Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070612406
Éditeur : Gallimard (2007)


Note moyenne : 4.31/5 (sur 6185 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Les quatre premiers tomes des aventures du jeune sorcier à lunettes se sont envolés aussi rapidement que le vif d'or dans une partie de quidditch! Harry Potter et l'Ordre du Phénix ne fera pas exception. La magie en revient encore à la plume vive de Joanne K. Rowling, m... > Voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (199)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Dionysos89, le 23 octobre 2012

    Dionysos89
    Est-il dur de reprendre une série en plein milieu sans même en avoir lu les premiers tomes ? Aucunement avec Harry Potter ! Moi qui n'avait lu que le quatrième il y a belle lurette, puis vu et revu tous les films, retrouver le style de J. K. Rowling dans un univers désormais archi-connu m'a tout bonnement comblé !
    Au niveau du contexte de la franchise et du scénario en général, l'auteur tape dès le début là où ça fait mal : la crédibilité d'Harry Potter et d'Albus Dumbledore suite aux événements du quatrième tome et la relative mauvaise entente entre les deux. L'année à Poudlard est marquée du sceau d'un nouveau professeur qui va particulièrement donner du fil à retordre à nos héros et donner lieu du même coup à une réponse de la part des étudiants tout à fait singulière (que je tente de ne pas spoiler, au cas où quelqu'un, ô sacrilège, n'aurait eu connaissance ni du livre, ni du film) parfaitement dans l'idée que l'auteur se fait du magicien héroïque et rebelle quand il s'agit de faire triompher le Bien par tous les moyens.
    Les affinités envers les personnages sont pour moi toujours les mêmes, quel que soit le tome ou le média envisagés : Harry Potter est nourri de multiples contradictions qui deviennent attachantes au fil du temps, plusieurs personnages ne sont que des faire-valoir dont l'intérêt tente de mûrir sur la longueur, certains horripilent par leur personnalité (et là Ron est pour moi trop souvent usant nerveusement : comment supporter quelqu'un qui n'arrête pas de se plaindre ? heureusement qu'il compense par quelques moments de franche loyauté, mais c'est trop rare pour tout rattraper) tandis que ressort, selon moi, un trio féminin très bien accordé et solidaire composé d'Hermione, Ginny et Luna. Ce sont peut-être elles qui, par leurs rapports dissonants avec Harry Potter (amitié, amour et relations à l'étrange), font le plus progresser la psychologie de l'ensemble des personnages. Dans un tout autre genre, tout en oppositions et contrastes flagrants, le professeur Rogue, malgré l'omniprésence de la nouvelle professeure de Défense contre les forces du Mal, est plutôt bien présent et cela annonce pour les deux derniers tomes un rôle particulièrement conséquent.
    Pour finir, même si ce tome-ci est le plus gros de cette heptalogie (avec le septième tout de même), il faut reconnaître que l'auteur maîtrise pleinement son format, et entraîne toujours plus loin ses lecteurs dans un suspense très bien orchestré et des péripéties toujours plus sombres pour ce pauvre Harry Potter. Irrémédiablement, plus il découvre de secrets sur lui, la magie et son monde, plus il a la tentation de perdre pied. Après une première trilogie de l'enfance, puis un tome charnière, ce tome-ci et les suivants sont véritablement synonymes d'une fuite en avant mortelle pour bon nombre de personnages de la saga.

    Un cinquième tome particulièrement riche donc, où nous pouvons sentir vraiment la tension monter d'un cran significatif. J. K. Rowling nous dévoile de nouveaux leviers pour aborder la deuxième partie de la saga Harry Potter, plus mature, plus sombre et qui nous emmène irrémédiablement vers l'affrontement tant attendu entre les forces du Bien menées par Harry Potter et celles du Mal menées par lord Voldemort.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 48         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Gwen21, le 01 février 2014

