Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2070372510
Éditeur : Gallimard (1981)


Note moyenne : 3.69/5 (sur 13 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Ecrit en 1964, ce roman de Jacques Sternberg annonçait avec quelque avance la révolution sexuelle alors que l'auteur avait simplement voulu écrire un roman d'amour sur un fond de toile d'" erotic fiction ". Que se passe-t-il quand un homme renc... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par PiertyM, le 23 septembre 2014

    Cà ne sert à rien de savoir des choses. L'intelligence, c'est avoir l'intelligence de ne rien apprendre.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par jigen_fr, le 04 août 2012

    Je pense aussi que ce siècle m'a toujours paru assez ridicule, mais je ne vois pas du tout quel siècle du passé ou de l'avenir me paraîtrait plus tentant ou moins ridicule. Il me semble que c'est l'homme qui est en cause, responsable. Je lui ai toujours trouvé une remarquable faculté de tout gâcher, de tout avilir.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par jigen_fr, le 04 août 2012

    Il me semble que si nous avions de temps en temps quelques instants pour nous arrêter, regqrder les choses, les juger, nous ne pourrions que demander grâce, reculer, effarés, prendre la fuite. Mais justement le piège est bien conçu: il est bardé d'horloges qui ne nous laissent pas ce quelques minutes de répis.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par PiertyM, le 23 septembre 2014

    La force des penseurs était de toujours promettre pour le lendemain jamais pour le jour même.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par ZMF, le 24 octobre 2013

    Car, malgré tout, il convient de reconnaître que si l'homme a enfin pris pleine conscience de ses sens, il n'a toujours pas trouvé son véritable sens. Simplement, il ne le cherche plus comme dans le passé. Il baise, donc il croit qu'il est. Quant à Dieu, on l'a envoyé se faire croire ailleurs.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (7)

Video de Jacques Sternberg

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jacques Sternberg

Nicolas Ancion présente L'employé de Jacques Sternberg, Labor








Sur Amazon
à partir de :

10,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Toi, ma nuit par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (30)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz