Parfois, martyr lassé des pôles et des zones,

La mer dont le sanglot faisait mon roulis doux

Montait vers moi ses fleurs d'ombre aux ventouses jaunes

Et je restais, ainsi qu'une femme à genoux

Commenter    J’apprécie          70
Videos de Arthur Rimbaud (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Rimbaud
Arthur Rimbaud - Rêvé pour l’Hiver
autres livres classés : poésieVoir plus





Quiz Voir plus

Rimbaud

Quel est son prénom ?

Charles
Arthur
Paul
Alphonse

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thème : Arthur RimbaudCréer un quiz sur ce livre