    Gwen21
    Quel paradoxe, ce tome 5 est à la fois celui qui m'a le plus plu depuis le début de la saga et celui qui m'en a fait arrêter la lecture !
    J'ai trouvé ce tome plus intéressant parce que moins redondant, plus noir, d'une écriture moins juvénile, plus affirmée, et cependant, même si je l'ai lu d'une traite, je l'ai refermé en n'éprouvant aucune envie de poursuivre la quête contre Voldemort auprès d'Harry et ses amis. Pour moi, la saga s'est arrêtée là, je ne peux pas vraiment l'expliquer, j'ai même cessé de voir les adaptations cinématographiques au fur et à mesure des publications.
    Peut-être ressentais-je seulement le besoin de passer à autre chose ? Nonobstant mes états d'âme de lectrice, le récit est toujours aussi captivant, j'ai particulièrement été marquée par l'atmosphère sombre du Q.G. de l'Ordre du Phénix. En fait, je crois que ce que j'ai surtout aimé dans ce cinquième volet, c'est que les protagonistes passent plus de temps en dehors de Poudlard, l'Ecole des Sorciers ayant toujours eu pour moi un petit côté lassant et répétitif.
    Enfin, des personnages tels que Bellatrix Lestrange et Dolores Ombrage permettent d'ancrer le récit à la source même du manichéisme qui le caractérise ; ça y est, on a tous grandi, les tours de magie c'était sympa, mais maintenant qu'il y a eu un mort à la fin du tome précédent, le spectacle va vraiment commencer...
    Alors pourquoi me suis-je arrêtée en si bon chemin ? Peut-être ai-je été victime d'un baiser de Détraqueur sans même m'en apercevoir ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 33         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par missmolko1, le 06 décembre 2013

    missmolko1
    Depuis deux semaines, j'ai souffert d'un mal que beaucoup d'entre vous ont deja connue : la panne de lecture. Pas de motivation, pas envie de lire la moindre ligne, bref il fallait remédier a ça au plus vite. J'ai donc sortie le tome 5 d'Harry Potter. Précédemment j'avais relu les quatre premiers tomes dans le but de découvrir le 5, 6 et 7eme. Harry potter est une lecture facile puisqu'il s'agit d'un livre jeunesse avec du suspense que j'espérais accrocheur pour me sortir de mon état et me redonner le gout de la lecture.
    Eh bien mission réussie. Ce tome cinq en plus et de loin mon préféré!
    Ici, l'ambiance est plus noire, on quitte un peu l'univers jeunesse, nos trois héros ont maintenant 15 ans. J K Rowlink ménage donc un peu moins ses lecteurs et nous livre ici un suspense jusqu'à la dernière page. Conspiration, Ordre secret, manipulations tout est très bien réussi.
    Un personnage m'intrigue toujours autant : Rogue que j'adore. Oui bon je sais pas mal le déteste mais je le trouve juste parfait. C'est un personnage complexe, ambiguë, difficile a cerner, prêchant le faux pour savoir le vrai. de plus l'auteure nous en apprend que très peu a chaque fois, chaque livre nous livrant quelque détails mais pas suffisamment pour se faire une idée.
    Harry m'a aussi beaucoup plu. J'ai lu pas mal de critiques qui disaient qu'il était énervant dans ce tome. Au contraire, il commence enfin a s'affirmer, a prendre lui même des décisions, a ne plus se faire marcher sur le pied. Alors oui il râle beaucoup, oui il est parfois injuste avec ses amis mais ça le rend un peu plus humain.
    J'ai aimé aussi avoir plus de détails sur Neville, il ne faisait que de rares apparitions ou il était question de ses maladresses hors ici, il prend une vraie place et lui aussi s'affirme et c'est tant mieux.
    J'ai trouvé chouette aussi de visiter au travers des lignes du livres, le ministère de la magie ou encore l'hôpital Ste Mangouste.
    Bref je suis conquise par cette lecture qui m'a enchanté et soigné en même temps et il me tarde de découvrir les deux derniers tomes.

    Lien : http://missmolko1.blogspot.ie/2013/12/harry-potter-tome-5-harry-pott..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          5 35         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par juliemc19, le 14 juillet 2012

