Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Jean-François Ménard (Traducteur)

ISBN : 2070615367
Éditeur : Gallimard (2007)


Note moyenne : 4.42/5 (sur 5012 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
L’ambition de son projet est immense, folle… et représente dix sept ans d’élaboration, de rédaction, de concentration! Les six premiers volumes ont été lus, scrutés, analysés, par un nombre exceptionnel de jeunes et d’adultes… Chacun est suspendu aux révélations que le ... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (240)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par florencemullot, le 21 avril 2011

    florencemullot
    Que dire de ce dernier tome... Déjà que je l'avais commencé avec appréhension en sachant que la dernière pas de ce tome serait vraiment la dernière d'Harry Potter, mais aussi avec une excitation incontrôlable ! Je suis fan de la saga et l'attente avait été bien trop longue pour connaître enfin le dénouement, surtout après la mort tragique de Dumbledore dans le Prince de Sang Mêlé.
    [Attention risques de spoilers]
    Ce tome est ce que je pourrais qualifier du tome "adulte" de la saga. Tous les personnages que l'on connaissait depuis leur enfance grandissent inexorablement dans ce tome. Les morts, la peur, l'angoisse, la guerre, les violences, les pertes sont des tremplins douloureux pour tous. Mais ce que j'ai aimé c'est de les voir devenir ces êtres d'exceptions. Harry n'est plus le seul héros. le livre ne repose plus seulement sur lui. Si je ne devais citer que quelques noms : Ron qui découvre ses angoisses les plus terribles et qui parvient à les vaincre en détruisant un Horcruxe, Neville formant la résistance à Poudlard et menant ses troupes à la victoire, Dobby n'écoutant toujours que son coeur malgré les conséquences tragiques que l'on connait... et je pourrais encore vous en citer de nombreux autres.
    Du trio, je retiendrais que ce qui renforce un groupe, c'est de braver les tempêtes qu'elles soient douloureuses ou de simples broutilles, que la force réside dans l'ensemble (comme le dirait Ron sans Hermione, ils ne tiendraient pas 5 minutes), que l'amitié se forge avec les années et grandit encore et toujours. J'ai surtout apprécié la nouvelle relation qu'ils réussissent à créer aussi avec Kreatur. j'ai trouvé cette idée de J.K. ... je ne trouve pas les mots, disons qu'elle m'a touchée. J'ai réussi à aimer ce personnage, à le comprendre d'avantage alors que je le trouvais imbuvable dans les tomes précédents. Et ce n'était vraiment pas gagné étant donné qu'il a quand même participé indirectement à la mort de Sirius (l'un de mes personnages préférés).
    De Dumbledore, j'en garde un souvenir beaucoup plus "grand". le fait de connaître ses erreurs, de le comprendre permet de voir l'homme plus que le magicien et d'apprécier encore plus qui il était.
    De l'histoire en elle-même... Beaucoup d'émotions. Les morts de certains de mes personnages préférés (Tonks, Lupin, Dobby, Fred), les moments difficiles, de doutes, les joies peu nombreuses mais encore plus appréciables, la peur, l'angoisse presque permanente à vrai dire, et un suspens dans les derniers chapitre, ceux de "la guerre", à vous faire retenir votre souffle et à tourner les pages avec frénésie. Il faut dire qu'avec toutes les rumeurs qui circulaient sur la mort de Harry... Pffff ! Une torture ces dernières pages !
    J'ai donc aimé, beaucoup. du début à la fin. Je dirais que c'était une fin parfaite pour cette saga si chère à mon coeur. J'ai pourtant lu le livre il y a maintenant quelques années de cela, mais ce tome 7 reste très présent dans ma mémoire. Il reste mon préféré avec le tome 3.
    En ce qui concerne le fameux épilogue (qui a fait couler beaucoup d'encre auprès de certaines de mes amies... elles n'ont pas du tout aimé...), j'en avais pour ma part besoin. Après toutes ces émotions, je devais savoir. Oui, certes, c'est un vrai "Happy End" peut-être même trop, mais j'ai été rassuré de savoir ce qu'étaient devenus les personnages qui ont accompagné mon adolescence. J'ai quand même un peu peur de voir ce que cela va donner à la fin du dernier film. Au vue des images que j'ai pu voir, les acteurs semblent avoir 60 ans alors qu'ils devraient en avoir 30...
    Et pour finir, une petite liste de mes passages préférés et marquants :
    - la découverte de la maison de Harry à Godric's Hollows avec les messages d'encouragements
    - Neville devenu un leader et ayant une place plus qu'important dans la bataille
    - Molly mettant fin au règne de terreur d'un des Mangemorts en protégeant ses filles (Hermione et Ginny)
    - La mort de personnages que j'aimais énormément
    - La dispute entre Ron et Harry
    - Au tout début de la grande bataille, quand tous reviennent à Poudlard pour se battre...
    Et j'en oublie certainement...
    Quant à Voldemort, je n'ai qu'une chose à dire : Bien Fait ! Oui, c'est puéril mais après tout, il a toujours agi de façon puérile à mon goût, donc cela lui convient parfaitement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 37         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par facteur84, le 07 juin 2010

