Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Sae Cibot (Traducteur)

ISBN : 2840559579
Éditeur : Delcourt (2002)


Note moyenne : 4.09/5 (sur 268 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Deux jeunes filles portant un prénom synonyme de bonheur vont, par leur propre volonté, mettre leur destin en marche. Voici deux histoires d'amours et d'émotions vécues en parallèle par ces deux jeunes filles portant le même prénom "Nana" !!
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (41)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par sandrine57, le 05 décembre 2012

    sandrine57
    Nana Komatsu fréquente l'école d'arts de sa petite ville de province avec son amie Junko. C'est là qu'elle fait la connaissance du séduisant Shôji dont elle décide de se faire un ami. Depuis toujours Nana tombe amoureuse au premier regard, souvent d'hommes plus âgés qu'elle et souvent sans être aimée en retour. Sa dernière liaison, avec un homme marié qui l'a quittée pour aller travailler à Tokyo, l'a bouleversée et elle a décidé de soigner son coeur d'artichaut en cultivant l'amitié plutôt que l'amour. Mais Shôji réussit à la convaincre qu'ils sont plus que des amis et quand il part étudier à Tokyo, elle décide de le rejoindre dès qu'elle aura économiser la somme nécessaire pour subvenir à ses besoins dans la capitale.

    Nana Ôsaki habite une petite ville du bord de mer. Elle est la chanteuse des Blast, un groupe de rock amateur et vit avec Ren, le guitariste. Quand ce dernier est appelé à Tokyo pour se joindre aux Trapnest, un groupe qui cartonne, elle est dévastée mais n'en montre rien. Elle décide de partir elle aussi pour la capitale, non pas pour rejoindre Ren, mais pour tenter de percer en tant que chanteuse.

    Un tome qui présente les deux héroïnes qui ont en commun de porter le même prénom et d'aller tenter leur chance à Tokyo. A part cela, elles sont très différentes. Nana K. semble frivole, un peu immature alors que Nana O. a eu une vie plus difficile qui lui a forgé le caractère. Les suivre dans leur future vie tokyoïte va sûrement être passionnant. En attendant, ce premier tome se dévore comme un roman et on attend avec impatience l'inévitable rencontre entre les deux Nana. A lire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 04 janvier 2011

    florencemullot
    Aux premiers abords, j'avais été intriguée. Par la couverture, les silhouettes solitaires, les flatteries d'autres lecteurs. Mais je n'avais pas osé ouvrir cette oeuvre. Nana est un manga fabuleux. Les mots ne suffiraient pas à décrire les émotions qui m'ont envahie lorsque j'ai enfin lu le premier volume. Vous pensez que j'exagère. Deux jeunes filles extraordinaires. La première à première vue horripilante à tomber toutes les secondes amoureuses d'un homme qui ne lui convient pas, la deuxième forte et indépendante dont le cœur est brisé par un amour passionnel. Elles sont touchantes à leur façon, adorables, attachantes.
    Nana sort des sentiers battus, c'est indéniable. C'est une oeuvre à fleur de peau. On pourrait même dire que la suffrance des personnages, plus touchants les uns que les autres, est en fait la trame de l'histoire. Il est difficile de rester de marbre devant cette palette incroyable de sentiments. Mais le plus génant dans ce manga reste son réalisme prenant de la vie. Même si les personnages ont une vie hors-norme, on ne peut voir à travers toutes les pages que le reflet de la réalité. Yazawa semble amère de cette vie douloureuse et agassante de désillusions.
    On plonge dans un cercle vicieux où l'envie de lire entraîne un certain dégoût devant tant de noirceur. On espère une seule chose que toute cette douleur trouve enfin une porte de sortie, un peu de bonheur. A travers une narration sublime et touchante, l'auteur nous offre donc une oeuvre assez avangardiste qui mérite plus que tout de finir ses jours dans une bibliothèque à la vu de tous, avec ses pages humides de larmes et froissées par d'inombrables lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Mariloup, le 11 février 2014