    juliemc19
    Harry Potter et l'Ordre du Phénix a un titre qui m'a tout de suite plu. C'est que j'adore le phénix de Dumbledore, Fumseck ! Et pour ainsi dire, je crois que le titre est l'une des seules choses que j'ai aimé dans ce tome. Outre l'apparition de Luna Lovegood, l'un de mes personnages favoris ! Harry Potter et l'ordre du Phénix est le tome que j'aime le moins. Lorsqu'en cours de journalisme, critique littéraire, le prof nous a demandé de faire une critique d'un Harry Potter. J'ai choisi celui-ci. Celui que j'aime le moins. Voici mon analyse.
    HARRY POTTER ET L'ORDRE DU PHENIX, DES HEURES SOMBRES POUR UN ROMAN PLUS NOIR
    Harry Potter est le héros d'une génération. Sept volets qui ont redonné le goût de la lecture à des milliers d'enfants à travers le monde. Plus qu'un phénomène littéraire, Harry Potter est devenu un fait de société. Appartenant au genre de la fantasy, la saga peut être aussi associée au roman d'apprentissage. Elle suit le héros de l'enfance à l'âge adulte. Chaque tome décrit une année de la vie de Harry au château magique de Poudlard. Il y côtoie d'étranges et attachants personnages : Hagrid, le demi-géant sensible qui aime les créatures dangereuses, Dobby, l'elfe de maison qui cherche à le protéger au risque de le tuer ou, le fantôme de Mimi Geignarde, pleurnicheur et agaçant. Entre les cours de potions et les matchs de Quidditch, Harry, avec ses amis Hermione et Ron, tente d'élucider le mystère qui entoure sa propre histoire et d'échapper au dessein que lui réserve Voldemort. D'hippogriffes en vélanes, J.K. Rowling offre un univers magique aux multiples facettes. Univers qui devient pourtant de plus en plus noir au fil des pages. le cinquième volet, ouvrage de transition, est sans doute le plus obscur de tous. Les évènements narrés à la fin du quatrième opus, Harry Potter et la Coupe de Feu, laissaient promettre une suite certes plus sombre, aux enjeux plus dramatiques, mais prometteuse. le retour tant redouté mais inévitable du mage noir Voldemort avait été habilement mis en valeur. Mais, Harry Potter et l'Ordre du Phénix, très attendu, aura déçu de nombreux moldus adeptes du monde magique.
    Une atmosphère sombre, presque trop, loin de la magie enfantine, attend le lecteur. le jeune sorcier entre dans l'adolescence, se pose des questions existentielles, se cherche. Petit à petit, les peurs irrationnelles de l'enfance laissent place aux angoisses intérieures de l'adolescence. Confronté au deuil d'un camarade, Harry se sent incompris, seul contre tous. Il râle, s'énerve pour des raisons connues de lui seul et s'éloigne de ses amis. Il veut se battre envers et contre les anciens qui lui font des cachotteries et, surtout, contre Cornelius Fudge, le ministre de la Magie, prêt à la pire désinformation pour garder son poste. En transformant son héros en quelqu'un d'antipathique, l'auteure a pris un grand risque.
    Donnant suite à la renaissance de Voldemort, cet épisode ouvre une ère peu joyeuse. Ere qui n'est pas sans rappeler les heures noires de l'Histoire : un régime totalitaire censurant, désinformant, espionnant, sélectionnant ses membres et les incitant à la délation. L'auteur semble s'être inspirée du roman 1984 de George Orwell pour décrire à la perfection l'esprit despotique qui règne au Ministère de la magie et à Poudlard. Dolorès Ombrage, la « Grande Inquisitrice », l'illustre à merveille. Cette dernière, en plus d'être chargée de surveiller Harry Potter, doit maintenir l'ordre établi. Usant de torture physique et morale s'il le faut. Face à ce régime autoritaire se met en place une résistance. Entouré de ses amis, Ron et Hermione, Harry met sur pied un groupe secret, "L'Armée de Dumbledore", pour lui enseigner la défense contre les forces du Mal. J.K. Rowling décrit un univers où le Bien et le Mal se distinguent, où des valeurs comme l'amitié, la loyauté, le courage et la persévérance sont portées en étendard.
    Seules quelques notes de légèreté dans ce sombre épisode : les premiers émois amoureux des jeunes sorciers, l'amourette entre Harry et Cho ainsi que l'entrée en scène d'un personnage, Luna Lovegood, petite sorcière un peu folle, dont le père est directeur du Chicaneur, une feuille de chou qui fait son miel du sensationnel et de fables délirantes.
    Livre dense, ce roman est le plus long de la série et le moins réussi. Sombre et triste, ce tome a dérouté et déçu plus d'un des lecteurs assidus de la saga. La fin en est une parfaite illustration. L'un des personnages les plus emblématiques, proche du héros, meurt d'une façon ridicule. Une mort rapide, peu décrite, qui semble bâclée et qui laisse un goût d'inachevé …
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par facteur84, le 27 avril 2010