    facteur84
    Enfin le voilà ! C'était le dernier opus de l'impressionnante œuvre de Mme Rowling. Et quel livre !
    Ce livre était le but de départ. Arriver au bout pour Harry. Mais au bout de quoi ? Si vous avez lu tout les livres auparavant vous savez de quoi je parle. Sinon vous savez ce qui vous reste à faire.
    Une série auquel il est difficile de ne pas s'attacher. L'auteur à tous fait pour que l'on trouve son compte dans le nombre des personnages bons comme mauvais. Les mauvais comme les bons sont tout aussi bien ciselés. Avec pour chacun des mots descriptifs spécifiques, qui nous permette de les reconnaître tout de suite dans les descriptions.
    Pour ne pas divulguer par inadvertance des détails, je vais parler de manière générale. Je préfère vous dire que vous allez lire et vivre un épopée palpitante, où les temps de repos sont calculé à la seconde près pour ne pas que l'on s'ennui.
    Une histoire riche en rebondissements mauvais comme bons, des liens qui s'approfondissement, et d'autres qui se créent. Il y a des personnages que l'on ne attend vraiment pas dans certaines situations. Les personnages seront obligé de ne compter que sur eux-même car ils seront confronté à beaucoup de doutes et d'incertitudes. Beaucoup de douleurs émotionnelles aussi. Certains ont été plus émouvants ou encore plus ridicules que dans d'autres livres. le danger imminent donne des ailes de courage à certains comme d'autres perdent leurs moyens ou diront-nous se révèlent tel qui sont vraiment.
    Un tome sans précédents puisque le rythme n'est pas le même que les autres. Même en changeant ses codes routiniers et qui jalonnaient les autres années à Poudlard, l'auteur à su donner un souffle différent mais au combien palpitant et où l'on en s'ennuis pas. le livre est construis comme une sorte de quête de la connaissance matérielle comme émotionnelle et spirituelle ou un chemin de croix.
    J'ai lu une aventure spéciale qui allait au-delà de ce que j'avais imaginé pour la fin de Harry Potter. Des réponses à toutes les questions qui nous taraudait depuis le début, et même encore plus que ce que l'on pensait, ce qui ajoute une dimension un peu plus tragique.
    Une histoire bien ficelé qui intègre une bonne partie des autres romans. Si vous avez l'habitude de l'écriture de Mme Rowling, je ne saurait que vous conseillez de faire comme elle nous a habitué depuis le début. Donc faite attention à tout !