    Mariloup
    Déjà, je ne m'attendais pas à ce qu'il y est deux Nana dans ce livre mais c'est de ma faute, je n'ai pas lu le résumé avant de plonger dans ce manga. Mais alors quels sont les liens qui unissent les deux Nana? (c'est bizarre dit comme ça...) Y en a-t-il? Sûrement. Leurs histoires vont-elles se rejoindre à un moment ou à un autre? Quel est l'intérêt de deux personnages différents qui ont le même prénom? Tout ça devrait s'éclaircir par la suite si tant est, que je la lise car j'avoue ne pas avoir été plus emballée que ça par ce manga. Franchement, j'hésite même s'il y a du potentiel, un petit quelque chose qui m'interpelle sans savoir quoi exactement. Je verrai bien, de toute façon, toute la collection se trouve à la bibliothèque.
    Alors... les dessins. Ils ne sont pas géniaux, après, je ne peux pas critiquer, être vache, car chaque mangaka a son propre style. Je n'aime pas trop comment les personnages sont représentés physiquement (par exemple, pour certaines coupes de cheveux... je les trouve complétement rasoir...). Heureusement, l'histoire sauve un peu le visuel qui n'est pas très attrayant.
    Première partie: Eh bien... ça commence fort. Une rupture! Elément déclencheur? Oui, on peut dire ça si on a lu ce tome. J'aurais bien dit "la pauvre, elle s'est fait plaquée, elle ne méritait pas ça" mais c'était avant de découvrir qu'elle avait une relation secrète avec un homme marié plus âgé qu'elle. C'est pas jojo mais bon, elle en était follement amoureuse quand même. Donc on suit les déboires d'une jeune fille comme les autres, dynamique. Sa vie amoureuse est des plus compliquée. Elle n'a d'yeux à chaque fois que pour des hommes plus âgés qu'elle alors forcément, au final, ça casse ou ça ne prend pas. Je trouve qu'elle idéalise trop, elle cherche le prince charmant mais est-ce qu'il existe vraiment? Il faut qu'elle ouvre les yeux, qu'elle grandisse un peu. Sa vie de lycéenne se termine et elle s'apprête à entrer à l'université au côté de sa meilleure amie (qui doit être blasée à force de supporter une Nana toujours aussi portée sur l'amour, les papillons, le prince charmant...). Elle veut prendre de bonnes résolutions...? Allez, elle commence par avoir un ami garçon, Shôji, un jeune homme très charmant qui aime bien s'amuser et qui est, intéressé par Nana mais pour une fois, elle est aveugle. (elle a dû mal à se remettre de sa rupture avec le dit "amant".) Nana, dans le fond, a vraiment peur de se retrouver seule, c'est ça, son problème. Et lorsqu'elle retombe sur ... à Tokyo, elle ouvre enfin les yeux! Enfin! Elle se rend compte que Shôji est fou d'elle et qu'elle l'aime aussi, mais encore faut-il se le dire... Chose faite. Elle a enfin trouvé l'amour. Espérons que ça durer...
    Deuxième partie: Une autre Nana entre en scène. Littéralement. Car elle fait partie d'un groupe de rock. Elle est très différente de l'autre Nana, déjà de part son physique (coiffure à la garçonne, bijou...), elle fume, elle n'a pas froid aux yeux mais aussi, par ses préoccupations (son petit copain, qui fait partie de son groupe de rock, doit partir pour Tokyo afin de faire partie d'un autre groupe plus en vogue. Ce qui va la laisser effondrée à la fin (j'ai vraiment de la peine pour cette "Nana"-ci). L'histoire de la Nana rebelle ne m'a pas beaucoup intéressé (la preuve, je n'ai pas retenu grand chose de son histoire, pas de détails...) mais j'espère, que si je continue la lecture de ce manga, cela changera.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par missmolko1, le 11 octobre 2013