    facteur84
    Harry Potter et l'ordre du Phénix. Un livre que j'attendais particulièrement. Car il est le plus gros en terme de pages de toute la série. 1030 pages en édition folio junior !
    Avec la fin du livre de la coupe de feu, on restait sur notre envie brûlante de savoir ce qui allait se passer l'année suivante. Malgré le retour en chair et en os de Voldemort, le ministre de la magie se borne à refuser de regarder la réalité en face, se retranche dans la peur et la divergence d'opinion qui l'oppose à Dumbleddore. Il fait passer le jeune Potter pour un déséquilibré affabulateur jouant les m'as-tu-vu.
    L'histoire de cette cinquième année à Poudlard commence sur cette ambiance.
    Tout le livre concerne en bonne partie les premières difficultés d'un adolescent en pleine croissance notamment au niveau du caractère de Harry qui a du mal à se contrôler. Mais est ce seulement à cause de l'adolescence ?
    Harry et nos autres héros ont du fils à retordre entre les nominations de préfet à partir de la cinquième année, les premiers émois amoureux, les caractères qui se cherchent,l'année d'examen des B.U.S.E. Harry doit faire face aussi à certaines choses qu'il prend un peu comme des injustices. Tout d'abord les semaines d'été ou il a été laissé dans l'ignorance du monde magique avec la menace du retour de Voldemor qui plane ; son audition au tribunal du Magenmagot pour l'utilisation de la magie en cas de légitime défense dans le monde Moldu. Il se pose aussi des questions sur les buts réels de l'ordre du phénix. Et par dessus tout, cette année, la ministère arrive à s'immiscer dans les affaires de Poudlard et installe une nouvelle professeur, qui donnera du fil à retordre à Harry et à tout les autres élèves. Elle mettra particulièrement les nerfs et le sang de Harry à vif, au sens propre comme au figuré.
    Dolores Ombrage s'installe donc à Poudlard. Cette femme démoniaque va tout faire pour rendre les élèves chèvres ou à l'image de ses petits chatons encadrés dans des assiettes sur les murs de son bureau. Un vrai démon ! Elle m'a fait pensé à la rédactrice du journal Vogue dans le film « le diable s'habille en Prada ». C'est le genre de femme très observatrice sur les détails et obstinée qui est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Chaque petits détails dans sa façon de se conduire ou d'être vous répugne très vite. Les petits sourires doucereux qui cachent une rage folle, ou les petits « mh mh » pour manifester sa présence ou les objections quelle veut présenter, vont vite vous donner la nausée ou une aversion totale pour cette femme. Bref un personnage très bien réussit.
    Cet ouvrage aurait pu avoir comme sous titre « l'art de la longeur ». Depuis le début l'auteur nous a habituée à ne pas négliger les détails. La encore elle ne déroge pas à la règle. Mais sur certains passages, je trouve que l'histoire est trop délayée. Par exemple, les moments de visions de Harry deviennent au bout d'un moment trop long et trop répété, donc barbant. Avoir assisté à presque toute les inspections, par l'inquisitrice Ombrage, de tout les professeurs était pour moi inutile. En montrer un ou deux, les plus marquants ou drôles, comme avec le professeur Mac Gonaggal ou alors avec Hagrid. Mais pas plus.
    Deus ou trois passages long peuvent néanmoins servir même si l'on s'ennuis. Par exemple dans le début on assiste à de long passages dans la maison de Black, le quartier général de l'ordre. Les réunions dont le but nous est caché, la désinfection de la maison, l'apparition de Kréatur, l'elfe de maison, qui semble à moitié fou. Mais tout ces petits moments sont là pour nous faire comprendre l'importance qu'à Mme Weasley dans l'ordre et dans l'histoire générale. Un bel petit hommage à la condition de sorcière.
    Un roman ou le ryhtme n'est pas du tout le même qu'avec les autres opus, et surtout avec la coupe de feu. On était tombé petit à petit dans des sortes d'enquête policière, beaucoup plus flagrant dans le coupe de feu. C'est peut être ce changement de rythme qui fait que l'on s'ennuis à certains moments ainsi que la quantité importante d'évènements dans l'ordre du phénix. Dans ce roman on connaît déjà les méchants et les gentils. On se raccroche à la découverte de cette fameuse arme que cherche Voldemort. Mais 1000 pages pour ça. Je trouve cela un peu trop.
    Un autre point que j'ai apprécié se trouve à la fin. On nous révèle enfin une bonne partie du mystère qui entoure Harry. Un point positif qui très abrégé dans le film et dans lequel on ne comprends pas tout clairement. Merci Dumbleddore pour vos longs monologues !
    Un dernier point négatif cependant. Malgré l'incontestable suprématie des livres sur les films, j'ai été un peu déçu à l'épisode de l'affrontement entre Dulbeddore et Voldemort. Je met le point positif au film qui nous a donné un combat beaucoup plus spectaculaire que dans le livre.
    Mon avis reste donc mitigé entre les longueurs du roman qui m'ont pas mal gêné, et le nombre important d'événements qui se passe dans ce tome.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