    Quand j'y pense, je n'aurais plus le plaisir et l'excitation de retrouver ce monde magique et attachant, teinté de beaucoup d'humour. A moins de recommencer à tout lire ; mais c'est à la fin que l'on se rend compte de l'œuvre monumentale qui a été écrite.
    Certains n'ont pas aimé (ou n'aimerons pas) la fin, car il ne la voyait pas comme dans leur rêve. Elle est ce qu'elle est. Et je la trouve très bien comme ça. Elle est simple et sans effets pompeux ni fioritures à l'américaine ou à l'asiatique. Moi je l'ai trouvé sans peurs ni doutes pour quelqu'un qui arrive à se connaître entièrement et qui accepte son sort. La fin est révélatrice de valeurs auxquels l'auteur s'est attachée à démontrer depuis le commencement de son histoire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 35         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Lorraine47, le 23 février 2013

    Lorraine47
    Par toutes les cifelles du caleçon de Merlin, ai-je subi un sort de pétrifiction ou bien est-ce mon patronus qui s'est barré avec la femme du voisin?
    Pendant plus de la moitié de l'ouvrage, on transplane, on transplane presque à en avoir le tournis comme Plastic Bertrand... "Ça plane pour moi!"
    Les ados Hermione, Harry et Ron sont d'une humeur de chien, bref un excellent aperçu de ce qui vous attend heureux parents d'enfants en bas-âge!
    Heureusement l'autre moitié se révèle un peu plus palpitante sinon j'aurais refermé mon grimoire!
    Une certaine poésie est même au rendez-vous après l'affrontement entre Harry et celui dont on ne doit pas prononcer le nom, mais vous savez qui bien sûr!
    Je ne dirais pas que ce dernier tome ne vaut pas tout l'or d'un horcruxe mais je pense qu'à trop délayer la sauce elle est moins goûteuse!
    Que mon humble avis ne décourage pas les intrépides, quant aux fans je pense que cette critique ne leur fera pas plus d'effet qu'un coup de baguette de sang de bourbe! Je n'ai pas vu le film mais je crains le pire sachant qu'il est en deux parties à moins qu'il ne m'aide à soigner mes insomnies!
    Choixpeau bas à Mme Rowling pour cette réussite mais je n'ai pas retrouvé le charme des premiers tomes!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 41         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par zaphod, le 14 mars 2014

    zaphod
    Avertissement : Ceci n'est ni une critique ni un résumé. Si c'est ce que vous cherchez, passez votre chemin. :-)
    ---

    J'aime bien me balader au hasard sur Babelio. Parfois, j'ai l'idée d'aller exhumer une ancienne chronique (j'en ai une certaine quantité dans mes archives).
    Evidemment, je croise souvent le chemin d'harry potter.
    Il se fait que j'ai une relation un peu particulière avec le sorcier. En effet, du temps que j'étais un bon père (enfin, moins mauvais (c'était il n'y a pas si longtemps)), j'avais pris l'habitude de faire un quart d'heure de lecture à voix haute à ma fille à l'heure d'aller au lit.
    Quand j'en ai eu marre de la collection "J'aime lire" (et ma fille aussi), j'ai choisi par hasard ce petit livre à l'air sympa intitulé "Harry Potter à l'école des sorciers". Par malheur, ma fille a accroché, et en conséquence, je suis peut-être le seul humain (je vous l'ai dit, j'étais un bon père à l'époque) à avoir lu les sept volumes à voix haute (en plus, en faisant les voix des personnages (j'étais un assez bon Dumbeldore, et un Rogue plutôt passable, et j'adorais faire une Hermione bien gnangnan)).
    (Après HP, elle a voulu que je commence "A la croisée des mondes", et c'est là que j'ai arrêté d'essayer d'être un bon père (et du coup, la petite soeur n'a jamais eu droit à la lecture à haute voix)).
    Pour le coup, c'est pas vraiment un résumé que j'ai retrouvé, mais cette petite chronique que je vous livre ici (vous verrez, on sent déjà que je commence à être un peu énervé).
    ---

    - Pouah, c'est dégoûtant !
    - Pouthah, des goûtants !
    - Mangez vos légumes, les filles! Vous ne pouvez pas bouffer des fish-sticks et des pâtes tous les jours.
    - Pourquoi ?
    - Papa, veux des fichics !
    - Parce que votre corps a besoin de légumes. On devrait manger plus de légumes.
    - Mais j'aime pas les endives et les rognons.
    - Pouthah, des goûtants, les Grognons !
    - C'est pas des endives et des rognons, ce sont des courgettes et des aubergines.
    - Mais j'aime pas ces légumes-là. J'ai bien le droit de ne pas aimer, quand-même! Toi, tu n'aimes pas les huîtres et personne ne t'oblige à en manger.
    - Papa, veux des fichics et du Gromage !
    - Moi aussi je veux des filles chics. Alors dites-moi seulement un légume que vous aimez manger et vous en aurez demain.
    - Facile! du pouthaque et des rouboutchous.
    - Ah! ... Et qu'est-ce que c'est?
    - Quoi, tu ne connais pas? Eh bien, les rouboutchous, c'est très bon, ça goûte le chocolat. Mais ça fait tousser. Alors pour arrêter de tousser, on prend quelques gouttes de pouthaque.
    - Papa, veux du chocoyat !
    - Les filles, dans un monde parfait, les légumes goûteraient le chocolat, et harry potter ne se serait pas fait tuer par Lord Voldemort. Mais nous ne vivons pas dans un monde parfait, alors, mangez vos courgettes et vous aurez du chocolat comme dessert.
    - Quoi? Qu'est-ce que tu viens de dire? harry potter est mort? C'est pas vrai!
    - Euh... Puisque je te le dis ! Il meurt dans le tome sept.
    - Et comment tu le sais? Il n'est pas encore paru, le tome sept.
    - Bah, je l'ai lu dans une interview de J.K. Rowling sur internet.
    - Tu mens! Il va pas mourir.
    - A ton avis, tu croyais vraiment qu'un petit gamin avec sa petite baguette magique pouvait s'opposer au puissant Lord Voldemort? Il a eu beaucoup de chance jusqu'ici, voilà tout.
    - Mais il n'était pas tout seul, il y avait plein de sorciers très forts qui le protégeaient.
    - Oui, mais le truc, c'est qu'il y avait un traître à Poudlard.
    - Un traître à Poudlard ! Ce ne serait pas la première fois. Et c'était qui, cette fois?
    - Tu ne devines pas?
    - Non. Allez, dis!
    - Eh bien, si tu avais écouté attentivement l'histoire que je te lis chaque soir depuis un nombre incalculable de jours, tu aurais remarqué qu'il y a une moldue qui est infiltrée à Poudlard depuis le début et qui passe tout son temps libre à la bibliothèque pour récolter autant de renseignements que possible sur le monde des sorciers.
    - Non! Ne me dis pas que c'est Hermione !
    - Tu vois, tu as deviné.
    - Mais Hermione est l'amie de Harry!
    - Justement, les traîtres sont très forts dans l'art de se faire passer pour des gens sympathiques. Ils étudient ça en première année du diplôme de maîtrise en traîtrise appliquée.
    - Mais pourquoi est-ce qu'elle aurait trahi Harry? C'est idiot.
    - Figure-toi que les moldus en ont eu marre de ces sorciers prétentieux, méprisants et dangereux. Ils vivent dans leur monde magique sans se préoccuper des conséquences de leurs actes pour les autres. Ils jouent à des jeux dangereux avec de la magie noire et des dragons. Des jeux qui font des victimes chez les moldus. Et après, ils les manipulent avec des sortilèges d'amnésie et s'en tirent à bon compte sans jamais devoir répondre de leurs actes. Ces choses-là devaient cesser à tout prix. Après tout, il ne faudrait pas oublier que les gens normaux sont les moldus, pas les sorciers. harry potter était un symbole et un danger pour tout le monde. Il était nécessaire de l'éliminer. Maintenant, les sorciers ont enfin compris qu'ils ne sont pas tout-puissants et ne peuvent pas tout se permettre.
    - Alors, c'est vrai, il va mourir dans le tome sept, Harry?
    - Eh oui! ... Et demain, pour dîner, vous aurez du pouthaque et des rouboutchous!
    - Papa, veux du chocoyat !
    Et là, comme les courgettes avaient refroidi, je suis allé chercher du chocolat dans le frigo.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 20         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par einoha, le 27 mars 2010