    missmolko1
    J'ai été très surprise par ce premier tome. J'avais vu il y a quelque temps le premier épisode de la version animé et j'avais plutôt accroché (eh ben oui je voulais être sur que j'allais aimé avant de me lancer dans une saga qui compte plus de 20 tomes papier!)
    Je m'attendais donc a ce que je premier tome soit exactement la même chose que ce que j'avais vu et bien non pas du tout!
    Et c'est seulement dans les dernières pages que l'auteur nous avoue qu'il s'agit ici d'un prologue.... Tout s'explique finalement!
    On a plutôt affaire ici donc a un tome d'installation. Il se passe peu de chose, on y fait juste la connaissance des deux héroïnes. Malgré tout, c'est un début prometteur et accrocheur. Tellement attachant que je l'ai dévoré sans m'arrêter dans l'avion qui me ramené chez moi après un séjour en France.
    La première Nana (sans mauvais jeu de mot) est un peu agaçante. C'est une jeune fille qui tombe amoureuse comme elle respire, et sans cesse a fleur de peu et passe du rire aux larmes. Elle n'en reste pas moins mignonne et je suis curieuse de voir comment son personnage va évoluer.
    La seconde Nana elle m'a beaucoup plu! Elle est plus tourmentée, on sent qu'elle n'a pas eu la vie facile et j'ai hâte que l'on approfondisse plus sur son personnage.
    En tout cas je suis conquise, encore plus grâce au dessin qui pour un manga sont vraiment très réussi.

    Lien : http://missmolko1.blogspot.ie/2013/10/nana-tome-1.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Gaelle95, le 08 septembre 2013

    Gaelle95
    Nana!
    Avant, je ne connaissais pas les mangas, mais il m'a suffi d'ouvrir ces pages pour me plonger dans ce magnifique univers!
    Nana Komatsu est une lycéenne qui entretient une liaison avec un certain M. Asano, et qui est aussi un véritable coeur d'artichaut. Lorsque celui-ci romp, Nana tente de masquer sa tristesse, et découvre avec son amie Jun son école d'art et rencontre Shoji.
    Nana Osaki est chanteuse dans un groupe de rock, en compagnie de Ren, avec qui elle sort, Nobu et Yasu. Lorsque Ren part pour Tokyo dans un autre groupe, cela signe la fin de leur relation. Qq temps après, Nana Osaki décide de partir pour Tokyo à son tour.
    Les dessins sont superbes, et nous découvrons la vie de nos deux héroïnes, aussi différentes que complémentaires...
    Nana est un manga à découvrir!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

> voir toutes (20)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par angie22, le 19 juin 2014

    Nous ne nous sommes pas dit adieu mais nous savions que vivre séparément serait fatal à notre couple. Les appels téléphoniques et les lettres sont sans valeur si nous ne pouvons pas nous serrer l'un contre l'autre. ça n'a aucun sens parce que chaque nuit je le sentais venir en moi...Je le sentais plus que quiconque.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par Astrid2479, le 14 juin 2012

    Ren m'a apporté la joie de chanter. Il m'a appris à jouer de la guitare. Il m'a redonné espoir en la vie. Mais moi, qu'est ce que j'ai bien pu apporter à Ren ? Après un an et trois mois de vie commune, au début d'un printemps encore enneigé, notre histoire a pris fin.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par Hachiko64, le 21 août 2012

    Je voulais vivre un amour heureux, romantique et dramatique comme au cinéma. L'été de mes 17ans, je suis devenue une femme. Et j'ai compris que les hommes n'étaient pas si doux que ça, mais tout est relatif... Ce soir là, dans la douce saveur du bonheur, je me sens fondre...

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par florencemullot, le 11 avril 2012

    Comment nommer le sentiment qui est né dans mon cœur ce soir là ? L'amour ? L'excitation ? Non... Pas ces mots aux consonances douces. Une envie proche de la jalousie... de l'impatience... et du désir.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Astrid2479, le 14 juin 2012

    Peut-être qu'a force de l'attendre, j'avais maintenant trop envie de lui. Mais je l'aimais de tout mon coeur. Et j'étais persuadée qu'il m'aimait aussi.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

> voir toutes (4)

Videos de Ai Yazawa

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Ai Yazawa

Nana, meilleur shôjo classique de l'année 2011.
C'est lors du « Manga Party Festival 2011 » à Paris qu'a eu lieu la remise des prix de « L'Anime grand prix », décerné par les lecteurs du magazine Animeland. C'est Nana qui a reçu pour la deuxième année consécutive le prix du meilleur shôjo classique.








Sur Amazon
à partir de :
6,57 € (neuf)
0,97 € (occasion)

   

Faire découvrir Nana, tome 1 par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (4) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (584)

> voir plus

Quiz