> voir toutes (171)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Koneko-Chan, le 30 août 2015

    Bien entendu, le décret d’éducation numéro vingt-six interdisait aux professeurs d’en parler mais ils trouvaient quand même le moyen de faire savoir ce qu’ils en pensaient. Le professeur Chourave donna vingt points à Gryffondor lorsque Harry lui passa l’arrosoir. À la fin du cours de sortilèges, le professeur Flitwick, radieux, lui mit dans la main une boîte de Couinesouris en sucre en murmurant : « Chut ! » avant de s’éloigner précipitamment. Quant au professeur Trelawney, elle éclata en sanglots hystériques pendant le cours de divination et annonça devant une classe stupéfaite et une Ombrage désapprobatrice que, finalement, Harry ne connaîtrait pas une mort précoce mais vivrait au contraire jusqu’à un âge avancé, deviendrait ministre de la Magie et aurait douze enfants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Koneko-Chan, le 27 août 2015

    Tonks s’intéressait beaucoup à la vision qu’avait eue Harry mais celui-ci n’avait pas la moindre envie d’en parler.
    - Il n’y a jamais eu de voyant dans ta famille ? demanda-t-elle avec curiosité, alors qu’ils étaient assis côte à côte dans une rame de métro bringuebalante qui les emmenait vers le centre de la ville.
    - Non, répondit Harry qui pensa au professeur Trelawney et se sentit insulté.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Elwings, le 25 août 2015

