Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Léon Benett (Illustrateur)

ISBN : 2010054733
Éditeur : Hachette (1992)


Note moyenne : 3.96/5 (sur 52 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
On ne s'échappe pas du donjon de Pisino dont les murs plongent dans un abîme. Et pourtant, cette évasion impossible, elle va être tentée par le comte Mathias Sandorf, patriote hongrois, condamné à mort par les Autrichiens.
Avec un compagnon de captivité, Mathias ... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Malivriotheque, le 17 mars 2013

    Malivriotheque
    Le richissime comte Mathias Sandorf et ses acolytes, Pierre Bathory et Ladislas Zathmar, fomentent une rébellion pour libérer la Hongrie du joug de l'Autriche. Mais ils sont dénoncés par Silas Thorontal et Sarcany, un notable et un profiteur qui n'y voient que leur intérêt. Les trois traitres sont condamnés à mort. Mais la veille de leur exécution, ils apprennent à qui ils doivent leur arrestation et sont mûs d'un inaltérable désir de vengeance qui les pousse à vouloir s'échapper de leur lieu de détention. Bien que Bathory et Sandorf parviennent à fuir, les choses se gâtent par la suite et tous périssent. Quinze ans plus tard, un mystérieux docteur Antékirtt apparaît : il semble vouloir poursuivre les desseins de ses anciens amis morts pour la Hongrie...
    Mon premier Jules Verne, et certainement pas le dernier ! Certes, "Mathias Sandorf" ne devrait pas prendre la tête de la lecture de l'oeuvre de Verne, ne répondant pas entièrement à l'idée de science-fiction qu'on se fait de cet auteur, mais il gagne vraiment à être reconnu, entre tous les "Voyage au centre de la terre", "20 000 lieues sous les mers" et autre "Tour du monde en 80 jours"...
    En écho au "Comte de Monte-Cristo" de Dumas, Verne nous plonge dans une fiction romantico-aventuro-vengeresque sur fond d'avancées technologiques et de poursuites à travers la Méditerranée. le lecteur en a pour son argent, sauf que c'est quand même diablement long ! Verne est une Encyclopédie a lui tout seul et le fait savoir ! Alors on se perd, souvent, dans les méandres de précisions géographiques, historiques, scientifiques dont on n'a cure ou presque, qui ne font pas le moins du monde avancer l'histoire et qui ne ménagent même pas le suspense à défaut de la patience du lecteur.
    La première partie est passionnante, la deuxième la plus ch----- (faites rimer) et enfin la troisième devient captivante. Une nouvelle baisse de régime survient au début de la quatrième partie, mais visiblement le prosateur aime prendre son temps, il va falloir faire avec. L'attaque des Senoûsistes était en revanche franchement de trop.
    En définitive, c'est une belle histoire de vengeance née d'une plume de talent.


    Lien : http://livriotheque.free.fr/#!xhr_find_book.php?nom=67&titre=92
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gill, le 06 juillet 2012

    gill
    Sarcany et Zirone dénoncent un complot destiné à libérer la Hongrie du joug autrichien.
    Le comte Mathias Sandorf, Ethienne Bathory et Ladislas Zathmar sont condamnés à mort.
    Ils laissent respectivement une fille en bas-âge, un fils et un domestique dévoué.
    Sandorf s'enfuit et change d'identité.
    Plusieurs années plus tard, il entame la réalisation de sa vengeance et retrouve les siens.
    Ce roman n'est pas sans faire penser à un certain "comte de Montecristo", c'est un récit dense avec une multitude de personnages où les rebondissements sont nombreux et font parfois la part belle au hasard.
    Jules Verne, pour ce récit, s'est fait en quelque sorte un peu "feuilletonniste populaire" et c'est, grâce à son style et à sa verve, une grande réussite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DarKSidious, le 23 juin 2015