    einoha
    Comme un grand nombre de personnes, j'ai longtemps attendu la sortie de ce dernier tome tout en maudissant le jour de sa sortie, je me posais pleins de questions sur qui allait vivre, qui allait mourir... Mais j'avais peur de le lire trop vite et d'arriver à la fin en me disant : "Voilà, c'est fini !! Plus de Harry Potter !!" Je vais avoir 20 ans et ce héros m'a suivit durant toute mon adolescence, j'ai presque grandi avec lui ! Autant dire que j'attendais énormément de ce livre, voire peut-être trop, j'avais peur d'être déçue : mais non, AUCUNE DECEPTION !
    J'ai été tenu en haleine à chaque page, chaque rebondissement apportait son lot de réponses mais aussi de questions, les personnages sont toujours aussi bien travaillés, même ceux que l'on connait depuis le début. Les batailles sont décrites avec brio, il est facile de se les réprésenter, malheureusement comme dans toutes guerres il y a des morts : certaines auxquelles on s'attendait, d'autres non...
    J'ai pleuré, je l'avoue pour la mort de certains personnages, dont je tairais le nom pour ceux qui n'ont pas encore lu le livre, mais j'ai également pleuré lorsque j'ai refermé l'énorme volume, car pour moi : c'est la fin d'une époque, celle de mon adolescence qui se referme aussi...

    Lien : http://dev0reuse-de-livre.hautetfort.com/archive/2008/06/28/harry-po..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

> voir toutes (163)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lefso, le 29 décembre 2011

    C’était Ginny. Ron s’immobilisa brusquement mais Hermione le prit par le bras et l’entraîna avec elle en haut des marches. Un peu inquiet, Harry suivit Ginny dans sa chambre.
    Il n’y était encore jamais entré. Elle était petite mais lumineuse. Une grande affiche des Bizarr’ Sisters ornait l’un des murs et une image de Gwenog Jones, capitaine de l’équipe exclusivement féminine des Harpies de Holyhead, était accrochée au mur d’en face. Il y avait un bureau devant la fenêtre ouverte qui donnait sur le verger où, l’année précédente, Ginny et lui avaient joué au Quidditch en double, avec Ron et Hermione. L’endroit était maintenant occupé par un grand chapiteau d’un blanc nacré. L’étendard doré qui flottait à son sommet était au niveau de la fenêtre.
    Ginny regarda Harry dans les yeux, prit une profonde inspiration et dit :
    - Joyeux anniversaire.
    - Ouais… merci.
    Elle le fixait sans ciller. Lui, en revanche, avait du mal à soutenir son regard. C’était comme s’il avait une lueur éclatante devant les yeux.
    - Jolie vue, dit-il d’une voix faible en montrant la fenêtre.
    Elle ne prêta aucune attention à sa remarque et il ne pouvait lui en vouloir.
    - Je ne savais pas quoi t’offrir, dit-elle.
    - Tu n’es pas obligée de me faire de cadeau.
    Cette fois encore, elle ignora sa réponse.
    - Je ne savais pas ce qui te serait utile. Rien de trop grand parce que tu ne pourrais pas l’emporter avec toi.
    Il se risqua à lui jeter un regard. Elle n’avait pas les larmes aux yeux. C’était l’une des nombreuses et merveilleuses qualités de Ginny, elle pleurait rarement. Souvent, il se disait que le fait d’avoir six frères avait dû l’endurcir.
    Elle s’avança d’un pas vers lui.
    - J’ai donc eu l’idée de t’offrir quelque chose pour que tu te souviennes de moi, au cas, par exemple, où tu rencontrerais une Vélane pendant que tu seras parti faire je ne sais quoi.
    - Pour être franc, je ne crois pas que j’aurai beaucoup d’occasions d’inviter des filles à dîner, là où je serai.
    - C’est l’espoir que j’avais, murmura-t-elle.
    Elle l’embrassa alors comme jamais elle ne l’avait embrassé auparavant, et Harry lui rendit son baiser, se laissant envahir par une délicieuse sensation d’oubli que jamais le whisky Pur Feu n’aurait pu lui procurer. La seule réalité qui comptait au monde, c’était elle. Ginny. Il la sentait contre lui, une main au creux de son dos, l’autre caressant ses longs cheveux au parfum suave.
    Derrière eux, la porte s’ouvrit soudain à la volée. Ils sursautèrent, s’écartant l’un de l’autre.
    - Oh, dit Ron, fort à propos. Désolé.
    - Ron !
    Hermione était juste derrière lui, légèrement essoufflée. Il y eut un silence tendu puis, d’une petite voix, Ginny lança.
    - En tout cas, joyeux anniversaire, Harry.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par ronron, le 06 août 2009

    Il y eu un grand fracas lorsque les crochets du Basilic tombèrent en cascade des bras d'Hermionne. Se ruant sur Ron, elle lui passa les bras autour du cou et l'embrassa en plein sur la bouche. A son tour, Ron lâcha les crochets et le balai qu'il tenait entre les mains et lui rendit son baiser avec tant de fougue qu'il la souleva de terre.
    -C'est vraiment le moment ? interrogea Harry d'une voix timide.
    Voyant que sa question n'avait d'autre effet que de resserrer l'étreinte de Ron et d'Hermionne qui se balançait sur place en s'embrassant, il haussa le ton:
    -Hé! Il y a une guerre en cours !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 135         Page de la citation

  • Par Neverland, le 22 août 2008

    - Je voudrais savoir une dernière chose, dit Harry. Est-ce que tout cela est réel ? Ou bien est-ce dans ma tête que ça se passe ?

    Dumbledore le regarda d'un air radieux et sa voix résonna avec force aux oreilles de Harry, malgré la brume lumineuse qui descendait à nouveau sur eux en masquant sa silhouette :

    - Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi donc faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 146         Page de la citation

  • Par AireLibre, le 04 février 2008

    - Finalement, ça ne s'est pas trop mal passé, tu ne pouvais pas espérer mieux, murmura Harry.
    - C'est vrai, répondit Ron. Ca aurait pu être pire. Tu te souviens quand elle m'a jeté des oiseaux à la tête ?
    - Il n'est pas totalement exclu que je recommence, répliqua la voix étouffée d'Hermione, sous ses couvertures.
    Et Harry vit Ron esquisser un sourire tandis qu'il sortait de son sac à dos son pyjama violet.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 105         Page de la citation

  • Par Zulai331, le 12 juillet 2010

    -Mais tu es un Sang-Pur, n'est-ce pas mon garçon, toi qui es si courageux?demanda Voldemort à Neville qui lui faisait face en serrant ses poings vides.
    -Et alors?répliqua Neville d'une voix sonore.
    -Tu as montré du caractère et de la bravoure et tu es issu d'une noble lignée. Tu feras un précieux Mangemort. Nous avons besoin de gens comme toi, Neville Londubat.
    -Je me rallierai à vous quand il gèlera en enfer! répondit Neville. L'armée de Dumbledore! s'écria-t-il.
    En réponse, des acclamations s'élevèrent de la foule que les sortilèges de Mutisme de Voldemort n'arrivaient pas à faire taire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 65         Page de la citation

> voir toutes (32)

Videos de J.K. Rowling

>Ajouter une vidéo
Vidéo de J.K. Rowling

J.K Rowling, publie son second roman policier sous le pseudonyme de Robert Galbraith et baptisé "The Silkworm" ("Le ver à soie").








Sur Amazon
à partir de :
14,50 € (neuf)
5,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (12367)

> voir plus

Quiz