    Il avait tourné le coin du couloir qui menait au portrait de la grosse dame lorsqu'il vit devant lui quelqu'un qui affichait un parchemin sur un panneau accroché au mur. En regardant plus attentivement, il s'aperçut que c'était Luna. Il n'y avait pas de cachette à proximité, elle avait sûrement entendu le bruit de ses pas et, de toute façon, en cet instant, Harry n'avait même plus suffisamment d'énergie pour éviter qui que ce soit.
    - Salut, dit Luna de son ton absent en se détournant du panneau d'affichage.
    - Comment se fait-il que tu ne sois pas au festin ? s'étonna Harry.
    - J'ai perdu toutes mes affaires, répondit Luna d'un air serein. Les gens me les prennent et les cachent. Mais comme c'est notre dernier soir, j'en ai vraiment besoin, alors je mets des annonces pour les retrouver.
    Elle montra d'un geste de la main le panneau sur lequel elle avait épinglé une liste de tous les livres et de tous les vêtements qui lui manquaient en demandant instamment qu'on les lui rapporte.
    Un sentiment étrange envahit Harry, un émotion très différente de la colère et du chagrin qu'il avait éprouvé depuis la mort de Sirius. Il mit quelques instants à comprendre qu'il ressentait de la compassion pour Luna.
    - Pourquoi est-ce que les gens cachent tes affaires ? demanda-t-il, les sourcils froncés.
    - Oh ... je ne sais pas, répondit-elle avec un haussement d'épaules, je pense qu'ils me trouvent un peu bizarre. Certaines personnes m'appellent Loufoca Lovegood.
    Harry la regarda et son sentiment de pitié s'intensifia douloureusement.
    - Ce n'est pas une raison pour te prendre tes affaires, dit-il. Tu veux que je t'aide à les retrouver ?
    - Oh non, répondit-elle avec un sourire. Elles finiront bien par revenir, comme toujours. Simplement, j'aurais voulu faire mes bagages ce soir. Au fait ... et toi, pourquoi tu n'es pas au festin ?
    Harry haussa les épaules.
    - Je n'en avais pas très envie.
    - Non, j'imagine, dit Luna en l'observant de ses yeux globuleux étrangement embués. Cet homme que les Mangemorts ont tué, c'était ton parrain, non ? Ginny me l'a dit.
    Harry acquiesça d'un bref signe de tête mais, pour une raison qu'il ignorait, le fait que Luna lui parle de Sirius ne le dérangeait pas. Il se souvenait qu'elle aussi pouvait voir les Sombrals.
    - Est-ce que tu as ..., commença-t-il. Je veux dire, qui ... Tu as connu quelqu'un qui est mort ?
    - Oui, répondit simplement Luna. Ma mère. C'était une sorcière extraordinaire, tu sais, mais elle aimait bien faire des expériences, et un jour, un de ses sortilèges a très mal tourné. J'avais neuf ans.
    - Je suis désolé, marmonna Harry.
    - Oui, c'était assez horrible, dit Luna sur le ton de la conversation. Parfois, je suis très triste en y pensant. Mais j'ai toujours papa. Et d'ailleurs, je reverrai ma mère un jour, n'est-ce pas ?
    - Heu ... tu crois ? demanda Harry, incertain.
    Elle hocha la tête d'un air incrédule.
    - Allons donc, tu les as entendu, derrière le voile, non ?
    - Tu veux dire ...
    - Dans cette pièce avec l'arcade. Ils se cachent pour qu'on ne les voie pas, c'est tout. Tu les as entendu aussi bien que moi.
    Ils se regardèrent un long moment. Luna avait un léger sourire. Harry ne savait plus quoi dire ni penser. Luna croyait à tant de choses extraordinaires ... Pourtant, lui aussi avait entendu des voix derrière le voile.
    - Tu es sûre, tu ne veux pas que je t'aide à chercher tes affaires ? demanda-t-il.
    - Oh, non, répondit Luna. Non, je pense que je vais simplement descendre manger un peu de gâteau et attendre qu'elles reviennent ... Je finis toujours par les récupérer ... Alors, bonnes vacances, Harry.
    - Oui ... toi aussi.
    Elle s'éloigna dans le couloir et il s'aperçut, en la regardant partir, que le poids terrible qui pesait sur lui s'était un peu allégé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Elwings, le 24 août 2015

    - Mon fils et son épouse, continua-t-elle en tournant d'un air hautain vers Harry et les trois autres, ont été torturés jusqu'à en perdre la raison par les partisans de Vous-Savez-Qui.
    D'un même mouvement, Hermione et Ginny plaquèrent leurs mains contre leur bouche. Ron cessa de tendre le cou pour tenter d'apercevoir les parents de Neville et parut mortifié.
    - C'étaient des Aurors, voyez-vous, reprit Mrs Londubat, et très respectés dans la communauté des sorciers. Très doués tous les deux. Je ... Oui, Alice, ma chérie, qu'est-ce qu'il y a ?
    La mère de Neville, vêtue de sa chemise de nuit, s'était approchée à petits pas. Elle n'avait plus cet air joyeux et joufflu qu'on voyait sur la vieille photo des membres de l'Ordre du Phénix que Maugrey avait montrée à Harry. Son visage à présent était maigre et usé, ses yeux semblaient trop grands et ses cheveux, devenus blancs, étaient fins et ternes comme ceux d'un mort. Elle ne semblait pas vouloir parler, ou peut-être en était-elle incapable, mais elle fit un geste timide vers Neville, pour lui donner quelque chose qu'elle tenait à la main.
    - Encore ? dit Mrs Londubat, un peu lasse. Très bien, Alice, ma chérie, très bien ... Neville, je ne sais pas ce que c'est, mais prends-le.
    Neville avait déjà tendu la main dans laquelle sa mère laisse tomber un papier vide de Ballongomme du Bullard.
    - C'est très gentil, ma chérie, dit Mrs Londubat d'une voix faussement enjouée en tapotant l'épaule de sa belle-fille.
    - Merci, maman, dit Neville à voix basse.
    D'un pas chancelant, sa mère retourna vers le fond de la salle en chantonnant pour elle-même. Cette fois, Neville regarda les autres d'un air provocant, comme s'il les mettait au défi de rire, mais Harry ne pensait pas avoir jamais rien vu de moins drôle au cours de sa vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Elwings, le 24 août 2015