    DarKSidious
    Ce roman m'a beaucoup plu, même si l'histoire est assez classique pour un Jules Verne : ca commence par un coup d'état que veulent fomenter les 3 personnages au début de l'histoire mais qui échoue assez rapidement à cause de la dénonciation des projets du compte Mathias Sandorf. Je m'arrête là de ce résumé afin de vous laisser le plaisir de découvrir le reste de l'histoire.
    Le roman a de très nombreux rebondissements, plus ou moins attendus, une histoire assez plaisante à lire et des personnages attachant. J'ai bien aimé les personnages de pointe pescade et cap matifou qui apporte un peu de fantaisie à l'histoire.
    Ce roman de Jules Verne est un peu différent de ceux que j'ai lu jusqu'à maintenant sur plusieurs points :
    - le découpage du livre : 5 parties pour un peu plus de 800 pages. Les romans de Jules verne qui sont en multi-volume sont souvent découpés en parties plus longues (250-300 pages par partie), là ca représente à peine 150 pages par partie.
    - L'histoire : dans ses romans de "voyage" Jules Verne nous a habitué à des carnets de voyage avec une histoire qui retrace le voyage extraordinaire de son héros suivant un itinéraire facilement identifiable. Là c'est le premier roman où le héros voyage beaucoup mais de façon assez anarchique : il se rend rapidement d'un point à un autre, revient à sa première destination puis repart ailleurs.
    - La narration : pour une fois Jules Verne ne se place pas dans la peau de ses personnages mais nous narre l'histoire d'un point de vue extérieur.
    Ces quelques différences de style dans ce roman apporte une certaine originalité par rapport à ces précédents romans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gill, le 06 juillet 2012

    gill
    Sarcany et Zirone dénoncent un complot destiné à libérer la Hongrie du joug autrichien.
    Le comte Mathias Sandorf, Ethienne Bathory et Ladislas Zathmar sont condamnés à mort.
    Ils laissent respectivement une fille en bas-âge, un fils et un domestique dévoué.
    Sandorf s'enfuit et change d'identité.
    Plusieurs années plus tard, il entame la réalisation de sa vengeance et retrouve les siens.
    Ce roman n'est pas sans faire penser à un certain "comte de Montecristo", c'est un récit dense avec une multitude de personnages où les rebondissements sont nombreux et font parfois la part belle au hasard.
    Jules Verne, pour ce récit, s'est fait en quelque sorte un peu "feuilletonniste populaire" et c'est, grâce à son style et à sa verve, une grande réussite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

  • Par jimpee, le 28 mai 2015

    jimpee
    Hommage de Verne à Dumas.
    L'histoire est pleine de rebondissements et nous captive vraiment. L'évasion vaut bien celle de la prison d'If et Antékirtt se retrouve richissime après un voyage en Orient, comme Monte-Christo. Les conjurés, leurs familles et leurs alliés sont pleins de noblesse alors que leurs dénonciateurs sont vils, incapables de retenir l'argent et terminent tous ruinés ; la grande richesse d'Antékirtt-Sandorf lui permet d'avoir des navires modernes, voire futuristes, un réseau de communication performant, mais au-delà de ces archétypes, le récit de Jules Verne est passionnant par ses descriptions géographiques, ethnologiques ou scientifiques et jamais ennuyeuses.
    critique complète sur le blog
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par gill, le 11 janvier 2013

    Cependant, ce jour là, 18 mai 1867, peut-être eût-on remarqué, au milieu de ces nomades, deux personnages un peu mieux vêtus. Qu'ils dussent jamais être embarrassés de florins ou de kreuzers, c'était peu probable, à moins que la chance ne tournât en leur faveur. Ils étaient gens, il est vrai à tout faire pour lui imprimer un tour favorable.
    L'un s'appelait Sarcany et se disait tripolitain. L'autre, sicilien, se nommait Zitrone. Tous deux, après l'avoir parcouru pour la dixième fois, venaient de s'arrêter à l'extrémité du môle.
    De là, ils regardaient l'horizon de mer, à l'ouest du golf de Trieste, comme s'il eût dû apparaître au large un navire qui portait leur fortune !
    (extrait de l'édition de poche paru en 1967)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Malivriotheque, le 17 mars 2013

    "Peut-être eût-il été préférable que Cap Matifou portât la mule, au lieu que la mule portât Cap Matifou !"

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (91)

Videos de Jules Verne

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jules Verne


Philippe Vanderheyden présente Jules Verne, "Michel Strogoff", le livre de poche
Les provinces sibériennes de la Russie sont envahies par des hordes tartares dont Ivan Ogareff est l'âme. Ce traître, poussé par une ambition insensée autant que par la haine, projette...








Sur Amazon
à partir de :

14,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Mathias Sandorf par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (1) > voir plus

> voir plus

Quiz

    Jules Verne

    Quel est le premier livres écrit par Jules Vernes?

    •   Robur le conquérant
    •   Les enfants du capitaine grant
    •   5 semaine en balon
    •   L'étoile du sud

    5 questions - 158 lecteurs ont répondu
    Thème : Jules Verne

    Créer un quiz sur ce livre.