    - Vous ne comprenez donc pas ce que Cho peut ressentir en ce moment ? demanda-t-elle.
    - Non, répondirent Harry et Ron d'une même voix.
    Hermione soupira et posa sa plume.
    - Eh bien, évidemment, elle est très triste à cause de la mort de Cédric. En plus, je pense qu'elle ne sait plus très bien où elle en est parce qu'elle aimait Cédric et que maintenant elle aime Harry sans arriver à déterminer qui elle aime le plus. Ensuite, elle se sent coupable en pensant que c'est une insulte à le mémoire de Cédric d'embrasser Harry et elle se demande ce que les autres vont penser d'elle si elle se met à sortir avec lui. D'ailleurs, elle n'arrive sans doute pas à définir ses sentiments pour Harry parce que c'est lui qui se trouvait avec Cédric quand il est mort et donc, tout cela est très embrouillé et très douloureux. Ah oui, il faut aussi ajouter qu'elle a peur d'être exclue de l'équipe de Quidditch de Serdaigle parce qu'elle vole très mal en ce moment.
    Un silence un peu étonné accueillit ce discours.
    - Il est impossible de ressentir tout ça à la fois sans exploser, dit enfin Ron.
    - Ce n'est pas parce que tu as la capacité émotionnelle d'une cuillère à café qu'il en va de même pour tout le monde, dit Hermione d'un ton féroce en reprenant sa plume.
    - C'est elle qui a commencé, dit Harry. Moi, je n'aurais rien fait .. Elle est venue vers moi ... et elle s'est mise à me pleurer dessus ... Je ne savais plus comment réagir ...
    - Ça, je te comprends, dit Ron, alarmé à cette seule pensée.
    - Il suffisait d'être gentil avec elle, dit Hermione en levant vers Harry un regard anxieux. J'espère que tu l'as été ?
    - Ben, heu ... dit Harry qui sentit une chaleur désagréable lui monter aux joues, je lui ai ... donné de petites tapes dans le dos.
    Hermione semblait se retenir à grand peine de lever les yeux au ciel.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (36)

Videos de J.K. Rowling

>Ajouter une vidéo
Vidéo de J.K. Rowling

???? PLUS D'INFOS SUR LA VIDÉO????
? mon Top 5 - références :
5. - le Grand livre de la cuisine fait maison (450 recettes testées à la maison) / Hachette Cuisine - le Grand livre Marabout de la cuisine facile (900 recettes) / Marabout Chef - Gastronogeek (42 recettes inspirées des cultures de l'imaginaire) / Thibaud Villanova & Maxime Leonard / Hachette Cuisine
4. le Trône de fer (intégrales 1&2) / George R.R. Martin / J'ai lu
3. Walking Dead (22 tomes) / Robert Kirkman & Charlie Adlard / Delcourt
2. Harry Potter (7 tomes) / J.K. Rowling / Gallimard Jeunesse (éd. deluxe)
1. les romans de David Gemmell (cités Légende & le Roi sur le seuil) / Bragelonne
? mon Top 10 : Lectures 2014 ? https://youtu.be/xvD4v3fffQo
? Ma Binômette Nina : Présentation de notre collaboration : http://eloobooks.canalblog.com/archives/2013/08/27/27891441.html Chaîne YT : http://www.youtube.com/user/LeLibrAir/videos Twitter : https://twitter.com/LeLibrAir Instagram : http://instagram.com/nina_lelibrair Pinterest : http://www.pinterest.com/nin4/ Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/nin4/
? Pour me suivre : Blog : http://eloobooks.canalblog.com Facebook : https://www.facebook.com/pages/ElooBooks/194671573884414 Twitter : https://twitter.com/eloobooks Instagram : http://instagram.com/eloobooks Hellocoton : http://hellocoton.fr/mapage/eloobooks








Sur Amazon
à partir de :
23,00 € (neuf)
3,96 € (occasion)

   

Faire découvrir Harry Potter, tome 5 : Harry Potter et l'Ordre du Phénix par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (15928)

> voir plus

Quiz